Archives de tags | vieillesse

Malgré la pluie et le vent

43562306_10156765508513566_6202676784018751488_o

Avec la permission de mon amie Marlène D. de Québec

Malgré la pluie et le vent

 

C’est l’automne depuis quelques temps
Je ressens en moi la nostalgie de mes amours d’antan
Ceux qui font partis de mes souvenirs
Ceux qui m’ont tant fait souffrir

 

Je marche dans les feuilles d’or et de sang
En pensant à celles que j’ai aimées tendrement
Que celles que j’ai malgré ma bonne volonté blessées
Voyant imperturbablement l’heure de mon départ avancer

 

Bien au chaud dans mon lourd manteau
Je revois en mon cœur tous mes rêves de jeunesse si beaux
Qu’est-il arrivé à mes ambitions et à mes passions longtemps disparus?
Maintenant que dans le fond de mon âme, ils se sont tus?

 

Que me reste-il au seuil de ma vieillesse?
Si ce n’est que l’amertume de leurs anciennes caresses.
Et que je ne constate que le temps passe comme jamais auparavant
Il ne me reste qu’à continuer à marcher malgré la pluie et le vent.

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Désirs de jeunesse

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Désirs de jeunesse

 

 » De nos désirs de jeunesse non réalisés,

À la vieillesse bien des chagrins sont souvent évités. « 

RollandJr St-Gelais de Québec au Canada

Perdu dans la forêt

IMG_9823_edited

Photo par Mélanie Dufresne Modèle : RollandJr St-Gelais

Perdu dans la forêt

 

Où suis-je en cet instant ? 

Qui suis-je en ce moment ? 

D’où viens-je ? Voilà ma question! 

Où vais-je ? Voilà que j’en perds la raison.

 

Où est passée celle que l’on appelle civilisation ? 

Peuplée de gens semblables à des moutons ! 

Qui suivent les langues aux belles paroles, 

Qui se coiffent de belles auréoles.

 

Je regarde autour de moi, 

Et je ne t’y vois pas. 

Où es-tu mon amour, ma chérie ? 

Sans toi ma vie est simplement finie.

 

Assis dans l’herbe fraîche en écoutant, 

Les mélodies des oiseaux chantant, 

Me rappelant la musique de ma jeunesse, 

Qui donne un peu de réconfort à ma vieillesse.

 

Je me sens tellement seul sans toi, 

Car nul royaume ne peut exister dans le cœur d’un roi, 

Un roi qui n’a point de reine pour l’appuyer dans ses décisions, 

Une reine qui lui fera vivre d’inavouables sensations.

 

Je suis égaré dans cette forêt étrangère, 

Qui sait ? Est-elle remplie de farfadets et de sorcières ?

En me réchauffant par les chauds rayons du soleil, 

Je revois la grâce de ta beauté qui à chaque fois m’émerveille.

 

Je suis perdu dans ce labyrinthe d’arbres géants, 

Où le ciel est atteint par la cime de ces légendes d’antan.

Mais l’essentiel est d’avoir conservé, 

Une mèche de tes cheveux si parfumés.

 

Me souvenant la raison d’être de ma destinée, 

Qui est sans cesse de toujours et à jamais t’aimer, 

De mon amour pour toi, voilà pourquoi je vivrai, 

Car sans ta présence à mes côtés, je mourrai.

 

De

 

Rolland St-Gelais 

Québec (Québec) 

Canada 

Douce étreinte

39956136_453015505211871_8847857411168403456_o

« Douce étreinte » par Juste Angèle

Douce étreinte

 

Je me souviens de ce temps,

Avant qu’apparaisse le poids des ans,

Du temps de notre belle et folle jeunesse,

Avant que viennent les maux de la vieillesse.

 

Ta voix résonnait comme une mélodie,

Qui me donnait une si magnifique vie,

Un temps de grâce et de bonheur,

Avant ce triste jour de malheur.

 

Je me rappelle encore de ton sourire,

Lorsque je t’appelais ma raison de vivre,

Ce que tu étais belle en cette journée,

Avant ce drame qui t’a loin de moi amenée.

 

Ce que j’aimerais revenir en arrière,

Afin que tu puisses éviter cette barrière,

Celle que tu as défoncée et qui t’amena,

Malgré toute ma volonté de vie à trépas.

 

Maintenant que je suis en âge avancé,

Me rendant compte de la cruelle destiné,

Et qu’en moi mes forces vives disparaissent,

Je me console en me disant que d’autres naissent.

 

Devant la crainte de la Dame faucheuse,

Je me souviens combien tu étais courageuse,

Quand tu m’avais promis avant que ta vie s’éteigne,

Que tu m’attendras pour revivre une douce étreinte.

 

De

 

Rolland St Gelais

Québec (Québec)

Canada

À quoi penses-tu?

32880559_10156545701568919_1426161027556311040_o

Superbe dessin réalisé par mon ami Eri Kel de la France

À quoi penses tu?

 

Seule devant ces gens qui te regardent

Tu n’y penses même pas, tu n’y prends garde

Car ton esprit si pur si calme est ailleurs

Pour cet instant et pour ton plus grand bonheur

 

Penses-tu à ces jeux d’innocence

Où toi et moi jouions pendant notre enfance?

Penses-tu à notre premier tendre baiser

Où nous apprenions ce que veut dire le verbe aimer?

 

Yeux bleus grands ouverts vers l’infini

Pensant au moment où nous étions dans mon lit

De cet instant où tu m’as dit oui avec tes lèvres avec ton cœur

De cette nuit où nous avons fait l’amour sans compter toutes les heures

 

Tu prends la pose toute immobile sans bouger et sans peur

Alors que toi et moi en avions fait bien d’autres

En cette nuit où nous nous sommes offerts l’un à l’autre

Dans les draps de mon lit  imbibés de nos sueurs

 

Ce que j’aimerais revivre ce temps de jeunesse

Avant que viennent les années sombres de la vieillesse

Ressentir ce plaisir partagé et t’entendre gémir de plaisir

Et pour finir te sentir contre moi et ressentir ton soupire 

 

De

 

RollandJr St Gelais

Québec (Québec)

Canada

N’ayez donc pas peur !

32724817_10156541872638919_7339675375980511232_o

Réalisation de mon ami et collaborateur Eri Kel de la France

N’ayez donc pas peur !

 

Allez ! Ouvrez vos prudes yeux.

Ils sont si francs si beaux et si bleus,

Ne craignez rien de ma tendre et fragile nudité,

Car, le saviez-vous, c’est ainsi que nous sommes nées.

 

Ma main de ma jeunesse,

Dévoile peut-être votre vieillesse,

Mais, c’est ainsi qu’est la vie, qu’est le destin.

De ceux qui naissent un jour et disparaissent le lendemain.

 

Ne soyez pas jalouse de l’auréole de mes seins,

Qui ont donné la nourriture à mon homme tel un festin.

Car je sais bien qu’un de ces jours, notre enfant le remplacera.

Cet enfant que nous ferons avec amour et que Dieu nous accordera.

 

Jambes croisées devant vous dans cette vaste foule,

En prenant la pose en évitant de devenir un simple moule,

Cachant de vos yeux cette zone un peu humide par mon désir,

Par mon envie irrésistible de choquer ces gens en me faisant vilain plaisir.

 

Qui sait ?! Serait-ce un souhait partagé ?

Dites-moi le ! Je vous en serai réellement grée.

Car du plaisir solitaire point n’est nécessaire d’heures.

Mais rassurez-vous ! Je sais me contenir. N’ayez donc pas peur !

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

 

Précieux comme l’or

FB_IMG_1525088043170

Magnifique dessin réalisé par mon ami et collaborateur Eri Kel de la France 

Précieux comme l’or

 

À la fin de ma vie
Où tout ce que voient mes yeux
Mais yeux ayant vu bien des cieux
Je m’aperçois que bientôt tout sera fini.

 

Je me languis de ne pas pouvoir faire l’amour
Comme je le faisais avec ces dames aux beaux atours
Les entendre gémir de plaisir coupable
Avec mes coups de hanches dignes des plus belles fables.

 

Vieillesse remplace jeunesse
Avec mes souvenirs de ces suaves caresses
Et pourtant j’ai encore le goût d’aimer et de cajoler
D’être en une femme afin de lui permettre de s’envoler.

 

Maintenant que la mort m’attend avec le sourire
Viennent en mon esprit les visages de mes amours et leur rires
Mémoire d’homme heureux de ces temps où je pouvais aimer encore
De ce temps d’autrefois de ces instants précieux comme l’or.

 

De

 

RollandJr St Gelais de Québec

Les vieux amants

FB_IMG_1523030880422

Dessin rempli d’émotion fait par Eri Kel

Les vieux amants

 

Dans un silence profond et paisible,

Faisant ressurgire souvenirs parfois risibles,

Souvenirs d’un temps de jeunesse et d’étourderie,

Où beauté et innocence se moquèrent des bondieuseries.

 

Point de paroles ! Point de gestes !

Si ce n’est qu’un doux soupir tel un zeste,

Revoyant le premier jour du premier baiser,

Et de leur premier né d’une famille qui égaya de longues années.

 

Que reste-t-il de ce temps révolu?

Où plaisir partagé se fit en belles tenues.

Les rides prirent place sur leurs visages tendres,

Et les rires de leur petits enfants devinrent durs à entendre.

 

De leur amour de jeunesse,

Devint passion de la vieillesse,

De sa semence sorti noble famille

De ce sein furent nourris garçons et filles.

 

Maintenant que reste-t-il?

De leurs ébats amoureux et inavouables?

Et de leurs années pleinement vécues et louables?

De ces vieux amants endormis sur ce lit tel une île ?

 

De

 

RollandJr St Gelais de Québec

Belle chevelure

29216266_10156376506948919_3807021163922587648_n

 

Magnifique dessin de mon ami Eri Kel de la France

 

Belle chevelure

 

Belle chevelure,

D’une femme pure,

Pure dans sa nudité,

Pureté empreinte d’humanité.

 

Une seule femme suffit pour raviver l’amour,

Une femme aux cheveux à la couleur d’ambre,

À laquelle je suivrais dans les secrets d’une chambre,

Pour lui faire la cour, lui compter fleurette et l’aimer pour toujours.

 

Belle dame entièrement nue,

Se baladant devant un artiste peu vêtu,

Te donnant naissance par son crayon aiguisé,

Rêvant peut-être de lui faire avec délicatesse un baisé.

 

Point de mots pour cet instant,

Point de son pour cet ultime moment,

Confiance humble de cet artiste pour son oeuvre,

Valorisée par ce modèle au corps semblable à un chef-d’oeuvre.

 

Sa tendre main glissant telle une feuille sur son visage,

Pour retirer doucement cette mèche posée par un sage,

Dévoilant sa jeunesse enviée par des gens dans leur vieillesse,

Ô quelle douleur pour ces gens savourant leur imaginaire détresse.

 

Chevelure endiablée et si ambrée,

De cette femme aux yeux tellement enflammés,

Aux seins encore vierges de toutes mains volages,

Dites-moi, ma beauté : Serait-ce trop vieux pour votre âge ?

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

 

Depuis ce moment…

20171130_134009~2

Depuis ce moment…

 

Depuis le jour où je t’ai rencontrée,
Mes journées sont devenues illuminées,
Car tes yeux m’ont tellement ébloui,
Qu’en moi j’ai senti une nouvelle vie.

 

Suis-je devenu fou ?
Je suis peut-être trop doux,
Mais une chose dont je suis certains,
Mon cœur je t’offrirai en absence de mes mains.

 

Quelle grande tristesse,
De me voir aller vers la vieillesse,
Mais en cet instant où tu me serras,
Tendrement avec bonté dans tes bras.

 

J’ai su que je pouvais au moins rêver,
Rêver en ces moments où je t’ai aimée,
Aimer secrètement dans le fond de mon être,
Telle une forêt peuplée d’érables et de vieux hêtres.

 

Oui c’est un fait que je suis perdu,
Maintenant qui suis-je ? Je ne le sais plus.
Un vagabond qui ignore devant l’horizon où aller
Depuis ce moment où sur ta joue j’y ai déposé un baiser.

 

De

 

Rollandjr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada