Archives de tags | poèmes

Le sens professionnel y sera

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Le sens professionnel y sera

Bonjour tout le monde,

Veuillez me pardonner si mes publications d’articlesOLYMPUS DIGITAL CAMERA au sein de mon blogue artistique se font un peu moins souvent que d’habitude. Vous comprendrez sans aucun doute que je profite le plus possible du temps magnifique qu’il y a dans la belle région de Québec. Que ça fait du bien tant pour le corps que pour le moral. En effet, après avoir vécu la pire saison hivernale de toute ma vie, le beau temps actuel est un pur délice pour votre humble serviteur.

OLYMPUS DIGITAL CAMERAOr, l’opportunité d’être modèle nu peut s’offrir aussi bien en période de vacances estivales que pour n’importe telle autre période de l’année. Ma passion pour cet art est toujours vivante en moi. Une passion qui se maintient notamment par l’entremise de mes compositions de poèmes inspirés de nombreuses réalisations photographiques faites par mes amis Rick B., et de G.B d’Allemagne. Des réalisations dignes d’être appelées de véritables chefs d’œuvres. Il en est ainsi de l’apport plus que considérable des dessinateurs de la Mère-Patrie qui est la France et j’ai nommé Eri Kel et Noble Roro.

Comme vous le savez sans doute déjà, je serai modèleOLYMPUS DIGITAL CAMERA nu pour une séance de nudité artistique qui aura lieu dans le parc de la Jacques-Cartier lundi le 8 juillet prochain. Une séance tout à fait unique en son genre puisqu’une charmante dame de Québec y assistera à la fois en tant qu’aide et en tant que témoin-étudiante. En effet, elle y sera pour veiller à mon confort en répondant aux moindres de mes besoins essentiels telles que boissons et nourritures tout en étant une élève de la photographe. Cette dernière veillera à lui enseigner les rudiments de l’art de la photo du nu. Il va sans dire que la participation active et tant attendue de Phylactère constitue la pièce maîtresse de ladite séance.

13978301_1219563208068549_1040932141_oJe profiterai de cet événement pour obtenir l’opinion de Phylactère afin de résoudre de nombreuses problématiques à propos de cet art millénaire qu’est le nu artistique. Les réponses serviront ultérieurement à rédiger des articles au sein de mon blogue. Serait-ce un article par réponse ? Serait-ce une série de questions liées à une thématique plus globale ? Quelles questions seront jugées pertinentes et quelles autres ne le seront pas selon Phylactère ? Ces trois possibilités seront à définir tant pendant qu’après ladite séance. Là encore, tout est possible. Seul l’avenir me le dira.

Quoiqu’il en soit, une chose est certaine. Le sensOLYMPUS DIGITAL CAMERA professionnel y sera du début jusqu’à la fin de la séance. J’ajouterais même que les préliminaires ont débuté depuis quelques temps déjà puisqu’une planification méticuleuse est en cours, et ce dès le printemps. Rien ne doit être laissé au hasard, surtout lorsque la nudité est au centre d’un tel projet d’envergure. Il suffit d’une seule fausse note, d’une mésentente aussi minime puisse-t-elle être ou encore d’un angle de travail mal planifié pour qu’un tel travail de longue haleine soit raté.

Chose que je n’accepterai jamais.

Merci de m’avoir lu.

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

C’est pour bientôt

Phylactère_2018-2054Bis

Votre humble serviteur en séance de nudité artistique

C’est pour bientôt

Bonjour tout le monde,

Phylactère_2018-1950J’espère que vous passez un bel été dans la bonne humeur et la joie. Pour ma part, je dois dire que la vie est belle à bien des égards. En effet, j’ai fait un bilan de la situation actuelle sur le plan de mes activités de nudité artistique et, à ma grande surprise, tout s’est déroulé selon mon plus profond désir. D’une part, mes activités de modèle nu ont reprises de manière graduelle donnant ainsi à votre humble serviteur l’opportunité de prendre des forces à la suite de ma mésaventure de décembre dernier. D’autre part, grâce à la collaboration de mes fidèles amis œuvrant dans le domaine de la nudité artistique, j’ai pu contribuer à l’enrichissement de mon blogue artistique notamment par la composition et la publication de poèmes inspirées par leurs réalisations photographiques lesquelles sont tout à fait dignes de mention.

Autre fait intéressant à retenir concerne la mise enRoland5web place de quelques projets qui auront lieu dans la grande région de Québec. C’est le cas notamment d’une séance photo qui aura lieu en pleine forêt et ou la nudité aura une place de choix dans chacune des poses que je ferai en cette occasion. Comme vous le savez probablement déjà, le tout sera fait sous la supervision de la photographe professionnelle reconnue mondialement sous le pseudonyme de Phylactère. Une véritable maitresse dans l’art de la photo du nu.

IMG_20190528_150500À cela s’ajoute la présence d’une de mes amies de la région de Québec qui assistera pour la première fois à une séance photo où la nudité sera à l’honneur. Mais, attention ! Il ne s’agit pas de n’importe quelle nudité. En effet, la recherche de l’excellence, de la pureté et de la beauté liée à la fois à la masculinité et à la différence physique du sujet sera la pierre angulaire des prises photographiques tout au long de la séance. Voilà pourquoi les règles de base du nu artistique seront scrupuleusement respectées tant par la photographe que par moi-même sous l’œil amateur de mon accompagnatrice Victoria lequel est son nom d’emprunt pour cet évènement. D’ailleurs, la photographe possède une main de fer dans un gant de velours dans sa façon de diriger une séance photo. Est-il utile de vous dire que ses années d’expérience jouent en sa faveur ? Poser la question, c’est un peu y répondre.

Je profiterais de cet événement pour approfondir mes connaissances à propos de Phylactère dans l’optique de réaliser un reportage afin de lui rendre hommage. Un hommage pleinement mérité. Il va de soi que plusieurs questions d’ordre technique lui seront posées pour démystifier ce qu’est le nu artistique et surtout ce qu’il n’est pas. Et savez-vous quoi? Un tel projet est pour bientôt.

Merci de m’avoir lu.

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Comment rédiger un article ?

IMG_20190406_182710

Comment rédiger un article ?

Bonjour tout le monde,

IMG_20190404_080359J’espère de tout mon cœur que vous allez bien et que le mois de mai sera favorable à la concrétisation de vos projets printaniers. De mon côté, je dois avouer qu’il commence du bon pied. En effet, j’ai réfléchi à mes dernières expériences en tant que modèle vivant (nu intégral) pour le département d’art visuel du C.E.G.E.P. de Drummondville et pour celui de l’Université du Québec à Chicoutimi au cours du mois dernier. Elles furent tout simplement extraordinaires tant au plan interpersonnel que celui de l’étude de l’art et celui de l’expertise que j’apporte auprès des étudiants et étudiantes en arts. Il va de soi que l’un des objectifs principaux de mes expériences vécues en ces moments consiste à partager avec vous, fidèles abonnés, consiste à écrire des articles au sein de mon blogue.

Mais, au fait ! Comment rédiger un tel article ? C’est là une question56954320_10156413336467523_4126316819482935296_n qui mérite d’être répondue de manière la plus développée qui soit, surtout lorsqu’il concerne un sujet aussi tabou que la nudité artistique. Ici, je mets l’emphase sur le terme de “nudité artistique” afin de la distinguer de la nudité liée de près ou de loin à la pornographie. La première se rapporte à l’étude du corps humain dans sa plus simple expression sous un angle académique où l’utilisation de différents supports est, je dirais même doit être, envisagée. Pour ce qui est de la seconde, rares sont les réalisations pornographiques dignes d’être qualifiées d’œuvres artistiques. Certes, il en existe quelques-unes au sein d’une marée de productions plus souvent qu’autrement de très mauvais goût, voire d’une vulgarité sans borne. Toutefois, fait intéressant à se rappeler, quelques-unes des stars du porno ont débuté dans le domaine du nu artistique avant d’orienter leurs carrières dans un domaine qui lui est diamétralement opposé.

IMG_20190410_200812Autrement dit, le désir de partager mes expériences sous un angle empreint de noblesse n’a d’égal que celui d’éviter toutes formes de vulgarité au sein même de chacune de mes publications. Et pour se faire, je garde à l’esprit trois questions fondamentales. En premier lieu, quels sont les types de poses envisagés en classe, et ce en tenant compte de l’âge des participants et de leurs niveaux de connaissances liées à ce champ d’étude ? N’oublions pas que je risque d’être photographié à n’importe tel moment par la responsable du groupe. En second lieu, plus le nombre de photos sera élevé, plus l’embarras du choix le sera aussi et plus l’opportunité de rédiger des articles de qualité sera accrue. Vous avez sans aucun doute deviné que lesdites publications peuvent être tant des proses, tel qu’en ce moment même, que de poèmes composés tout au long de ce blogue.

En dernier lieu, je dois résoudre cette énigme : Pourquoi un texte sous IMG_20190415_120356forme de prose ou bien sous la forme d’un poème ? Ici, il est à retenir qu’un dessin ou bien même une photo de votre humble serviteur peut être utilisés tant pour une prose que pour un poème. La seule grande différence entre les deux réside sur cet aspect : quel est mon message ? Un message sur ce que les personnes ont vécu en ma compagnie, sur ce qu’elles en ont tiré de bon ou de moins bon ? Ou plutôt un message sur ce que j’ai moi-même ressenti au plus profond de mon être, l’espace d’un instant aussi minime soit-il ?

Qui plus est ! La difficulté de transmettre mon message est un facteur à ne jamais négliger. Voilà pourquoi la recherche de l’excellence de la langue française dans chacune de mes publications est, et restera pour toujours un leitmotiv majeur dans mes rédactions. Une telle recherche est à mes yeux le meilleur fil coupant qui soit pour trancher entre ce que je veux dire et ce que je dis réellement. Pour se faire, rien ne doit être mis de côté pour écrire un français respectable. Fort heureusement, il existe sur l’internet une panoplie d’outils aussi utiles les uns que les autres afin de s’approprier une langue de Molière digne de cet illustre auteur.

En résumé, outre le fait d’avoir choisi le sujet et ce, après une période de réflexion plus ou moins longue, et d’avoir choisi sous quelle forme sera-t-il présenté, la qualité du français est sans contredit la pierre d’angle de chacune de mes publications. Et, comme le disait si bien mon regretté professeur de français à l’époque du lycée ; remets-toi cent fois sur ton métier à tisser si tu veux offrir une œuvre de qualité. Bref, ne jamais craindre de revenir sur le texte avant sa publication finale. C’est un principe de respect tant pour moi en tant qu’auteur de ce blogue qu’envers mes « abonnés ».

Je vous remercie de votre présence et de votre fidélité.

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

La dernière séance de nudité artistique vécue à l’U.Q.A.C.

IMG_20190410_194940
Séance de nudité artistique U.Q.A.C. mercredi le 10 avril 2019

La dernière séance de nudité artistique vécue à l’U.Q.A.C.

Bonjour tout le monde,

IMG_20190410_200901Aujourd’hui, je désire vous parler de ma séance de nudité artistique vécue à l’université du Québec à Chicoutimi mercredi le 10 avril 2019. Une séance qui restera gravée en mon cœur puisque d’une part, il s’agit de la dernière séance pour l’année universitaire 2018-2019 au sein de cette institution d’enseignement et, d’autre part, que j’ai eu à la fois le privilège et l’honneur d’y avoir été invité en tant que modèle vivant.

Qui plus est ! Il s’agissait de me seconde venue en ces lieux. Une double participation en tant que modèle vivant en la même année constitue à mes yeux un véritable respect à l’égard de mon savoir-faire et une reconnaissance en mon sens professionnel. À vrai dire, je ne m’y attendais pas. Comme quoi, la vie nous réserve de belles surprises.

Sous un autre ordre d’idées, ladite séance m’a permisIMG_20190410_200907 de parfaire mes poses afin de les rendre plus conformes au niveau de l’expérience des étudiants en classe. Est-il utile de rappeler qu’il s’agit d’étudiants en arts de rang universitaire ? C’est pourquoi, j’avais longuement réfléchi aux choix de mes poses bien avant que ladite séance ait lieu. Il ne s’agit pas ici de chercher ce que je dois faire, mais plutôt comment rendre intéressante LA pose choisie pour un laps de temps de plus en plus long.

Voilà la raison pour laquelle j’opte souvent pour des poses « couché » dans le cas des périodes courtes, d’une durée d’environ de 1 à 5 minutes, tandis que les poses « debout » seront davantage favorisées afin de permettre un travail que je qualifierai de plus minutieux dans les détails. Il est cependant vrai qu’une telle procédure est souvent de mise dans chacune de mes prestations.

IMG_20190410_200812Or, et contrairement à la séance vécue au C.E.G.E.P. de Drummondville, la séance n’est pas sous la supervision d’un enseignant voulant initier ses élèves dans ce domaine. En effet, ces derniers ont déjà une expérience plus ou moins grande dans le dessin du nu. La tâche de rendre le « travail » plus ardu, plus recherché, plus adapté à leur rang me revient donc en quasi-totalité. J’ai bien écrit « en quasi-totalité » puisque la responsable du groupe peut avoir son mot à dire dans le déroulement de la séance. Ce qui est tout à fait normal.

Enfin bref, et pour faire simple, j’ai décidé de vousIMG_20190410_205707 présenter au sein même de cet article quelques-unes des œuvres réalisées par les personnes présentes à cette occasion. Il est à noter que plusieurs de ces œuvres seront utilisées dans un futur plus ou moins proche pour des publications soit sous forme de proses ou bien de poèmes. Je profite de l’occasion à la fois pour remercier la responsable du groupe pour sa confiance à mon égard et pour souhaiter un bon retour aux étudiants et aux étudiantes qui sont venus-es soit de l’Europe ou bien du continent d’Amérique du sud pour étudier et vivre dans le magnifique « Royaume du Saguenay ». Bon retour chez-vous et bon succès dans vos projets ! Merci infiniment de m’avoir lu.

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Soirée de grande dernière

Ateliers

Soirée de grande dernière

Bonjour tout le  monde,

J’ai l’honneur de vous informer que votre humble serviteur sera le modèle vivant (nu intégral) à l’occasion de la grande dernière de l’atelier du modèle vivant ce soir à l’université du Québec à  Chicoutimi. En effet, c’est pour moi tout un honneur d’être le modèle de  l’atelier qui  clôtura l’année universitaire. Ceci  dénote, en plus de ma première participation voilà quelque temps déjà, une confiance en mon sens  professionnel qualifié de haut niveau par un nombre important d’artistes tant  professionnels qu’amateurs au Québec.

Ceci écrit, je vous tiendrai  au courant de ladite séance par  l’entremise de publications futures au sein de mon blogue. Il va de soi, et comme à l’habitude, que de telles  publications se feront sous formes de proses et de poèmes qui accompagneront les photos prises en classe.

Merci  de m’avoir lu !

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Croquer la posture

55489153_287771422150884_5058446270289412096_n
Modèle nu ? Andrea P. de Montréal (Permission spéciale) Un projet artistique en toute intimité est prévu dans le courant du mois d’avril.

Croquer la posture

Bonjour tout le monde,

Je désire en ce premier dimanche printanier vous entretenir d’un sujet rarement développé au sein de mon blogue artistique et qui est de savoir croquer la pose. Il s’agit en l’occurrence d’avoir la capacité à transposer l’instantanéité de ce que l’on voit dans un cadre imaginaire afin de le faire apparaitre sur tout support visuel. Autrement dit, on croque la pose exactement comme si on croquerait une pomme pour en savourer le jus. Un jus qui coulerait doucement sur nos papilles gustatives afin de les faire vibrer d’émotions en tous genres.

En effet, les émotions sont chez l’être humain d’une diversité fort étonnante. Voilà pourquoi telle pose saisie sur le vif par l’artiste peut susciter tant la joie que la peine alors qu’elle peut aussi bien évoquer de tristes souvenirs. Un tel phénomène existe autant dans ce que l’on appelle « les natures mortes » que chez « le modèle vivant », notamment le nu intégral. Qu’invoque la vue d’une simple pomme sur un tableau ? Cela peut invoquer pour certains le conte de Cendrillon et pour d’autres une journée passé à la campagne lors de balade en famille. Ce qui est d’autant le cas en ce qui concerne la nudité artistique. Je pense notamment le cas où une photographie présente une certaine dose d’érotisme, de sensualité et de passion.

L’érotisme peut se manifester de manière très subtile, souvent à son insu, chez le modèle. Un écart entre les jambes, des lèvres légèrement séparées par un filet de salive suffit à susciter des émotions liées de près ou de loin à de tendres souvenirs amoureux. Il en est ainsi en ce qui a trait à la sensualité où souvent, très souvent, le regard du modèle suffit.

En ce qui concerne la passion, cette dernière est un outil majeur dans l’élaboration de poèmes et d’ouvrages littéraires. Il suffit de parcourir la littérature tant dans la langue de Molière que celle de Shakespeare pour se rendre compte de la véracité de mes propos. Par ailleurs, et sans vouloir me vanter, la majorité de mes plus beaux poèmes publiés au sein de mon blogue artistique ont été composés sous l’inspiration des photos où les modèles ont, de part leurs poses choisies, réussi à susciter les émotions les plus profondes chez votre humble serviteur.

Toutefois, il faut retenir qu’en dépit du professionnalisme du modèle et de sa recherche de l’excellence, cela ne servira à rien si l’artiste n’a pas réussi à croquer la pose afin de faire découvrir toute la saveur qui s’y cache au public concerné. C’est là une tâche plus facile à dire qu’à faire. Ici, seule une symbiose totale entre le modèle et l’artiste peut rendre possible la réalisation de faire vivre les gammes émotionnelles propres au genre humain. À cela s’ajoute une confiance mutuelle absolue entre les parties présentes, bien entendu.

Je vous remercie infiniment de votre attention.

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

C’est à gauche

54386886_10157302214888919_1545785796714299392_o
Magnifique dessin réalisé par mon ami Eri Kel de la France

C’est à gauche

 

Bonjour mes chéries, bonjour mes amies,
Quel plaisir pour moi d’être avec vous aujourd’hui,
Ne soyez pas gênées, mettez-vous à l’aise, je vous en prie,
Cela fait tellement longtemps de ne pas avoir posé nu un midi.

 

Il est vrai que venir dans cette classe est pour moi une première,
Voilà pourquoi je suis arrivé dans votre ville depuis avant-hier,
Afin de pouvoir visiter vos riches musées et fréquenter autres lieux,
Et des auberges de haute gastronomie pour combler quelques creux.

 

Merci infiniment de votre chaleureux accueil,
Et de vos dessins et croquis qui seront dans mon recueil,
Afin de m’inspirer grandement dans mes récits et mes poèmes,
De mes écrits dont plusieurs gens en ce monde les aiment.

 

Comme vous pouvez le constater,
Je suis un homme à l’allure drôlement constituée,
Heureusement, dame nature, membre viril a gracieusement préservé,
Je le vois bien par vos sourires espiègles à tel point vous en êtes étonnées.

 

J’ai toutefois quelque chose à vous raconter,
Un secret, une anecdote, une indiscrétion à vous relater,
Votre local est tellement difficile à trouver,
Qu’il m’en est fallu de peu pour me perdre pour la journée.

 

Mais, une jeune et jolie dame à l’accent fort prononcé,
De mon chemin, avec joie dans ses yeux, elle m’a tout indiqué,
C’est à gauche, encore et encore à gauche, m’a-t-elle répété,
Puisqu’elle est ici, je veux de ma première pose, la lui dédier.

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

En deuil ! In mourning !

En mémoire de (2)

En deuil !

Bonjour,

Je vous informe que je suis pour quelques jours en période deuil. En effet, j’ai perdu un membre de ma famille. Celui-ci est décédé des suites du cancer. Je reviendrai bientôt continuer la rédaction de mes poèmes et articles au sein de mon blogue artistique.

À bientôt mes amis et amies

Rollandjr St-Gelais de Québec au Canada

In mourning !

Hello

I inform you that I am for a few days in mourning period. Indeed, I lost a member of my family. This one died from the aftermath of cancer. I will soon continue writing my poems and articles within my artistic blog.

To soon my friend

Rolland St-Gelais from Quebec City in Canada

Dans la chaleur de la lumière

Dans la chaleur de la lumière

DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

Dans la chaleur de la lumière

Bonjour tout le monde,

Aujourd’hui, j’ai décidé de rédiger une critique personnelle portant sur l’une des photos réalisées par mon ami et collaborateur Rick B., d’Allemagne. Pourquoi donc faire une critique au lieu de tout simplement composer un poème en m’inspirant de cette photo ? Voilà une question à laquelle j’ai le devoir de répondre de manière franche et sans ambiguïté. Une question pour une double réponse.

En premier lieu, il me paraissait plus que nécessaire de porter un jugement critique sur cette photo afin d’alimenter davantage mon blogue dédié à la nudité artistique, à la poésie et à la photographie. Certes, mon blogue est parsemé de poèmes inspirés par les œuvres que mes fidèles collaborateurs et amis m’ont gentiment permis d’utiliser afin de diversifier ce blogue. Toutefois, les critiques personnelles sur l’une ou l’autre de ces œuvres y sont quasi-inexistantes. C’est, de mon point-de-vue, une carence majeure au sein de ce blogue dont l’auteur est à la recherche de la perfection. La perfection existe-t-elle en ce monde ? Bien sûr que non, mais il nous est permis de vouloir l’atteindre.

En second lieu, cette photo suscite chez votre humble serviteur de nombreux éclaircissements tant par son caractère légèrement érotique que par celui que je qualifierais de « provocant ». Pourquoi a-t-elle attiré mon regard ? Pourquoi a-t-elle mis en moi le désir de la prendre pour exemple au lieu d’en choisir une autre ? Et, la question la plus importante entre les trois, pourquoi j’aime cette photo ? Voilà les problématiques auxquelles je tenterai de résoudre dans le présent article.

Tout d’abord, qu’avait-elle de si particulier pour susciter mon attention ? Je dirais tout simplement qu’elle renferme à elle seule tout le professionnalisme du photographe Rick B. En effet, je peux y déceler le souhait de faire ressortir la couleur, les ombrages, les différents jeux de lumière sur chaque partie du corps nu de son modèle. Un modèle féminin qui, j’en suis convaincu, a été choisi pour l’esthétisme de sa silhouette laquelle dénote une féminité tout à fait remarquable. Tout est à l’avantage de ce modèle. Un modèle dont Rick B. a su chercher tirer sa beauté, disons-le franchement, remplie de mystère.

Pourquoi a-t-elle mis en moi le désir de la prendre pour exemple au lieu d’en choisir une autre ? Il est vrai que j’aurais pu en choisir une autre. Cependant l’instantanéité de mon regard a une raison toute simple, une simplicité déconcertante, puisqu’elle est celle qui est mise à l’avant en ce jour du 13 février 2019 par mon ami Rick B. au sein de son compte DeviantArt. Un site dans lequel plusieurs artistes amateurs ou bien professionnels publient leurs créations artistiques qu’elles soient des dessins, des photos, de proses ou bien des poèmes. Pourquoi donc aurais-je voulu choisir une autre photo ? Poser la question est aussi y répondre.

Et, finalement, quelles sont les raisons qui me font aimer cette photo ? Un fait demeure : il y a autant de motifs d’aimer une œuvre d’art qu’il y en a de la détester ou tout simplement de rester de marbre. Pour ma part, j’adore cette photo car elle renferme à la fois le charme féminin, la douceur de la pose, un certain érotisme et une aura de mysticisme. Un charme féminin dans le positionnement du corps où même les parties intimes sont présentées dans une parfaite harmonie avec tout le reste.

Par exemple, et à juste titre, le jeu de lumière semble irradier une chaleur quasi-divine sur la nudité du modèle. Autrement dit, le modèle est réchauffé par la lumière diffusée à ses pieds. La nuit la recouvrant de telle façon que l’on a peine à découvrir ses yeux qui semblent être ceux d’une divinité païenne.

Une divinité qui aurait certainement beaucoup à nous apprendre de l’époque où la nature et l’humanité ne faisaient qu’un. Je dirais même à une époque où le mysticisme et l’humanisme vivaient en parfaite symbiose. Une symbiose qui, pour notre malheur, est perdue dans les limbes de l’histoire.

Merci de m’avoir lu.

RollandJr St-Gelais de Québec au Canada

Vive l’amour dans la langue de Molière

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Votre humble serviteur bientôt de retour en tant que modèle vivant (nu intégral)

 

Vive l’amour dans la langue de Molière

Bonjour tout le monde,

C’est avec un plaisir immense que je vous informe de ma sortie prévue pour ce vendredi 15 février. En effet, les médecins et les spécialistes du centre de convalescence où je suis hospitalisé depuis trois semaines m’ont confirmé la guérison de mon bras gauche. À vrai dire, il s’agit d’une guérison de transition puisqu’il me faudra attendre jusqu’à la fin mars avant de pouvoir me servir de mon bras de manière pleine et totale. Ici, tout sera une question de prudence pour les semaines à venir.

Sous un autre ordre d’idée, J’ai eu la chance d’assister à un mini-spectacle offert par un duo musical qui a permis aux personnes présentes en salle de se remémorer certaines des plus belles chansons d’amour de la langue française. Mais, à bien y penser, quelle est la plus belle langue au monde sinon le français ? Oui, c’est un fait. Je suis à la fois nationaliste, fier de mes racines ancestrales et passionné par tout ce qui touche au beau, au bien et au bon. Mais, je suis également un francophile. C’est-à-dire, pour ceux et celles qui ignorent ce que ce mot signifie, que je suis un amoureux de la langue française.

Pour moi, la langue française est la langue de l’amour. Je devrais même dire « des amours »: amour de la nation, de la patrie, de ses terres en y incluant les « amours » de l’amitié fraternelle, de la famille sans oublier l’amour dit des amoureux et, pourquoi pas ?, celui des amants. J’aime ma langue et elle me le rend bien.

Aurais-je autant de plaisir à composer mes poèmes dans une autre langue que le français ? C’est possible. Aurais-je la même passion d’écrire mes textes dans une autre langue que ma langue maternelle ? C’est probable. Aurais-je le sentiment d’être privilégié de vivre, de penser, d’explorer et de découvrir le monde qui m’entoure dans une autre langue que le français ? Pourquoi pas ?! Cependant, c’est dans la langue française que chaque fibre de mon corps, de mon âme et de mon esprit vibre d’une vibration incomparable en ce monde.

Bref, j’ai réellement adoré cette soirée musicale où les chansons d’amour en français étaient à l’honneur et ce, en compagnie de gens formidables. Des gens qui m’ont appris de nouveau que le véritable bonheur se retrouve dans la simplicité de la vie. Croyez-moi sur parole ! C’est là une grande leçon existentielle.

Merci de m’avoir lu.

RollandJr St-Gelais de Québec au Canada