Archives de tags | gens extraordinaires

Explication concernant la soirée poésie

DSCN0278

Explication concernant la soirée poésie

Bonjour tout le monde,

J’ai reçu un message via email concernant ma participation à une soirée de poésie qui a eu lieu le 8 juillet dernier, un an jour pour jour, dans la belle région de la ville de Saguenay au nord de Québec. Un participation où votre humble serviteur est allé lire quelques-uns de ces poèmes entièrement nu devant public. Mais, attention ! Ce fut un public majeur et averti dont l’amour de la poésie et de la terre, notre terre du Québec encore pure de toute invasion barbare, est le point commun.

DSCN0257 (2)Oui, je suis fier de ma terre, de ma langue et de mes origines dont le sang de mes ancêtres coule, tel un ruisseau,  dans mes veines abreuvant ainsi les moindres parcelles de mon corps à la fois si fragile et si beau comme le vôtre l’est également. Oui, je suis fier de ma terre car c’est elle qui m’a vu naître, grandir et sur laquelle j’ai pu prospérer. Oui, je suis fier de ma langue car elle possède ses lettres de noblesse tout en étant parlée en des pays et des contrées magnifiques. Oui, je suis fier de mes origines à la fois française et écossaise puisqu’elles ont pour point commun la foi chrétienne. Et, comment pourrais-je passer sous si silence?, je suis aussi fier de mon corps. Corps unique et semblable aux vôtres car bien que différent, il devra un jour ou l’autre être confronté à l’ultime épreuve qu’est la mort. Mais, d’ici-là, je vivrai avec passion.

Revenons maintenant à la soirée poésie ! Il faut bien comprendre queNew Image 12 l’idée d’avoir lu quelques-uns de mes poèmes entièrement nu a été mûrie longuement par la responsable de la soirée et votre humble serviteur. La raison fondamentale d’une telle idée, certains d’entre vous diront que cela n’avait pas de sens et je respecte leurs opinions, fut de « faire-vivre » par l’imagination la journée où j’ai servi de modèle nu dans le cadre d’une journée dont le thème était la nature versus l’intimité du corps humain. Avouons-le ! Sans cette nature qui nous nourrit et qui nous abreuve et nous supporte depuis que le monde existe, l’existence même de l’humanité n’aurait jamais eu lieu. La séance photo a eu lieu sur la ferme de la responsable de la soirée poésie mais également en pleine forêt et loin des regards indiscrets.

J’ai donc choisi de composer des poèmes afin d’immortaliser cette séance de photos réalisée dans la belle région de Saguenay et d’en choisir quelques-uns pour une soirée poésie. Soyez rassurés ! La responsable de ladite soirée a eu l’amabilité d’expliquer aux gens présents en salle le lien entre la récitation de mes poèmes et le fait de les avoir récité entièrement nu. Elle en a profité pour me remercier de ma participation pour la séance de photos et pour ma présence à cette soirée poésie. Une soirée où je fis la rencontre de gens extraordinaires. Je termine cette missive en partageant avec vous l’un de mes poèmes composés pour cette occasion.

 

Joie de vivre

Vivre ! Exister ! Aimer !
Vivre de cette terre ensemencée,
Exister tant de notre sang que par ce sol labouré,
Aimer sur un air de java que  fredonnèrent oiseaux égayés.
 
Faire confiance à ce futur inconnu !
Comme cet homme dépourvu et entièrement nu,
Tel un ascèse de l’Inde mystique récitant avec piété ses mantras,
Maximes sans âges et ces proverbes dans un silence qu’il médita.

Que peut-il nous apprendre?
Que voulons-nous simplement lui prendre?
Une parole léguée par un ange lui vient alors en son esprit,
Que nulle richesse vaut gaité de cœur offert par amour à la terre épris.

Terre ! Mères ! Pères !
De cette terre ancestrale, nous en vivons comme des frères,
De nos mères à la peau délicate, nous sommes tirés du profond néant,
Et de nos pères si épuisés, nous apprenons à labourer nos champs.

Souffrir ! Mourir! Ressusciter !
Souffrir pour offrir à nos descendants abondance et riches cités,
Mourir sans chagrin d’avoir connu labeur du matin jusqu’au soir,
Ressusciter par la semence donnée en ce sol avec un si grand espoir.

De

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Un modèle féminin exceptionnel : Mélia Niang

Mélia Niang

Un modèle féminin exceptionnel : Mélia Niang

Bonjour tout le monde,

Vous savez ! Cela fait maintenant plus de 19 ans que je reste dans la belle ville de Québec, sans compter ma période d’étude à l’université Laval où je résidais à même sur le campus, et ce de 1983 à 1996. En effet, j’ai profité de ces années d’études pour élargir mes connaissances tant en histoire, en sciences politiques et en communication publique. Je dois ma passion pour la connaissance à ma défunte mère qui a fait tout en son pouvoir afin de m’inculquer le goût de la lecture et, par conséquent, l’ouverture sur le monde.

New Phototastic Collage 3C’est ainsi que j’ai fit la connaissance de gens extraordinaires avec qui les échanges d’idées m’ont amené à évoluer au fil du temps. Il va de soi que notre perception du monde se transforme selon nos expériences personnelles et la réalisation de nos projets lesquels peuvent être des réussites ou bien des échecs. La vie est ainsi faite. C’est là une vérité que nul d’entre nous ne peut se soustraire. Et, croyez-moi sur parole, il en va de même pour votre humble serviteur.

Or, j’ai eu l’opportunité de m’investir dans des domaines qui m’étaient, semble-t-il, interdis vu ma situation physique dont la pratique des arts martiaux et le monde du modèle nu. En ce qui concerne ce dernier, cela m’a parmi de faire la connaissance de gens tout à fait magnifiques et avec qui j’ai approfondis davantage mon bien-être intérieur face à la particularité de mon corps. Inutile d’en dire plus à ce sujet. N’est-ce pas ?! Toutefois, il m’est arrivé en certaines occasions de découvrir que quelques-unes de mes connaissances avaient la même passion en ce qui regarde la nudité artistique. Une nudité qui est aux antipodes de ce que le web regorge en fait de pornographie car son but premier est avant toute chose la recherche de la beauté en évitant de sombrer dans la vulgarité.

Mélia Niang 3C’est ainsi que j’ai trouvé quelques photos réalisées par une de mes amies de Québec au fil de nos discussions sur le réseau social Facebook. Qu’ai-je ressenti en voyant, je devrais plutôt écrire en admirant, les photos de mon amie Mélia Niang ? Tout d’abord, je fus ébahi par le charme qui se dégage de chacune de ses photos. Un charme typiquement féminin où l’œil averti peut y déceler avec aisance la recherche de la perfection non seulement dans les poses choisies mais aussi dans l’expression corporelle de ce modèle féminin exceptionnel.

Ensuite, la sensualité y est présente mais de manière réellement Mélia Niang 2respectueuse à l’endroit de Mélia Niang. Elle a su tenir les poses de manière à éveiller la masculinité, voire ici le désir bien légitime d’aller vers l’autre sexe, tout en amenant une profonde réflexion sur la féminité chez votre humble serviteur. Pourquoi est-ce si beau ? Pourquoi suis-je si attiré ? Et, corollairement, par quoi suis-je vraiment attiré ? Autrement dit, quelle est donc la force attractive de ces photos ? Enfin, force est de constater que je fus étonné que l’une de mes connaissances de Québec ait accepté de collaborer à une telle séance photo, surtout en ce qui concerne Mélia Niang, car jamais elle ne m’avait fait part de son intérêt pour un tel domaine lors de nos rencontres à la brûlerie limoilou de Québec.

Quoiqu’il en soit ! C’est vraiment avec une joie indescriptible que j’ai fait une telle découverte. Je profite de l’occasion qui m’est offert pour la remercier d’utiliser ces photos dans l’optique de rédiger le présent article.

Et, qui sait ?, nous vivrons peut-être une séance de nudité artistique dans le futur. Tout est possible dans la vie. N’est-ce pas ?

Merci de m’avoir lu !

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Réalisations artistiques en Mauricie

Réalisations artistiques en Mauricie

Bonjour tout le monde,

J’espère que vous allez bien. Pour ma part, je peux vous dire que je flotte littéralement sur un nuage depuis ma prestation vécue en tant que modèle nu au sein de la « Factrie », atelier situé à GrandMère qui est une jolie localité au cœur de la Mauricie. Cette région possède une place privilégiée au sein de patrimoine culturel et historique du Québec. En effet, il s’agit d’une région où le milieu artistique foisonne sous bien des aspects sans oublier le fait que la ville de Trois-Rivières est la seconde ville fondée lors de la période dite de la Nouvelle-France.

Cela a été un honneur pour votre humble serviteur d’avoir été invité par un collectif d’artistes au sein de l’atelier de la « Factrie » de GrandMère. Ce fut pour moi l’occasion de faire la rencontre de gens extraordinaires aux talents formidables dans le domaine du dessin. Des gens au grand cœur, capable de trouver sur un corps nu toute la beauté spécifique qui s’y trouve. Quoi de mieux que de vous présenter une série des dessins réalisés lors de la séance de nudité artistique expérimentée par votre humble serviteur? Ne dit-on pas qu’une image vaut mille mots? Alors imaginez maintenant ce que ce carousel démontre en fait de talent chez les participants présents lors de ma prestation.

Je vous souhaite un bon visionnement.

Sincèrement

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada 

Dessins réalisés ce mercredi 23 novembre à GrandMère en Mauricie

En prévision de …

New Image7

En prévision de …

Bonjour tout le monde,

Comment allez-vous ? Que se passe-t-il de beau dans vos vies? Quels sont vos projets? Qu’avez-vous fait de spécial cette semaine ? Pour ma part, la vie est tout simplement extraordinaire et tout a repris son petit train-train quotidien. D’ailleurs, je profite des dernières belles journées estivales pour prendre quelques photos qui serviront ultérieurement à la rédaction de publications au sein de mon blogue artistique. Comme vous avez pu le constater dans le dernier article, je rencontre aussi des gens extraordinaires aux multiples talents et ce, dans différents domaines.

Toutefois, je dois vous avouer quelque chose de tout à fait spécial. Une nouvelle qui DSCN0011_thumb.jpgrisque de vous surprendre et que vous n’oublierez probablement jamais. L’article que vous lisez en ce moment même est, croyez-le ou non, le dernier d’une série de plus de 800. Oui, vous avez bien lu. J’ai écrit jusqu’à maintenant plus de 899 articles au sein de mon blogue dédié à ma passion en tant que modèle nu pour des écoles d’arts, des ateliers, des artistes professionnels ou amateurs tant en photographie qu’en peinture. Cet article est donc le 899e de tout mon blogue.

Un blogue qui est devenu pour votre humble serviteur son enfant chéri au fil du temps. En effet, je l’ai entretenu avec un soin méticuleux afin d’y présenter le New Image26meilleur de tout ce qui m’a été possible de réaliser, de composer, de rédiger et, enfin, de trouver sur le web. Vous savez ?! Le fait de poser nu dans un cadre artistique a été pour moi plus que bénéfique. Guérir des vieilles blessures qui remontent dans ma lointaine enfance, cicatriser des plaies qui ont été enfouies dans le plus profond de mon subconscient, permettre à des tierce-personnes de me voir autrement qu’une erreur pharmaceutique ou encore être une source potentielle de revenus a permis à mon âme de grandir. Bref, poser nu est pour moi l’aboutissement d’un long processus, non pas de l’acceptation de ma situation physique laquelle a été faite depuis des lustres, mais plutôt de me voir autrement que par ce que l’on m’avait habitué à être vu.

Oui, je suis heureux de l’avoir fait et je continuerai de le faire à la condition sine qua none que le respect soit de mise entre les parties présentes lors des séances de nudité artistique. Il va de soi que la rédaction de poèmes liés avec mon expérience de vie continuera d’alimenter mon blogue sans omettre des articles sur mes découvertes qui, j’espère sincèrement, seront nombreuses. En résumé, je poursuivrai ma passion pour encore de nombreuses années. Si telle est la volonté de Dieu, bien entendu.

New Image3En terminant ce 899e article, je désire, en premier lieu, vous remercier pour votre assiduité à suivre mes publications, à m’encourager avec vos commentaires lesquels s’élèvent jusqu’à maintenant à plus de 850 et, enfin, par votre aide à le faire connaître à vos amis et connaissances. Saviez-vous que mon blogue est lu dans presque tous les pays du globe ? Que plus de 266,000 personnes l’ont parcouru depuis sa création en janvier 2013 ? Savez-vous que ce blogue avait permis à une jeune journaliste de Québec de faire ma connaissance et de réaliser un article dans un journal local ? Un article où la thalidomide n’était PAS le sujet principal, mais bien la beauté de mon corps et de ma personne ?! Douce revanche face à certains événements de mon enfance. Que ça m’a fait du bien. Croyez-moi sur parole! En second lieu, je souhaite vous aviser que le prochain article lequel sera le 900e aura une saveur tout à fait particulière. Autrement dit, une grande surprise vous est réservée. De quoi s’agit-il ? Ben, voyons! Si je vous le disais, ce ne serait plus une surprise. La seule petite ombre au tableau réside dans le fait que le prochain article sera publié seulement à la fin de cette semaine. Soyez rassurés-es! Cela en vaut le coup d’attendre d’ici-là!

Je vous aime.

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Tu seras toujours dans mon cœur.

Noir (2)

Tu seras toujours dans mon cœur.

J’ai choisi de rédiger ce dernier article, d’une série de quatre où je raconte mon expérience vécue en tant que modèle nu à Montréal, sous forme d’une missive qui est destinée à une femme que j’ai jadis aimée voilà plusieurs années. Je l’ai composée en espérant qu’un jour elle en prenne connaissance d’une manière ou d’une autre. Le titre de mon article est peut-être un peu trop simpliste, mais il résume à la perfection ce que je ressens au plus profond de mon être. Oui, elle sera toujours dans mon cœur. Et, soyez-en convaincus, c’est avec raison.

Québec,

Le 16 novembre 2015

Ma chère Louise-Marie,

Voilà déjà plus de trente ans que nos routes se sont séparées. Nous avons poursuivi, chacun de notre côté, notre chemin respectif. Deux personnes qui se sont rencontrées dans le début de la vingtaine. Un âge qui est, en règle générale, fort prometteur pour le commun des mortels. Un âge qui est aussi propice aux expériences en tous genres. Ne dit-on pas « … que l’expérience forme la jeunesse? » Nous nous sommes donc rencontrés à une période de la vie où tout, ou presque, s’ouvrait à nous.

Mais, avant d’entrer sur le vif du sujet, je souhaiterais simplement te raconter mon cheminement de vie depuis le jour de notre rupture. Une rupture où de profondes blessures ont été longues à cicatriser, sans pour autant ne jamais être guéries complètement, du moins de mon côté. Sois rassurée! Il n’est nullement question de me plaindre sur quoi que ce soit. La vie en a voulu ainsi, et l’on ne peut guère revenir en arrière.

Bref, et pour faire court à mon cheminement personnel, je peux affirmer sans aucune gêne que les trente dernières années ont été plus qu’extraordinaires: vedette de la télévision à maintes reprises, avoir gagné une cause en lien avec ma situation physique causée par la thalidomide, avoir accompli de longues études universitaires, avoir fait la rencontre de gens avec lesquels j’ai eu la chance de vivre des expériences fantastiques. Cependant, la plus belle de mes réussites réside dans ma sobriété la plus complète à l’égard de l’alcool, et ce depuis plus de dix-sept ans. Dix-sept ans de sobriété et de reprise en mains! Ma vie en a été transformée, c’est le moins que je puisse dire.

Un autre fait digne de mention, c’est d’être devenu un modèle nu pour différentes écoles d’arts et des artistes professionnels ou amateurs depuis environ un peu plus de trois ans. Ceci m’a permis de côtoyer des gens merveilleux aux multiples talents. Des gens avec qui j’entretiens de belles relations amicales notamment grâce aux réseaux sociaux tels que Facebook et Twitter. Oui, ma vie est belle et rien ne m’autorise à m’apitoyer sur mon sort. Mais, attention! Je ne dis pas que tout est rose. Comme chacun d’entre nous, certaines situations plus ou moins désagréables peuvent survenir en cours de route. Qui peut se vanter d’avoir en tout temps un beau ciel bleu exempt de quelques petits nuages gris?

NoirEn août dernier, un atelier de modèles nus a retenu mes services pour une séance qui se déroula en pleine période de canicule. Ce fut-là une séance digne de mention car, pour la toute première fois de ma courte carrière de modèle nu, j’ai pu exprimer ce que je ressentais au plus profond de mon être en affirmant ceci : « En 1984, j’ai fait la connaissance d’une femme extraordinaire. Une femme qui a été la première à m’avoir vu entièrement nu. Elle aurait pu rire de ma situation physique, vouloir m’humilier. Ce qui n’a pas été le cas. Au contraire! Elle a su témoigner à mon égard de la bonté comme jamais aucune femme ne l’avait fait avant elle. Lorsque je pose nu devant un groupe d’artistes ou d’étudiants-es en arts, c’est Louise-Marie que je revois en pensées. » Tu peux me croire que bien des larmes ont coulé lorsque j’ai prononcé ces quelques mots. Des mots qui ont émergé à la fois de mon âme et de mon cœur.

Sache Louise-Marie que je te remercie d’avoir eu la bonté d’être venue me voir lorsque je résidais en résidences universitaires. Je te remercie aussi d’avoir été ma confidente et ma plus tendre amie au début de ma jeune vie d’adulte. Tu as su venir me chercher dans mes retranchements les plus intimes, me libérant d’un poids énorme lequel ma défunte mère a été bien contente de savoir. Je te remercie aussi pour la bonté que tu as su manifester à mon endroit. Certes, cela correspond aussi à une période des plus mouvementées au cours de ma vie. Une période où j’ai été manipulé par des avocats immoraux et sans scrupules. Je pense à l’un d’entre eux en particulier. Mais, il est plus prudent de ne point le nommer afin de m’éviter des poursuites. La prudence est l’une des vertus cardinales qui doit toujours être mise-en-application.

Sache Louise-Marie que je regrette sincèrement la manière dont notre rupture a eu lieu. Une rupture à laquelle je pense chaque jour depuis plus de trente ans. J’en prends l’entière responsabilité tout en souhaitant qu’un jour nous puissions nous rencontrer. Sans amertume, ni colère. Mais bien dans une paix et une grande sérénité. Te revoir ne serait-ce qu’une journée, une demi-journée ou bien simplement une heure. Faire la paix entre nous deux. Faire la paix avec toi. Ce qui me permettra également de faire la paix avec moi-même.

Sache Louise-Marie lorsque je suis allé à l’université du Québec à Montréal, le fameux U.Q.A.M., en tant que modèle nu, je m’étais rendu-compte que mes yeux te cherchèrent parmi toutes les étudiantes qui étaient présentes au premier étage de cet établissement. Mes yeux te cherchèrent tandis que de ma bouche ces quelques mots sortirent : « Mon Dieu! Ce que j’aimerais te revoir une seule fois avant de rendre l’âme. »

Saches Louise-Marie que je suis fier de la femme que tu es devenue. Oui, je te suis par l’entremise de réseaux sociaux tout en respectant ta vie privée et sans jamais vouloir t’importuner. D’ailleurs, j’ai appris dans quel domaine tu travaillais. Et, c’est un domaine où la patience et la compassion ainsi qu’un amour inconditionnel pour ton travail sont quasi sans limite. Tu es réellement une femme magnifique envers qui j’ai un profond respect.

Merci Louise-Marie pour la chaleur de ton regard que tu posas sur moi un certain soir d’hiver 1984. Un regard que je retrouve au sein de chacune des séances de nudité artistique.

Enfin, sache Louise-Marie que tu seras toujours dans mon cœur, et ce, en dépit des trente années écoulées, mais surtout en dépit de notre rupture douloureuse. Je te souhaite tout le bonheur qui existe en ce monde. Une qui le mérite, c’est bien toi.

Merci de m’avoir lu!

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Une semaine de nudité artistique tout à fait remarquable

Une semaine de nudité artistique tout à fait remarquable

Bonjour tout le monde,

J’espère de tout mon cœur que vous allez bien et que vos vies vous soient intéressantes. Pour ma part, je vais vraiment très bien, tellement bien que j’ai l’impression d’avoir vécu un rêve. Un rêve où chacune des personnes rencontrées a joué un rôle grandiose dans le parcours des évènements. En effet, il y a au cours de nos vies, de multiples expériences, parfois cocasses, parfois dramatiques et parfois éloquentes qui façonnent nos destins. C’est un fait que nous en sommes tous et toutes responsables, et ce, à différents niveaux. Et plus souvent qu’autrement, l’on prend des décisions auxquelles les résultats peuvent se situer aux antipodes de nos attentes. La vie12193410_1698196663744770_809070827868749561_n (2) est faite ainsi, qu’on le veuille ou pas.

Voilà maintenant plus de trois ans que je pose nu pour des écoles d’arts, des artistes amateurs comme des professionnels ou bien des étudiants et des étudiantes qui désirent percer dans le domaine artistique. Il m’est aisé d’avouer, après maintes réflexions, que ce fut possiblement l’une des décisions les plus importantes de mon existence. Après tout, avoir la capacité de se dénuder devant des étrangers est une aptitude réservée à peu de gens, d’autant plus que la notion même de la pudeur peut varier d’une personne à l’autre.

De plus, il est indéniable qu’une acceptation pleine et entière de son physique est un pré requis que chaque modèle nu doit posséder, et ce de manière absolue. Ce dernier point est sans contredit l’une des forces qui m’animent depuis ma plus tendre enfance. Il va sans dire que je dois cette résilience à mes parents qui ont fait tout ce qu’ils pouvaient afin que le dernier de leurs enfants se sente comme tous les autres membres de la communauté, et non pas une pauvre victime de la vie. Vous comprenez sans aucun doute que je leur en serai toujours gré.

12200452_10208456182107114_1033381321_n (3)Qui plus est! Je suis vraiment fier de mon corps, de chacune des parties qui le composent, de ses yeux pour lesquelles certaines personnes ont succombé jusqu’à l’amené dans leurs lits afin de lui faire connaître le septième ciel, de ses bouts de bras qui lui servent de mains avec une dextérité incroyable, de son buste qui témoigne d’une santé excellente, de ses jambes bien qu’elles soient incomplètes lui ont permis de parcourir le monde. Je suis vraiment fier de pouvoir m’exprimer avec mon accent qui m’est particulier vu l’absence de la langue. Que puis-je dire de mon phallus? Il fait réellement parti intégrante de mon corps, et ce tant par sa virilité que par sa beauté. Oui, chaque partie de mon corps est pour moi et pour les artistes une source incroyable de découvertes à explorer sous un angle artistique lequel est rempli de respect. Voilà donc pourquoi je n’éprouve aucune gêne à être nu devant un groupe. Ceci écrit, j’assume en toute connaissance de cause ma décision de poser nu pour une clientèle bien spécifique qui est celle du monde des arts.

Cette décision, parmi les plus importantes de mon parcours de vie, m’a amené à faire la connaissance de gens extraordinaires et à vivre des expériences fantastiques. Je pense notamment, et c’est là le thème central du présent article, à cette semaine où j’ai eu la chance inouïe de poser nu à l’occasion de trois séances complètes de nudité artistique. Des séances qui ont eu lieu devant des groupes d’étudiants et d’étudiantes en arts visuels, mais aussi devant des artistes amateurs ou professionnels. Toutefois, ce qui est le plus important à retenir, c’est que de telles séances eurent lieu au sein d’universités membres du réseau étatique québécois, mieux connu sous le vocable de “universités du Québec”. Oui, je suis maintenant un modèle nu pour ce prestigieux réseau universitaire lequel a produit non seulement de grands artistes, mais aussi des gens qui œuvrent dans divers domaines tels que, à titre d’exemples l’économie, la politique et les médias de masse.

Cet exposé est donc une présentation explicative des articles qui vont être publiés au courant des prochains12200475_10208456190307319_1418107598_n (2) jours, voir des prochaines semaines. En effet, il me semble être impératif de vous raconter ce que j’ai vécu de si extraordinaire pendant la semaine qui s’est écoulée du 2 au 6 novembre 2015. Une semaine où la vie m’a témoigné qu’effectivement mon choix d’être un modèle nu est sans contredit celui qui me convient à la perfection. Je suis bien avec ma nudité, avec ma masculinité, avec mes valeurs et avec tous ces regards qui ont cherché à découvrir l’être humain qui se trouve dans ce corps. Un corps qui possède une âme, une expérience de vie, un désir d’aimer et d’être aimé.

Je suis fier d’être un modèle nu puisque cela fait mentir tous les médecins qui voulurent dès ma naissance me cacher, me faire disparaître, me soustraire à la vue de tous. Comme quoi, le droit de vivre appartient à tout le monde.

En terminant, je vous donne le parcours des articles qui vont suivre. Ceci a ce double objectif qui est à la fois de vous faciliter non seulement votre lecture mais aussi à rendre mes idées plus claires. Car, voyez-vous?, je suis tellement satisfait de mon périple artistique vécu dans la métropole du Québec que j’ai l’impression d’avoir imaginé une telle expérience. Voilà bel et bien un rêve d’où j’aurais souhaité ne jamais quitter.

12200452_10208456182107114_1033381321_n (2)Le premier article, intitulé “ une jeunesse pleinement consciente de son humanité”, relatera le déroulement des deux séances de nudité artistique qui ont eu lieu le 3 novembre où j’ai posé nu pour une journée de six heures. Six heures de pur plaisir et d’une collaboration totale et empreinte de respect mutuel.

Le second article fera une description d’une séance qui a eu lieu au sein même du pavillon Judith-Jasmin de l’université du Québec à Montréal, le fameux U.Q.A.M. Une séance qui a favorisé libre-cours à mon imagination. Imagination propre tant à mon physique qu’à mon cheminement de la vie. Une vie somme toute hors de l’ordinaire. Croyez-moi sur parole! Voilà pourquoi le titre sera “Imagination et créativité”.

Le dernier, mais non le moindre, article sera un exposé sur mes émotions, mes sentiments et mes souvenirs, disons-le franchement, des plus intimes, mais que malgré cette intimité, je désire par-dessus tout partager avec vous. La raison est d’une simplicité déconcertante: démontrer qu’un modèle nu est un être humain qui vit, qui aime et qui pleure. Vous comprenez sans aucun doute la raison pour laquelle j’ai nommé cet article “Un être vivant et pleinement vivant: le modèle nu”.

Il est indéniable que la poésie occupera une place majeure dans les 12188903_1698079687089801_2772358406810408708_npublications à venir. Une poésie qui aura pour source les photos réalisées durant lesdites séances de nudité artistique. Je m’inspirerai, entre autre, des photos prises durant la séance du groupe de David Chait puisque j’y ai pu réaliser quelques-unes des poses que j’avais prévues où le sujet portait sur l’existence humaine.

En terminant cette introduction, je désire profiter de cet instant pour saluer tous les membres du personnel de l’Auberge des Gouverneurs sur la rue Dupuis à Montréal. C’est à cet hôtel que je loge durant mes séjours dans la métropole du Québec. Je les remercie chaleureusement pour leurs gestes de courtoisie à mon égard. Ceci me permet d’être frais et disponible pour chacune de mes prestations. Au plaisir de vous revoir très bientôt.

Sincèrement

Rollandjr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Le modèle nu masculin

Le modèle nu masculin

Bonjour à vous,

Je désire aujourd’hui vous entretenir d’un sujet quelque peu tabou dans le domaine de la nudité artistique. Soyez rassurés! Il n’est nullement question de soulever un débat dans le présent article puisque le sujet est en soi des plus simples, si ce n’est des plus simplistes, dans l’art. Il s’agit en l’occurrence du modèle nu … masculin.

À vrai dire, trois éléments incitatifs ont procédé à l’élaboration d’un tel article. Chacun de ces  éléments, un peu à l’image des atomes qui sont à la base de la matière, est intiment imbriqué l’un à l’autre. En effet, renier l’un d’entre eux équivaudrait sans aucun doute à renier les autres et inversement.

Le premier de ces éléments se rapporte à la prépondérance du corps nu féminin dans l’utilisation de modèles. Pourquoi donc un tel engouement de la part des artistes? D’où provient leur intérêt envers cet « outil » pédagogique? Et, dernière question fondamentale à laquelle je tenterai de répondre selon mes capacités bien limitées, quelle image cela renvoit-il du modèle nu masculin au sein de notre société?

Le deuxième élément est l’influence, il va sans dire plus que néfaste, du phénomène de la pornographie dans le monde actuel pour qui l’acte d’un amour véritable entre deux personnes est malencontreusement devenu synonyme de sources de revenus et trop souvent d’une exploitation sans scrupule des plus démunis. Cela a-t-il une quelconque influence à l’égard de la nudité masculine dans le milieu artistique? Voilà une question qui mérite une réponse franche et sans aucune ambiguïté possible. C’est un fait indéniable que la pornographie, ce n’est que mon humble opinion, un peu au même titre que le nazisme la sacralité du corps nu. Il est donc plus que nécessaire d’y remédier une bonne fois pour toutes.

Enfin, tout semble indiquer que le monde artistique aurait plutôt tendance à se confiner à c523a96df5ba0e3d98c10374bee963c6l’utilisation du modèle nu masculin ayant un corps conforme aux critères de perfection physique présents au sein de la société. Que fait-on alors de la multitude des personnes qui ne répondent pas à ces critères? Sur quoi peut-on se baser pour dire qu’un corps est parfait alors qu’un autre ne l’est pas? Le domaine artistique ne doit jamais devenir l’instrument politique des gouvernements, et ce peu importe leurs couleurs, dans la promotion d’un groupe au dépend des autres.

L’instrumentalisation des arts par le IIIe Reich afin d’amener le peuple à accepter et à promouvoir ses orientations idéologiques est, et c’est triste à affirmer, un exemple parfait qui illustre bien mes propos. Bien entendu, je reviendrai sur le sujet dans le présent article.

C’est un fait! Les artistes ont un réel engouement à l’égard des modèles nus féminins. Une telle situation semble tirer son origine d’une part, de la facilité à peindre ou à dessiner l’ensemble du corps nu féminin, ce qui n’est pas toujours le cas pour certaines parties de l’anatomie masculine, et d’autre part, il faut tenir compte du vécu de l’artiste surtout s’il s’agit d’une femme. Qui plus est! Leur intérêt envers cet « outil » pédagogique se trouverait au sein de l’influence grecque dans l’histoire du nu artistique. Personnellement, j’ai un certain doute sur une telle supposition puisque l’on y retrouve bien entendu un grand nombre de sculptures qui représentent des corps nus masculins. 

Finalement, l’image du modèle nu masculin au sein de notre société apparaît être liée de près, je dirais même de trop près, à la sexualité. Or, il en est strictement rien. Est-il utile de vous rappeler qu’il est strictement interdit à un modèle nu masculin d’avoir une érection durant les séances de poses? Dois-je aussi vous mentionner que les rapports entre le modèle nu et les étudiants-es ou les artistes doivent se faire de manière respectueuse de part et d’autre? Voilà bien des preuves qu’il n’y a aucune connotation sexuelle dans le domaine du nu artistique. Ce qui ne veut tout de même pas dire que l’absence d’une certaine sensualité soit de mise. Bien au contraire! Mais, ce n’est guère le sujet de cet article.

Il va de soi que l’interdiction de toutes formes de lien envers la pornographie a une importance prépondérante à l’égard de la nudité masculine au sein du milieu artistique. L’influence principale, si il y en a une qui mérite d’être mentionnée est bien celle-ci,  consiste en la volonté de préserver le caractère sacré du corps nu.

En effet, aucune activité artistique ne peut avoir lieu si il n’y a pas d’emblée un code d’éthique lequel consiste à tout mettre en œuvre pour préserver l’intégrité physique du modèle nu tant masculin que féminin. Voilà pourquoi une entente de base doit être conclue, dans plusieurs cas cela peut être fait à l’amiable et c’est amplement suffisant, afin de délimiter les modalités des poses tant demandées que suggérées.

Je me souviens, en début de carrière, avoir signé une entente écrite avec un photographe érotique, un homme tout à fait remarquable envers qui j’éprouve un profond respect, afin de faire mes premiers pas au sein du site Meyhem. Le fait d’avoir signé une entente de travail m’avait beaucoup sécurisé. Et je ne l’ai jamais regretté. À vrai dire, je me sens privilégié d’être entouré par des gens extraordinaires dans un tel domaine. Malheureusement, ce n’est pas le cas pour plusieurs des personnes qui désirent faire une percé dans le nu artistique.

Enfin, et pour répondre à cette problématique cruciale, que fait-on de la multitude des personnes qui ne répondent pas à aux critères de beauté, de perfection et d’exemplarité corporelle? Ne pas en tenir compte consiste ni plus ni moins à rejeter une proportion non négligeable d’une partie importante de la population du globe terrestre. Vous ne me croyez pas?! Promenez-vous dans les rues de votre quartier et vous constaterez par vous-mêmes de la véracité de mes propos. Tout ceci a pour résultat qu’il est plus que nécessaire de se questionner, et de manière très approfondie, ce sur quoi on peut réellement se baser pour affirmer qu’un corps est parfait alors qu’un autre ne l’est pas. Il est bien évident que les pressions sociales ont un rôle prépondérant dans de tels critères d’où l’importance d’un esprit critique bien aiguisé afin d’y faire face de manière convenable.

En résumé, l’instrumentalisation des arts telle que véhiculée par les têtes dirigeantes du IIIe Reich, mais aussi par l’ensemble des régimes totalitaires du XXe siècle, doit être évitée à tout prix. Il en va non seulement de l’intégrité des arts mais aussi du respect inhérent à la déclaration des droits et des libertés. Le droit d’être tout simplement va de paire avec le bien-être face à sa nudité et à celle de l’autre.

Et vous?! Qu’en pensez-vous?


Rolland St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Nadeshicon de Québec 2014

Nadeshicon de Québec 2014

Bonjour tout le monde,

J’espère de tout mon cœur que tout se passe bien pour vous et pour vos proches. De mon côté, tout va bien. À vrai dire, je me remets tranquillement de ce dernier weekend. En effet, j’ai eu la chance incroyable d’assister au festival d’arts japonais Nadeshicon de Québec dans lequel un grand nombre de participants-es ont agrémenté tant par leurs costumes que par leurs activités son déroulement. Qui plus est! Certaines de ces activités ont procuré chez votre humble serviteur un émerveillement, je dois l’avouer bien malgré moi, assez rarissime depuis plusieurs années.

Une question doit être résolue afin de comprendre le fondement d’un tel festival à Québec. Le festival Nadeshicon de Québec a pour objectif d’une part, de permettre aux adeptes de cosplay de rencontrer, d’échanger et de fraterniser avec des gens qui partagent la même passion et, d’autre part, de favoriser la connaissance de boutiques, d’artistes et des différents styles d’arts martiaux qui ont pour origine le pays du soleil levant. Il va de soi que le domaine des arts visuels occupe une place prépondérante au sein de plusieurs des kiosques présents à ce festival.

Le festival Nadeshicon s’est déroulé du 4 au 6 avril inclusivement au pavillon Pollack de l’université Laval à Québec. Je dois avouer que je suis étonné de la grande courtoisie avec laquelle les responsables de l’accueil reçoivent les visiteurs sans omettre l’ordre avec lequel tous les activités se déroulent au fil du weekend. En effet, les modalités de comportements que chaque personne doit adopter sont clairement définies dans une brochure fournie dès l’achat de la passe générale. C’est-là une preuve indéniable d’un professionnalisme remarquable des responsables de cet événement de grande envergure.

Avec la permission de Sophie H.J.

Avec la permission de Sophie H.J.

Que pouvions-nous retrouver en guise d’activités? À vrai dire, il y en avait pour tous les goûts et pour tous les budgets. En ce qui me concerne, j’ai adoré exercer mon talent de photographe amateur. Et, croyez-moi sur parole, j’ai eu l’opportunité fantastique de poser des gens qui ont mis leurs plus beaux costumes de leurs personnages préférés. Il est toutefois important de prendre note que je procède en tout temps de manière très précise avant de faire quoi que ce soit avec mon appareil.

C’est ainsi qu’il me fait un devoir de primo, faire les présentations d’usage afin d’établir un lien de confiance de part et d’autre, secundo, de demander la permission du « modèle » avant de la photographier en lui expliquant de manière sommaire les poses que je vais photographier et, tertio, lui présenter ce que j’ai réalisé en lui disant que j’effacerai devant ses yeux les photos qu’elle jugera non conforme à ses goûts. Après tout, c’est la moindre des choses. N’est-ce pas?!

Je n'ose même pas imaginer le nombre d'heures de travail pour réaliser un tel dessin.

Je n’ose même pas imaginer le nombre d’heures de travail pour réaliser un tel dessin.

Il en est ainsi lorsque je désire photographier des créations artistiques telles que des peintures et des breloques. Pour ce qui est desdites créations, je peux vous certifier qu’elles sont pour la plupart d’entre elles à couper le souffle tellement la recherche de l’excellence transparaît dans chacune de celles-ci. À vrai dire, j’ai été ébahi par l’esthétisme dans les œuvres réalisées par les artistes en présence. Mais, attention! Il est bien de souligner que je fais référence bien évidemment à la plupart des costumes portés par les participants-es. De tels costumes, et c’est le moins que je puisse dire, sont de véritables œuvres d’arts qui témoignent non seulement de la passion mais aussi de la patience qu’il leur a fallu démontrer pour les créer de toutes pièces.

Votre humble serviteur

Votre humble serviteur

Ce qui me plait beaucoup dans ce type de festival, c’est l’opportunité d’y rencontrer des gens vraiment formidables avec qui il m’est possible d’apprendre davantage du monde mirifique des cosplays et des personnages des dessins animés en provenance du Japon. Ceci me fait, je sais que trop bien que cela ne me rajeunit guère, un peu sourire lorsque je me revois en train de regarder l’une des toutes premières présentations de bandes dessinées nippones à la télé de Radio-Canada et j’ai nommée… Minifée. Ce qui prouve somme toute que la véritable jeunesse se retrouve dans notre cœur et pas forcément dans nos artères.

Deux exemples de créations que l’on pouvait trouver dans les kiosques:

Créations Popkorn

Créations Popkorn

Et

Créations Popkorn

Créations Popkorn

Je tiens, en terminant cet article, à féliciter les organisateurs de ce festival pour leur dévouement et à toutes les personnes qui ont contribué d’une quelconque manière afin que cela ait été un franc succès tout au long de ce weekend.

Longue vie au Nadeshicon de Québec!

Rolland St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

 

Un exemple de nudité artistique pleinement réussie

Light painting
Light painting

Un exemple de nudité artistique pleinement réussie

Bonjour à vous,

Cela fait plusieurs années que je m’intéresse au domaine de la nudité artistique, et ce, que ce soit du style dit « conventionnel » ou bien celui qualifié par plusieurs de « underground » œuvrant dans des champs divers tels que la peinture, la photographie et le dessin. Qui plus est! J’ai aussi posé nu pour le domaine « érotique » que l’on peut qualifier de « soft ».

C’est-là une expérience dans laquelle j’ai pu faire la connaissance de gens extraordinaires empreints de respect et de compréhension envers leur modèle, c’est-à-dire votre humble serviteur. J’ai posé nu et j’assume avec fierté ce que j’ai fait. Le ferais-je de nouveau? C’est sans gêne que je vous réponds par l’affirmative, mais à la condition sine qua none que le respect et le bon goût soient recherchés de part et d’autres. Ceci m’amène à vous parler de ce que doit être une réalisation de nudité artistique pleinement réussie.

L’un des motifs qui m’incitent à rédiger un tel article réside en la complaisance que certaines personnes ont à mélanger la nudité pure et simple de celle visant à établir un lien entre le corps nu et la vision émotionnelle que doit rechercher chacune des personnes qui participent  à une séance.

Je base mon raisonnement sur certaines publications que je vois sur un site dont je suis moi-même membre. Il s’agit de DeviantArt. Un site sur lequel on peut y retrouver une multitude de réalisations tant dans le domaine du dessin que celui de la photographie.

Personnellement, j’y ai plus de 2048 publications sur diverses catégories dont celle de la nudité artistique. La grande majorité a été réalisée avec l’aide de personnes oeuvrant dans le domaine des arts et qui vivent tant au Québec qu’ aux États-Unis et même en Europe. Il est important de retenir que nous avons toujours rechercher le bon goût et un esthétisme dans chacune des poses. La beauté et la vulgarité sont aux antipodes l’une de l’autre.

Ceci écrit, je vous présente une réalisation formidable que j’ai trouvée sur le site nommé précédemment. Vous trouverez le lien, de ladite réalisation présentée ci-dessus, en annexe de cet article. Je suis vraiment heureux d’avoir fait la découverte d’une telle oeuvre, et ce, pour deux raisons majeures.

Primo, l’originalité y est omniprésente. En effet, tout est fait pour inciter notre regard de manière à admirer les courbes dévoilées par les lignes de couleurs tracées sur le corps de la modèle nue. Secundo, une certaine sensualité se dégage de cet ensemble le donnant un caractère presque, si je peux me permettre cette expression, interdite. Les courbes rendent notre vision davantage agréable. C’est du moins mon humble avis.

Voici l'une des premières photos réalisées à Montréal

Voici l’une des premières photos réalisées à Montréal

Il est intéressant de se rappeler que j’ai moi-même posé nu lors d’une séance de « light painting ». Je sais donc très bien de quoi je parle puisque je possède une expérience indéniable sur le sujet. C’est, par ailleurs, l’une de mes premières réalisations que j’ai fait durant mon séjour à Montréal et où j’ai été entouré par une équipe formidable.

Par ailleurs, ladite expérience m’a permis de me faire reconnaître dans le domaine de la nudité artistique au plan international. J’ai, à titre d’exemple, un article qui a été publié du mois de novembre 2013 jusqu’à février 2014 par un magazine européen. Je suis devenu par la suite un collaborateur en sol québécois.

Oui, il est possible de poser nu pour ceux et celles qui le désir. Toutefois, il est impératif de mettre en pratique ce principe de base: « La beauté disparaît dès que la vulgarité pointe le bout de son nez.

Et vous?! Qu’en pensez-vous? J’aimerais bien connaître votre avis.

Rolland St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Source: http://mrmorfium.deviantart.com/art/Lumia-Pleasure-Bodyscape-440525536