Archives de tags | article

Voir le bon côté de la vie

Voir le bon côté de la vie
Voir le bon côté de la vie Réflexion de RollandJr St-Gelais Photo par Gb62da Source : https://www.deviantart.com/gb62da/art/Looking-to-the-wrong-side-846000760

Voir le bon côté de la vie

Bonjour tout le monde,

Eh bien oui ! Nous sommes déjà la première journée de l’été en cette année 2020. Une année qui restera longtemps dans la mémoire de la plupart d’entre nous puisque nous avons tous subis les contrecoups de la pandémie d’un certain virus dont je tairai le nom. En effet, il a eu amplement de publicité dans les médias et dans les réseaux sociaux.

Toutefois, j’ai cru utile de rédiger un article de réflexion à propos des situations face auxquelles nous avons peu ou pas d’emprise. Une réflexion qui peut être résumée en ces termes ; voir le bon côté de la vie. Certes, nous avons tous une personnalité qui nous est propre et qui nous porte souvent de manière inconsciente à réagir soit positivement soit négativement face aux aléas de la vie. Or, nous avons le choix de trouver un juste équilibre entre ces deux réactions. Aller trop d’un seul côté est aussi néfaste que d’aller vers l’autre. Pour ma part, j’ai une disposition à être plutôt optimiste et, parfois, à l’être un peu trop.

Quoiqu’il en soit, il nous arrive de vivre des situations qui sont parfois aux antipodes de ce à quoi nous nous attendions. À titre d’exemple, peu d’entre nous pouvaient s’attendre à vivre une période telle que nous avons connue depuis le début de la pandémie, et ce avec son lot de pertes d’emplois, d’incertitudes, d’anxiété qui allèrent influencer tant notre bien-être matériel que psychologique.

Or, qui dit crise dit aussi opportunité. Opportunité de revoir ses valeurs les plus profondes, de choisir des fréquentations plus aptes à correspondre à ce que nous recherchons et même, à la limite, de choisir une nouvelle vie carrément différente de celle que nous avons eu jusqu’à maintenant. La vie a une multitude de chemins sur lesquels il nous est possible, parfois non, de choisir. Il s’agit ici d’ouvrir l’œil et de voir le bon filet. Celui qui permet d’orienter sa vie dans une direction qui nous permet de découvrir d’autres horizons. Bref, la vie s’arrête là où nous avons rendu notre dernier souffle.

Ceci écrit, je vous remercie de m’avoir lu. Et, de grâce, ouvrez l’œil pour voir le bon côté de la vie. Bon été à vous!

RollandJr St-Gelais de Québec au Canada

Faire le mouvement

Faire le mouvement
Faire le mouvement Texte de RollandJr St-Gelais Réalisation photo par Craig Gum Photography Modèle : Madison Lindfors et JenovaxLilith Source : https://www.deviantart.com/jenovaxlilith/art/Make-your-move-731664430

Faire le mouvement

La vie est faite de mouvements lesquels sont dans la majorité des cas forgés dans des habitudes inculquées en soi depuis l’enfance. Se lever tôt pour aller travailler, porter des vêtements selon notre appartenance à tel ou tel sexe, se brosser les dents, se laver etc. Bref, nous agissons plus souvent qu’on le pense en fonction des règles apprises depuis notre tout jeune âge.

Il y a aussi des mouvements que l’on fait de plus en plus par choix. Des choix qui deviennent de plus en plus sérieux au fil des années. Avec tel type de personnes désirons-nous entretenir des liens amicaux ou bien choisir comme partenaire de vie? Avoir ou non une maison? Vivre ou non en appartement? Faire telle ou telle activité? Choisir tel type de placements? Choisir telle profession ou tel métier? Bref, plus nous vieillissons plus nos choix personnels prennent de l’importance.

Une chose doit être comprise une fois pour toutes. Il est impossible de faire aucun mouvement car cela est une partie inhérente de la vie. Faire le choix de ne faire aucun mouvement signifie que la vie le fera pour nous et cela au risque de nous être fatal. Certes, on peut par mesure de prudence retarder de faire tel ou tel mouvement afin d’avoir plus d’information et de prendre les décisions qui s’imposent. Toutefois, il est inévitable de faire le mouvement en fonctionne de nos choix. La procrastination est une très mauvaise habitude.

C’est un fait que le résultat de chaque mouvement peut être aux antipodes de ce à quoi on espérait. La vie est semblable à bien des égards aux fluctuations boursières avec ses soubresauts parfois à court terme, parfois à long terme. L’essentiel est de savoir garder le cap en tenant bon le gouvernail de notre vie. Pas toujours évident mais c’est à mon humble avis le mouvement le plus important entre tous. Tenir le gouvernail parfois en eaux calmes, parfois en mers agitées, parfois contre vents et marées afin d’atteindre les rivages de l’expérience humaine.

Vivre, c’est faire des choix. Vivre, c’est bouger à notre rythme. Vivre, c’est faire le mouvement. Le mouvement d’aller de l’avant, d’assumer nos décisions en regard des résultats sans regrets ni amertume, de savoir tourner la page et de recommencer. Le mouvement c’est la vie. De grâce, faites le mouvement avant que l’autre le face pour vous.

Merci d’avoir fait le mouvement de lire ce présent article.

RollandJr St-Gelais de Québec au Canada

 

Vraiment honoré

metal_rim_by_cable9tuba_ddbmlhu-pre
Vraiment honoré Photo par John K. des États-Unis Source : https://www.deviantart.com/cable9tuba/art/Metal-Rim-805590354

Vraiment honoré

Bonjour tout le monde,

J’espère que cette dernière semaine du mois d’avril se termine en beauté. Pour ma part, je dois avouer que je me sens comblé par la vie. En effet, mère nature me gâte avec les beaux rayons de soleil et l’émergence de bourgeons dans les arbres. Signent que le printemps commence à peindre le paysage de ses couleurs lesquelles donneront naissance à l’été. Une saison qui fera du bien à bon nombre de mes concitoyens ainsi qu’à votre humble serviteur. En effet, quoi de mieux que la naissance d’une saison par l’entremise d’une autre pour nous faire apprécier la diversité de l’existence ?

À propos de diversité, je suis vraiment honoré d’avoir eu la permission de John K. des États-Unis d’utiliser certains de ses ouvrages photographiques dans le cadre de ma semaine dédiée à la nudité artistique masculine mettant en vedette des modèles afro-américains. Des modèles qui possèdent un sens professionnel inouï et des caractéristiques physiques fort attrayant. Le tout donne des résultats des plus extraordinaires du point de vue visuel. C’est le cas notamment de la photo que j’ai choisie pour illustrer mon propos dans le cadre de cet article.

 Sur quels motifs ai-je favorisée cette photo plus qu’une autre ? Des motifs qui, faut-il le rappeler, étaient fort nombreux à la base ? C’est un fait que la subjectivité est inhérente dans le domaine des arts et, plus particulièrement, celui de la photo de nu. Certains gens aimeront tels ou tels détails alors que d’autres ne les rebuteront ou, pire encore, ne les remarqueront pas. Dit autrement, il y a autant de goût qu’il y a d’individus dans le monde. Là encore, c’est mon opinion sur le sujet.

Pour ce qui concerne les motifs de mon choix, je vous dirais qu’il y en existe trois majeurs. J’ai bien écrit majeurs puisque certains m’ont paru être bien secondaires et, par conséquent, n’ont pas été jugés dignes d’être retenus dans ma présentation. À l’image d’une horloge de grande qualité, les trois motifs forment un tout tellement uni que de les séparer briserait leur mouvement de manière irrévocable puisqu’une telle union existe que par et pour chacun d’entre eux. Bref, en enlever un seul rendrait inconcevable l’existence des deux autres.

La sensibilité est sans contredit le premier motif qui a retenu mon attention dès l’instant où mes yeux ont porté leur regard. Et pour cause puisqu’une telle sensibilité dans la pose même du modèle transparaît dans l’angle choisi par le photographe. En effet, un tel angle montre tout l’humanité du modèle. Une humanité qui contient tant de force, tant de faiblesse, tant de potentiel et tant impuissance.  Force devant l’adversité. Faiblesse devant les maladies. Potentiel qui se laisse découvrir au gré du temps et des expériences de la vie. Impuissance devant l’ultime ennemi qu’est la mort.

Le jeu formidable d’ombre et de lumière le faisant sortir du néant de manière progressive constitue le deuxième motif de mon choix. Un jeu qui démontre d’une part, la recherche de la perfection et, d’autre part, le savoir-faire indéniable sans omettre la grande passion de John K. pour ce type de photographie. L’on a qu’à penser un seul instant à l’utilisation du cercle métallique qui sépare de manière symbolique le modèle du photographe. Une telle séparation, semblable au confinement, ne reflète telle pas ce qui se passe actuellement dans nos sociétés et ce, depuis quelques temps déjà?

Enfin, la profondeur du regard est d’une valeur inestimable. Une profondeur qui, c’est encore mon humble avis, me fait penser à tous les êtres humains quel que soit leurs croyances, leurs systèmes de pensées, leurs visions de la vie et qui cherchent tant bien que mal à répondre à ces questions : Qui suis-je? D’où viens-je?  Où vais-je? Questions qui plus souvent qu’autrement possèdent autant de réponses qu’il y a eu de gens vivant sur cette terre.

Par ailleurs, une telle réalisation photographique soulève en moi une question rarement abordée au sein des publications en rapport avec la nudité artistique. Quelles sont les valeurs, les croyances et la philosophie que peut avoir tout modèle vivant? Cela peut vous paraître étrange que j’aborde un tel point comme conclusion de cet article. Soyez rassurés! Loin est de moi mon intention de vous laisser sur votre faim. Bien au contraire puisqu’il s’agit du sujet de mon prochain article.

Bref, je suis vraiment honoré d’avoir obtenu la permission d’utiliser certaines des photos réalisées par John K., dans le cadre de la rédaction de mes articles. Une rédaction qui répond à un besoin fondamental chez moi, celui d’amener toutes personnes sérieuses à admirer la noblesse chez le modèle nu masculin, et de surcroît, afro-américain. Je suis persuadé qu’il en est de même chez un bon nombre de mes abonnés.

Je vous remercie de m’avoir lu.

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Un bel exemple

Ce soir
« Ce soir » par Stefan Grosjean de la Suisse. Son site internet est : www.stefangrosjean.com et https://www.deviantart.com/stefangrosjean

Un bel exemple

Bonjour tout le monde,

Comment allez-vous? Que faites-vous pour passer le temps en cette période de confinement? Faites attention à vous si vous êtes obligés de sortir de chez-vous et prenez soin de vos proches. Pour ma part, je vais très bien. En effet, je profite du temps qui passe pour partir à la découverte de réalisation photographique liée au domaine de la nudité artistique.

De fil en aiguille, et après avoir discuté avec certaines de mes connaissances, j’ai remarqué qu’il y a une mésentente sur le fait qu’il serait supposément obligatoire que la nudité soit intégrale lors d’une séance où le service d’un modèle soit requis. Or, il n’en est rien. En effet, la nudité du modèle peut tout aussi bien être partielle qu’intégrale. Dans un cas comme dans l’autre, tout se rapporte à l’optique développé par l’artiste en question et au support médiatique utilisé par celui-ci.

Certains vont opter pour une approche que je qualifierais de « vintage » alors que d’autres opteront pour une approche plus moderne, et même futuriste dans quelques cas tandis que d’autres choisiront le genre conventionnel et, dans bon nombre de cas, ils se jetteront sur l’aspect plutôt « sexy ». Toutefois, et c’est là le sujet principal de cet article, la simplicité est souvent le meilleur outil dans la réussite d’une réalisation photographique d’un modèle. 

Un bel exemple qui me vient à l’esprit est cette photo réalisée par Stefan Grosjean de la Suisse. Bon! Je reconnais d’emblée que le modèle féminin est d’une grande beauté. Facteur loin d’être négligeable dans l’élaboration d’une telle pose. Néanmoins, le fait qu’il n’y a pas de frivolité, ni d’artifice et, encore moins, de décors extravagant démontre hors de tout doute que la simplicité est souvent un élément à ne jamais prendre à la légère. Ici, tout est simplement parfait tout en étant parfaitement simple. En effet, le décors à la fois sobre et classique facilite la présentation du modèle féminin en avant-plan. À cela s’ajoute la douceur de la couleur du vêtement que celle-ci porte. Est-ce un choix délibéré ou bien par pure coïncidence? Je ne saurai pas répondre.

Pour ce qui est du modèle féminin, trois éléments intéressants sont à relever. Tout d’abord, la pose choisie. Une pose à la fois sexy et avec une certaine pudeur. Deux réalités contradictoires sur une seule photo. Fait assez inhabituel ! Ensuite, l’accent est mis non pas sur l’ouverture du vêtement laissant voir, je dirais même dans une certaine mesure admirer, une poitrine magnifique, mais plutôt la beauté féminine même de ce modèle. Enfin, l’agencement des couleurs présentes dans ladite photo est très intéressant. Ceci concerne autant les couleurs d’arrière-plan que celles de l’avant-plan. Un agencement qui agrémente de manière remarquable une photo remarquablement bien réalisée. Je tiens à remercier ce photographe pour m’avoir donné sa permission d’utiliser son oeuvre afin d’élaborer cet article.

Merci à vous tous pour votre assiduité.

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

En garde

En garde pat spitting-to-windward
En garde ! Photo par spitting-to-windward https://www.deviantart.com/spitting-to-windward/art/The-Duelist-833473047

En garde

Bonjour tout le monde,

J’espère de tout mon cœur que vous allez bien et que votre moral n’est pas trop affecté par tout ce qui se passe actuellement sur notre planète. Pour ma part, je dois avouer que cela m’affecte un peu tant sur le plan moral que celui des prévisions futures. Mais, tout comme vous, je suis assez limité dans mes capacités pour y faire face. Je suis les consignes recommandées de santé par les instances gouvernementales tout en conservant une quiétude devant les faits. Bref, je me place en position de garde.

Se placer en position de garde ! Voilà le sujet de mon article en date de samedi 14 mars 2020. Pourquoi donc un tel sujet surtout au sein d’un blogue consacré à la nudité artistique, à la poésie et à la photographie ? Tout simplement parce que la nudité est l’image même de la vulnérabilité de l’être humain face à tout ce qui peut menacer sa sécurité.

Mais, sommes-nous dans l’obligation de s’en tenir à une telle réalité, la voir comme une fatalité de la vie? Personnellement, je ne le crois pas. En effet, les êtres humains ont cette attitude tout à fait remarquable de faire face aux nombreuses menaces qui ont jalonné le cours de l’histoire. Certes, cela s’est fait souvent de manière pénible voire horrible dans plusieurs cas.

On ne refait pas l’histoire, elle est faite ainsi. Un point c’est tout. J’ajouterais même que c’est elle qui façonne de manière fort différente les hommes et les femmes qui peuplent l’humanité, et ce avec tout ce que cela implique de positif et de négatif. Il est vrai que l’histoire est parsemée ici et là de gens qui ont laissé leurs marques, telles des griffes acérées, dans son visage. Toutefois, c’est justement par le fait même que certains individus ayant pris une position de garde ont pu, soit de faire avancer l’humanité soit de la préserver du danger.

Ici, viennent en première ligne les gens qui soit ont œuvré dans les domaines scientifiques ou bien pour des causes sociales. Il va de soi que les premières ont fait une grande différence dans le bien-être et la sécurité des sociétés actuelles alors que les secondes l’ont fait surtout pour réparer les injustices. Oui, je le reconnais d’emblée, la roue de l’histoire tourne inexorablement vers l’avant. Pour mener l’humanité vers où? Ici, il y a autant de choix qui s’offrent à chacun de nous. Seulement voilà, seuls ceux qui sont en position de garde pourront faire une différence majeure vers le chemin que l’histoire trace. Et, n’oublions pas de ceci : L’histoire ne trace pas notre destin, c’est nos et nous seuls qui le traçons.

En résumé, soyons sur nos gardes tout en ayant une attitude positive face à la vie. Un peu à l’image de cette photo magnifique dans laquelle un modèle féminin à la beauté éclatante tient en sa main une épée pointée vers l’avant tout en étant dans un milieu où les couleurs ont également leurs places.

Merci infiniment de m’avoir lu.

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada