Archives de tags | expériences

Petite voix intérieure

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Petite voix intérieure

 

Il fait nuit noire,
M’étant levé pour aller boire,
Et aussi pour quelque chose d’autre,
Que je ne dirais pas pour ne pas heurter mes hôtes.

 

Je me suis rappelé cette pensée,
Que m’avait dite une très vielle dame,
Qui voulait une inquiétude en mon âme,
Me calmer et mieux encore m’en débarrasser.

 

Tes craintes sont comme des fleurs,
Plus tu les arroses plus elles te feront peur,
Il en est de même de tes regrets pour lesquels,
Rien ne peut être fait, c’est la vie comme telle.

 

Laisse le temps faire son œuvre comme il se doit,
Laisse le passé là où il est, c’est pour être serein la loi,
Tu ne peux rien faire pour changer quoique ce soit,
Même si celles que tu as aimées seront toujours un peu en toi.

 

Tu as agit dans ta vie selon le cas,
En faisant des erreurs à bien des pas,
C’est le prix à payer pour avancer et pour se relever,
Depuis que tu as appris il y a longtemps à parler et à marcher.

 

Cesse mon ami de t’en faire,
La vie n’est ni le paradis ni l’enfer,
Tu as aimé en blessant tout en étant blessé,
Mais ces expériences t’ont le plus enseigné.

 

Tu as appris à écouter cette petite voix,
Celle qui est en toi et qui te pousse à faire des choix,
Je t’en prie, même si tu ne le comprendras pas toujours,
Elle saura t’amener si tu l’écoutes la nuit vers de meilleurs jours.

 

De

 

RollandJr St Gelais
Québec (Québec)
Canada

Les avantages d’un atelier

thumbnail_DSC_1105

Séance de nudité artistique très intime qui a eu lieu à Montréal le 15 septembre 2015

 

Les avantages d’un atelier

Bonjour tout le monde,

Je profite du froid automnal qui s’abat dans ma belle région pour vous parler d’un aspect bien particulier de ma passion en tant que modèle vivant pour des ateliers en arts. Il est à noter que je fais bel et bien référence aux ateliers et non pas aux écoles d’arts. La raison d’être d’une telle spécification réside dans le fait qu’il sera ici question des différents aspects plutôt positifs au sein des ateliers. En effet, sans vouloir rabaisser les séances au sein des écoles d’art, celles qui ont lieu lors des ateliers possèdent des avantages plutôt intéressants.  Je retiendrai les trois plus importants d’entre eux, et ce dans un souci d’alléger le présent article.

Le premier avantage est la facilité d’établir un lien intime entre les personnes présentes. En effet, il est plus aisé de s’intéresser aux individus qui sont venus souvent de très loin pour participer auxdites séances. Je pense, à titre d’exemple, à la professeure d’anglais de Toronto qui avait profité de son séjour dans la métropole du Québec pour réaliser quelques dessins à partir de mes prestations. Vous avez sans aucun doute deviné que votre humble serviteur a longuement discuté avec l’artiste-amateur même si nos échanges dans les deux langues officielles ont été loin d’être approfondies. Quoiqu’il en soit, nos rires momentanés ont rendu notre discussion fort agréable. L’humour est gage de bon succès dans les rapports humains. D’ailleurs, elle m’a été une aide précieuse dans ma préparation.  Une aide qui s’est poursuit à quelques reprises. Le deuxième avantage réside dans la capacité d’expliquer plus en détails non seulement chacune des poses choisies en cette occasion, mais aussi leur origine. Certes, une image vaut mille mots. Parfois, certains mots peuvent aider à saisir davantage ce que le modèle vivant désire faire vivre parmi les artistes. Voilà pourquoi j’apprécies les ateliers puisque, contrairement aux cours de dessins dans les écoles d’art, c’est le modèle vivant qui « contrôle » le tout. Il est à la fois la pierre angulaire, le maître d’oeuvre et l’objet d’étude de la prestation. Il va de soi qu’il doit en tout temps tenir-compte des attentes des artistes tout en s’adaptant à leurs niveaux professionnels ou amateurs.

Ce dernier point est crucial dans le bon déroulement d’un atelier. En effet, la capacité d’adaptation du modèle vivant est fondamentale pour un tel événement. Chaque artiste possède son expérience, sa vision inhérente du corps étudié, sa compréhension de la nudité et, fait non négligeable, l’aisance à l’égard du modèle nu. Ce qui ressort encore plus lorsque celui-ci est quelque peu, disons-le avec franchise, « atypique ». Enfin, le dernier avantage est la possibilité d’offrir une prestation plus intimiste des poses choisies. Reconnaissons-le ! Certaines postures ne pourraient en aucun cas être réalisées dans les classes de dessins de niveau collégial ou bien universitaire. La liberté de mouvement est de plus en plus restreinte au fil de la notoriété des institutions d’enseignement.

En résumé, on perd d’une main ce que l’on gagne de l’autre. Les écoles d’art offrent bien des avantages pour favoriser la rigueur et le développement de créativité parmi leurs élèves, mais au prix de la perte de liberté. Pour leur part, les ateliers favorisent une marge de liberté non négligeable chez leurs participants en mettant l’accent sur ce que le modèle vivant désire offrir tandis que dans  le cas plus haut ce sont les consignes de l’enseignant qui ont préséance sur presque tout.

Je vous remercie pour votre assiduité.

À bientôt !

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Je suis homme de couleurs.

IMG_9985_edited

 

Réalisation photo par Mélanie Dufresne

 

Je suis homme de couleurs.

 

Mes frères et sœurs, 

Je vous en prie, n’ayez pas peur. 

Je suis comme vous fier de ma différence, 

Ayant surmonté bien des craintes et de la souffrance.

 

Dans mes veines coule le précieux sang de mes ancêtres, 

Tel un arbre indéracinable, tel un vieil et noble hêtre. 

J’ai côtoyé de ces peuples de lointaines contrés, 

Qui comme moi et vous ont besoin d’aimer.

 

De mes expériences j’en suis sorti grandi, 

De mes rencontres, respecter les gens j’ai appris. 

Des croyances millénaires, j’y ai connu riches fables. 

De juger mon semblable, j’en suis maintenant incapable.

 

J’ai en moi, le rouge de l’amour. 

J’ai en moi, le jaune du soleil du jour. 

J’ai en moi, le bleu de l’azur présent dans le ciel. 

J’ai en moi, le vert de la terre et de ses milles merveilles.

 

De la blancheur de ma peau témoigne la présence de mes aïeux, 

Ceux qui ont construit lopins de terre en faisant de leur mieux. 

De tous mes cheveux grisonnants témoignent hélas le temps qui passe, 

Et de mes expériences de vie qui me rappellent que tout trépasse.

 

De cette eau fraîche symbole de mon baptême, 

Qui évoque le temps de Pâques après le carême. 

Fondements de ma foi chrétienne sur une terre païenne, 

Une terre neuve qui sera peut-être un jour tienne.

 

Je suis homme de couleurs dans un monde si terne, 

Où les gens puissants racontent tant de balivernes, 

Où les marchands d’armes empilent leurs richesses, 

Sur le dos des âmes si innocentes et en détresse.

 

Je suis homme de couleurs vives, 

Qui comme vous veux simplement vivre, 

Vivre dans un monde nouveau où tout est possible, 

Et où les rêves les plus beaux ne seront pas impossibles.

 

De

 

RollandJr St-Gelais 

Québec (Québec) 

Canada 

 

Petite réflexion en ce 29 août 2018 

IMG_0069_edited

Petite réflexion en ce 29 août 2018 

Bonjour tout le monde, 

Comment allez-vous ? Pour ma part, je suis en mode réflexion. Oui, vous avez bien lu. Un homme peut parfois réfléchir. Non, je blague. De nos jours, réfléchir est une capacité que l’on voit de plus en plus rarement en ce monde. Bienheureux ceux qui savent utiliser ce don à bon escient, ils éviteront bien des problèmes. 

Ceci écrit, j’ai réfléchi sur une question que les gens deIMG_0030_edited mon âge se posent et qui est : qu’aurait été ma vie si j’avais fait tel ou tel choix ? Personnellement, cette question semble être tout à fait superflue. Trois raisons majeures me poussent à une telle conclusion. La première réside dans les facteurs dits “impondérables”, c’est-à-dire ceux qui de par leurs présences influencent le cours de l’histoire de chacun d’entre nous. Par exemple, les gens qui jalonnent le parcours de notre vie et qui nous influencent de manière positive ou négative. Je dois avouer que le fait d’avoir fait très tôt dans ma vie la connaissance de gens ayant fréquenté le milieu universitaire a eu une influence incommensurable dans ma décision de poursuivre des études universitaires. 

Ai-je bien fait d’avoir choisi une telle option ? Sans aucun doute ! Par ailleurs, c’est peut-être l’une des rares décisions prises dans ma vie dont j’en retire une réelle fierté. La connaissance est la plus grande richesse que l’on peut se donner et que l’on doit transmettre aux générations futures. Fait à noter ! C’est la première promesse de grande importance que j’avais faites à ma mère.  Et je ne l’ai jamais regretté par la suite. 

IMG_0015_editedAutre question concernant le déroulement de ma vie : qu’aurait-elle été si j’étais né avec tous mes morceaux ? Là encore, bien malin celui qui peut deviner avec exactitude la réponse. Par ailleurs, le postulat de base de mon raisonnement devrait être qu’effectivement, je suis né avec tous mes membres, ceux que la vie a bien voulu m’accorder par le biais du drame de la thalidomide. Drame qui toucha un nombre considérable d’enfants, de familles et de parents. Un drame qui illustre bien que l’appât du gain puisse prendre le pas sur la dignité humaine. En dépit ce que certaines personnes puissent penser, je considère que j’ai réussi ma vie sous bien des égards. Ma passion de modèle vivant pour des écoles d’arts et des ateliers, mon amour de la poésie, mon talent en photographie et bien d’autres domaines démontrent que je réussie fort bien à m’intégrer dans le monde. Certes, je ne me lève pas chaque matin pour me rendre au boulot avec une boîte à lunch sous le bras, mais ce que je fais, je le fais avec un sens professionnel indéniable. 

Aurais-je pu m’exprimer de la même façon si j’étais né non handicapé ? Je ne le crois absolument pas. Et pour cause puisque la réalité, c’est-à-dire ma réalité, aurait été aux antipodes de ce qu’elle est maintenant. Aurais-je été plus heureux ? Voilà bien une question où la réponse finale dépend de facteurs qui auraient été fort possiblement autres de ce que je vis actuellement. 

La seconde raison réside dans le regard que je pose actuellement dans ma vie. Élément intéressant à noter ! Être modèle vivant m’a amené à prendre davantage connaissance sur le regard qu’ont les gens sur le corps. Tous sont appelés à apprécier ce que leurs corps sont, mais peu sont élus. Que de défauts on trouve sur notre corps. Nous aimerions qu’il soit ainsi, comme cela, avec moins de ci et plus de ça. Ne vous en faites pas, j’ai moi aussi une telle tendance. Ce que nous aimerions être parfait. Mais, au fait, qu’est-ce la perfection ? 

La perfection ne peut exister en ce monde puisque parIMG_0074_edited une pure logique, ce que l’on obtient d’une main, on le perd de l’autre. Un autre dicton affirme ceci : “Il est bon que l’on n’ait pas tout ce que l’on désire, cela nous permet d’apprécier ce que l’on a.” Voilà le fondement de philosophie de ma vie : Savoir apprécier ce que j’ai, ce que je suis et ce que j’ai accompli jusqu’à maintenant sans pour autant cesser de chercher ce qui pourrait me faire avancer. Ici, il est utile de savoir faire preuve d’un peu d’humilité face à soi-même. D’ailleurs, tout souverain digne de ce nom doit savoir reconnaître tant ses faiblesses, ses erreurs, ses carences que ses forces, réussites et ses avantages. Chose assez cocasse à retenir ! Il existe une prière assez célèbre dans les divers regroupements de gens ayant développé des dépendances tant aux narcotiques que de l’alcool ou de tous comportements destructeurs. Ladite prière peut être récitée par toute personne indépendamment de leurs croyances religieuses ou de leurs philosophies de vie. Vous trouverez ci-joint ladite prière connue sous le vocable de “ La prière de Sérénité ”. 

La prière de Sérénité 

Mon Dieu, 

Donnez-moi la Sérénité 

D’accepter les choses que je ne peux changer, 

Le Courage 

De changer les choses que je peux, 

Et la Sagesse 

D’en faire la Différence.

Amen

IMG_0049_editedLa dernière raison de ne pas trop me poser la question à savoir comment aurait été ma vie avec tous les “si” imaginables et inimaginables qui peuvent surgir en mon esprit réside sur un autre postulat de base. Ce qui est fait, est fait. Mais ce qui peut arriver de notre avenir dépend en bonne partie de ce que nous attendons de nous-mêmes. Tout peut changer à partir du jour où nous décidons de prendre notre vie en mains. Quels sont nos rêves ? Quels sont nos objectifs pour le futur ? Quels sont les moyens mis à notre disposition pour les atteindre ? Et que pouvons-nous faire pour y remédier avenant le cas où les limites dépassent nos possibilités ? Puisqu’il faut avoir deux jambes pour avancer, il faut se baser sur deux options complémentaires. D’une part, abaisser le seuil à atteindre de manière à le rendre plus réalisable et d’autre part, chercher les outils nécessaires pour atteindre le but fixé. Mais l’essentiel est de faire preuve de patience en toute chose. Rappelons-nous que Rome ne s’est pas bâtie en un jour. 

En résumé, je voulais faire part de ma réflexion en ce40075790_10155921834272523_1782910610413977600_n jour du 29 août 2018. Une journée où la pluie rafraîchit l’air ambiant de la belle ville de Québec. Une journée qui porte à la réflexion, à la méditation et à partager avec les gens que l’on aime. Je dirais en terminant cette missive de ne jamais regretter ce que vous avez fait dans votre vie, ni ce que vous êtes. Vous avez fait de votre mieux et c’est ce qui fait de vous une personne unique et extraordinaire. 

Merci pour votre attention. 

RollandJr St-Gelais 

Québec (Québec) 

Canada 

 

Hommage à madame Samuelle Ducrocq-Henry 

39999735_10217652984461425_8296338435895984128_o

Madame Samuelle Ducrocq-Henry

Hommage à madame Samuelle Ducrocq-Henry 

Bonjour tout le monde, 

Hé oui ! Le mois de août tire bientôt à sa fin. Par le fait même la saison estivale ira vers d’autres cieux laissant ainsi sa place à l’automne et à ses couleurs mirifiques. Pour ma part, la saison automnale est le début de la reprise de ma participation en tant que modèle vivant pour les écoles d’arts et les divers ateliers qui offriront une telle activité auprès de leurs membres. 

Pour être franc avec vous, j’ai hâte de pouvoir revivre de telles expériences qui agrémentent ma vie. En effet, être modèle vivant pour des institutions d’enseignement de rang académique supérieur est un privilège que la vie accorde à un nombre restreint de personnes au sein de la société. Ce qui est d’autant plus remarquable réside dans le fait que je sois l’un des rares, peut-être même le seul, modèles vivants avec un handicap physique au Canada. Vous devez sans doute deviner qu’il s’agit d’un véritable honneur pour votre humble serviteur. 

Toutefois, un tel honneur réside avant toute chose à la confiance que les responsables des groupes d’étudiantes et d’étudiantes ont envers moi et à mon sens professionnel dans ce domaine qui me passionne au plus haut point. À propos desdits responsables, L’une d’entre eux ressorte du lot tant par sa gentillesse à mon égard et par grande disponibilité tout au long de mes participations que par sa personnalité extraordinaire. 

Madame Samuelle Ducrocq-Henry est parmi les professionnels les plus compétentes que je connais dans le domaine artistique. Professeure chevronnée dans la transmission de son savoir, pédagogue attentionnée pour le succès de ses élèves, femme avide de connaissance et passionnée par le monde équestre, elle a tout pour impressionner celles et ceux qui la connaissent. 

En ce qui me concerne, j’ai eu la chance de travailler en tant que modèle vivant en de nombreuses occasions lors de ses cours offerts à Montréal. Je dois dire qu’elle a su me mettre à l’aise devant le groupe pour qui je posais dans mon plus simple apparat et ce, dès les premiers instants. Bon ! Il faut tout de même avouer que notre sens de l’humour, notre joie de vivre et une confiance mutuelle constituent un ensemble d’une importance cruciale dans le cadre d’une telle activité.

Cependant, un élément doit être dit une fois pour toutes afin de vous expliquer la raison majeure de ma passion en tant que modèle vivant, c’est-à-dire nudité intégrale, depuis plus de six ans. C’est justement grâce à la rencontre de gens tels que madame Samuelle Ducrocq-Henry que la confiance en ma capacité de réaliser un tel métier n’a eu de cesse de grandir. Grandir au point d’être devenu une de mes plus grandes passions avec, bien entendu, la poésie et la photographie. 

Sincères remerciements à vous madame Samuelle Ducrocq-Henry pour votre confiance et pour la femme que vous êtes. 

Avec grand respect à votre égard ! 

De 

RollandJr St-Gelais 

Québec (Québec) 

Canada 

Sérénité

38600696_10156742955358919_4613349261692633088_o

Magnifique dessin par mon ami Eri Kel de la France

Sérénité

 

Savoir bien vivre

Savoir rire et sourire

Savoir tendrement aimer

Savoir en temps et lieu pleurer.

 

Chose plus facile à dire qu’à faire

En période de paix comme de guerre

Savoir regarder son passé et tourner la page

Est-ce là où l’on commence à devenir sage?

 

Savoir nettoyer ses regrets

Malgré tout le mal que l’on a fait

Car personne en ce monde est parfait

Voilà une vérité si noble tel qu’elle est.

 

Savoir reconnaître nos fautes

Sans en faire porter le blâme aux autres

Savoir pardonner car c’est là l’ultime qualité

Que les dieux ont aux êtres humains donnée.

 

Savoir apprécier ce que l’on a

Sans jamais regretter ce que l’on a pas

Car la vraie richesse réside à ouvrir nos mains

À ceux qui craignent pour leurs propres lendemains.

 

Mais qu’est-ce que le véritable bonheur?

C’est de reconnaître l’importance de chaque heure.

Car aux hommes appartient cette formidable capacité

De connaître au fil de leurs expériences le trésor qu’est la sérénité.

 

De

 

Rolland St Gelais

Québec (Québec)

Canada

Poser nu dans la neige : Quel défi à peine imaginable !

helen369_by_halfford-dc8bmp1

 

Avec la permission de mon collaborateur Halfford de Moscou

 

Poser nu dans la neige :

Quel défi à peine imaginable !

Bonjour tout le monde,

Je vous écris en ce moment même de mon beau coin de pays lequel semble être encore sous l’emprise de l’hiver malgré le passage du printemps et de l’heure d’été. Cela peut affecter plusieurs de mes compatriotes et, fort possiblement, certains d’entre vous qui vivez en terres proches de la nordicité canadienne. Souvenez-vous que plusieurs de mes abonnés vivent en des pays européens ressemblant plus ou moins au Canada en terme de climat

Quoique il en soit, je désire aujourd’hui parler d’unehelen343_by_halfford-dc6yp49 problématique assez rarissime dans le domaine de la nudité artistique: Quel défi à peine imaginable que de poser nu dans la neige ! En effet, plusieurs des séances de nudité artistique sont réalisées dans un cadre que je qualifierais “ d’intérieur ”. Ce qui est tout à fait normal puisque d’une part, les capacités de créativité sont facilitées par toute une gamme de techniques propres aux studios et d’autre part, les facteurs climatiques sont loin d’être négligées. Par les facteurs climatiques, je fais référence en particulier aux intempéries, à la chaleur écrasante ou dans le cas contraire un froid quasi sibérien. Il va de soi que bien d’autres facteurs peuvent s’ajouter mais étant donné l’espace que je m’alloue dans mon présent article, il m’apparaît futile d’en énumérer davantage.

helen361_by_halfford-dc7xsl9Malgré les problématiques inhérentes à des séances de nudité artistique réalisées à l’extérieur, notamment en période hivernale, les résultats peuvent être fort intéressants. Par ailleurs, et je le prends à titre d’exemple, un de mes corresponds du site DeviantArt et qui vit en Russie réalise de manière occasionnelle des séances photos de modèles russes. Ce qui est intéressant ici c’est, outre le fait que l’hiver russe et l’hiver canadien se ressemble à tous points, que plusieurs de ses séances eurent lieu à l’extérieur. Des séances qui ont été faites possiblement avec des modèles non professionnelles mais qui ont eu le courage de relever le défi de poser nu dans la neige. Personnellement, je n’ose à peine imaginer le contexte, peut-être cocasse, dans lequel le tout s’est déroulé.

N’allez pas croire que je n’ai jamais réalisé de séanceshelen360_by_halfford-dc7xsjg vécues à l’extérieur. Bien au contraire ! Les séances que j’ai vécues sont parmi mes expériences les plus appréciées par votre humble serviteur. Et pour cause puisque plusieurs de mes poèmes les plus beaux ont été composés à la suite desdites séances. Il va de soi qu’advenant le cas où une séance de nudité artistique aurait lieu en période hivernale, notre hiver est particulièrement long au Québec, j’ai l’intention de composer des poèmes et de rédiger quelques articles sur une telle expérience au sein de mon blogue. Par ailleurs, un tel projet est en discussion avec une photographe du nord de Montréal. Cependant, vu la température sibérienne sévissant actuellement au Québec, on va entendre encore un peu. C’est plus prudent pour ma santé et mes …. fesses.

Merci de m’avoir lu.

RollandJr St-Gelais de Québec au Canada

En attendant les invités

Magnifique dessin réalisé par mon ami Eri Kel de la France

En attendant les invités

Bonjour tout le monde,

Je tiens à remercier par la présente mon ami et collaborateur de la France, mon cher Eri Kel, pour ce magnifique dessin qui illustre à la perfection l’attente du modèle vivant lors de la préparation des invités. Ces derniers peuvent être des artistes amateurs ou professionnels ou encore les étudiants en arts.

En effet, l’attente est un temps fort chez le modèle vivant puisqu’il s’agit non seulement du meilleur moment à la réflexion des poses susceptibles d’être réalisées mais aussi aux sensations qui découlent des premiers regards plus ou moins furtifs des personnes présentes. J’oserais même dire un temps crucial pour le bon déroulement de la séance puisque tout peut se jouer en quelques secondes. Des secondes semblables au souffle chez l’individu lui procurant ainsi le bien-être tant pour le corps que pour son âme.

IMG_20180402_084834_897Être modèle nu se vit à chaque étape de ladite séance. Cela concerne évidemment la préparation du modèle laquelle peut prendre plusieurs jours. À cela s’ajoutent les surprises plus ou moins agréables, voire en certains temps cocasses, susceptibles d’arriver en cours de route. J’en sais personnellement quelque chose. Croyez-moi sur parole !

À titre d’exemple, je me rappelle notamment de réactions typiquement masculines que j’ai vécues malgré moi. À cela vient s’ajouter la création de tableaux qui ont impressionné à la fois la professeure et votre humble serviteur. Une impression de surprise absolue tellement le résultat alla bien au de-là de nos attentes.

20171006_104621C’est ainsi que prenant une pose assez explicite mais dans un but purement inspiratrice lors du moment dit « de l’attente », je désirais offrir aux élèves présents en classe l’opportunité de travailler la différence entre d’une part ma jambe artificielle et, d’autre part, ma jambe dite « normale ». Or, c’est dans l’attente qu’une telle pose fut réalisée par l’auteur de cet article mais ce fut aussi à ce moment précis qu’une des élèves eut l’idée, avouons-le fort brillante, de produire une oeuvre dépassant tout ce qui a été fait en terme d’imagination. Comme quoi l’attente fait partie intégrante de la séance. Un peu comme le prologue donne le coup d’envoi d’un roman. Un roman qui s’écrit sur le papier des … artistes.

Merci de m’avoir lu.

Signé : RollandJr St-Gelais de Québec 

Respecter le droit d’auteur

Respecter le droit d’auteur

Bonjour tout le monde,

Aujourd’hui, je souhaite discuter avec vous d’un élément important dans la production d’œuvres de nudité artistique. Un tel élément est important non seulement dans ce domaine mais aussi dans toute production artistique telle soit, à titre d’exemples, littéraire, cinématographique ou bien dans la bande dessiné communément appelé le « neuvième art ». Oui, le neuvième art s’est intéressé longuement, et c’est encore le cas, au champ du nu. De quel élément s’agit-il ? Tout simplement du respect au droit d’auteur.

En effet, respecter le droit d’auteur est plus qu’une marque de reconnaissance de l’oeuvre. C’est un signe de respect pour l’auteur lui-même. Il en est ainsi pour son dévouement à son travail, voire à sa passion. Sans compter pour le nombre d’heures à passer à peaufiner le résultat final, que l’on aurait souvent peine à imaginer. Et, peut-être le plus intéressant à retenir, tout le travail intellectuel qui lui a fallu pour concrétiser son inspiration. En effet, c’est bien beau de ressentir une inspiration, encore faut-il le faire « vivre » dans le monde matériel, et ce en utilisant un support qui lui soit approprié. Bref, tout un cheminement est vécu dès l’instant où l’artiste ait senti germer en son esprit telle ou telle idée jusqu’à son aboutissement sur le support choisi.

Pour se faire, rien est laissé au hasard. En ce qui me concerne, il m’est un devoir absolu de suivre un protocole dans mes démarches de publications lorsque j’utilise une réalisation faite par un artiste. Tout d’abord, je dois à mon tour ressentir une émotion dès que je scrute telle ou telle oeuvre. Que pouvait bien vouloir exprimer l’artiste dans cette oeuvre ? Est-ce que je ressens moi-même en mon fort intérieur ? Dans un cas positif ou négatif, quelles en seraient les causes ? Est-il nécessaire de publier à mon tour l’oeuvre choisie ? Ensuite, il m’est impératif de demander par écrit l’autorisation de l’auteur en question afin d’éviter toutes mésententes possibles de part et d’autre. Il va de soi que j’explique dans ladite demande les motifs qui m’incitent à reproduire son oeuvre au sein de mon blogue artistique tout en lui spécifiant que je lui dédicacerais l’article. Enfin, et c’est la moindre des choses, un partage du lien de mon article lui sera expédié en bonne et due forme afin de prendre connaissance de son appréciation. Avenant le cas où des correctifs devront être faits à sa demande, ces derniers seront apportés dans les plus brefs délais.

Il est à noter que la photo réalisée par mon correspondant Rick B., lui-même photographe de langue germanophone et spécialisé dans la nudité artistique, est tout à fait appropriée dans le cadre du sujet de cet article. Qui plus est ! Son côté humoristique a été un point crucial dans mon choix personnel puisqu’il démontre d’une manière à la fois puérile et sérieuse toute la problématique du respect du droit d’auteur. Merci à mon ami et correspond Rick B. tant pour sa collaboration à mes nombreuses publications que pour sa permission d’utiliser une photo si agréable à regarder.

Merci à vous de votre assiduité à suivre mon blogue.

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Plénitude féminine

11072538_10153208968773919_5738743407878966118_n

« Plénitude féminine »  

Réalisation de Eri Kel de la France

Chef-d’oeuvre qui me fait plaisir de partager avec vous.

 « Chaque partie du corps humain est à la fois noble, chaste, pure et respectable. Il n’y a que dans les yeux de celui ou de celle que peut se trouver toute la perversion. » de RollandJr St-Gelais

Comme je vous ai expliqué dans mon article précédent, le résultat d’une séance où l’intimité du modèle vivant est bien visible diffère grandement si le support médiatique est soit un dessin, voire une peinture, ou encore une photo. Personnellement, ce que j’apprécie de ce dessin consiste en deux aspects précis. Le premier aspect consiste en la simplicité toute naturelle de la pose tenue par la dame. Naturelle et simplicité sont la base de toute pose nu digne de ce nom.  Le second aspect réside en la capacité fantastique du dessinateur de « donner vie » à son dessin. Un peu comme si il nous invitait à toucher avec nos yeux et à ressentir avec notre cœur. 

Signé : RollandJr St-Gelais de Québec