Archives de tags | parchemin

Contemplation

Contemplation

DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ 
Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

Contemplation

 

Il est bon quelques fois,

Afin de ne point perdre la foi,

La foi en la vie, en l’amour et en nous-mêmes,

De s’arrêter pour quelques instants face à soi-même.

 

Dans les moments des turpitudes de la vie,

Où bien des gens y perdent tant leurs consciences que leurs esprits,

Allant ici et là comme les grains de pissenlits au gré d’un vent d’été,

Ne sachant comment se termineront leurs mornes journées.

 

Voilà pourquoi il est plus que nécessaire,

De cesser pour notre bien-être d’être grégaire,

Et de rentrer au plus profond de notre être, de notre essence,

Afin d’y retrouver ce qui nous ravive vraiment telle une éloquence.

 

Point de chapelets ni de prières pour y trouver son chemin,

Peut-être une noble pensée transcrite sur un modeste parchemin,

Une pensée d’un grand sage ou d’un humble saint vivant à une ère perdue,

À réciter comme on le désire, richement habillés ou entièrement nus.

 

Alors que faire pour survivre dans ce monde sans émotion ?

Que pouvons-nous accomplir face à ces humains que de nom ?

Simplement ceci, surtout si l’on est seul comme de raison :

De rentrer en soi et d’y vivre une réelle contemplation.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Puisse cette eau

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

Photo par Phylactère

 

Puisse cette eau

 

En un temps il faut se purifier,

Et est une chose à faire par nécessité,

En un temps plus que certain se confesser,

 Et est chose nécessaire pour ses péchés se libérer.

 

Mais de tous les symboles sacrés,

Que ce soit le sel protecteur contre les forces obscures,

Les pendentifs que pieusement nous portons et qui perdurent,

Un seul pourtant garde avec force nos âmes loin des lieux damnés.

 

C’est en réfléchissant à cette vérité,

Que bien sereinement j’ai laissé sur moi l’eau couler,

Couler en méditant sur ma vie tant actuelle que passée,

Couler en sachant que cette photo sera peut-être immortalisée.

 

Ai-je bien réussi mon chemin ?

Ai-je vraiment assumé mon destin ?

Pourrais-je décrire mon parcours sur un parchemin ?

Aurais-je à en tirer fierté en le donnant à Dieu de main à main ?

 

C’est vrai que j’aurais pu faire mieux,

Comme il est tout aussi vrai que j’aurais pu faire pire,

Certes, je n’ai point construit d’église ni bâti un empire,

Mais, sous l’ordre du Christ, j’ai pris ma croix et marché sous les cieux.

 

Affrontant bien des regards malsains,

Tout en ayant pitié de ceux qui craignent des lendemains,

Car qui suis-je pour juger autrui de leurs erreurs face à leurs peurs ?

Comme cette terre et tous ceux que nous aimons nous quitterons à notre heure.

 

Alors voici mon humble vœu !

Une requête que j’adresse à mon Dieu,

Puisse cette eau purifier mon corps et mon esprit,

Afin d’entreprendre avec grande joie une nouvelle vie.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Mon empreinte

new-image148

Mon empreinte,

 

Aujourd’hui, je suis le peintre.
Sur une vierge toile j’ai laissé mon empreinte.
Empreinte de pas sur cette terre si pure et si vierge,
Des pinceaux aux milles fascinantes couleurs utilisais-je?

 

En cette journée de tempête,
Je n’ai voulu qu’en faire à ma tête,
Marchand contre la bise glaciale du vent,
De ce froid sibérien, je m’en fichais vraiment.

 

Ne craignant rien!
Et encore moins ces vauriens,
Je parcourais avec plaisir ce chemin,
Et de ma signature je signa ce parchemin.

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Canton de Vaud
Suisse

Chemin faisant…

new-image53

Chemin faisant…

 

Bien des hommes ! Bien des femmes !

Se tourmentent dans leurs flammes,

Que serais-je devenu si j’avais su?

Qu’aurais-je fais si j’avais pu?

 

Questions existentielles,

Autant pour lui que pour elle,

Toutes ces milles réponses se vallent,

Dans cette vie et ses multitudes dédales.

 

Homme de peu de foi,

Ou bien soumis à toutes ces lois?

Regardant derrière lui alors que tout se passe devant,

Tout lui serait possible s’il arrêtait de combattre que du vent.

 

Péripétie étrange, il vit sur son chemin,

Riches rencontres gravées sur un parchemin,

Rires et larmes accompagnèrent ces jours d’antant,

Maintenant, rares sont les occasions de ressentir tel un enfant.

 

Et puis, qu’à cela ne tienne,

Il ira voir mystérieuse Bohémienne,

Pour lui raconter ces imaginaires futures,

Alors qu’il lui suffirait de rester sur la route de la droiture.

 

Regardez ces arbres remplis de feuilles dorées,

Ressuscités au printemps dans les prés,

Et de leur verdure égayant leur parure,

Ils en oublient vite leur hiver si dur.

 

S’épanouissant sous le soleil estivale,

Loin de craindre le terrible froid hivernal,

Et se préparent avec fébrilité à cette nuit boréale,

En se parant de leurs bijoux d’une beauté sans égale.

 

Voilà ce que l’on doit apprendre,

Voilà tout simplement ce que l’on doit comprendre,

Soyez sincères en parole et faites confiance à votre destin,

Amours authentiques et amitiés véritables n’auront pas de fin.

 

Chemin faisant, vous sèmerez bon grain,

Chemin faisant, ne craignez point vos lendemains,

Chemin faisant, vous saurez que sagesse va de pairs avec humour,

Et chemin faisant, vous verrez que rien ne vaut le grand amour.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Un peu de couleurs

DSCF4087

 

Un peu de couleurs

 

Un peu de couleurs dans la vie,

Pour t’enlever tous ces nombreux soucis,

Pour te rappeler que malgré les grandes distances,

Je serai toujours là pour toi, même si je ne suis pas un ange.

 

Un peu de couleurs pour changer le quotidien,

Soleil brillant et ciel bleu, ils seront toujours tiens,

Arbres verdoyants et rivière calme, ils sont pour toi,

Couleurs de paix et d’amour, elles te sont offertes par moi.

 

Mettre un peu de rouge,

Afin que les peuples bougent,

Mettre un peu d’indigo,

Pour réveiller tous ces idiots.

 

Mettre un peu de noir,

Pour accentuer la beauté des étoiles le soir,

Mettre un peu de blanc,

Pour nous rappeler la sagesse gagnée au fil des ans.

 

Ceci dit, ceci écrit!

En cette soirée de printemps si gris,

Où je passe mon chemin,

Je retranscris ces quelques mots sur ce parchemin:

 

Le temps passe certes mais ta grandeur d’âme demeure ,

Ces années magnifiques, rien ne saurait les effacer de mon cœur,

Un peu de couleurs pour éloigner de toi toutes ces peurs,

De ces couleurs mirifiques, elles sont toutes à toi en chaque heure.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada