Archives de tags | prières

Aréoles

Auréoles des saints
Dessin réalisé par mon ami Eri Kel de la France

Aréoles

 

Aréoles,
Telle une obole,
Donnée par amour,
Aux enfants depuis toujours.

 

Nourrissons gavés de lait,
Qu’ils soient beaux ou bien laids,
Car aux yeux d’une mère rien ne vaut guère,
Que le deuil de ses enfants déportés sur des terres étrangères.

 

Seins tombants légèrement,
Jadis léchés, tétés par des gourmands amants,
Qui sont accourus tels des garnements dès l’aurore de leurs vies,
Vers ce délice à la saveur exquise pour tenter de satisfaire leur soif infinie.

 

De cette envie de boire ce nectar tel un nourrisson,
Un nectar à saveur de miel tel que décrit dans un certain livre sacré,
Et dans lequel se trouvent bien des prières souvent récitées ou psalmodiées
Et qui les interpelle tôt ou tard d’une voix puissante chacun par leurs noms.

 

Aréoles tant admirées, voire louangées.
Par ces artistes chevronnés en cette séance d’une nuit d’été,
Car en leurs cœurs de chair réside le désir pouvoir les immortaliser,
Par quelques coups de leurs précieux outils, leurs crayons bien aiguisés.

 

Aréoles de ces seins expérimentés,
Témoignant d’une vie encore inégalée,
S’offrant allègrement aux personnes présentes,
Et tant pis pour celles qui en cette nuit étoilée sont absentes.

 

Aréoles plus vénérables que les auréoles des saints,
De ceux que l’on invoque en pensant à nos jeux de mains, jeux de vilains,
Saints ! Saints ! Saints ! Trois fois saints sont ces seins que l’on chante tous en chœur.
Aréoles voulues ! Auréoles distantes ! Nous souvenant que nous vivons frères et sœurs.

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Merlin et Dorothée

Merlin et Dorothée
Gracieuseté de J. Rekas

Merlin et Dorothée

 

Dans un pays lointain,
Peuplé de farfadets et de lutins,
Vivaient Dame Dorothée et son fidèle Merlin,
Qui parcouraient vastes contrées en suivant leurs chemins.

 

Ayant en secret pour unique devise,
Tellement que Dame Dorothée était éprise,
De son compagnon, de son amant et de son époux depuis toujours,
De faire autant que désirent leurs corps gracieux matin et soir l’amour.

 

Et Merlin avec son phallus magique,
Lui faire connaître plaisirs presque féériques,
Ils se chérirent si tendrement que rien ne pouvait les séparer,
Depuis le moment où ils se connurent en une nuit de pleine lune briller.

 

Dorothée que vous êtes belle en vos simples vêtements,
Qu’à première vue, Merlin fou de vous, devait l’être assurément.
Merlin l’enchanteur ! Merlin aux formules bizarres ! Merlin sans âge !
Dorothée la sorcière, tant vénérée que crainte par l’Église du Moyen Âge !

 

Dites-moi ! Quel est donc votre secret ?
Pour vivre comme vous le faites sans tenir compte de ce qui est,
Quelles occultes prières ou bien mystérieuses incantations ?
Que vous psalmodiez aux anges déchus devenus de l’Enfer ses démons.

 

J’aimerais tant être ce que vous êtes,
Mais devant l’inévitable, j’avoue ma défaite.
Alors avec humilité, je vous fais cette indigente demande.
Donnez-moi votre pouvoir en échange de ma semence pour offrande.

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

J’ai rencontré une fée

J'ai rencontré une fée
« J’ai rencontré une fée » Poème de RollandJr St-Gelais Photo par G.B. d’Allemagne Instagram gb62da et DeviantArt https://www.deviantart.com/gb62da

J’ai rencontré une fée

 

Par un matin de septembre,
Je me suis promener dans la forêt,
Vêtu comme il se doit car une brise soufflait,
Faisant bouger légèrement les feuilles des trembles.

 

Écoutant les chants des oiseaux,
Qui partiront sous d’autres cieux bientôt,
Qui peuplent ces augustes bois un été si passager,
Une saison où c’est tellement bon de pouvoir s’embrasser.

 

Faisant vœu de silence tel un moine dans son monastère,
Je marchais avec calme en récitant quelques prières,
Prières pour le repos de mes chers disparus,
Qui sont, à ce que je crois, dans les nues.

 

Puis, j’entendis une voix m’appeler,
Par le digne prénom auquel je fus baptisé,
Un prénom du peuple germain brave et fier,
N’ont de cesse relevé avec courage de grandes guerres.

 

Je me suis approché de cette clairière,
Où femme à la chevelure dorée fit une posture,
Craignant rêver, je m’approcha pour en être vraiment sûr.
Ce qu’elle était belle sous l’effet du soleil d’automne et de sa lumière.

 

De grâce, faites-moi une faveur, je vous en prie.
Dites-le moi et je verrai bien ! Souriante elle me répondit.
Permettez-moi de graver en mon coeur votre irrésistible beauté,
Car cela me réconfortera lorsque viendront les nuits d’hiver glacées.

 

Si tel est votre humble désir, alors qu’il en soit ainsi !
Regardez-moi bien aussi longtemps que vous le souhaitez,
De la tête jusqu’aux pieds, avec moi ne soyez surtout pas gêné,
Dans cette clairière si particulière, en ce matin automnal, j’y rencontré une fée.

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Je suis la terre

Je suis la terre
DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de Poème écrit par RollandJr St-Gelais de Québec au Canada

Je suis la terre

 

Je suis la terre, votre terre,
Je suis bien avant tout la mère,
Je suis ne l’oublions pas le père,
Je suis juste une parcelle de l’univers.

 

Je suis celle qui sans cesse vous nourrit.
Qui vous aime tant et qui souvent vous guérit,
Je suis celle qui trop souvent est par vous meurtrie,
Je suis sur laquelle vous faites l’amour jour et nuit.

 

Je suis aussi celle sur laquelle vous faites vos guerres,
Celle sur laquelle à vos dieux vous adressez vos prières,
Celle qui est habillée par des collines et des paysages si verts,
Celle qui est recouverte par des sables chauds dans les vastes déserts.

 

Je suis celle qui possède les quatre saisons,
Celle du doux printemps aux magnifiques floraisons,
Celle de l’été dont la beauté fait presque perdre la raison,
Celle de l’automne où les gens des prairies recueillent la moisson.

 

Et que puis-je dire de l’extraordinaire hiver ?
Dont son manteau blanc cache vos fautes d’hier,
Et dont les amants font l’amour en ayant la tête en l’air,
En rêvant de donner un jour naissance à des enfants forts et fiers.

 

Je suis simplement celle,
Qui aimerait être traitée en demoiselle,
Car sans moi tous vos rêves n’auraient point d’ailes,
Je suis la terre ! Je suis la terre ! Celle où chantent les hirondelles.

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Mais si c’était la volonté de Dieu ?

Mais si c’était la volonté de Dieu
DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de Paroles écrites par RollandJr St-Gelais de Québec au Canada

Mais si c’était la volonté de Dieu ?

 

Marchant seule,
En faisant mon deuil,
De ma pure innocence,
Et un peu de mes croyances.

 

Désabusée
De cette humanité,
Mon esprit ne fait que vagabonder,
Errer ici et là perdu dans mes étranges pensées.

 

On m’enseigna un Dieu d’amour,
Qui voulait un monde parfait pour toujours,
Où la faim et la guerre seraient que des mots du dictionnaire,
Un Dieu qui connaitrait nos besoins avant même d’entendre nos prières.

 

Mais je regarde ce qui survient,
Tant de misère et de larmes et tout ce qui vient,
Mes certitudes firent place à de nombreuses questions,
Foi joyeuse à jamais perdue face à toutes mes tristes désillusions.

 

Mais, en moi reste cette étincelle appelée espérance,
Qui dans le cœur de chaque homme fait une gracieuse danse,
Qui dans le cœur de chaque femme chante une si belle chanson,
Car c’est dans la pureté de leur nudité qu’ils furent créés bons.

 

C’est en pensant à cela,
Que renaît ma bien petite foi,
Voilà pourquoi je suis entièrement nue,
Devant cette cathédrale si connue et tant vue.

 

Car ce n’est point dans les religions,
Qu’un nouveau monde, nous construirons.
Ni dans les livres saints que nous bâtirons un meilleur lendemain,
Et encore moins en récitant inutiles prières en se joignant les mains.

 

Mais si c’était la volonté de Dieu ?
Que de vivre tout simplement et heureux,
D’être vrai en évitant l’hypocrisie des gens pieux,
Tout en étant auprès de tous ces gens si malheureux.

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Dualité

Dualité
DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

Dualité

 

Mirage ! Mirage ! Tout n’est que mirage !
Depuis que l’on a relégué les paroles des sages,
Et que la nature fut depuis longtemps oubliée par l’humanité,
Celle qui depuis les temps anciens nous a nourris et abreuvés.

 

L’homme a remplacé le réel par le surnaturel,
La beauté authentique par tout ce qui est artificiel,
La fragilité signe de la nature propre de toute grâce de vie,
Par la force brute illusion suprême d’existence vouée à l’infini.

 

Qui sommes-nous réellement devant la glace ?
Des êtres qui devant la destinée perdent la face ?
Soyons francs, qui sommes-nous face à notre destiné ?
Des êtres de chairs et d’os cherchant un astre dans le ciel étoilé ?

 

La dualité régit tout notre être,
Sans cesse sourire pour bien faire paraître,
Larmes qui coulent sur les parois de notre coeur,
Afin de survivre on doit souvent affronter dure labeur.

 

Notre amour ne doit jamais être déclaré,
À l’être qui en un instant de folie nous a ensorcelés,
Même si toutes les guerres ont été faites sans aucune gêne,
Semant dans leurs sillons des larmes, du sang et bien des peines.

 

Devant le miroir où se reflète notre pauvre âme,
Se trouve un corps si perdu glissant sur une lame,
Un corps souvent tatoué comme pour effacer sa fragilité,
Un corps qui de son âme cherche à lui accorder un peu de liberté.

 

Drôle de dualité que de vivre ici-bas,
Œuvrant à la sueur de son front et d’espérer en l’au-delà,
En prenant conscience dans le miroir glacial sa réalité provisoire,
Dualité suivant l’humain dès l’aube de sa vie jusqu’à son dernier soir.

 

Dualité formant tout son être de chair,
Depuis que l’âme s’y incrusta en un éclair,
Crainte de mourir de partir même si c’est son destin,
Malgré ses prières, de ses oeuvres il n’emportera rien en ses mains.

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Je suis la sorcière

Je suis la sorcière

Magnifique photo réalisée par Tastethewine Modèle ? Elena

Je suis la sorcière

 

Je l’avoue, je suis la sorcière,
Et la croix tatouée est à l’envers,
Mes pouvoirs, je les retiens de ma mère,
Qui m’enseigna les secrets des plantes de la terre.

 

Des sortilèges, je vous ai jetés.
Au nom de mes sœurs bien-aimées,
Celles que vous avez faites périr sur les bûchers,
Au Nom de votre Dieu d’amour alors que vous êtes sans pitié.

 

De vos prières, j’ai répondu par mes incantations.
De vos craintes, vous m’avez répondu par une excommunication.
Et de vos rites insensés, je m’en moquais avec grande satisfaction.
En allant danser pour rendre grâce à mère Nature en parfaite communion.

 

Allez-y ! Torturez-moi ! Fouettez-moi pour me faire avouer,
Tous les crimes que vous avez faits et que je ne saurais m’accabler.
Ne craignant point la mort qui m’ouvre ses bras telle le ferait une sœur.
Allez-y ! Suppliciez-moi ! Écartelez-moi ! Car de la mort je n’en ai point peur.

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

En ce lieu de prières

IMG_20181111_105246

 

Une prière est éternelle

 

En ce lieu de prières

 

Je suis venu en ce lieu de prières,

Réciter du fond de mon cœur,

Afin d’atténuer mes peurs,

Qui me font sans cesse la guerre.

 

Une humble requête en ce lieu saint,

Vers toi Dieu, je tends mes mains.

En pensant à celles que j’ai tant aimées,

Et pourtant j’ai tant blessées.

 

Je ne peux revenir sur mon passé,

C’est pourtant mon plus grand souhait,

Effacer tout le mal que j’ai fait,

Et pouvoir tout recommencer.

 

Mais, je n’y peux rien malgré moi.

Voilà que je viens simplement vers toi.

Avec la confiance d’un petit enfant,

Moi, que tu tiras d’un lointain néant.

 

Entends mes cris !

Écoutes-moi, je t’en pries.

Regarde Seigneur mon désarroi,

Car de l’univers tu es en le seul roi.

 

Consume en moi mes péchés,

Pardonne mes nombreuses fautes,

Fais de mon corps meurtri ton hôte,

Efface à jamais mes ineffables iniquités.

 

Mais avant toute chose !

Je te demande cette faveur si j’ose,

C’est de veiller sur celles pour qui mon cœur a vibrées,

Car toi seul tu sais comme je les aimerai pour l’éternité.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Écoute, mon amour

coute, mon amour

 

DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ 
Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

 

Écoute, mon amour

 

Écoute ! Écoute ! Écoute !

Ne dis point un mot, coûte que coûte.

En ce lieu sacré où tant de gens furent baptisés,

Entre ces murs consacrés où tant de gens furent endeuillés.

 

Des prières de supplications ou de remerciements,

Venant des gens aux cœurs parfois blessés ou comblés,

De gens pieux craignant colère des cieux attendant Jugement dernier,

Ou venu trouver un refuge et un peu de réconfort tout simplement.

 

En cette nuit d’hiver, en cette période de l’Avent.

J’ai décidé de t’offrir cette mélodie tel un berceau pour un enfant.

Un air de mes lointains ancêtres qui défendirent leur foi,

Contre bien des tyrans avares et leurs injustes lois.

 

Écoute cet air qui vogue sur les ondes invisibles,

Un air qui traversa les âges tel un chevalier invincible,

Un témoin précieux des amours de jadis et de nos aïeux,

Un air où les silences remplacèrent les mots tellement c’est merveilleux.

 

Quelques notes de passion !

Quelques notes d’une vieille chanson !

Quelques notes afin d’immortaliser ce temps !

Quelques notes afin de rendre magique cet instant !

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Contemplation

Contemplation

DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ 
Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

Contemplation

 

Il est bon quelques fois,

Afin de ne point perdre la foi,

La foi en la vie, en l’amour et en nous-mêmes,

De s’arrêter pour quelques instants face à soi-même.

 

Dans les moments des turpitudes de la vie,

Où bien des gens y perdent tant leurs consciences que leurs esprits,

Allant ici et là comme les grains de pissenlits au gré d’un vent d’été,

Ne sachant comment se termineront leurs mornes journées.

 

Voilà pourquoi il est plus que nécessaire,

De cesser pour notre bien-être d’être grégaire,

Et de rentrer au plus profond de notre être, de notre essence,

Afin d’y retrouver ce qui nous ravive vraiment telle une éloquence.

 

Point de chapelets ni de prières pour y trouver son chemin,

Peut-être une noble pensée transcrite sur un modeste parchemin,

Une pensée d’un grand sage ou d’un humble saint vivant à une ère perdue,

À réciter comme on le désire, richement habillés ou entièrement nus.

 

Alors que faire pour survivre dans ce monde sans émotion ?

Que pouvons-nous accomplir face à ces humains que de nom ?

Simplement ceci, surtout si l’on est seul comme de raison :

De rentrer en soi et d’y vivre une réelle contemplation.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada