Archive | juillet 2015

Une larme sur ta joue

Une larme sur ta joue

En cette journée dominicale où il est permis de rêver,

J’ai eu la chance de rencontrer une dame vraiment sensible.

Oui, je l’ai dit et je le jure sur toutes les Bibles,

Une femme si belle que je ne pourrai oublier.

De ta chaleur qui habite tout ton être et qui envahissait mon âme,

Mon âme y répondit avec simplicité qu’il sera toujours là pour toi.

De nuit comme de jour, tu es au plus profond de moi,

De l’aube au crépuscule, mes pensées t’accompagnent dans le calme.

En cette journée dominicale où l’on fêta la mère de la Vierge-Marie,

Afin de prier, de remercier, Celui qui est la source de la vie.

Tu acceptas de m’accompagner, Ô tel bonheur, dans un lieu saint.

Certes, ce n’est pas Jérusalem et le Saint des saints.

Mon coeur résonnait au son de ta voix,

Je te regardais sans dire un mot,

Tout en ressentant tes nombreux maux.

Te tendre mes bras fut ma seule voie.

Écoutant la petite voix, celle qui m’anime en pareilles occasions,

Je n’ai pu m’empêcher de voir sur ta joue cette larme qui coulait,

Et de te serrer toute en douceur pour te consoler du mieux que je le pouvais.

C’est à ce moment-là que je sentais nos coeurs battre à l’unissons.

Dans une étreinte bien amicale,

Je désirais tant extirper ce qui te faisait mal.

Mais, je ne suis qu’un être humain,

Et devant des géants, je ne peux paraître qu’un nain.

Sache que je serai toujours là.

Dans le silence de la nuit,

Où le vacarme des jours qui s’enfuient,

C’est une modeste promesse que voilà.

Toi mon amie, hier comme aujourd’hui.

Tu es le soleil qui m’éblouit,

Toi mon amie, en chaque instant de mon existence,

Tu es ma lumière qui guide mon esprit vers son essence.

En toutes amitiés

De

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Résumé de mon expérience personnelle

https://youtu.be/9bvvjgg5mow

Bonjour tout le monde,

Aujourd’hui, j’ai décidé de faire quelque chose de spécial afin d’agrémenter mon blogue artistique. Voilà pourquoi j’ai réalisé ce vidéo qui, je l’espère de tout mon cœur, résume l’ensemble de mon expérience personnelle non seulement en tant que modèle nu auprès d’artistes et d’écoles en arts que ce soit à Montréal ou bien à Québec, mais aussi en tant que poète amateur. Le domaine de la nudité artistique m’a permis sans aucun doute de me surpasser non seulement par l’acceptation de mon physique, chose faite depuis fort longtemps mais il m’a également donné la chance de rencontrer des gens extraordinaires et profondément humains.

Voilà maintenant plus de trois ans que je publie des articles dans mon blogue artistique, sans omettre mon blogue érotique, et je l’ai toujours fait avec un souci d’atteindre un esthétique plus que satisfaisant, non seulement pour ma propre satisfaction mais aussi pour ceux et celles qui l’ont parcouru jusqu’à aujourd’hui. Je dois avouer que la rédaction de ce blogue a été fait avec, permettez-moi d’illustrer mon propos avec un tel exemple, une patience de moine. En effet, chaque petit détail se voulait être un lien de courroie entre, d’une part, mon existence en tant qu’homme et d’autre part, en tant qu’être sensible à la vie et à tout ce qui m’entoure. Disons-le franchement! Être humain c’est d’abord d’être capable de se faire proche de l’autre dans son existence. Une existence à la fois éphémère et sacrée.

Oui, j’assume tout ce que j’ai fait jusqu’à aujourd’hui en tant que modèle nu et je n’en éprouve aucune honte. D’ailleurs, il est à noter que le seul fait de vouloir se réaliser d’une certaine façon peut choquer la moitié de la planète comme le fait de vouloir se réaliser autrement peut aussi choquer l’autre moitié. On ne peut pas plaire à tout le monde à moins d’être hypocrite ou bien de souffrir d’un dédoublement de la personnalité. Là encore, c’est mon humble opinion.

Oui, j’assume ma profession de modèle nu. Une profession qui se veut être noble et riche au plan humain. Je suis fier de ma personne, de mon corps, de mes valeurs, de ma foi chrétienne, en l’occurrence catholique, et de tout ce que ma défunte mère m’a inculqué durant sa vie. D’ailleurs, je me rappelle une chose à ce sujet. Elle m’avait jadis dit ceci: « Mon Rolland! Tu ne devras jamais te cacher pour ce que tu es. Bien au contraire! Ton corps contient à lui seul une histoire formidable. Certes, celle d’un drame pharmaceutique. Mais aussi de ta volonté de vouloir aller toujours plus loin de ce que bien des personnes, soi-disant bien portantes, ont fait au cours de leurs vies. »

Merci maman de m’avoir dit ces quelques mots qui resteront gravés en ma mémoire.

Merci la vie pour tout ce que m’as donné de vivre!

Merci mon Dieu de m’avoir tiré du néant!

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Je ne pourrai jamais oublier

228869_104220809677834_8384416_n (1)

Je ne pourrai jamais oublier

Je ne pourrai jamais oublier la seule femme pour qui mon cœur vibrait,

Vibrait dès que résonnait la simple mention de son prénom,

Un prénom qui restera gravé dans mon cœur sans nom,

Qui fait mon bonheur en me rappelant quand elle me souriait.

Je ne pourrai jamais oublier cette femme,

Qui avait allumé en moi un amour telle une flamme.

Et de sa tendre voix qui m’enivrait jusqu’à mon âme,

Et de son rire qui ravivait en moi la joie de lui dire que je l’aime.

Je ne pourrai jamais oublier son visage d’une rare beauté,

Quelle sera maintenant et pour toujours ma destinée.

Trop d’hommes ignorent ce qu’est d’aimer depuis qu’ils sont nés.

Et moi, pourrais-je lui dire ce qui depuis tant d’années m’a tourmenté?

Je ne pourrais jamais oublier ses yeux,

Qui jadis il y a de cela longtemps se posèrent sur moi tout doucement,

Que l’on me retire de ce monde sur le champ si je vous mens,

C’est là mon serment que je fais devant les Cieux.

Je ne pourrai jamais oublier le jour où en secret,

J’ai osé demander à son amie venue d’un pays lointain,

Si elle était heureuse et comblée par la vie dès son réveil au petit matin,

Car, c’est tout ce qui vraiment m’importait.

Mon Dieu que je t’aimais chère Louise-Marie,

De me rappeler notre rupture si abrupte est pour moi une vraie torture.

Recevoir une réponse de toi ma douleur aurait pris une autre tournure,

Mon Dieu, faites qu’elle soit comblée, voilà pourquoi je prie.

Je n’oublierai la femme que j’ai tant aimée,

Cette femme qui sera pour le reste de l’éternité ma bien-aimée,

Celle qui a fait vibrer mon cœur et mon âme au son de sa voix,

Même si je poursuis inlassablement sur cette terre ma voie.

De

Rollandjr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Hommage à Audrey Desrosiers

10171925_935865096425839_7048474926671874468_n

Hommage à Audrey Desrosiers

Bonjour tout le monde,

Aujourd’hui, j’ai décidé de rendre hommage à une artiste et amie formidable qui œuvre dans le domaine10410845_1511319689099136_2593809544790043772_n artistique d’un type que je pourrais qualifier, et c’est loin d’être péjoratif, de “underground”. En effet, je ne me rappelle pas d’avoir été mis au courant de quelques manières que ce soient qu’un tel projet artistique pourrait avoir été imaginé. Un projet qui va d’une certaine façon à l’encontre de ce qu’est l’a jouissance. La jouissance est-elle un art? Peut-on en tirer des caractéristiques proprement artistiques? Que peut-on penser de la jouissance? Possède-t-elle une capacité énergétique qui est libérée au même même où la personne atteint un orgasme? Que perd-t-on à l’instant précis de la jouissance? Au contraire, obtient-on quelque chose de plus? Quelle image peut-on en retirer? Voilà des questions qui méritent d’être répondue de manière franche, directe, sans ambigüité mais avec diplomatie et libre de toute forme de vulgarité.

C’est-là tout le travail que madame Audrey Desrosiers tente d’élucider en utilisant le domaine des arts visuels. Un travail réalisé avec minutie, avec patience, avec humanisme et un grand respect à l’égard des participants-es. Mais, pourquoi vouloir écrire un tel article dans mon blogue dédié à la nudité artistique? À cette question légitime, je vous répondrai tout simplement ceci: La nudité, sans être explicitement sexuelle, renferme à elle seule toute cette sensibilité qui relie deux êtres qui se manifestent mutuellement leur amour. C’est d’ailleurs, ce qui m’a plu dans le projet de Madame Audrey Desrosiers, la jouissance est non seulement légitime mais elle peut être manifestée avec une vision purement artistique.

Il y a aussi trois autres raisons qui m’ont incité à publier le lien dans lequel on parle abondamment de ce projet, ledit lien est placé en annexe, et qui, je le crois, mérite d’être lu par vous mes fidèles lecteurs. Tout d’abord, je dois féliciter madame Audrey Desrosiers pour son projet fantastique. Un projet qui mérite d’être à la fois connu et d’avoir le plus de participants-es que possible. Ensuite, il s’agit d’une chance unique où le thème de la jouissance, vue et expérimentée, sera présenté de manière où la barrière linguistique et culturelle sera levée grâce à l’anonymat des personnes. Enfin, il est à noter que je suis le premier participant à ce projet fantastique et j’ai adoré y participer. Non, je n’ai aucune honte à le dire. Je suis LE premier participant et j’en suis fier. Qui plus est! Le fait d’y avoir participé m’a donné l’occasion de rencontrer des gens fantastiques.

Allez-y! C’est vraiment un beau projet.

Bravo à cette artiste.

le_lecteur_by_lequebecois1962-d83jwho

RollandJr St-Gelais (Modèle nu)

Québec (Québec)

Canada

Lien: http://www.lesnerds.ca/audrey-desrosiers-lart-de-la-jouissance/

Un petit clin d’œil à la France

Un petit clin d’œil à la France

Ariane_Kah_-Camille_Claudel-2Bonjour à vous amis et amies!

C’est toujours un plaisir d’apprendre que mon blogue dédié à la nudité artistique, sans oublier bien entendu la publication de mes nombreux poèmes, soit si populaire au sein de la francophonie. Un bonjour tout spécial aux Français et aux Françaises pour qui aujourd’hui est la fête nationale. Une fête qui se doit d’être célébrée dans la joie et la fierté.

Camille-Claudel-film-isabelle-adjani-5Oui, vous avez bel et bien raison de célébrer votre pays, berceau de la Déclaration des droits de l’homme et riche d’une histoire grandiose. Oui, vous pouvez être fiers d’appartenir à un pays où l’art, en particulier, la nudité occupe une place prépondérante et qui a servi de Lumière aux autres nations. Une Lumière que vous devez, tout comme chaque personne soucieuse de sa liberté et de son intégrité morale, protéger et ce, même au péril de vos vies.

MISEANU-4_medium

Il va sans dire que je partage votre fierté d’appartenir à une culture si grandiose.

Oui, je suis fier d’avoir du sang français qui coule dans mes veines, et ce pour plusieurs raisons:

Les voici donc:

1. Je suis fier de ma culture d’origine française en terre d’Amérique qui a su lutter contre vents et marées afin de rester bien vivante sur un continent anglo-saxon.

2. Je suis fier de pouvoir parler et écrire dans la plus belle langue au monde, le français. Une langue qui possède une richesse remarquable et où les mots, les expressions et ses origines tant latines que grecques sont d’une utilité extraordinaire dans l’art de rédiger mes poèmes surtout lorsqu’il s’agit de rendre hommage à la plus belle création de l’univers; la femme.

3. Je suis fier d’avoir pu visiter l’endroit où mon oncle Hubert Després a été enterré au cimetière canadien près de Falaise en Normandie. Il a donné sa vie comme bien d’autres de ses compatriotes pour libérer la France de la tyrannie nazie le 1er août 1944. Tout comme je suis fier de tous les résistants qui ont rendu possible le débarquement à l’occasion du Jour J.

4. Je suis fier d’avoir parmi mes plus fidèles lecteurs des cousins et, surtout, des cousines de la mère-Patrie.

5. Je suis fier d’appartenir à la lignée d’illustres héros de la France tels que Charles Martel et même, oui je ne vous ment pas, à l’empereur Charlemagne.

6. Je suis fier d’appartenir à la culture française où la nudité, en l’occurrence artistique, n’est ni un crime contre l’humanité, ni une tare sociale. Bien au contraire, les artistes français qui en témoignent sont légion en ce domaine.

7. Je suis fier d’appartenir à la culture française qui a vu naitre en son sein de grands écrivains et de grands poètes sans oublier des artistes œuvrant dans d’autres champs propres aux arts. Je pense notamment au septième art et à la musique.

Oui, je suis fier de mes origines françaises. Voilà pourquoi je désirais ardemment faire un clin d’œil bien amicalement à vous amies et amis de la France. Une amitié qui sera gravée dans mon cœur pour l’éternité.

Bonne fête nationale et, encore une fois, VIVE LA FRANCE!

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada