Archives de tags | grand amour

Vous en avez tellement envie

DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ 
Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

Vous en avez tellement envie

 

En ce lieu de prières,

Je vous y attendais depuis hier,

En ayant pour vous des pensées impures,

Des pensées de mes gestes sur votre corps si pur.

 

Dieu de bonté devant mes supplications,

Fit preuve d’indulgence devant mes actes d’adoration,

Voyant la faiblesse de mon esprit face à votre beauté,

Voulu m’éviter la pire des peines de toute éternité.

 

Celle, ô ma sœur, de ne point vous connaître,

Celle, ô ma sœur, de ne point vous faire l’amour,

De regretter cette nuit de sensualité pour toujours,

Car le pire regret est de ne pas réaliser notre raison de naître.

 

Maintenant que vous vous offrez tel un don,

Nos âmes et nos corps vibreront en cette nuit à l’unisson.

De mes souvenirs où nous jouions lorsque nous étions gamins,

Mon cœur vous était déjà réservé en caressant vos mains.

 

De mes caresses de réconfort lorsque vous aviez peur,

De mes caresses de consolation lorsqu’on vous brisa le cœur,

De mes caresses pour vous réchauffer lorsque vous aviez froid,

Oui ! Je me souviens combien en vous écoutant j’étais en émoi.

 

Je ne vous demande pas de renier votre grande foi,

Je n’exige point de vous d’outrepasser vos vœux et vos droits,

Simplement de revenir vers le grand amour de votre vie,

Car je sais que tout comme moi vous en avez tellement envie.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Instinct

41537195_464488887397866_8759243212125634560_o

Acrylique sur feuille réalisé par Juste Angèle de la France

Instinct 

 

Il est tôt le matin 

Et comme à chaque réveil 

Devant tes seins je m’émerveille 

Alors que nous sommes encore dans les draps de satin  

 

Pendant que je m’assis sur le bord du lit 

Dans le silence, tu te lèves et viens vers moi. 

Ce désir dès que tu vois ma hampe dressée vers toi 

Je le vois bien dans ton regard que tu veux être assouvie. 

 

Dans la pénombre de la chambre 

Où vers moi avec attention tu te cambres 

Me présentant un plat savoureux : tes seins merveilleux 

Que j’embrasse avec plaisir tellement ils sont délicieux. 

 

C’est alors que tu te mets à genoux 

Exigeant de moi ce va et vient si doux 

Afin de recevoir sur ton buste ma semence chaude 

En guise de prière matinale ! En guise de laudes. 

 

N’en pouvant plus, tel un esclave, je t’ai obéi. 

Avec entrain tu m’as si gentiment souris 

Alors que je sentais sortir de moi cette extraordinaire substance 

Que je connaissais bien depuis sa découverte à l’adolescence. 

 

Vers moi tu t’es penchée 

Attendant ce petit lait écrémé 

Que de ma hampe gorgée de sang 

Était expulsé avec force et abondamment 

 

Traçant sur tes seins des magnifiques sillons 

Que tu léchas pour ta plus grande satisfaction 

Savourant en guise de petit déjeuner en cette heure 

Que je t’ai offert avec grand amour pour ton bonheur. 

 

De 

 

Rolland St Gelais 

Québec (Québec) 

Canada  

Dos

38391845_10156744481088919_4889703890062147584_o

Dessin par mon ami Eri Kel de la France

Dos

 

Vous savez quoi?

Je suis qu’une femme, moi.

Pas une héroïne de bande-dessinée.

De père et de mère je suis simplement née.

 

Étant jeune, je suis allé à l’école.

Où j’ai rencontré un garçon, un pot de colle.

Plus tard, lorsque je fréquentais le collège.

Où je devais décider mon métier mais qu’en savais-je?

 

Et puis un jour,

J’ai connu le grand amour.

Celui que l’on rencontre une fois dans sa vie,

Pour une question bizarre je l’ai connu une nuit.

 

Noces riches et majestueux gâteau

Ce que j’étais belle, ce qu’il était beau

Invités comblés et parents tellement heureux

De voir leurs enfants chéris voler sur de nouveaux cieux.

 

Nous avons fondé grande famille

Maisonnée simple aimant la camomille

Garçons espiègles et fillettes pas toujours sages

Voilà le début de ce qui semblait être un doux voyage.

 

Et puis vint la terrible guerre

Je m’en souviens comme si c’était hier

Celle tant voulue par un tout petit petit caporal

Un être assoiffé de grande puissance et si immoral.

 

C’est ainsi que furent enrôlés mes fils chéris

Qui quittèrent mon petit coin tranquille de Paradis

Pour s’engloutir dans l’enfer loin de leurs père et mère

Afin de combattre un homme qui allait devenir célèbre, un certain Hitler.

 

Fils furent tués aux combats

Mes larmes allègrement je versas

Que je versais encore bien des fois

Lorsque j’ai perdu mon mari, mon amour, mon roi.

 

Aujourd’hui, je revois les jours de jadis.

Alors je deviens, vous comprenez, bien triste.

Car je me rappelle d’avoir prié pour leurs âmes là-haut.

Que pouvais-je faire autrement sinon d’en avoir plein le dos?

 

De

 

Rolland St Gelais

Québec (Québec)

Canada

Moment de grâce

33216395_10155702059692523_8022819989180383232_o

Rivière à saumons de Matane 

Moment de grâce

 

De la naissance jusqu’à la mort,

Homme et femme s’inquiètent de leur sort

Cherchant dans les rêves ou dans les bras d’inconnus

Un peu de réconfort, un peu de tendresse avant que leur heure soit venue.

 

De l’enfance et de ce temps d’innocence,

Peu s’en souviennent au temps où vient la démence,

De l’âge téméraire de la fugueuse et impétueuse adolescence

Fait place à celle de  l’adulte qui agit souvent avec plus de prudence.

 

Parfois en certains pays, en certaines contrées.

Hommes matures sont enrôlés dans les armés de force ou de gré.

Mais dans ce beau pays qui est le mien, celui où je suis né et où je veux mourir.

Chance inouïe d’y avoir vécu tant de joies et parfois de peine avec un soupir.

 

Maintenant que j’ai encore vieilli en ce jour ensoleillé

Je ne peux empêcher mon cœur devant cette vérité de s’émerveiller

Que je vis encore dans ce beau pays aux lacs nordiques et aux forêts mirifiques.

Là où paix et prospérité sont gages de bonheur à tous les cœurs authentiques.

 

Merci mon Dieu pour ce pays où naquit votre humble serviteur,

Qui à chaque moment vous rend grâce pour son plus  grand bonheur,

Car même si je sais qu’un jour viendra l’heure de mon départ vers vous,

Je n’aurais de cesse à vous remercier de votre grand amour et ce, à genoux.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Matane (Québec)

Canada

Être heureux, c’est d’être en paix avec soi-même.

31761911_2167999616550721_999999795328188416_o

Réalisation extraordinaire de mon ami Joël Pèlerin (Photographe)

Être heureux, c’est d’être en paix avec soi-même.

Bonjour tout le monde,

J’espère que vous allez bien et que la saison printanière soit belle. De mon côté, la vie est tout simplement magnifique et ce, pour diverses raisons qui à ma grande surprise m’étonnent par leur simplicité. En effet, j’ai longuement réfléchi sur ce qui fait réellement mon bonheur actuel. Aurais-je gagné un gros lot à la loterie nationale, remporté un prix d’excellence ou bien trouvé le grand amour ? Rassurez-vous ! Ce n’est strictement pas le cas.

Bon ! Il est vrai que l’on souhaite gagner un jour ou l’autre un montant à la loterie afin de pouvoir se gâter et, dans le cas échéant, gâter nos proches. Il est aussi intéressant de remporter un prix ou une quelconque forme de reconnaissance pour ce que nous faisons auprès de nos pairs. Encore-là ! Si cela n’est pas le cas, rien ne nous empêche d’être heureux. Pour ce qui est du grand amour ? Pourquoi pas ? Tout est possible dans la vie. D’ailleurs, j’ai déjà aimé et je continuerai d’aimer même si parfois l’amour fait mal.

À vrai dire, la base fondamentale du véritable bonheur est sans contredit d’être en paix avec soi-même. C’est-à-dire de vivre selon nos valeurs, nos principes, nos propres attentes face à notre vie et uniquement la nôtre. Nos valeurs nous ont certes été inculquées par nos proches, en particuliers nos parents, mais aussi par ceux et celles qui nous ont entourés durant notre enfance et adolescence. Ne dit-on pas que ça prend un village en entier pour élever un enfant ? Pour ce qui est de nos principes, ces derniers sont plus souvent qu’autrement façonnés par notre expérience de vie laquelle se termine seulement lorsque nous rendons notre dernier souffle. Et pour ce qui est de nos attentes face à la vie, elles peuvent varier de manière considérable selon les circonstances auxquelles nous nous retrouvons.

En ce qui me concerne, je ne remercierai jamais assez Dieu pour la beauté de ma vie actuelle. En effet, j’en ai pris conscience notamment par une petite anecdote qui m’est arrivé aujourd’hui même. En effet, quel bonheur extraordinaire que je ressens lorsqu’une chauffeuse de bus me dit qu’elle est vraiment de me voir monter à bord. Quel plaisir de discuter de nos cheminements de vie respectifs ! Et, en ce qui regarde ma passion en tant que modèle nu, elle trouve cela formidable que je puisse m’accomplir dans un domaine où peu sont appelés et où encore bien peu y trouvent leur voie. C’est un petit velours qui me fait beaucoup de bien.

Oui, pour moi, c’est ça être heureux : Être en paix avec soi-même. Une paix que l’on peut apporter aux autres souvent sans que nous nous en rendons-compte. Voilà pourquoi, je peux dire que je suis … heureux. Merci de m’avoir lu !

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

La non-violence au sein de mon blogue

new-image5

La non-violence au sein de mon blogue

(Et dans ma vie)

Bonjour tout le monde,

J’espère que vous allez bien. Pour ma part, il me fait plaisir de rédiger mon dernier article avant de m’absenter pour quelques semaines. Soyez rassurés! Je continuerai mes publications au cours de mon périple en terre étrangère. À vrai dire, comment pourrais-je faire autrement puisque je considère ce blogue comme étant mon enfant chéri. Bien entendu, il s’agit d’une manière de parler.

new-image6Toutefois, il me semble être important de vous expliquer une particularité que j’ai toujours tenter d’imposer à mon blogue. Il s’agit du principe de la non-violence au sein de mes publications. Comme vous l’avez sans aucun doute remarqué, j’ai toujours fait mon possible, et parfois même l’impossible, pour éviter toute forme de violence au sein de mes publications surtout en ce qui concerne les photos de nudité artistique où j’ai eu la chance incroyable de collaborer. Bon! Il est vrai que certains poèmes ont pu vous sembler être d’une grande tristesse. Et si cela a été le cas, c’est tout simplement qu’à ce moment-là, je vivais une tristesse profonde, semblable à un gouffre sans fond, mais grâce à des anges envoyés par le Ciel, j’ai pu m’en extirper.

Oui, j’ai vécu toute une gamme d’émotions au cours de cette année. Je pense entre autre à la perte d’une amie qui m’était très chère et aussi au fait d’avoir été trahi par une autre. Qu’à cela ne tienne! La vie est ainsi faite. Fort heureusement, la vie m’a permis de renouer avec la femme de ma vie, celle qui a toujours été là dans le plus grand silence surveillant mes faits et gestes afin d’être présente au cas où j’aurais eu besoin de son secours. Je lui en serai toujours reconnaissant et je l’adore plus que tout. Elle occupe la première place dans mon cœur. Autre aspect fort positif de ma vie au cours de cette année est d’avoir pu renouer en toute amitié avec mon premier grand amour de ma vie. Nul d’entre vous peut s’imaginer jusqu’à tel point le fait de l’avoir rencontrée m’a fait du bien et de la savoir heureuse fait mon bonheur.

Oui, j’ai éliminé toute forme de violence non seulement au sein de mon blogue mais également dans ma vie. Il en est de même de la haine. Savez-vous pourquoi? Tout simplement parce que je préfère passer ma vie à m’aimer que de haïr mon prochain. Qui plus est! La violence et la haine ont ceci en commun: Elles détruisent inexorablement leur maître.

Merci de m’avoir lu!

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

En cette nuit d’automne!

En cette nuit d’automne!

 

En cette nuit d’automne qui évoque les souvenirs des jours d’autrefois,

Comment puis-je raviver au plus profond de moi cette foi?

Espérer revivre le grand amour de mes vingt ans,

Un amour perdu dans les dédales du néant.

 

Je rêve du jour où je t’ai serrée pour tendrement t’embrasser,

Revoir dans mes pensées la noblesse de ta divine beauté.

Sentir ton parfum enivrer mon esprit pour l’amener au loin,

Vers des pays et des contrés afin d’y découvrir leurs moindres coins.

 

En cette nuit noire d’un automne qui annonce la froideur de l’hiver,

Mon désir de revenir vers ce temps passé est pour moi un véritable calvaire.

De ne pouvoir te dire à tel point je t’ai aimée, presque adorée.

Car tu étais tout à mes yeux éblouis par les tiens tellement j’en étais émerveillé.

 

Étais-je tombé amoureux tout bonnement de ta beauté?

Tel un amour passager d’un simple été?

 Et pourtant, c’est à toi que je confia mes plus grandes peurs,

En cette nuit où je crains de revivre mon passé, je pleurs!

 

De

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada