Archives de tags | flamme

Telle est sa destinée !

Sacré-coeur 10

Photo : Jérôme Bertrand

Telle est sa destinée !

 

En ce temps de violence,
En ce temps où l’on brise l’enfance,
En ce temps où le désespoir est à l’adolescence,
En ce temps où l’incertitude plante en terre sa semence.

 

Gardons mes frères la foi en la vie,
Gardons mes sœurs le goût à l’amour infini,
Gardons vivace notre désir de la découverte d’autrui,
Gardons ferme le souhait de s’en faire pour toujours un ami.

 

Offrons nos mains aux démunis,
Offrons nos cœurs à ceux venus de lointains pays,
Offrons la bonté pure et sans attente aux malaimés de la terre,
Offrons notre présence secourable aux victimes de toutes ces guerres.

 

Ne laissons pas s’éteindre cette flamme,
Ne laissons pas disparaître le combat de ces âmes,
Ne laissons pas mourir la joie de vivre pour les générations futures,
Ne laissons pas passer la chance incroyable de détruire tous ces murs.

 

Crois-moi! Il n’en tient qu’à toi,
De faire le premier pas qui que tu sois,
Car devant la grandeur incommensurable de l’éternité,
L’humanité devra apprendre à s’unir pour sa survie telle est sa destinée.

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Doux rameau !

Sacré-coeur 2

Photo: Jérôme Bertrand

Doux rameau !

 

Doux rameau ! Ô doux rameau !

Tu as vu celui qui marcha sur les eaux,

Tu l’acclamas dans des cris de joie et d’allégresse,

Par tant de gens en leur jeunesse ou leur vieillesse.

 

En ce pays de sécheresse,

Tu témoignas Sa bonté envers la pécheresse,

Qui lui offrit Son pardon connaissant la valeur de son cœur.

Car en lui-même il partageait toutes ses craintes et ses peurs.

 

Ses peurs devant l’inconnu,

Ses craintes face à son destin déjà connu,

Il épousa telle une tendre épouse cette lourde croix,

En qui il vit l’espérance d’un monde nouveau et d’une nouvelle foi.

 

Rameau d’une terre nouvelle,

Raconte-moi je t’en pries cette merveille,

En cette matinée où trouvèrent tombeau vide deux femmes,

Je t’en prie allume en moi l’ardeur si divine de ta bienfaitrice flamme.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Être là …

FB_IMG_1471706448114

Être là …

 

Être là quand on je ne m’y attend pas,
Marcher vers toi en glissant doucement de mes pas,
Retenir mon souffle jusqu’au moment où je t’ai embrassée,
Sentant mon cœur infidèle de ta flamme immortelle s’embraser.

 

Être près de toi dans le silence de la nuit,
Entendre les gémissements de ta voix du plaisir interdit,
Maintenir la cadence du va-et-vient de ma hampe profonde,
Dans ton corps mirifique de déesse qu’avec délicatesse je sonde.

 

Être en toi avec délice,
Que je ne saurais décrire sans faire supplice,
Douleur du début fit place, ô quel bonheur, aux joies ineffables,
De ma chaude verge tu en redemandas avec volonté insatiable.

 

Être ensemble pour cette nuit,
Même si ce ne sera jamais, on le sait bien, pour la vie,
Ressembler avec un sourire malin à ces divinités de l’Olympe céleste,
Voilà ô mon amour le symbolisme de nos imperturbables caresses.

 

Être nus sans en éprouver de la honte,
Devant cette foule de gens hypocrites et si immondes,
Que même les flammes de la Géhenne au loin les rejetteraient,
Pour les condamner au froid du néant que Chronos jadis occupait.

 

Être sous l’emprise de ton regard,
De ton charme irrésistible, tu en développas un art,
Voilà que je m’avoue devant toi, ô ma bien-aimée chérie, vaincu.
Voilà ma raison de vivre cette nuit où nous candidement étions nus.

 

Être ou ne pas être ?
Quelle serait selon l’anglais la véritable question,
Celui qui de sa plume vertueuse enjoliva la terre d’Albion,
Répondons-lui, ma tendre aimée, que c’est mieux que de paraître.

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

 

 

Mon amour sera tel un péché mortel et un plaisir coupable.

a_quoi_pensez_vous_by_lequebecois1962-db8hnp2

Mon amour sera tel un péché mortel et un plaisir coupable.

 

Regarde-moi quelques instants,

Droit dans les yeux pour un moment,

De quoi as-tu vraiment peur en ce triste jour ?

Que crains-tu maintenant et ce depuis toujours ?

 

Laisse-moi scruter les recoins de ton âme,

Existe-il encore une parcelle de cette brûlante flamme ?

Celle qui réchauffe l’univers de ton cœur maintenant assombri,

Par toute cette horreur qui ravage ce monde autrefois de justice épris.

 

Tel un navire naviguant sur une mer agitée,

Ton cœur chavire sur les vagues d’une tempête d’été,

Regarde mes yeux ! Accroche-toi à ces salvatrices bouées !

Je ressens en toi un immense désespoir et à tel point tu es si fatigué.

 

Ô mon amour, es-tu capable ?

Dis-le-moi, de poursuivre ta route à mes côtés ?

De me voir tel que je suis sans artifices ni cruauté ?

Mon amour sera tel un péché mortel et un plaisir coupable.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Je t’attendrai en mes songes

18870997_10153966337538039_1787232560_n

Je t’attendrai en mes songes

 

Dans la profondeur de mon sommeil,

Là où mes pires démons se cachent et veillent,

Attendant le moment qui n’est pas encore venu,

Où ils surgiront dans ce corps fragile et entièrement nu.

 

Mes craintes sont-elles justifiées ?

Serais-je dès l’aube un vulgaire crucifié ?

Serais-je condamné à vivre loin de toi sur cette terre,

Terre promise ! Terre damnée ! Où mon âme sans cesse erre.

 

Je n’ose pas me réveiller,

De crainte de voir que tu t’en es allée,

Partie vers des contrées clémentes et ensoleillées,

Ne plus admirer tes yeux, de par mes caresses, si émerveillés.

 

Comment pourrais-je vivre ?

Sans t’entendre rire et te voir sourire ?

Comment puis-je, ne fut-ce un seul instant, respirer ?

Sans t’avoir dans mes bras pour te protéger et t’aimer ?

 

Où est passé le soleil ?

Où sont les étoiles dans le ciel ?

Ils sont cachés dans les abîmes profonds,

Là où se trouve le sable mouvant du désespoir sans fond.

 

Ô toi, ma chérie et mon amour !

Reviendras-tu maintenant en ce jour ?

Ranimeras-tu cette flamme qui était en moi ?

D’ici-là, je t’attendrai en mes songes où je suis encore roi.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Fondre comme neige au soleil

New Image2.jpg

Fondre comme neige au soleil

 

Une vérité de vieillesse,

Guère mûrie durant notre jeunesse,

Vie insouciante de nos erreurs passagères,

De nos folles expériences d’un temps bien éphémère.

 

Petit homme deviendra grand,

Petite femme deviendra belle dame,

Leurs cœurs de l’amour en connaîtront la flamme,

De ne craindre sur le chemin affronter une multitude de géants.

 

Renommée pour certains types,

Ignorance pour d’autres du grand public,

De ces mains serrées des gens aux allures épiques,

Que reste-t-il de ces souvenirs parfois drôles, parfois tragiques ?

 

De nos familles fondées,

De nos longues études réalisées,

De ces sourires rencontrés sur nos routes,

Et de nos larmes versées face à tant de peine et de doutes.

 

De notre célibat vécu,

De nos choix et de nos obligations,

Sans oublier nos journées sans aucune émotion,

Et de ces moments de tendresse et d’un amour parfois déçu.

 

Écoute mon frère,

Entends-moi ma sœur,

Regarde-moi petit enfant sans peur,

J’ai une chose à te dire lourde telle une pierre.

 

Profite du bon temps qui passe,

Avant qu’un jour et malgré toi tu ne trépasse,

Car santé et force quels dons de Dieu et quelles merveilles,

Deviendront mémoires de jadis avant de fondre comme neige au soleil.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

 

P.S. J’ai composé ce poème suite à la visite d’un grand ami qui est maintenant hébergé dans un centre pour les personnes âgées en perte d’autonomie.

 

Passez son chemin

new-image39

Passez son chemin

 

Au levé du soleil où brillent les arbres de tous leurs feux,

Je parcours mille pays avec un cœur tout joyeux,

Ne pas regarder un seul instant derrière moi,

Afin d’aller seulement droit vers toi.

 

Fredonner un air enjoué tel un gamin,

Afin de toujours chanter ce refrain,

Passer son chemin pour trouver un amour,

Qui durera pour la vie, pour toujours.

 

Garder en mon âme ces bonheurs d’autrefois,

Et en l’amour véritable conserver une inébranlable foi,

De ces couleurs aux milles feuilles dorées, j’en conserverai,

La douceur de ton visage angélique car à l’infini je t’aimerai.

 

Une chanson toute populaire sur mes lèvres,

Pour égayer ces moments de solitude sans ma bien-aimée Ève,

Lorsque je verrai sur les lointains continents toutes ces superbes femmes,

Je saurai qu’en dépit du temps qui passe, tu seras à jamais mon unique flamme.

 

Passer son chemin malgré les aléas de la vie pour trouver un amour,

Lequel durera Ô mon Dieu je vous en conjure maintenant, demain et pour toujours.

Passer son chemin affrontant milles péripéties pour trouver mon amour,

Celui pour qui mon cœur battra chaque jour, chaque nuit et pour toujours.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada