Archives de tags | feuilles

Sorcière

Sorcière Poème de Rolland Jr St-Gelais Photo par Wonderless Photography Modèle : JenovaxLilith Source : https://www.deviantart.com/jenovaxlilith/art/W-I-T-C-H-930436960

Sorcière

 

Sorcière ! Vous avez dit « sorcière » !

Vous osez m’accabler des maux sur cette terre.

Mais, qui sont les responsables des pires crimes de l’humanité ?

Seraient-ce les religions qui ont tué des innocents au nom d’un Dieu de bonté ?

 

Mon savoir et ma science n’ont que faire de vos superstitions.

Mes notions ont été transmises sur de nombreuses générations.

En effet, la nature a révélé aux femmes sages ses mille secrets,

Pour concocter des potions magiques et des remèdes parfaits.

 

Combien d’enfants ai-je sauvés d’une mort certaine ?

Alors que la chrétienté déversait toute la haine,

Face à mes consœurs et envers moi-même par jalousie.

En projetant devant ses brebis l’image d’une sainte qui prie.

 

Heureusement qu’il y a la saison automnale.

Celle où la fraîcheur éloigne de moi toute forme de mal.

La légère luminosité du soleil septembral sur les feuilles.

Indique avec certitude que ces dernières feront une boisson forte.

 

Qu’est-ce qui est plus efficace que des extraits de potiron ?

Pour apprêter mes délicieux breuvages pour les garçons.

Quoi de plus sûr que de l’écorce de bouleaux ramassée à la file,

Pour mijoter de doux nectars afin de rallumer le cœur des jeunes filles.

 

Oui, sans aucune gêne, je suis bien une sorcière.

Et, je l’avoue, de tout mon être, de toute mon âme, j’en suis fière.

Vous avez certes deviné. Je suis évidemment cartomancienne à mes heures.

Toutefois, c’est pour ma propre satisfaction et pour votre grand bonheur.

 

Reconnaissez-le ! Confessez-le ! Vous redoutez mes pouvoirs.

Vous croyiez vivre dans la clarté alors que vous êtes dans le noir.

Soyez rassurés ! Sincèrement, je ne vous en veux pas.

Car, on craint toujours ce qui est différent de soi.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Oh! Quelle belle journée

Oh Quelle belle journée Poème par Rolland Jr St-Gelais Photo par G.B. d’Allemagne Source : https://www.deviantart.com/gb62da/art/Oh-Happy-Day-929794540

Oh ! Quelle belle journée

 

Nous sommes samedi.

J’aime tellement ma vie.

Tout brille de mille couleurs.

Je ne vois pas passer les heures.

 

Le week-end fait que commencer.

On prévoit du temps frais et ensoleillé.

Cela fera du bien de sortir de mon appartement.

Après avoir vécu une saison froide en confinement.

 

Le réveille-matin a sonné tôt.

Prestement, j’ai ouvert les rideaux.

Les rayons d’automne sur mon visage,

M’ont donné l’idée de faire du vagabondage.

 

Ne rien faire à part me promener dans le parc,

En regardant avec admiration quelques tireurs à l’arc.

La météo annonce un maximum de 17 degrés.

C’est amplement suffisant pour aller me balader.

 

Quel plaisir d’entendre le bruit des feuilles se mouvoir !

Elles sont si semblables qu’elles semblent vivre dans un miroir.

L’astre du jour maintient sans broncher dans le ciel le fil de sa route.

Il m’enseigne à poursuivre inlassablement mon chemin coûte que coûte.

 

J’éprouve une étrange mélancolie en cette fin de la saison estivale.

Quand je pense, qu’il y a peu dans peu temps, c’était le Carnaval.

Et pourtant, nous sommes seulement au milieu de septembre.

Rien qu’à l’imaginer, mon corps et mon âme tremblent.

 

Les feuillages rouges et orangés se révéleront sur les érables.

De leurs couleurs, la venue de l’hiver sera plus supportable.

Assez discuté pour le moment, je dois maintenant y aller.

Nous avons une si belle journée et je veux en profiter.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Antiquité

Antiquité Poème de Rolland Jr St-Gelais Photo de Minds I Obscure Modèle : JenovaxLilith Source : https://www.deviantart.com/jenovaxlilith/art/Antiques-923379161

Antiquité

 

Me promenant sur une rue achalandée,

Devant tant de découvertes, j’ai été émerveillé.

Tout autour de moi semblait si nouveau et si exotique.

Tant de restaurants avec des mets aux odeurs aromatiques.

 

C’est la première fois que je viens dans ce quartier

Où vivent tant de gens par milliers venus de l’étranger.

Des familles entières cherchant une terre de paix et d’accueil.

Des commerçants offrant à leurs kiosques mille belles feuilles.

 

Des marchands à la peau basanée parlant une langue millénaire.

Qui me rappelle celle de mon jeune voisin qui avait fui la guerre.

Y trouverais-je un trésor à apporter en ma modeste maison ?

À vrai dire, admirer leurs trouvailles était déjà une bonne raison.

 

Contre toute attente, mon regard porta sur une peinture,

Sur laquelle était présentée une dame rousse à la beauté si pure.

Voici une huile que je dois amener dans mon logis de pierres.

Qui sera exposée au-dessus de mon foyer allumé dans les nuits d’hiver.

 

Veuillez me dire quel est le prix de ce tableau et je vous en offre le double.

Je n’ai jamais vu une œuvre semblable sur une toile et cela me trouble.

Quel charme inouï qui se dégage d’une pareille création artistique !

Je l’avoue, une telle peinture me fait penser au monde antique.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

 

 

Ce collier de perles

Ce collier de perles Poème de Rolland Jr St-Gelais Photo : Auteur inconnu Source : https://www.deviantart.com/appetitive-soul/art/1003b-853055240

Ce collier de perles

 

Assis sur le divan de mon salon,

J’ai ouvert une de mes boîtes de savon,

Qui me servait à entreposer de vieilles photos,

À une époque où tout me semblait tellement beau.

 

De ces photos qui immortalisèrent des jours heureux,

De ces moments de pur plaisir et de ces instants si joyeux.

De ces femmes si belles que j’ai croisées pour des séances,

Avec lesquelles, parfois, j’ai eu des nuits de passion et de romance.

 

Parmi elles, l’une m’avait tellement impressionné,

Par sa simplicité et par son authentique féminité,

Que je lui avais offert un présent soigneusement choisi,

Une offrande en gage d’admiration à ce modèle chéri.

 

En début de séance alors que je préparais le lieu,

Lui expliquant les différents styles de poses si précieux,

Ma réputation se basait, avant toute chose, sur mon savoir-faire.

Et d’autres qualités que m’avait enseignées feu mon père.

 

Les heures passèrent aussi vite que des secondes,

Car, il y avait en cet endroit, une céleste onde.

Une atmosphère de travail tellement agréable,

Vous la décrire, désolé, j’en suis incapable.

 

Je lui ai alors demandé une faveur,

Afin de terminer en beauté la dernière heure,

De porter ce collier de perles à son cou,

Elle m’avoua alors qu’elle adorait ce bijou.

 

Disposant à son gré de ce collier,

Elle le mit à son cou délicatement parfumé.

Immortalisant cet instant par quelques photos,

Ces témoins d’une autre époque révolue trop tôt.

 

Appuyée avec douceur sur le dossier du fauteuil,

Me présentant ses fesses douces comme des feuilles,

Elle avait un regard à la fois mystérieux et coquin,

Je manipulais tout de même mon appareil avec grand soin.

 

La séance est hélas ! Déjà achevée!

C’est maintenant le temps de vous lever,

Je voudrais, avant que vous partiez, vous dire un secret

Vous êtes de loin ma préférée. Voilà ce qu’il en est!

 

Garder ce modeste collier de perles, je vous prie.

Cette séance est à mon grand regret la dernière de ma vie.

Mes mains fatiguées ne pourront plus suivre ma passion,

Une grave maladie a entravé ma vie sans contrefaçon.

 

Elle s’approcha de moi pour déposer sur ma joue,

Croyez-moi ! Le plus précieux de tous les bijoux,

Un tendre baiser qui a fait couler une larme,

Un sanglot venu du plus profond de mon âme.

 

 C’est en regardant avec le sourire cette vieille image,

Que je me rende compte que la vie est plutôt sage.

Il y a en effet pour mon plaisir une surprise inattendue,

Une photo qui me rappelle que la vie vaut la peine d’être vécue.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Près de l’écorce

Poème inspiré par une très belle photo prise par mon ami Eri Kel de la France.

Près de l’écorce

 

Me promenant au vent,

Un vent d’automne surprenant,

Un vent qui annonce la venue de l’hiver,

Un hiver de neige blanche et d’un frais air.

 

Sur un sentier fraîchement battu,

Avec sérénité et prudence, j’ai parcouru.

Me préoccupant à la fois de tout et de rien,

Car d’un pas sûr et heureux, j’y allais de bon train.

 

Je regardais à travers les bois,

Cherchant un souvenir pour mon toit,

À travers les nombreuses branches tombées,

Sous l’effet du vent, un peu partout éparpillées.

 

J’y ai découvert une petite merveille de la nature,

Une de ces merveilles qui me rappellent ce qui est pur.

Quelques feuilles menues de teintes rougeâtre et cuivrée,

Qui par leur présence ravive en moi la notion même de la beauté.

 

Quelques feuilles ont suffi,

Pour me rappeler l’importance de la vie,

Une vie qui défit même le vent le plus féroce,

Quelques feuilles se tenant en silence près de l’écorce.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada