Archives de tags | David Chait

Une semaine de nudité artistique tout à fait remarquable

Une semaine de nudité artistique tout à fait remarquable

Bonjour tout le monde,

J’espère de tout mon cœur que vous allez bien et que vos vies vous soient intéressantes. Pour ma part, je vais vraiment très bien, tellement bien que j’ai l’impression d’avoir vécu un rêve. Un rêve où chacune des personnes rencontrées a joué un rôle grandiose dans le parcours des évènements. En effet, il y a au cours de nos vies, de multiples expériences, parfois cocasses, parfois dramatiques et parfois éloquentes qui façonnent nos destins. C’est un fait que nous en sommes tous et toutes responsables, et ce, à différents niveaux. Et plus souvent qu’autrement, l’on prend des décisions auxquelles les résultats peuvent se situer aux antipodes de nos attentes. La vie12193410_1698196663744770_809070827868749561_n (2) est faite ainsi, qu’on le veuille ou pas.

Voilà maintenant plus de trois ans que je pose nu pour des écoles d’arts, des artistes amateurs comme des professionnels ou bien des étudiants et des étudiantes qui désirent percer dans le domaine artistique. Il m’est aisé d’avouer, après maintes réflexions, que ce fut possiblement l’une des décisions les plus importantes de mon existence. Après tout, avoir la capacité de se dénuder devant des étrangers est une aptitude réservée à peu de gens, d’autant plus que la notion même de la pudeur peut varier d’une personne à l’autre.

De plus, il est indéniable qu’une acceptation pleine et entière de son physique est un pré requis que chaque modèle nu doit posséder, et ce de manière absolue. Ce dernier point est sans contredit l’une des forces qui m’animent depuis ma plus tendre enfance. Il va sans dire que je dois cette résilience à mes parents qui ont fait tout ce qu’ils pouvaient afin que le dernier de leurs enfants se sente comme tous les autres membres de la communauté, et non pas une pauvre victime de la vie. Vous comprenez sans aucun doute que je leur en serai toujours gré.

12200452_10208456182107114_1033381321_n (3)Qui plus est! Je suis vraiment fier de mon corps, de chacune des parties qui le composent, de ses yeux pour lesquelles certaines personnes ont succombé jusqu’à l’amené dans leurs lits afin de lui faire connaître le septième ciel, de ses bouts de bras qui lui servent de mains avec une dextérité incroyable, de son buste qui témoigne d’une santé excellente, de ses jambes bien qu’elles soient incomplètes lui ont permis de parcourir le monde. Je suis vraiment fier de pouvoir m’exprimer avec mon accent qui m’est particulier vu l’absence de la langue. Que puis-je dire de mon phallus? Il fait réellement parti intégrante de mon corps, et ce tant par sa virilité que par sa beauté. Oui, chaque partie de mon corps est pour moi et pour les artistes une source incroyable de découvertes à explorer sous un angle artistique lequel est rempli de respect. Voilà donc pourquoi je n’éprouve aucune gêne à être nu devant un groupe. Ceci écrit, j’assume en toute connaissance de cause ma décision de poser nu pour une clientèle bien spécifique qui est celle du monde des arts.

Cette décision, parmi les plus importantes de mon parcours de vie, m’a amené à faire la connaissance de gens extraordinaires et à vivre des expériences fantastiques. Je pense notamment, et c’est là le thème central du présent article, à cette semaine où j’ai eu la chance inouïe de poser nu à l’occasion de trois séances complètes de nudité artistique. Des séances qui ont eu lieu devant des groupes d’étudiants et d’étudiantes en arts visuels, mais aussi devant des artistes amateurs ou professionnels. Toutefois, ce qui est le plus important à retenir, c’est que de telles séances eurent lieu au sein d’universités membres du réseau étatique québécois, mieux connu sous le vocable de “universités du Québec”. Oui, je suis maintenant un modèle nu pour ce prestigieux réseau universitaire lequel a produit non seulement de grands artistes, mais aussi des gens qui œuvrent dans divers domaines tels que, à titre d’exemples l’économie, la politique et les médias de masse.

Cet exposé est donc une présentation explicative des articles qui vont être publiés au courant des prochains12200475_10208456190307319_1418107598_n (2) jours, voir des prochaines semaines. En effet, il me semble être impératif de vous raconter ce que j’ai vécu de si extraordinaire pendant la semaine qui s’est écoulée du 2 au 6 novembre 2015. Une semaine où la vie m’a témoigné qu’effectivement mon choix d’être un modèle nu est sans contredit celui qui me convient à la perfection. Je suis bien avec ma nudité, avec ma masculinité, avec mes valeurs et avec tous ces regards qui ont cherché à découvrir l’être humain qui se trouve dans ce corps. Un corps qui possède une âme, une expérience de vie, un désir d’aimer et d’être aimé.

Je suis fier d’être un modèle nu puisque cela fait mentir tous les médecins qui voulurent dès ma naissance me cacher, me faire disparaître, me soustraire à la vue de tous. Comme quoi, le droit de vivre appartient à tout le monde.

En terminant, je vous donne le parcours des articles qui vont suivre. Ceci a ce double objectif qui est à la fois de vous faciliter non seulement votre lecture mais aussi à rendre mes idées plus claires. Car, voyez-vous?, je suis tellement satisfait de mon périple artistique vécu dans la métropole du Québec que j’ai l’impression d’avoir imaginé une telle expérience. Voilà bel et bien un rêve d’où j’aurais souhaité ne jamais quitter.

12200452_10208456182107114_1033381321_n (2)Le premier article, intitulé “ une jeunesse pleinement consciente de son humanité”, relatera le déroulement des deux séances de nudité artistique qui ont eu lieu le 3 novembre où j’ai posé nu pour une journée de six heures. Six heures de pur plaisir et d’une collaboration totale et empreinte de respect mutuel.

Le second article fera une description d’une séance qui a eu lieu au sein même du pavillon Judith-Jasmin de l’université du Québec à Montréal, le fameux U.Q.A.M. Une séance qui a favorisé libre-cours à mon imagination. Imagination propre tant à mon physique qu’à mon cheminement de la vie. Une vie somme toute hors de l’ordinaire. Croyez-moi sur parole! Voilà pourquoi le titre sera “Imagination et créativité”.

Le dernier, mais non le moindre, article sera un exposé sur mes émotions, mes sentiments et mes souvenirs, disons-le franchement, des plus intimes, mais que malgré cette intimité, je désire par-dessus tout partager avec vous. La raison est d’une simplicité déconcertante: démontrer qu’un modèle nu est un être humain qui vit, qui aime et qui pleure. Vous comprenez sans aucun doute la raison pour laquelle j’ai nommé cet article “Un être vivant et pleinement vivant: le modèle nu”.

Il est indéniable que la poésie occupera une place majeure dans les 12188903_1698079687089801_2772358406810408708_npublications à venir. Une poésie qui aura pour source les photos réalisées durant lesdites séances de nudité artistique. Je m’inspirerai, entre autre, des photos prises durant la séance du groupe de David Chait puisque j’y ai pu réaliser quelques-unes des poses que j’avais prévues où le sujet portait sur l’existence humaine.

En terminant cette introduction, je désire profiter de cet instant pour saluer tous les membres du personnel de l’Auberge des Gouverneurs sur la rue Dupuis à Montréal. C’est à cet hôtel que je loge durant mes séjours dans la métropole du Québec. Je les remercie chaleureusement pour leurs gestes de courtoisie à mon égard. Ceci me permet d’être frais et disponible pour chacune de mes prestations. Au plaisir de vous revoir très bientôt.

Sincèrement

Rollandjr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada