Archives de tags | franchise

La folie de la lune

La folie de la lune
DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

La folie de la lune

 

Ce soir, je suis d’une grande tristesse.
J’ai découvert la vérité qui tellement me blesse,
Qui a planté un poignard à la lame froide et sans pitié,
Au plus profond de mon cœur pour ne jamais y retirée.

 

Pourquoi m’a-t-il tant menti ?
Pourquoi avoir raconté tant sur moi ?
Pourquoi avoir mis sur mes épaules tant de poids ?
Pourquoi avoir eu à mon égard autant de cette sale hypocrisie ?

 

Pourtant, je l’ai tellement aimé, tellement adoré.
J’étais prête par preuve d’amour lui donner la liberté.
La chose que je lui demandais en retour fut la franchise,
Car elle seule comptait dans mon cœur de femme si éprise.

 

Était-ce trop lui demander simplement d’être franc ?
Sans pour cela venir vers moi sur un beau cheval blanc,
Maintenant il me reste à me tenir nue et à genoux sur cette dune,
Car je me sens envahir par cette ultime fureur celle de la folie de la lune.

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Sauvage

Sauvage

« Sauvage » Poème de RollandJr St-Gelais Photo par G.B. d’Allemagne Instagram gb62da et DeviantArt https://www.deviantart.com/gb62da

Sauvage

 

Sauvage ! Sauvage ! Sauvage !
Je le suis depuis mon tout jeune âge.
Je n’ai jamais aimé la compagnie des humains,
Qui sont en réalité de loin pires que les animaux et si inhumains.

 

Je me suis retirée de ce monde déloyal,
Qui se voulait être tels des dieux mais si immoral,
Préférant parcourir les vierges forêts pendant qu’il est temps,
Chantant comme un loup au clair de lune pour la belle au bois dormant.

 

J’ai appris à parler le langage de la franchise,
Des animaux libres sous la douceur de la fraiche brise,
Ne craignant point de rencontrer bêtes à la force étonnante,
Car, croyez-moi, femme que je suis ma force peut être surprenante.

 

Je suis femme sauvage, c’est indéniable.
Ne craignant ni Dieu et encore moins le diable,
Car de ma volonté de vivre j’en retire toute ma force,
Et contre toutes attentes, vous serez consternés comme je suis féroce.

 

Je me donnerai seulement à celui qui me prouvera,
Par un véritable courage et une grande ténacité au combat,
De mon amour véritable et de mon corps parfait il en sera tout à fait digne,
Sans quoi qu’il ne gâche pas son temps à essayer car de moi il en sera toujours indigne.

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Soldat de bois

 

 

IMG_20190405_165021
Dessin réalisé à l’occasion de la journée de séances de nudité artistique au CEGEP de Drummondville le 4 avril 2019

Soldat de bois

 

Soldat de bois,
Où t’en vas-tu par-ci, par-là ?
Fier et droit vers les champs de bataille,
Tu n’as peur de rien même si rien n’en vaille.

 

Debout telle une blanche craie,
Qui aveuglément toujours obéirait,
Obéirait à son maître dévoué et à sa volonté,
Sans crainte de sa vie sur les champs de mars y laisser.

 

Soldat d’honneur et d’apparat,
Parcourant fièrement les villes et villages,
Pour éblouir les yeux des gens de tous les âges,
Ce que tu es beau ainsi, ce que tu es parfait comme ça.

 

Soldat appelé sous les armes ou bien de carrière,
Qui par une crainte ou bien par un choix ira à la guerre,
Deviendra peut-être un héros ou simplement de la chair à canon,
Et pour lequel on élèvera de flamboyants étendards et de nobles pavillons.

 

Soldat de chair ! Soldat de sang !
« Bravo pour ton courage » chanteront les troubadours.
Lorsqu’ils te louangeront en versant des larmes chacun leur tour,
Sous une marche militaire quand tu seras enterré près des grands d’antan.

 

Mais, réponds-moi avec franchise, cela en valait-il la peine ?
Pour ces nations de verser la dernière goutte qui coulait dans tes veines ?
Homme semblable à tous les autres sous tes habits tellement éblouissants,
Soldat pour un bref instant mais un simple être humain tout le temps.

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Ce que tu es avare

Ce que tu es avare
DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

Ce que tu es avare

 

J’ai longtemps pensé à toi,
Dès que tu étais parti vers un autre toit,
Vers celui de ton épouse et de tes enfants,
Puis je devine qui tu choisiras assurément.

 

Trop de belles paroles pour ne rien dire,
Encore plus de gestes tendres pour me faire souffrir,
Des gestes et des mots évaporés dans la brume du temps,
Qui ont à jamais brisé en mon âme mes rêves si innocents.

 

J’ai cru à tes paroles et à tes beaux discours,
Alors que je m’étais mise sur mes plus beaux jours,
Je t’ai ouvert mon cœur, te confier mes craintes et mes peurs,
Sans cesse je t’ai comblé dans mon lit malgré ma douleur et mes pleurs.

 

Ho ! Ce que tu étais généreux en promesses,
En me disant que tu allais tout quitter pendant tes caresses,
Au plus profond mon être, je désirais tant cesser d’être ta maîtresse,
Mais tu préférais toujours me mentir me plongeant ainsi dans la détresse.

 

Avare de vérité ! Avare d’honnêteté !
Voilà la réalité qu’a découvert mon cœur brisé.
Comment ai-je pu succomber à ton grand art ?
Car de franchise et de droiture, ce que tu en es avare.

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Pouvoir tenir ce miroir

36789529_10214847174524645_4956908643501998080_n

Pouvoir tenir ce miroir

 

Tôt ou tard,

Et sans crier gare,

Nécessité se fera en un jour,

Ou bien en une nuit sans amour.

 

Revoyant le parcours de ma vie,

En me retournant vers mes fautes infinies,

En remarquant mes traces de pas sur le bitume,

En relisant mes paroles écrites avec une belle ou une acerbe plume.

 

Parfois ignorant de tout l’amour reçu,

Parfois reconnaissant envers ceux qui en moi ont cru.

Ainsi a été mon destin, que j’ai poursuivi les quatre chemins,

Chemins de paix, de guerre? Pour des souvenirs si lointains et si incertains!

 

Pouvoir en toute honnêteté,

Malgré mes péchés aussi solides que le fer,

Prendre ce miroir brisé sorti des profondeurs des enfers,

Et me regarder avec grande franchise et sans ambiguïté.

 

Peu de gens en sont capables en cette humanité,

Gens de bonnes ou mauvaises mœurs mais sans cesse portés vers l’avidité.

Jalousant trop souvent ceux qui de leurs tours d’ivoire ont le pouvoir,

Mon seul désir, c’est pouvoir sans verser de larmes me regarder dans ce miroir.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Un petit plaisir tout simplement

Un petit plaisir tout simplement

Bonjour tout le monde,

Aujourd’hui, je veux vous offrir l’une de mes nombreuses découvertes sur le monde du nu artistique présenté sur le web. En effet, le web regorge de milles merveilles en ce qui a trait à ce domaine qui me passionne au plus haut point. Mes recherches ont surtout porté sur le nu artistique dans ce que l’on appelle familièrement le septième art, c’est-à-dire le cinéma, où il y trouve toutes ses lettres de noblesse.

En effet, le cinéma est fort probablement le lieu où la nudité est parvenue à être présentée de manière à la fois sereine mais également dénuée de fausse pudeur. À l’exception de la pornographie, vous en conviendrez, mais là n’est pas le sujet du présent article. Surtout dans des scènes où des artistes de renoms y ont joué des rôles adulés par la critique cinématographique. Parmi ces artistes, Emmanuelle Béart occupe une place bien particulière de par sa participation dans le film intitulé « La Belle Noiseuse » où elle joue le rôle du modèle vivant Marianne. Oeuvre cinématographique extraordinaire, réalisée en 1991, où la beauté féminine de cette actrice est accompagnée par la douceur musicale de Igor Stravinski.

Toutefois, mes recherches m’ont amené à découvrir l’ensemble des idées-maitresses de Emmanuelle Béart à propos de la nudité, de la sienne, dans le monde du cinéma. J’ai décidé de vous transmettre trois de ses idées qu’elle avait partagées dans le magazine français Paris-Match.1  J’y apporte bien humblement mon opinion personnelle, et ce dans le but de faire débat.

N’hésitez pas d’écrire vos commentaires afin que je puisse connaître vos opinions. Comme on le dit si bien, plusieurs têtes valent mieux qu’une.

Selon Emmanuelle Béart:

12208272_1031450326906741_7934140789677769399_n.jpg« Un corps nu est émouvant. Il y a une sorte de franchise dans la nudité. » Je suis entièrement d’accord avec cette idée. On ne peut jamais mentir lorsque l’on pose nu devant un groupe de personnes, à l’occasion d’une séance de nu artistique, ou bien lors d’une rencontre pour des photos avec un photographe. c’est à ces moments là que l’on présente toute sa fragilité et son humanité dans une intimité, disons-le franchement non-conventionnelle.

Il s’agit aussi « … d’une forme d’abandon des habits, à ce moment-là, comme s’ils n’étaient plus nécessaires. » Là encore, je suis d’accord avec une telle affirmation. Être sans mes vêtements devant les personnes présentes en salle est pour moi synonyme d’authenticité. C’est encore plus le cas lorsque j’enlève mes prothèses lesquelles ont été longtemps perçues soit comme un signe de réparation de la médecine face à ma situation physique, soit comme des instruments de conformisme social.

 

Enfin, elle affirme que “sans la rencontre avec les hommes de ma vie, je ne serais13932239_1220161914675345_1770995706_o pas la femme que je suis”. Hé bien moi, je peux vous dire sans aucune gêne que sans les femmes que la vie m’a permis de rencontrer, je ne serai pas là où je suis rendu aujourd’hui. Ce qui est vrai en ce qui concerne mon expérience dans le milieu de la nudité artistique puisque c’est justement grâce à une femme extraordinaire du nom de Marie-Pier Auger que j’ai pu me faire connaître en tant que modèle nu. De plus,  il ne faut pas omettre le fait que ma dernière séance photo, laquelle a eu lieu le 8 août dernier, fut réalisée par la plus grande photographe et un modèle nu féminin dans ce domaine au Canada. Elle est connue sous le pseudonyme de Phylactère.

Mon Dieu! Quel commencement et quel apothéose! Que ma vie est magnifique. C’est le moins que l’on peut dire. N’est-ce pas?!

Merci de m’avoir lu.

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

1.http://www.parismatch.com/People/Cinema/Emmanuelle-Beart-Quand-je-pose-nue-il-n-y-a-rien-de-provocant-570216

Beauté de femme! Beauté fragile!

Beauté de femme! Beauté fragile!

Dédié à mon amie Sophie

Bonjour tout le monde!

J’ai élaboré sur de nombreux sujets dans mon blogue artistique. Je pense notamment à titre d’exemples à la pose nue artistique et à la nudité. J’y ai aussi publié de nombreux poèmes en hommage à une amie que j’apprécie beaucoup. Bien entendu que plusieurs autres sujets ont été plus ou moins traités de façon approfondie. Par contre, il est important de se souvenir que j’ai toujours su orienter mes écrits avec un sens inné de professionnalisme et de courtoisie. Mon professionnalisme se voulait en tout temps éviter toutes formes de vulgarité et de sensationnalisme alors que ma courtoisie n’avait que pour noble objectif que de respecter l’intelligence de mes plus fidèles lecteurs. Ce sont-là les fondements de mes publications.

Cependant une question m’a été soumise, et ce à ma demande, par l’une de mes amies sur le web. Une question qui mérite d’être répondue à la fois avec franchise, classe et dignité. Ladite question a souvent été posée non seulement à l’ensemble du monde artistique mais aussi chez le commun des mortels. Quelle est donc la place de la femme dans le monde de la nudité et de surcroît de la nudité artistique? Il va sans dire qu’une telle place est singulièrement suivie par l’évolution des mentalités au fil des époques.

Reconnaissons-le! L’image de la femme dans la nudité n’a pas été, et c’est triste à dire, tellement à son avantage. De deux choses l’une! Soit qu’elle a été reléguée à un simple objet sexuel ou encore qu’elle a été élevée au rang de véritable sainte. Les deux voies sont d’une absurdité totale puisque la femme n’est ni une sainte, ni un objet. Elle est un être humain qui mérite le respect par le simple fait de son humanité laquelle est pleine et entière tant dans son corps qu’au plus profond de son âme. D’ailleurs, les saintes écritures ne disent-elles pas que l’homme et la femme ne font qu’un? Par ce fait, le respect que doit avoir l’un pour l’autre ces êtres constitue la pierre angulaire sur laquelle devrait être construite toutes les sociétés.

Que l’on se le tienne pour dit: Respecter la femme dans sa nudité est faire preuve d’une 10363713_603259496437352_2836027396785037713_ngrande noblesse. En effet, la nudité renvoie à la faiblesse dévoilée, à la pudeur absolue puisque tout y est présentée mais doit tout de même être vu avec un esprit totalement libre. Voilà pourquoi la nudité artistique est aux antipodes de la vulgaire pornographie. Il va de soi qu’une certaine forme de sensualité, voir d’érotisme, peut se dégager dans les œuvres où la femme nue y est présentée telle une Ève devant son Adam.

En ce qui me concerne, les modèles nus féminins me fascinent pour leur caractère que je qualifierais de mystérieux, de fascinant et de pureté. Un tel mystère réside dans l’origine de la vie: sans la femme, pas de vie. C’est aussi simple que çà. Ma fascination pour le corps nu féminin, outre du simple fait que je sois hétérosexuel, réside en sa beauté. Une femme est belle parce qu’elle est femme tout simplement. Inutile d’en rajouter. N’est-ce pas?! Et pour ce qui est de sa pureté? On ne peut guère nier que les caractéristiques physiques et physiologiques de la nudité féminine n’ont rien en commun avec celle de l’homme.

En règle générale, la femme nue répond par la douceur à la brutalité de l’homme. À la violence qui coule dans ses veines parfois par nécessité, l’histoire est parsemée d’événements où il fut obligé d’user d’armes pour protéger sa famille, parfois sa patrie, contre des forces qui lui ont été hostiles, la femme lui prouve que l’on peut agir de manières fort différentes. À la virilité bien visible, après tout une érection est vite remarquable et tout à fait normale, chez l’homme, la femme nue lui répond par une discrétion quasi-absolue. Enfin, la femme symbolise depuis la nuit des temps la faiblesse qui vient délivrer toute la sensibilité enfouie dans le cœur de chaque homme amenant ainsi celui-ci vers de plus hautes destinées.

Oui, la femme est belle. Toutes les femmes le sont puisqu’elles contiennent à elles seules toute la source de la vie. Vie de beauté dans toute sa splendeur et sa… fragilité.

Merci de m’avoir lu.

Rolland St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Qui es-tu?

Qui es-tu?
Qui es-tu?

Qui es-tu?

 

Depuis la création du monde, les philosophes tentent de résoudre cette question.

Et les théologiens ne cesse de scruter tout là-haut l’avis de tous les dieux.

Es-tu un Démon des lieux obscurs ou bien un ange venu des Cieux?

Réponds avec franchise et clarté qu’enfin nous le sachions.

 

Toi! Oui toi! Qui es-tu réellement?

Et, je t’en conjure, dis-le franchement.

Toi qui es capable du meilleur comme du pire.

Tu peux secourir ton prochain tout comme le détruire.

 

Je regarde dans le plus profond de tes yeux.

Cherchant cette réponse qui me fait si peur,

Et qui provoque en moi mille pleurs.

Tout en gardant mes espoirs car je le veux.

 

Je sais bien, ô que si, qui tu es.

Tu es moi, je suis toi, nous sommes…

Et ce n’est point, pour le commun des mortels, un secret.

Tu es simplement … l’Homme.

 

de

 

Rolland St-Gelais

Québec (Québec)

Canada