Archives de tags | inévitable

Libère-moi

libère-moi
« Libère-moi » Poème de RollandJr St-Gelais Photo par G.B. d’Allemagne Instagram gb62da et DeviantArt https://www.deviantart.com/gb62da

Libère-moi

 

Écoute-moi ! Libère-moi !
De mes craintes, de mes peurs,
De mon innocence et de mes pleurs,
De ma folie de sans cesse penser à toi.

 

Libère-moi dès maintenant,
Pendant qu’il y est encore le temps,
Avant que vienne l’hiver de la vieillesse,
Avant que fuit le printemps de la jeunesse.

 

Libère-moi de l’inévitable,
De vieillir de manière inexorable,
De mes joies et de mes peines du passé,
De ceux et de celles qui ont malgré moi aimée.

 

Libère-moi de l’incommensurable,
Des coups avouables et des impardonnables,
Des mensonges qu’on m’a dit et ceux que j’ai fait,
De ce destin que j’aurais voulu si différent mais qui est.

 

Libère-moi de mes chaînes,
De tout ce qui en moi se déchaine,
De mes envies de tuer et de faire l’amour,
Qui me tenaillent au fond des entrailles depuis toujours.

 

Libère-moi de mon désir de semence,
Qui brûle mon âme jusqu’à la démence,
De ce souhait idiot de pouvoir tout réparer,
Ce que j’ai fait, ce que je n’ai pas fait, ce que j’ai brisé.

 

Libère-moi de mon humanité,
De mes faiblesses, de mes grandeurs,
De mes peines, de mes joies et de mes candeurs,
Du temps qui passe et qui me fait penser à ce qui n’a pas été achevé.

 

Libère-moi si tu oses, si tu le peux.
Mais, pour le faire, en es-tu si courageux?
Vas-y ! Prends les clés en or de ma libération.
Si tu en es à la fois digne et capable comme de raison.

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Seule dans la tourmente

39961517_453847121795376_7959284550855557120_o

« Seule dans la tourmente » inspiré par ce dessin de Juste Angèle

Seule dans la tourmente

 

Devant l’inévitable,

Pourquoi me sentir coupable?

Coupable d’avoir aimé et d’en sortir blessée,

Coupable d’avoir tant donné jusqu’à ce que mon cœur en a saigné.

 

Je voulais t’offrir le meilleur,

Et en tout temps faire ton bonheur,

Mais tu as préféré suivre ces paroles et ces leurres,

Vers ta perte éternelle et ton plus grand malheur.

 

Maintenant que tout est fini,

Et que malgré ce feu qui me brûle,

Je me résous à vivre dans ma bulle,

Pour cet instant qui me semble être infini.

 

Autour de moi tout est noir,

Du matin si brumeux jusqu’au soir,

Où je me couche dans les draps tachés de sang,

De ce sang qui provient de mes larmes de vieille enfant.

 

Je suis désormais et pour toujours brisée,

En mon corps et en mon âme à jamais dépecée,

Alors que mes souvenirs d’amour sans cesse me hantent,

Depuis ce jour où tu m’as quittée, je suis seule dans la tourmente.

 

De

 

Rolland St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Devant l’inévitable …

31717533_819528064923600_58501191193067520_n

Magnifique dessin par Nicole Boileau du Québec au Canada

Devant l’inévitable …

Parfois, devant l’inévitable perte d’un être qui m’est cher. Parfois, devant l’inévitable mort qui s’annoncera après tant d’années de celui qui m’a enseigné mes premiers pas. Parfois, devant l’inévitable de voir bientôt disparaître pour toujours cette main si bienveillante qui me rassura avec amour et tendresse. Devant toutes ces « inévitables » qui parcourent la route de ma vie, il est bon de simplement m’asseoir sans dire un mot, sans bouger et de prendre conscience qu’aujourd’hui est l’instant qui compte vraiment. Car sans cet homme, je ne serais pas là.

De

RollandJr St-Gelais de Québec au Canada

Garder le sourire

219717_10150177891683919_4476863_o

 » Même lors des poses les plus difficiles, elle gardait le sourire.  » Par mon ami Eri Kel de France

Garder le sourire

 

Devant l’inévitable,

Et que tout soit sur table,

Accablés devant les tristes faits,

Et que dans la profondeur de l’âme le mal est.

 

L’instant d’un soupir,

Le moment d’un simple rire,

Tout disparaît et rien ne se refait encore,

Point de non-retour ! À jamais sont disparues les aurores.

 

Voulant garder clarté de l’esprit,

Préserver le sang de nos veines bien en vie,

Parfois pour le meilleur mais trop souvent pour le pire,

Face à ce temps qui passe et les gens qui trépassent pour finir.

 

Gardons fières postures,

Même si cela parfois nous torture,

Car de nos corps témoignera l’ultime beauté,

Celle qui vivra par l’amour et la passion pour l’éternité.

 

Et de ce léger sourire si charmant,

À en rendre jalouse la Belle-aux-bois-dormant,

Nul ne peut prétendre un seul instant en devenir amoureux,

Et d’y déposer avec une extrême douceur un baiser langoureux.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada