Archives de tags | protéger

Je ne peux pas prendre ta place

Je ne peux pas prendre ta place
Je ne peux pas prendre ta place Poème de RollandJr St-Gelais Réalisation par Francisco Vazquez Modèle : JenovaxLilith & Noel Malhoi Source : https://www.deviantart.com/jenovaxlilith/art/burning-indigo-829192243

Je ne peux pas prendre ta place

 

Je ne peux pas être dans peau,

Même si le monde est loin d’être beau,

Je ne peux pas vivre ce que tu vis,

Mais, toujours je serai ton amie.

 

Je ne peux soulever des montagnes,

Ni faire vibrer des eaux stagnes,

Je ne peux pas refaire le passé,

Mais, ce que je t’ai aimée.

 

Mais je peux être présente à tes côtés,

Et, dans le secret de mon silence, t’aimer.

Être là près de toi et toi dans mon coeur,

Te protéger de ce qui te fait peur.

 

Je ne peux pas prendre ta place,

Mais t’écouter, ça maintenant je le peux.

Te tendre la main, pour des jours heureux,

Te faire la bise, pour te rafraîchir telle une glace.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Vers cet étang de sang

Vers cet étang de sang
Photographer: JenovaxLilith Model is Ashley Splooshie on DeviantArt Avec la permission de JenovaxLilith. https://www.deviantart.com/jenovaxlilith/art/love-829103744

Vers cet étang de sang

 

Sans cesse je suis envahie,

Et pour me protéger, je pries.

Je pries tous les dieux du panthéon,

Que prièrent mes ancêtres à l’unisson.

 

Depuis que tes yeux plongèrent vers moi,

J’ai su que j’étais dès lors possédée par toi,

Possédée de mon désir de t’appartenir tel un jouet,

Un jouet pour satisfaire ton besoin de chair tel qu’il est.

 

Je le désirais de mon aveu bien à mon tour,

Et quelque chose me disait que cela en valait le détour,

Car nul ne pouvait rester de marbre devant ma beauté de déesse,

Bien des hommes étaient prêts à mendier pour une seule de mes caresses.

 

Pour toi, ô chéri de ces terres étrangères, tout est différent,

Car je sais bien en mon âme que jamais mon cœur ne me ment,

De cette passion langoureuse qui m’anime est partagé je le sens,

De ta venue en mon humble vie, je l’attendais depuis longtemps.

 

Je n’arrives plus à respirer car sans toi je ne peux exister,

Vers cet étang de sang bien lentement je me suis enfoncée,

Car mes précieuses veines avec une lame affûtée j’ai ouvert,

Puisque sans toi mon destin est devenu un véritable enfer.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Une superbe journée !

17799337_1921880491376385_892510661122463142_n

Œuvres d’arts exposées à l’entrée du Salon internationale du livre de Québec

Une superbe journée !

Bonjour tout le monde,

J’espère de tout mon cœur que vous allez bien et que le printemps soit ensoleillé dans vos pays respectifs. De mon côté, je vais très bien malgré certaines embrouilles qui, je le souhaite ardemment, ne seront que temporaires. Ce sont des situations auxquelles nous sommes tous confrontés un jour ou l’autre. Ainsi va la vie !

17862002_1921953598035741_4172545739965960461_nSous un autre ordre d’idée, j’ai eu la chance d’aller au salon international du livre de Québec qui se déroula tout le weekend dans la belle capitale de la francophonie en Amérique du nord. Une ville qui a su relevé le flambeau du fait français non seulement en sol canadien mais aussi dans toute l’hémisphère nord de l’Amérique et même au plan international. D’ailleurs, saviez-vous que la ville de Québec, de par l’Acte de Québec en 1774 et bien d’autres éléments politiques, fut à l’origine d’événements historiques de grande importance au plan international ? Le dernier en liste est la Conférence de Québec de 1944 des chefs des pays qui ont lutté contre le régime hitlérien lors du dernier conflit mondial. Oui, la ville de Québec, et par ricochet la province du même nom, possède ses lettres de noblesse.

Bref, je suis allé passer mon samedi après-midi dans ce lieu dédié au plus merveilleux des trésors que sont les livres et, pourquoi pas ?, discuter avec des écrivains appartenant aux diverses formes d’écrits telles que les essais, les romans et la poésie. Hé oui ! Vous ne le saviez peut-être pas, mais votre humble serviteur est passionné par le monde des livres. Une passion que ma défunte mère m’a transmise dès mon plus jeune âge. Paix à son âme !

C’est ainsi que je suis allé visiter cet endroit. Croyez-moi sur parole ! Il y avait une foule considérable de gens de tous les âges et de toutes les classes sociales et en provenance de diverses régions du Québec. Comme quoi la culture est possiblement le plus grand vecteur de rassemblement pour les gens de bonne volonté. Protéger, promouvoir et respecter la culture sous toutes ses formes constituent le fondement de toutes démocraties qui se respectent. C’est là une vérité indéniable.

983897_1921879628043138_3840685844536428511_nL’occasion de discuter avec quelques-uns des auteurs présents à cet événement a permis à votre humble serviteur d’échanger sur des idées aussi diverses les unes des autres. Cela pouvait aller du parcours professionnel vécu par les auteurs jusqu’à leurs points-de-vue sur ce qui se passe au Québec aux plans politique et social. Tous les échanges furent faits sous le signe du respect et de l’ouverture à la différence d’opinion. N’est-ce pas là le fondement d’une saine démocratie ? Poser la question, c’est aussi y répondre ! 

17800325_1921879681376466_5149137443035111284_nToutefois, l’événement qui restera gravé à tout jamais dans le cœur de votre humble serviteur consiste à ma rencontre avec la chroniqueuse, romancière et essayiste la plus appréciée au Québec, et j’ai nommé madame Denise Bombardier. Une femme extraordinaire, une auteure hors-pairs et une essayiste à la plume aiguisée fort utile afin d’ouvrir les yeux des Québécois sur des problématiques qui touchent divers aspects de notre vie collective au sein de l’entité politique appelée l’État du Québec et qui existe grâce à une société distincte construite par un peuple courageux et soucieux de préserver ses plus nobles valeurs en terre d’Amérique. Et pour reprendre les propos de feu Robert Bourrassa, ancien premier-ministre du Québec dont ses mandats furent ponctués de faits qui marquèrent à jamais l’histoire collective des Québécois, prononcés au lendemain de la défaite de l’Accord du Lac Meech en 1990: « Quoiqu’on en dise, quoiqu’on en pense, le Québec est une société distincte capable d’assumer son destin politique, économique et social. » 

En terminant cette missive, je vous récite ce que je lui ai dit lors de notre rencontre laquelle a réjoui votre humble serviteur. Vous avez sans doute remarqué que je suis, et c’est peut-être une grande surprise pour bon nombre d’entre vous, très politisé. Un élément que ma défunte mère m’a inculqué dès le début de mon adolescence. Je lui en serai toujours reconnaissant.

Voici dont mes propos :

« Madame Bombardier,

J’ignore si c’est Dieu ou simplement la vie qui nous a permis de nous rencontrer cette après-midi, mais cela faisait plusieurs années que je souhaitais vous voir afin de vous exprimer tout le respect à votre égard. Vous avez toujours essayé par vos nombreuses publications, notamment dans le Journal de Montréal et le Journal de Québec, d’ouvrir les yeux aux Québécois sur les différents dangers qui menacent nos valeurs, nos principes et nos idéaux de démocratie et de liberté. Qui plus est ! Vous l’avez toujours fait sous le signe du respect envers l’autre. C’est pour moi un plaisir de vous lire et encore plus de vous avoir rencontrée cette après-midi. Merci pour tout ! »

Merci chers lecteurs et chères lectrices de m’avoir lu !

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

 

Bon citoyen !

DSCN0011

Bon citoyen !

« Respecter et protéger sa nation est le devoir de tout bon citoyen. »

de

RollandJr St-Gelais de Québec