Archives de tags | peur

A été tiré de l’argile

20171006_100527_Burst01 (2)

Modèle nu ? RollandJr St-Gelais

A été tiré de l’argile

 

J’ai vraiment peur,

De revivre cette grande douleur,

D’être entouré de toute cette noirceur,

De voir mourir mon âme en cet instant à cette heure.

 

Ai-je vraiment une âme ?

Âme sauvée ou condamnée ?

Depuis le jour fatidique où je suis né,

Irais-je dans les enfers pour l’éternité ?

 

Est-ce là mon destin ?

Reprends-moi dans tes mains !

Ho mon Dieu ! Je t’en supplie Seigneur.

Enlève de moi et à jamais cette horrible torpeur.

 

Entouré par le néant,

Ne suis-je pas ton enfant ?

Prends pitié de cet être fragile,

Qui de ses origines a été tiré de l’argile.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Le pont

20170820_145348

Le pont

 

Le pont vers le passé,

Que l’on doit inévitablement oublier,

Le pont vers le futur incertain,

Que l’on doit affronter c’est certain.

 

Pont des hommes d’honneur,

De ceux qui savent ce qu’est la peur,

De ceux qui ne craignent guère d’aimer,

Qui le démontrent avec actes et tendres baisers.

 

Pont vers la mer,

Venu des lointaines terres.

Pont d’amour et de paix fraternels,

Ne serait-ce pas qu’une promesse éternelle ?

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Sauver le bonheur

received_1947455445485556

Sauver le bonheur

« Sauver le bonheur de peur qu’il ne fuie. »

Par Laura L.

L’œil d’Odin

New Image 4

L’œil d’Odin

 

Du lointain Va halal,
Je suis assis sur mon trône,
Attendant le jour où je serai votre hôte,
En fredonnant avec gaieté la la la la et al !

 

Je vous regarde ! Moi, Odin !
Me questionnant ce que je ferai dès le matin,
À l’aube de ce monde nouveau saluant le soleil ardent,
Vous protègerais-je contre vos ennemis de tous les temps ?

 

Ô pauvres mortels,
Ô hommes de valeurs ! Ô femmes si belles !
Tremblez ! Car ces Maures traversent les mers agitées,
Venant salir de leurs sangs impurs vos terres tant aimées.

 

Avec mon armée céleste,
Je viendrai avec force à vos côtés pour défendre,
La blancheur de vos contrées si froides et si tendres,
Et la verdure de vos étés si courts qu’ils ne sont que des zests.

 

Courage mes fils bien-aimés,
Formez vos rangs et constituez vos armés,
Demain boiront l’eau salée de la mer vos envahisseurs,
Et dans leurs yeux ne subsisteront que défaite et la peur.

 

Moi ! Votre Dieu, Odin !
Avec mon œil je les terrifierai,
Avec ma divine force je les écraserai,
Afin de laver votre honneur de cette souillure d’airain.

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Le mur

New Image97

Le mur

 

Le mur,

Là où tout est dur,

Pourtant, rien y est mûr,

Sans avoir les couleurs des mûres.

Comment le détruire ?

Serait-il pire d’un autre en construire ?

Car les hommes ont de tous temps vécus sous leurs ombres,

Malgré la splendeur et la beauté du soleil jusqu’à la pénombre.

Sommes-nous devenus insensibles ?

Depuis les temps racontés dans nos bibles ?

Mur de la honte séparant pays, parents de leurs enfants,

Et tout çà pour des idées ne valant guère plus que la bise du vent.

De mur à mur !

Dites-moi cette vérité que vous en êtes sûres,

Mais, avant toute chose répondez-moi avec sincérité,

Qu’est-ce donc ce qui vous fait si peur, quelle est votre vérité ?

De

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Que le spectacle commence !

new-image34

Que le spectacle commence !

 

Approchez ! Approchez ! Mesdames et messieurs ! Approchez !

Jamais du reste de votre vie, quel être vivant vous ne verrez.

Approchez ! Et vous discernerez derrière ce corps difforme,

Bien des bizarreries et autre chose sans forme.

 

Installez-vous ô spectateurs confortablement,

Et prenez garde à vos enfants, les petits comme les grands.

Éloignez de la pureté de leurs yeux cette grossière erreur de la science,

N’ayez-vous jamais eu de votre vie la moindre parcelle de conscience ?

 

Que cet être immonde soit l’objet de votre curiosité,

Et n’ayant de cesse de satisfaire votre désir de voyeurisme à satiété.

Qui sait ? Peut-être y verrez-vous un de vos semblables en l’humanité ?

Un homme comme les autres qui a besoin d’amour et combler sa virilité.

 

Tendez les rideaux et faites silence,

Voici celui qui vous offre sa nudité en toute humilité,

Avec simplicité et sincérité, il vous donne cette chance incroyable,

Qu’à vos yeux, il s’est rendu si vulnérable qu’il en est presque palpable.

 

Sur vos chevalets branlants,

Déposez-y crayons de vos bras chancelants,

Prenez quelques instants pour méditer un petit moment,

Sur ce que vous voyez vraiment et ressentez intensément en ce temps.

 

Ah, Et puis ?! Approchez ! N’ayez pas peur.

En lui, en réalité réside bon vivant et adorable rieur,

Au plus profond de son cœur se trouve Félix et son petit bonheur,

Gaieté dès l’aube jusqu’au soir ! Voilà sa raison de vivre à toute heure.

 

Du savoir-faire de son art ancestral,

Il le partage avec un grand dévouement proverbial.

De son habileté innée en son âme depuis un temps immémorial,

Ayant prouvé courage et force, il n’a que faire de tous ces vandales.

 

Se tenant droit tel un chevalier dans toute sa splendeur,

Il n’a pourtant ni épée ni monture mais garde toute son ardeur,

Homme fier de sa masculinité, il a su toujours faire face à l’adversité,

Du don que lui fit Dieu, c’est se pencher vers son prochain pour l’aider.

 

Assez maintenant de discuter,

Silence, c’est le moment de vous mettre à travailler,

Écoutez bien, ô artistes, tout ce qui suit telle une ordonnance,

C’est moi qui vous le dis de mon porte-voix : que le spectacle commence !

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

 Canada

L’offrande

new-image44

L’offrande

En ce jour béni,
Où tout resplendi,
En un lieu sans bruit,
Je viens nu et je pries.

Béni soit ce jour,
Où seul compte l’amour,
Sans crainte et sans peur,
Ni compter toutes les heures.

Sur cet autel,
J’y suis et je veille,
En attendant le moment,
Où je serai prêt tel un froment.

Instant de prière,
En cet endroit austère,
Offert avec liberté à vos yeux,
Serait-ce la volonté d’un seul Dieu?

Avec cette grande passion,
Et sans regret mais avec raison,
N’écoutant la voix de mon cœur pur,
Voici ma nudité offerte sans aucune parure.

de

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada