Archives de tags | beauté de la vie

L’art du nu sous le noir et blanc

9vu7uzwk39

Réalisation Edmond Nowak et avec la permission de Sandrine C.

L’art du nu sous le noir et blanc

Bonjour tout le monde,

new-image55Comment allez-vous ? Qu’avez-vous fait de bon en ce début de semaine ? Comment se passe vos derniers jours de l’hiver ? Que de questions ?! Je le sais que trop bien. Veuillez me pardonner mon intrusion au sein de vos vies, mais sachez que vous comptez beaucoup à mes yeux. Voilà pourquoi, il me semble important de m’intéresser à vous afin de prendre un peu de mes nouvelles. De mon côté, la vie est belle avec ses multitudes de teintes et de couleurs aussi variées les unes que les autres. Oui, la vie possède des couleurs qui se manifestent de différentes façons. Qui d’entre vous n’a jamais fait référence, à titre d’exemples, au blanc pour signifier un moment de tranquillité, le rose pour un moment passé en amoureux, au vert pour marquer son optimisme ou bien au rouge pour souligner un moment de colère ou de révolte au cours de sa vie ? C’est un fait. La vie se manifeste sous diverses formes dont la gamme des couleurs en fait partie. Pensez un seul instant aux quatre saisons qui jalonnent l’année. Que de variétés et de beauté grâce entre autres aux nombreuses couleurs qui nous font vivre une foule d’émotions, parfois de joie et parfois de tristesse.

new-image39Pourtant, il existe un domaine où les couleurs jouent un rôle particulier dans le but recherché par le photographe et corollairement par son modèle. Vous avez sans doute deviné qu’il s’agit du domaine du nu artistique (1). En effet, toute séance où la nudité du modèle est requise doit se faire sous un choix judicieux du photographe en ce qui concerne le résultat final. Une photo réalisée en couleurs n’aura pas le même impact qu’une autre produite en noir et blanc. Une telle différence réside en de multiples causes dont les lieux où les séances auront lieu, les préférences tant du modèle nu que du photographe sans omettre le nombre d’années d’expérience de celui-ci et, enfin, ce que l’on désire ou non réaliser.

C’est un fait notable que les endroits où lesdites séances ont lieu peuvent dscn1577grandement influencer la vision de l’artiste. Ici, ce que ses yeux découvrent peut être au diapason de ce que le commun des mortels seraient porter à voir aux premiers coups d’œil. Autrement dit, un endroit précis, aussi simple soit-il, peut renfermer une multitude de possibilités de créativité. Pour ce qui est des préférences de poses tant du modèle nu que du photographe, l’essentiel est et demeurera pour toujours le respect des limites de chacun. De telles limites peuvent bien évidemment influencer tant les poses recherchées que le choix de faire ou non les photos en couleurs ou bien en noir et blancs. Qui d’entre vous n’a jamais vibré en admirant une photo de nu réalisée en couleurs et être de marbre devant la même photo mais en couleurs ? Le contraire peut tout aussi bien être le cas.

new-image28Il va de soi que le nombre d’années d’expérience que le photographe a y est aussi pour quelque chose. Avouons-le ! Un novice aura rarement le même coup d’œil qu’un congénère ayant une expérience accrue dans ce domaine, même si parfois, certains photographes amateurs ayant peu de d’expériences peuvent réaliser des oeuvres dignes de mention. J’en ai personnellement connus au cours de la dernière année. Le cas de Simon Douville illustre à la perfection mon propos (2). De plus, que veut on réellement faire lors d’une telle séance ? Ici, la recherche ou non d’un certain érotisme, une vision pouvant être qualifiée de puérile ou encore la volonté de s’inspirer d’une oeuvre d’art déjà reconnue dans l’art aboutiront à des résultats totalement différents. Des résultats certes différents, mais tout aussi magnifiques. Croyez-moi sur parole, j’en sais quelque chose (3).

Toutefois, je dois reconnaître qu’il y a au sein de mes amies Facebook qui possèdel3w46qqy8h un talent inouï pour ce qui est de la pose nue. Elle sait à la fois se mettre en valeur afin de permettre aux photographes de découvrir en elle ce petit-quelque-chose d’unique dans sa nudité. Cela fait maintenant quelques années que nous correspondons via ce réseau social afin d’échanger sur divers sujets mais, vous l’avez sans doute pensé, sur notre passion commune du nu artistique. Des échanges qui nous ont mutuellement beaucoup enrichie et, j’en suis convaincue, continueront de nous être profitables. Je profite de l’occasion pour la saluer et pour la remercier de ses partages avec votre humble serviteur. Merci beaucoup chère Sandrine pour tes nombreux partages (4).

Merci de m’avoir lu.

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

(1) En ce qui me concerne, je préfère utiliser le terme de nudité artistique pour des raisons qui me sont strictement personnelles.

(2) Voir le lien suivant: https://modelevivantaquebec.com/seance-avec-le-photographe-simon-douville/ 

(3) Voir le lien suivant: https://modelevivantaquebec.com/seance-de-nudite-erotique-se-decouvrir-cest-saimer/  et celui-ci: https://modelevivantaquebec.com/seance-de-nudite-erotique/ 

(4) Un article lui sera consacré sous peu.

Être vivant, être heureux

IMAG1253

RollandJr St-Gelais (Un homme vivant et heureux de vivre)

Être vivant, être heureux

Bonjour tout le monde,

Qu’il fait bon de pouvoir communiquer avec vous en cette journée où notre belle province du Québec subit une tempête hivernale où le vent, le froid et la neige parsèment allègrement notre vie typiquement canadienne. Toutefois, une telle journée me permet de découvrir toute la beauté de la vie même si, à première vue, elle peut sembler être ingrate.

Croyez-moi sur parole ! En ce qui me concerne, ma vie est belle et je tente par tous les moyens mis à ma disposition de vous faire part de ma joie de vivre et de toute ma gratitude envers Dieu de m’avoir permis de vivre avec ma situation physique laquelle est, on ne peut guère le nier, quelque peu particulière. Pourquoi ai-je décidé de rédiger un tel article au sein de mon blogue artistique dédié à ma passion en tant que modèle nu ? Je peux vous répondre qu’il y a effectivement deux raisons majeures qui m’ont incité à rédiger un tel article dont, en premier lieu, ma volonté de diffuser le bonheur à chaque fois où mes services en tant que modèle nu sont requis par des écoles d’arts, des galeries et des artistes professionnels ou amateurs et, en second lieu, de démontrer qu’il ne faut en aucun temps craindre d’exprimer nos émotions à l’occasion desdites séances.

En effet, il est impératif pour votre humble serviteur de propager la joie de vivre à chaque fois où mes services en tant que modèle nu sont requis. Il n’a jamais été question de susciter une quelconque forme de pitié auprès des artistes professionnels ou en herbes lors de mes poses. J’adore la vie sous toutes ses formes même si parfois cela peut être un peu plus difficiles à apprécier. Pour moi, la vie est semblable aux quatre saisons que nous vivons en une année. Chacune d’entre elles a des bons, et des moins bons, aspects que l’on doit affronter avec sérénité.

Je prends, à titre d’exemple, l’hiver québécois qui est pour plusieurs de mes compatriotes une saisonIMAG1254 qui est loin d’être agréable. Et pourtant, j’y découvre une multitude de beautés aussi extraordinaires les unes que les autres. Chaque flocon de neige est unique tout comme chacun d’entre nous. Néanmoins, une telle unicité n’empêche en aucune façon de former un tout homogène nous rappelant qu’au fond nous sommes à la fois uniques comparables dans cette universalité. C’est cette vision de la vie que je souhaite faire comprendre à chaque pose que je prends devant un groupe d’artistes. Unicité, diversité et universalité constituent donc le fondement de mes prestations avec pour fond philosophique le droit au bonheur pour tout le monde. Oui, la vie est magnifique et elle vaut la peine de la vivre pleinement. Tout comme notre hiver où, malgré les quelques inconvénients qui y sont rattachés, chaque jour possède ses petits trésors.

Noir_thumb.pngEn ce qui regarde l’idée qu’il ne faut en aucun temps craindre d’exprimer nos émotions à l’occasion desdites séances, je peux vous donner une situation à laquelle votre humble serviteur a expérimenté en août dernier. Je me souviens d’avoir versé quelques larmes lorsque j’avais dit quelques mots afin de rendre hommage à une femme que j’avais aimé voilà plusieurs années. Des larmes impossibles à retenir tellement l’atmosphère était empreinte de communication spirituelle entre les personnes présentes en salle. Mais attention ! Mes larmes étaient la preuve ultime que mon amour était, et il le sera toujours, authentiques envers cette dame. Je vivais mes émotions avec une profondeur tellement intense que mon âme et mon corps ne faisaient qu’un. Ce qui contrevient au dicton selon lequel le modèle nu doit être détaché au plan émotionnel de la séance.

Voilà pourquoi, je désire par-dessus tout et en tout temps transmettre le message suivant, non seulement lors des séances auxquelles je participe, mais dans la vie de tous les jours : Être un modèle vivant, c’est d’être capable de voir la beauté de la vie dans ses plus infimes éléments. De tels éléments peuvent paraître sans grande importance à première vue. Toutefois, ils regorgent de richesses souvent étonnantes lorsqu’on y prête notre attention. Vous ne me croyez pas ? Prenez un flocon de neige et regardez-le. Vous finirez bien par admirer sa splendeur dans sa simplicité.

Merci de m’avoir lu !

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Hommage à Pénélope

Hommage à Pénélope

Bonjour tout le monde,

Vous le savez déjà, cela fait maintenant plusieurs années que je publie de manière 000000820019régulière des articles sur mon blogue artistique concernant notamment le domaine de la nudité, et assez souvent des poèmes liés à la beauté de la vie. Il va s’en dire que l’excellence et le bon goût ont toujours constitué les fondements mêmes de chacune des publications qui y sont présentées. Ne jamais publier pour provoquer inutilement et, encore moins, pour rabaisser mon blogue à tout ce que l’on retrouve bien malheureusement sur le web lorsqu’il est question de la nudité. Vous n’avez qu’à taper le mot « nudité » sur votre moteur de recherche préféré et vous constaterez par vous-même, et fort probablement à votre grand désespoir, tout ce que l’on peut trouver en fait d’obscénité et de vulgarité. Triste constat ! N’est-ce pas ?!

Cependant, il m’est arrivé au cours de mes réflexions de m’interroger sur la pertinence de rédiger quelques articles sur la nudité dite « érotique » au sein de mon blogue. D’ailleurs, plusieurs questions se manifestèrent à mon esprit maintes et maintes fois. Il m’a paru bon d’en retenir trois afin de démontrer le bien-fondé, voir la pertinence, de publier de tels articles au sein de mon blogue dédié à la nudité artistique. La résolution à ces trois questions servira de tremplin pour mes rédactions futures. Mais, attention ! L’objectif principal de mon blogue est, et restera pour toujours, le domaine artistique et aucune publication qui aurait de près ou de loin une connotation pornographique n’apparaitra.

000000810002La première question qui doit être résolue de manière définitive est de savoir si l’érotisme à sa place au sein de mon blogue dédié à la nudité. Après avoir longuement réfléchi, je peux affirmer hors de tout doute raisonnable que l’érotisme a bel et bien sa place au sein de ce blogue puisque l’érotisme détient aussi ses lettres de noblesse dans le domaine de la nudité. D’ailleurs, plusieurs modèles nus, en particulier féminins, ont fait leurs preuves dans ce domaine bien précis. L’on a qu’à penser, à titre d’exemple, à la beauté extraordinaire de Ariel Redhead qui est sans aucun doute une figure de proue dans ce champ bien particulier.

La question subséquente est de savoir si je peux me permettre de rédiger de tels articles000000820031 sur ce blogue. Vous me répondrez à juste titre qu’il m’appartient et que par le fait même j’en suis le seul responsable. Ce à quoi que ce n’est pas tout à fait le cas et si je le fais, c’est justement parce qu’il y a une logique fondamentale à cette idée. Une logique qui veut qu’un modèle nu vivant avec un handicap physique dit « apparent » est avant toute chose un être humain et… sexué. L’absence explicite de publications démontrant la sexualité d’un homme vivant avec un handicap bien visible se fait sentir tout au long de mes relectures. C’est justement pour palier à une telle situation que j’entreprends dès aujourd’hui une série de publications portant sur l’érotisme en tant que modèle nu masculin. Un modèle nu certes « différent » selon les critères de perfection établis par la société mais qui demeure d’abord et avant tout un homme. Un homme passionné par la beauté féminine mais aussi respectueux de la femme.

000000810022La dernière question, mais aussi la plus difficile à répondre, est celle-ci : « Comment puis-je réaliser de tels articles, mais aussi des poèmes, de manière à la fois authentique et réaliste tout en gardant à l’esprit le thème central de mon blogue dédié à la nudité artistique ? » La réponse a été trouvée grâce à l’aide précieuse d’une modèle nue, une femme extraordinaire, qui a accepté de jouer un rôle prédominant à l’occasion d’une séance de nudité érotique laquelle a eu lieu dans la ville de Montréal, dimanche le 17 janvier 2016.

À son aide incommensurable vint s’y ajouter l’apport d’un photographe qui a bien voulu réaliser les clichés photographiques durant ladite séance. Sache mon cher Michael que sans ton soutien technique et ton savoir-faire une telle séance n’aurait pu avoir lieu.

Je profite de l’occasion qui m’est offerte pour rendre un hommage à la magnifique modèle nue qu’est Pénélope. Un hommage bien mérité car sans elle, sa grande beauté  et sa présence professionnelle, une telle série n’aurait jamais pu être tirée du néant. Qui plus est ! Elle a su passer outre ma situation physique pour se donner corps et âme à mon projet. C’est un geste qui l’honore grandement. Je lui en serai éternellement reconnaissant.

En terminant le tout premier article sur cette nouvelle orientation au sein de mon blogue artistique, sans pour autant reléguer aux oubliettes la notion même de ce blogue qui est avant toute chose la nudité artistique, je donne la parole à mes deux précieux collaborateurs qui ont gentiment voulu partager avec vous ce qu’ils retirent d’une telle expérience. Il va de soi que je laisse d’abord la parole à Pénélope en signe de respect à son endroit. Mon bon ami Michaël partagera ensuite son témoignage.

Pénélope:

« Je n’en n’étais pas à mon premier shooting photo. L’expérience avec Rolland, même s’il s’agissait de ma première avec un homme, fut ce qu’elle devait être. De nos premiers échanges par courriel pour l’organisation jusqu’à la fin du projet. Rolland était un homme avec une idée à réaliser et il fie ce qu’il faut pour que tous les parties soient à leur aise. Ainsi, je n’eue aucune surprise ni inquiétude de tout le processus.

À mon sens, la photo en duo est souvent plus riche qu’un shooting solo, car plus naturel. En effet, les modèles ont moins à jouer un jeu ou à s’inventer un personnage, elles ou ils peuvent rester elles et eux-mêmes et interagir avec l’autre personne.

Il me fit plaisir de participer à la réalisation de ce projet. Greffant ma personnalité et idées à celles de Rolland en toute complicité avec le photographe. Étant moi-même artiste, le résultat m’importait et je fus éblouie du résultat. Le rendu est très artistique et me plaît personnellement beaucoup.

Bravo les gars et merci! »

Michaël: « À prime à bord, photographier le nu était une première expérience pour moi. Lorsque Rolland m’a approché pour participer à son projet, j’y ai vu une opportunité de faire les choses autrement. L’approche de Rolland et l’acceptation de sa situation m’ont charmé. Sortir de l’érotisme normatif imposé lourdement par la société de perfection et de régularité a été le principal intérêt au projet de Rolland. Comme photographe, l’aisance avec laquelle les modèles ont participé à la séance, a fait en sorte qu’il fut facile de photographier les corps et d’en faire ressortir l’érotisme. »

Merci de m’avoir lu.

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Pleinement humain

« Bravo Rolland! Vous êtes généreux et courageux, un vrai artiste comprenant les artistes. »

Samuelle Ducrocq-Henry Prof. d’arts U.Q.A.T.-satellite Montréal

12200756_10208456190347320_517272436_n (2)

Pleinement humain

Bonjour tout le monde,

Vous savez aussi bien que moi qu’il existe au cours de nos vies des évènements qui nous marquent pour longtemps, et dans certains cas pour toujours. En ce qui me concerne, plusieurs évènements de ma vie ont été, vous en doutez certainement, loin d’être rigolos. Je pense notamment au rejet qu’un directeur d’école a eu à mon égard en me refusant l’accès à son établissement scolaire du niveau du primaire sous prétexte que ma situation physique allait perturber certains élèves issus de la haute société. À cela s’ajoute l’assassinat de l’un de mes frères aînés à l’occasion d’une émeute qui a pour origine la grève du front commun intersyndicale de 1972. Je pourrais rajouter encore bien d’autres éléments à ma liste.

Toutefois, et Dieu merci!, j’ai eu la chance de vivre des expériences fantastiques lesquelles m’ont permis de devenir un homme comblé par la vie tout en étant conscient qu’il est loin d’être qu’une pauvre victime de l’existence. Parmi lesdites expériences, l’on a qu’à penser aux nombreux sports que j’ai pratiqués, aux sorties entre amis durant mes expériences de jeunesse, aussi folles les unes que les autres, aux multiples voyages effectués tant en Europe qu’aux États-Unis sans oublier mon pays; le Canada. À cela viennent s’ajouter plusieurs articles de journaux où je fis la “Une”, et ce tant dans les médias du Québec qu’en Europe. Bien entendu, mes relations amoureuses font partie de mes plus beaux souvenirs même si, trois fois hélas, l’une d’entre elles se termina dans une douleur indescriptible tant pour votre humble serviteur que pour la femme que j’ai le plus aimée dans ma vie. Mais, comme dit un vieil adage; « Le regret est un vain sentiment : L’essentiel est d’aller toujours de l’avant sans se retourner en arrière, si ce n’est que pour éviter de refaire les erreurs du passé. » Parole de grande sagesse!

12200452_10208456182107114_1033381321_n (3)De plus, je peux avouer avec un plaisir énorme que l’année 2015 a été jusqu’à maintenant l’une des plus belles de toute ma vie. Une année où j’ai pu exercer ma passion pour la nudité artistique de manière tout à fait satisfaisante. Hé oui! Cela fait déjà plus de trois ans que je pose nu pour des artistes amateurs ou professionnels ou encore pour des écoles d’arts. Ce qui m’a amené à faire la connaissance de gens remarquables au grand talent artistique. Des gens au cœur d’or, et qui ont une vision de la vie peu commune au sein de la société actuelle. Cependant, c’est surtout cette année où j’ai eu l’occasion de développer au maximum mon talent dans ce domaine bien particulier qu’est la nudité artistique. Un domaine dont ma passion augmente au fil de mes prestations réalisées avec un sens du professionnalisme fort aiguisé. Une passion qui m’a amené à faire le trajet Québec-Montréal à maintes reprises. Parmi mes multiples périples, celui de la semaine du 2 au 6 novembre restera gravé dans mon cœur tellement ce fut réalisé avec un succès presque incroyable.

Ceci m’amène à vous parler d’une expérience qui se déroula dans les locaux de l’université du Québec en Abitibi-Témiscamingue satellite de Montréal. Une expérience que j’ai vécue en tant que modèle nu dans le cadre d’une séance de nudité artistique qui se déroula en deux périodes successives de trois heures chacune. Une séance qui m’a permis d’une part, de constater jusqu’à tel point les artistes-peintres en herbe possèdent un talent artistique indéniable et, d’autre part, de constater jusqu’à tel point la jeunesse actuelle est à la fois belle et riche. Une beauté qui réside avant toute chose dans son authenticité face à cet « autre » qui se trouve devant elle. Une richesse qui réside de par son ouverture sur le monde afin d’y découvrir tout ce qui est beau, noble et digne de respect sans omettre le devoir de dénoncer, et selon les moyens mises à sa disposition, les affres qui jalonnent l’existence humaine.

Mais, revenons à ladite journée du 3 novembre où j’ai pu mettre à contribution mon talent de modèle nu au12204681_10208456193347395_1349257437_n (2) grand plaisir des étudiants et des étudiantes en arts de l’U.Q.A.T.-satellite Montréal. Voulant profiter du soleil magnifique qui surplombait la belle métropole du Québec, j’ai pris tout le temps nécessaire afin de me rendre dans ses locaux. « Rien ne presse lorsque nous devons bien faire ce qui doit être fait. » Voilà le mot d’ordre qui m’anime en tout temps. Prendre un bon petit-déjeuner, être propre de la tête aux pieds, avoir tout ce qu’il faut pour me sustenter jusqu’à l’heure du souper et posséder une serviette ainsi qu’une robe de chambre pour me couvrir lorsque cela sera nécessaire. C’est tout ce qu’il me fallait pour débuter cette journée de travail avec grand entrain.

Je suis donc arrivé aux locaux quelques minutes avant l’heure prévue afin de me familiariser avec les lieux et de faire la connaissance, du moins de visu, avec certains des étudiants avec lesquels je passerai l’après-midi. Dès l’heure du rendez-vous arrivée, j’ai fait la rencontre de la professeure qui sera la directrice des futures séances. Une pédagogue qui a su diriger les deux groupes respectifs avec une main de fer dans un gant de velours. J’ajouterai, si vous me le permettez, qu’elle est aussi une dame vraiment magnifique et avec un charme indéniable. C’est tout à son honneur.

Après les salutations d’usage, elle se dirigea vers le local où ont eu lieu lesdites séances afin d’une part, de donner ses directives aux élèves et, d’autre part, de les prévenir de ma venue imminente. Pendant ce temps, je me devais de me préparer en enfilant un costume du XIIIe siècle pour la première partie du cours.

Ici, quelques mots explicatifs doivent être dits afin de faire comprendre parmi les nombreux lecteurs le12200475_10208456190307319_1418107598_n (2) déroulement de cette séance à laquelle j’ai participée. La première chose à retenir, c’est toute l’importance que j’accorde à une présentation somme toute sommaire de ma personne auprès des élèves. Ceci a pour objectif primo, de désamorcer un quelconque malaise pouvant se manifester au sein du groupe, et secundo, de leur faire prendre conscience que je suis leur semblable avec ses forces et ses faiblesses, ses rêves et ses aspirations face à la vie. Croyez-moi sur parole! J’ai atteint ce double objectif. La seconde chose que vous devez vous souvenirs c’est que la partie introductive du cours était ni plus ni moins qu’une période de réchauffement où les élèves ont dessiné votre humble serviteur qui portait pour l’occasion un costume rappelant le XIIIE siècle. Une période qui m’a été également fort utile pour me plonger graduellement dans le bain de la nudité absolue, sans gêne et sans vulgarité. Enfin, la période où la nudité artistique est mise de l’avant occupe environ le trois-quarts de toute la séance. Il va sans dire que j’apprécie beaucoup le fait que la professeure guida avec une minutie impeccable la succession des poses que je devais prendre au fil de ses directives. Mais, attention! Elle a su tenir compte de mes capacités physiques lesquelles m’ont étonné sans cesse étonné.

Que puis-je écrire concernant les positions réalisées durant ladite séance? Tout d’abord, que le tout a été réalisé avec un soin méticuleux où le respect se manifesta au sein de toutes les personnes présentes en salle de cours. Ensuite, une certaine longueur d’ondes très positive est apparue entre les élèves et moi, et ce dès les premières secondes où j’ai enlevé mes vêtements. Oui, je suis fier de mon corps et de chacune des parties qui le constituent puisqu’ils renferment une beauté qui leur est unique. Une beauté à découvrir avec amour et simplicité. Enfin, c’est là où, à mon grand étonnement, j’ai repris conscience de toute l’humanité qui réside au sein de la jeunesse. Une jeunesse qui est, contrairement à ce que l’on nous présente au sein des médias de masse, belle, rayonnante et magnifique.

IMAG0965Quelques mots doivent être écrits sur le déroulement de la séance proprement dite, ou plutôt sur mon implication à chacune des poses que je devais exécuter. Bien que la professeure m’orienta dans les poses élaborées pour la séance, je m’exécuta avec confiance sachant bien que j’étais entre bonnes mains. Les poses, je parle ici de nudité, étaient élaborées afin de permettre à chacun des élèves de travailler leurs coups de crayon en mettant l’accent sur l’amélioration graduelle dans les tableaux respectifs. D’ailleurs, j’ai été ébahi par le talent de chacun d’entre eux. Fait intéressant à retenir! Une fois, je m’étais dirigé vers l’une des étudiantes en place pour lui demander de bien vouloir me donner son œuvre artistique tellement celui-ci m’avait touché. Ce qu’elle a accepté de faire avec un sourire angélique.

J’ai bien aimé la quiétude des lieux pendant le déroulement de la séance proprement dite. Une quiétude qui a favorisé le sérieux du travail effectué par tous les participants. Une quiétude qui a été agrémentée par une douce mélodie tout le long de ladite séance. Fait cocasse à retenir! Une des chansons de Céline Dion joua alors que je me prélassais couché sur le sofa pendant une pose de nudité artistique de longue durée. Cela ne vous fait pas penser à un film très populaire relatant une tragédie maritime survenue au début du XIX e siècle? Je me suis bien amusé. C’est le moins que je puisse dire.

Bien qu’il soit vrai que l’ensemble de la journée de nudité artistique ai été assez longue, je dois reconnaitre12207754_10208456190427322_1979300797_n (2) que l’accueil chaleureux des étudiants et des étudiantes, sans omettre celui de leur professeure, a rendu le tout fort agréable. Poser nu pendant plus de six heures est, vous pouvez en être convaincus, un exploit digne de mention. Mais, s’agit-il réellement d’un exploit? Je vous répondrai qu’il en est rien. Bien au contraire!

En résumé, cette double séance de nudité artistique a été pour moi l’occasion de vous prouver, encore une fois, à la fois toute la passion et le sérieux que je mets dans cet art. Un art qui favorise un nouveau regard sur mon corps nu. Certes nu, mais pleinement humain. Humain tout comme chacun et chacune d’entre vous. Un être humain ayant vécu une vie somme toute magnifique avec ses hauts et ses bas. Mais, qui n’en a pas en ce monde?

C’est à suivre…

Merci de m’avoir lu.

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Une journée inoubliable!

DSCN0586

Une journée inoubliable!

DSCN0594Bonjour à tous mes amis qui suivent mes nombreuses publications au sein de mon blogue artistique. J’espère que vous allez bien et que la vie vous sourit à belles dents. Pour ma part, tout va très bien. En effet, ma petite mésaventure liée à ma santé est maintenant bel et bien chose du passé. Il suffit simplement de garder une alimentation saine et équilibrée, faire un peu de sport et de garder le moral au beau fixe. Oui, il est vrai que certains évènements liés à mon passé en tant que « victime » de la thalidomide étaient venus me hanter au cours des derniers mois dans un dossier auquel je préfère, et de loin, ne pas élaborer. En effet, mon amour de la vie m’incite à passer à autre chose de plus valorisant à mes yeux. Qui plus est! Comme l’affirme si bien ce dicton : « À quoi bon vouloir cacher le beau ciel bleu du temps présent par les nuages gris du passé? » Se poser la question est un peu y répondre. N’est-ce pas?

Voilà pourquoi l’idée m’est venue de partager avec vous mon expérience vécue ce lundi 3 août 2015 dans la métropole du Québec qu’est Montréal. Une ville où j’y ai vécu plusieurs années de ma vie et qu’il m’arrive très souvent d’y retourner dans la cadre de mes activités dans l’un des domaines qui me fascinent au plus au point, et qui constituent par le fait même ma profession, être un modèle nu. Modèle nu? Modèle vivant? L’un ne va pas sans l’autre puisque nous naissons tous dans la nudité la plus complète. De plus, c’est à Montréal que ma carrière formidable a commencé. Un peu comme une renaissance où l’apport d’artistes aux talents extraordinaires a favorisé la création d’un nouveau moi, vu, perçu et présenté de manière pleinement humaine, loin d’une quelconque vision pécuniaire comme j’ai jadis connue au cours de mon périple existentiel. Croyez-moi sur parole, je sais bien de quoi je parle.

DSCN0588 (2)En passant, j’adore la ville de Montréal car elle possède une diversité à la fois intellectuelle, linguistique et ethnique ainsi que culturelle fort remarquable. Une diversité intellectuelle alimentée par un cortège impressionnant d’artistes de tout acabit où l’échange d’idées rend la vie citadine tout à fait impressionnante. Diversité linguistique qui prouve, au sens symbolique du terme, la destruction de la Tour de Babel. Une destruction qui est une pure bénédiction pour le genre humain. Ne dit-on pas que le mélange des gênes enrichie le patrimoine génétique chez l’individu le rendant ainsi plus fort face aux maladies potentiellement mortelles? Il en est de même de la diversité linguistique et ethnique chez une population puisque c’est en apprenant chez l’autre que nous pouvons nous adapter à notre monde environnant. Et que dire de la diversité culturelle laquelle favorise l’élévation des âmes vers des sommets souvent méconnus du commun des mortels? Oui, j’adore vraiment la ville de Montréal tout comme la ville de Québec où j’ai élu domicile depuis maintenant plus de 17 ans, mais pour d’autres raisons, disons-le honnêtement, plus personnelles. Merci de respecter ma discrétion.

DSCN0601 (2)C’est ainsi qu’il m’arrive de voyager très souvent dans cette belle ville qu’est Montréal dans le cadre de ma passion en tant que modèle nu. Une passion qui m’a permis de faire la connaissance de gens tout à fait exceptionnels. De plus, mon expérience a favorisé la création de liens amicaux qui sont précieux à mes yeux. Je pense notamment à madame Audrey Desrosiers qui a eu recours à mes services pour son projet artistique des plus inusités. Un projet qui ne laissera sans aucun doute personne indifférente lors de sa parution. J’en suis plus que convaincu. D’ailleurs, c’est grâce à elle qu’un photographe spécialisé dans le « underground » ait pu communiquer avec votre humble serviteur dans l’optique de réaliser une séance de nudité artistique dont le résultat final a été publié dans le magazine spécialisé en art du nom de « 106U Magazine » dans son édition du 6 juillet 2015. Une telle réalisation est non seulement pour moi mais aussi pour mon bon ami Jérôme Bertrand l’aboutissement d’une séance photo où nous y avons mis tout notre cœur. Merci Audrey pour ton intervention. Je t’en serai toujours reconnaissant.

Il va de soi que j’ai rendu une visite à mon bon ami Jérôme Bertrand lors de mon dernier séjour à Montréal. Une visite qui m’a fait beaucoup de bien puisque d’une part, nous avons discuté sur divers sujets autre que le domaine artistique et que d’autre part, il m’a présenté quelques-uns de ses projets futurs dont l’un d’entre eux m’intéresse beaucoup. Je lui tends la main pour ma participation. Libre à lui de l’accepter ou pas. Entre vous et moi, j’espère que sa réponse sera positive.

DSCN0604C’est après mes rencontres avec Jérôme Bertrand et Audrey Desrosiers que le moment d’aller vivre mon expérience en tant que modèle nu arriva. Ladite expérience a eu lieu au sein de l’Atelier libre de modèle vivant de Montréal au 2019 de la rue Moreau à Montréal. Un endroit propice à la nudité artistique non seulement pour l’agencement de la pièce principale mais aussi par la chaleur humaine qui imprègne chaque parcelle de l’endroit. Un endroit où plusieurs centaines d’hommes et de femmes ont offert leurs corps à ceux et celles qui désirèrent qu’une chose, voir autrement le corps nu afin d’en extirper toute sa noblesse.

Je passerai toutefois sous silence le déroulement de ma prestation artistique dans ce présent billet pour trois motifs majeurs. En effet, vous vous doutez bien que je publierai de nombreux articles sur le sujet au cours des prochains jours. D’ailleurs, vous pouvez lire quelques publications qui sont déjà présentés dans ce blogue. À cela s’ajoute le fait que je désirais m’en tenir à l’aspect plutôt relationnel entre les personnes rencontrées et moi-même Un aspect pas tellement développé au sein de mon blogue. Voilà pourquoi j’ai voulu corriger un peu la situation en publiant cet article. Enfin, vous montrer qu’être un modèle nu, c’est d’abord exister en tant qu’être humain vivant en interdépendance non seulement avec son milieu environnant mais aussi avec ses pairs. Qu’en pensez-vous?

Merci de m’avoir lu!

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Un sujet qui mérite cet article : À la découverte de mes passions

hey_by_lequebecois1962-d4c13nr

Un sujet qui mérite cet article : À la découverte de mes passions

poterie 004Bonjour tout le monde,

Aujourd’hui, je réponds à la demande de quelques-unes de mes amies qui résident non seulement dans la belle ville de Québec, mais aussi dans la métropole qu’est Montréal. Deux villes où j’y ai vécu des moments inoubliables et qui me sont chères à mes yeux. Quelle est donc cette demande si mystérieuse? Eh bien, croyez-le ou non, elles désirent connaitre davantage sur ce qui me passionne dans ma vie. Bien entendu qu’elles savent toutes que je suis un modèle nu, connu et reconnu tant au plan provincial que national et même international. Qui plus est! L’ensemble de ce blogue tourne surtout autour du thème du modèle nu en incluant parfois des poèmes composés par votre humble serviteur, du moins pour la majorité d’entre eux.

Je dois admettre que mes amies ont en effet raison de m’avoir suggéré un tel sujet à développer et pour deux motifs majeurs. En premier lieu, plusieurs d’entre vous doivent aussi se questionner sur ce qui me motive au fil de mes jours. De quoi je nourris mon esprit? Avec quoi je m’occupe afin de me permettre non seulement de grandir mais avant tout à vivre dans l’instant présent? Bref, suis-je autre chose qu’un bloggeur qui publie ses articles au sein de deux blogues distincts? En second lieu, et parce que je suis tout comme vous tributaire de ceux et de celles qui m’ont dans une certaine mesure façonné tel que je suis, il me semble être important de faire un parcours rapide de ce qui m’a amené à avoir de telles passions.

Il est un fait démontré, et les grands sages l’ont compris depuis la nuit des temps, que la personne est unpoterie 072 produit en perpétuelle mutation à la fois de son passé, de son environnement extérieur et de son expérience personnelle. Une telle mutation doit être comprise du fait que rien n’est en soi permanent. Ce qui signifie, pour prendre un exemple plus concret, que mes intérêts actuels ont été développés suite à des expériences ou des lectures ou encore des discussions avec mes pairs. Par le fait même, et à la condition de garder une ouverture d’esprit, il me sera toujours possible de découvrir des centres d’intérêt qui me sont jusqu’à maintenant inconnus.

Voici donc quelques-uns des passions qui donnent un sens à ma vie. Une vie riche de sens, avide de connaissances et ouverte sur le vaste monde. Attention! J’ai bien écrit « quelques-uns » car il n’est pas question de me faire passer un « ti-joe-connais-tout » mais tout simplement de vous donner l’occasion de me connaitre autrement qu’en tant que modèle nu.

DSCF2981La première de mes passions est intimement liée à mes champs d’étude universitaire qui sont l’histoire, la science politique et la communication publique ainsi que la théologie. L’histoire m’a amené à vouloir comprendre le monde qui m’entoure, à saisir les fils conducteurs qui font de notre société ce qu’elle est de nos jours avec tout ce que cela implique de positif ou de négatif. Il va de soi que la science politique est un élément très utile dans ma grille d’analyse afin de comprendre davantage les divers courants de pensées politiques qui ont courent à notre époque. Est-il utile que nous vivons au sein d’un village global et que ce qui arrive dans une région «x» du globe terrestre peut avoir des conséquences dans une région «y» même si une distance considérable les sépare? Voilà pourquoi je suis abonné à plusieurs magazines d’actualité présents sur le web. Je tente d’être à l’affut de tout ce qui concerne l’actualité tant régionale que nationale et internationale. Ici, je tente de m’intéresser à divers sujets qui peuvent me toucher de manière plus ou moins directe. Fait à retenir! Je dois beaucoup non seulement à ma défunte mère cette passion pour la connaissance mais aussi pour les religieux qui m’ont enseigné pendant ma formation lycéenne. Je garde de très bons souvenirs de cette période de ma jeunesse.

En ce qui concerne le domaine de la communication publique, cela m’a été fort utile pour développer mon aptitude à favoriser un dialogue soutenue avec ceux et celles qui désirent échanger sur divers sujets. Non pas pour avoir le dernier mot, mais plutôt pour d’une part, savoir de quoi je parle et d’autre part, comprendre de quoi l’autre veut me dire. Là encore, être à l’affût de l’actualité est un atout majeur.

Et que dire de la théologie? Une source intarissable de connaissance sur l’Homme. L’Homme est un être spirituel, et ce quoi qu’en pensent les plus purs des athées. La spiritualité a façonné l’Homme depuis l’instant11 juillet 2011 019 où il a commencé à donner sens à son existence. Vous comprenez maintenant pourquoi j’adore lire sur l’ensemble des religions qui sont présentes de nos jours. Qui plus est! Je ne rate pas une seule occasion de discuter avec mes amies de confessions religieuses autres que la mienne. Il va de soi que le tout doit être fait dans un respect mutuel.

Ces quatre centres d’intérêt ont tous un point en commun : mon amour de la lecture. Je lis en règle générale tout ce qui peut élever mon âme même si parfois, un Astérix ou un Tintin ou bien une quelconque bande dessinée qui ont fait le délice de mon enfance vient se glisser entre mes doigts. Des doigts au sens figuré, bien entendu. Merci maman pour cette passion que tu m’as si généreusement transmise de ton vivant.

11 juillet 2011 048Le domaine de la photographie fait aussi partie de mes passions. Saisir l’instant présent pour le rendre immortel. Immortalité dans le temps, ce temps qui nous fuit imperturbablement. Fait à retenir! Mon DeviantArt est très bien pourvu en photographies en tous genres. Je photographie à peu près tout de la nature sans oublier mes beaux souvenirs de mes voyages effectués tant en Europe qu’en Amérique du Nord. Il va de soi que le domaine sportif est bien présent parmi mes intérêts. Tiens! À titre informatif, je regarde en ce moment le match de hockey entre les Canadiens de Montréal et les Hurricane de la Caroline. Go Habs Go!

Et que dire du cinéma? Je suis un cinéphile depuis mon plus jeune âge. Croyez-moi sur parole! Je tente par tous les moyens de regarder un ou deux films par semaine. Voilà pourquoi je suis abonné à une chaine de télévision spécialisée en cinéma. Attention! Je suis tout de même assez sévère dans ce domaine et je sais reconnaitre un navet lorsque cela est le cas.

Une autre de mes passions est sans contredit la poésie. J’adore écrire des poèmes et ce, pour trois motifs fondamentaux. Tout d’abord, cela me permet de libérer mon âme de ce qu’il ressent tant dans ses Share2015-03-06-7742574e0a304625705b173546d8e1ae14558c26236ef5a58894e3af8d17fb40-Picturesouffrances que d’exprimer mes sentiments en particulier envers une femme qui est précieuse à mes yeux. Ensuite, le poème est le souffle qui permet à mon cœur d’exister de manière sereine. Enfin, la poésie est ce qui me rapproche le plus d’une autre de mes passions et j’ai nommé … la musique. Soyez convaincus d’une chose! Autant je suis doué pour écrire des poèmes autant il est préférable de ne jamais m’entendre chanter. À chacun ses habiletés!

Je vous ai présenté bien sommairement quelques-unes de mes passions lesquelles animent ma vie depuis plusieurs années et je souhaite qu’il en soit ainsi pour encore très longtemps.

Merci de m’avoir lu!

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Un classique de la chanson québécoise

Si fragile
Si fragile

Un classique de la chanson québécoise

Si fragile

 

de

 

Luc De Larochellière

 

On ne choisit pas toujours la route
Ni même le moment du départ
On n’efface pas toujours le doute
La vieille peur d’être en retard
Et la vie est si fragile

On ne choisit jamais de vieillir
On voudrai rêver un peu plus
La vie n’est pas faite pour mourir
On meurt souvent bien entendu
Car la vie est si fragile

Est si fragile
Est si fragile
Est si fragile

On n’atteint pas toujours le but
Qu’on s’était fixé autrefois
On ne reçoit pas souvent son du
La justice choisit ou elle va
Et la vie est si fragile

On est seulement ce que l’on peut
On est rarement ce que l’on croit
Et sitôt on se pense un dieu
Sitôt on reçoit une croix
Car la vie est si fragile

Est si fragile
Est si fragile
Est si fragile

Car le temps est la
Toujours la
Seule justice ici bas
On est si fragile

On marche sur l’or ou sur l’argile
Dépend de ce qu’on a reçu
On reste tout aussi fragile
Pourquoi donc se marcher dessus?

Car la vie
Car la vie

Est si fragile
Est si fragile
Est si fragile

C’est la vie.

C’est la vie.
Ma mère me disait de sa douce voix,
C’est la vie qui est faite ainsi.
Il faut savoir faire des choix,
Et réaliser nos rêves même les plus petits.
Que ton courage ne soit jamais remplacé par de l’orgueil,
Et de ta franchise par de la malhonnêteté.
Sinon tu risqueras de te retrouver sur le seuil,
Tant en amour qu’en amitié.
Avance toujours droit devant mon fils,
Et si tu tombes, et crois-moi, tu tomberas.
Dans ton cœur, pour te relever, je serai là.
Tu reprendras ta croix et tu suivras le Christ.
Par dessus tout n’oublies jamais ce simple conseil,
Ces quelques mots qui te suivront pour toujours.
Aimes! Aimes! Aimes! Chaque nuit et chaque jour.
Sous la pluie glaciale ou sous la chaleur torride du soleil.
C’est en aimant sincèrement et sans arrières pensées.
Que l’on peut espérer sauver l’humanité.
Mais, avant tout chose, tu devras apprendre.
Que l’amour fait souvent mal et peut tout te prendre.
« Fais-moi confiance mon Rolland! » me disait-elle.
Avant de partir telle une hirondelle vers le Ciel.
Je te dis à mon tour simplement ceci,
« Tu avais raison maman. Elle est belle la vie ».
de
Rolland