Archives de tags | dessins

La splendeur d’un sexe flasque

Screenshot_20191007-134922
Dessin à la fois magnifique et simple par Gérard Teillot

La splendeur d’un sexe flasque

Voici un dessin à la fois magnifique et simple réalisé par Gérard Teillot de la France.

Un dessin qui démontre à la perfection la splendeur d’un sexe flasque lors d’une séance de nudité artistique. Cette particularité me fait penser à la culture grecque selon laquelle la prédominance de l’esprit sur le corps se manifeste par la flaccidité du sexe masculin. Une telle particularité est-elle encore de mise de nos jours ?

Très bonne question. N’est-ce pas ?! C’est à vous d’y répondre.

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

À travers les yeux d’une artiste : Amani Lizah Glaise

Beau dessin
Dessin réalisé par Amani Lizah Glaise

À travers les yeux d’une artiste : Amani Lizah Glaise

Bonjour tout le monde,

J’espère que vous allez bien et que le début du mois de septembre vous soit propice, et ce tant pour les membres de votre entourage que pour vous-mêmes. De mon côté, la vie poursuit son petit train-train quotidien avec ses hauts et ses bas ainsi que ses surprises en tous genres. À part ça ? Rien de nouveau si ce n’est que la possibilité de contrats en tant que modèle nu pour une nouvelle école d’arts qui ouvrira ses portes dans la région de l’Estrie. Soyez rassurés, je vous tiendrai au courant de l’endroit et de la date exacte de ladite séance. Il est vrai que je reconnais que cela me manque énormément de ne pas avoir pratiqué mon art, croyez-le ou non, il s’agit bel et bien d’un art en tant que tel, depuis le début de l’été. Mais là encore, il suffit d’être patient car comme dit si bien le proverbe : « tout vient à point à qui sait attendre ».

Ceci ne m’empêche pas de dialoguer avec des artistes œuvrant dans le même domaine que le mien même si ceux-ci sont plutôt derrière leurs chevalets que devant. Il faut bien reconnaître que la pose nue est un travail entre au minimum deux personnes et sans l’apport de l’une, l’autre ne peut strictement rien accomplir. Ce qui plus particulièrement le cas du modèle nu car on peut le qualifier, permettez-moi l’expression, « d’outil de travail » dans les mains de l’artiste. Je dirais même un prolongement du crayon ou du pinceau manié par l’artiste.

C’est ainsi que, par l’entremise d’un groupe d’artistes sur le réseau social Facebook, j’ai eu la chance de dialoguer avec une artiste de la France qui s’intéresse notamment à l’art du nu. Il faut retenir que ses dessins m’ont interpelé d’une manière étonnante puisque d’une part, elle ne cache pas le sexe du modèle masculin et d’autre part, elle travaille à partir de photos de modèles des deux sexes. Deux éléments qui, il me semble, sont très rarissimes dans ce domaine.

Après lui avoir présenté mon blogue artistique dédié à la nudité artistique, à la poésie et à la photographie, elle prit connaissances de quelques-unes des particularités de mon cheminement en tant que modèle nu. Des particularités qui m’ont aidé à briser bien des tabous tout en essayant de préserver un œil artistique à ma passion. Chose plus facile à dire qu’à faire, croyez-moi sur parole.

À la suite d’un dialogue fort intéressant, et une publication de ladite particularité au sein même de son blogue artistique, nous nous sommes entendus pour qu’elle puisse réaliser quelques dessins de votre humble serviteur en s’inspirant de photos présentées dans mon blogue mais aussi au sein de mon compte DeviantArt. Question de s’enrichir mutuellement au plan d’expérience tant personnelle qu’artistique.

Je vous présente donc le premier dessin réalisé par une artiste de la France. Je devrais plutôt écrire, un dessin réalisé à travers les yeux d’une artiste féminine, en l’occurrence ceux de Amani Lizah Glaise. Veuillez noter l’excellence de son travail dans sa recherche de rendre vivante un être se trouvant immortaliser sur une simple photo prise lors d’une des nombreuses séances de nudité artistique auxquelles votre humble serviteur a eu la chance de participer.

Merci infiniment de votre attention.

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Blogue de madame Amani Lizah Glaise :

https://amani-lizah-glaise.blogspot.com/

Merci pour ce bel hommage

Amani
Amani de la France Une artiste accomplie

Merci infiniment pour ce bel hommage

Chère Amani

Je suis vraiment honoré par ce texte magnifique tant par sa richesse réflexive que par l’aisance avec laquelle il est agréable de le lire. C’est, à vrai dire, époustouflant.

Voir ledit texte ici : https://amani-lizah-glaise.blogspot.com/2019/08/couvrez-ce-sexe-que-je-ne-saurais-voir.html

Merci infiniment à la fois pour partager ton point de vue sur un sujet si fragile qu’est de ce montrer entièrement nu, de la thématique de l’érection chez l’homme et encore plus occulté chez l’homme ayant un handicap physique apparent ainsi que sur une aussi belle présentation de mon travail. Tu as réussi un article extraordinaire. Comme tu l’es toi aussi.

Merci également d’avoir partagé ton expérience personnelle et ta vision des choses.

Merci infiniment 🌹🌹🌹

RollandJr St-Gelais de Québec au Canada

Lâcher-prise

Lâcher prise
« Lâcher-prise » Dessin par mon ami Noble Roro de la France

Lâcher-prise

Bonjour tout le monde,

J’espère de tout mon cœur que vous vous portez bien malgré la chaleur accablante qui sévit en ce moment tant en Europe qu’en Amérique du nord. Je m’inquiète grandement qu’une telle température puisse sévir en cette période de l’année même si nous sommes en pleine saison estivale. En effet, le thermomètre indique des records battus de chaleur accompagnée d’absence prolongée de précipitation du moins dans plusieurs régions du Québec et fort probablement aussi en Europe. Qu’à cela ne tienne, c’est un temps qui sera vite oublié lors de la prochaine saison hivernale. Aussi bien en profiter pendant que ça passe. N’est-ce pas ?!

De plus, aucun d’entre nous n’a de pouvoir significatif ni sur la météo ni sur la température. Pourquoi alors s’en faire ? Et, pour paraphraser un vieux dicton popularisé par un homme de la Galilée : À chaque jour suffit sa chaleur. Bref, laissons aller le cours des choses et on saura quoi faire la saison à venir.

Tout ceci m’amène à parler dans ce présent d’une notion fort mal comprise qu’est de savoir lâcher-prise. Par conséquent, elle est souvent galvaudée de part et d’autre à propos de tout et de rien. Dans le but de clarifier un tel sujet, j’ai opté à diviser le présent texte en trois parties. Tout d’abord, ce que lâcher-prise ne signifie pas. Ensuite, vous l’avez sans doute deviné, qu’elle est donc sa signification. Enfin, je souhaite répondre à cette question fondamentale qui est : comment trouver un juste milieu.

Une telle réflexion est loin d’être évidente pour le commun des mortels, y incluant votre humble serviteur, bien entendu. Cependant, j’ai accepté de satisfaire la requête de plusieurs de mes abonnés sur mon blogue consacré à la nudité artistique, à la poésie et à la photographie en publiant de manière occasionnelle des articles à saveur davantage philosophique. En effet, après mûres réflexions, une telle optique s’avère être nécessaire pour l’enrichissement de mon blogue. L’enrichir, c’est aussi m’enrichir d’une certaine façon puisque cela ouvre ma vision sur divers sujets qui, loin d’en être indifférent, étaient plutôt mis au second plan.

Espérant que mes explications vous aient donné le goût de lire le présent article. J’ai fait mon bout de chemin en le rédigeant. Maintenant, c’est à vous de faire le vôtre en le lisant. Pour le reste, j’ai préféré lâche prise.

J’ai remarqué au fil de mes réflexions concernant le fait de lâcher-prise qu’il existe une certaine confusion entourant cette notion. En effet, plusieurs personnes croient à tort que cela consiste à laisser le temps suivre son cours, un peu à l’image d’une rivière longeant un territoire sur lequel existe une forêt abondante et où existent de nombreuses communautés humaines tels que, à tire d’exemple, des villages et villes de plus ou moins grande importance.

Certes, nous sommes souvent portés à laisser les choses comme elles le sont surtout s’il n’y a pas de nuages sombres à l’horizon. Pourquoi s’en faire si tout va bien ? C’est sans contredit une lame à double tranchant. Le premier tranchant se rapporte à se croire libre de toute menace alors que le second est de ne rien faire. Grave erreur ! en effet, ne rien faire, c’est justement de faire tout pour ce qui rend possible la destruction de ce qui a été fait pour son bonheur actuel et futur.

Pour reprendre l’image de la rivière qui coule allègrement au sein d’une contrée où il fait bon vivre, ne rien faire alors que le cours de ladite rivière grandit dangereusement mettant potentiellement en péril la vie des gens vivant en ces lieux équivaudrait non pas à un lâcher-prise sur le déroulement des choses mais plutôt faire preuve d’une irresponsabilité à leur égard. Autrement dit, lâcher-prise n’équivaut en aucun temps à se fermer les yeux et de ne point agir lorsque la situation l’exige.

Mais que signifie donc lâcher-prise? Voilà une question où l’exemple de la rivière trouve tout son sens. Certes, il est à la fois judicieux et responsable d’agir en prévision de situations éventuellement dramatiques. C’est pourquoi tout doit être mis en œuvre afin de prévenir dans la mesure du possible ce qui ne doit jamais arriver. Chose plus facile à dire qu’à faire, me diriez-vous ?! Je vous donne entièrement raison sur ce point. Personne en ce monde, à moins que je me trompe, n’est devin. Cela ne veut pas dire qu’il faille se croiser les bras.

Pour revenir à ma fameuse rivière, chaque individu qui a décidé de s’y installer en bordure afin de profiter de la vue magnifique qu’elle lui offre ou pour toutes autres raisons se doit d’avoir construit sa demeure de la manière la plus sécuritaire qui soit. Il en est de même avec tout ce qui entoure la protection de sa famille et de ses biens de valeurs. Là encore, l’adage qui veut que l’on puisse ignorer ce qui peut arriver mais jamais ce qui ne doit jamais arriver trouve tout son sens.

Mais, qu’arrive-t-il s’il y a une perte totale à la fois de ses biens de valeurs et de sa demeure avenant le cas où la rivière aurait tout emporté en dépit des prévisions imaginables ? C’est là qu’entre en jeu la notion même de lâcher-prise. Vous remarquerez qu’il n’est nullement question de mettre sur un pied d’égalité la valeur de la vie humaine, et même animale puisque toutes vies possèdent une sacralité indéniable, avec les demeures et les biens matériels. Cela va de soi avec mes valeurs judéo-chrétiennes. La vie doit passer en premier, et ce en toutes circonstances.

Avons-nous fait tout notre possible en prévision d’éviter un quelconque cataclysme tant sur le plan matériel que personnel ? Avons-nous agi de manière responsable tant envers soi-même qu’envers nos proches, voir nos pairs ? Et, enfin, avons-nous conscience de nos propres limites concernant tout ce qui nous entoure et au sein même de notre vie ? Si nous avons répondu affirmativement à ces trois questions, c’est là que nous pouvons désormais lâcher-prise.

Un sage d’orient avait enseigné à ses disciples que le véritable bonheur se trouvait dans le chemin du juste milieu. Un enseignement que plusieurs d’entre nous, y incluant votre humble serviteur, devraient davantage le mettre en pratique. Surtout à notre époque où l’image du super héros, et de la wonderwoman, est valorisée avec toutes les conséquences que cela implique sur le plan émotionnel et psychologique.

Rien n’est permanent en ce monde ! C’est une vérité indéniable. Normalement tout le monde passe par les étapes de la vie que sont l’enfance, l’adolescence et la vie adulte ainsi que la vieillesse. C’est ce que j’appellerais la rivière de la vie qui suit son cours. Comme la rivière, nous naissons puis nous grandissons pour finir par prendre son propre chemin. Ici, tout est une question de chaque chose en son temps avec tout le meilleur que nous puissions faire au moment opportun.

Certes, il y a de fortes probabilités que des intempéries puissent mettre en péril ou tout au plus bouleverser l’ordre des choses. Dans de pareils cas, accepter le fait accompli afin de prendre les décisions qui s’imposent est la meilleure chose qui soit. Je prends à titre d’exemples, la naissance d’un enfant atteint d’un quelconque handicap physique ou intellectuel au sein d’une famille, l’apparition d’une maladie mortelle chez un individu, la perte d’un être cher constituent des occasions où le lâcher-prise trouve tout son sens. Autrement dit, cela consiste à accepter telle ou telle situation malgré le fait que nous ayons fait notre possible pour l’éviter.

Je dirais en terminant ce présent texte qu’ici c’est une question de survie. C’est-à-dire de sa propre survie. Car, ne l’oublions pas. Nous sommes des êtres humains bien limités dans le temps et l’espace malgré toute la bonne volonté qui plus souvent qu’on le croit nous anime à chaque instant de nos vies.

Merci infiniment de m’avoir lu.

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Ne jamais cacher le sexe d’un modèle masculin

Ne jamais cacher le sexe d'un modèle masculin

Dessin réalisé par Gteillot de la France

Ne jamais cacher le sexe d’un modèle masculin masculin

Je tiens à remercier le dessinateur pour avoir eu la courtoisie artistique de ne point avoir caché le sexe du modèle. En effet, je vois tellement de dessins où le sexe de l’homme est caché ou bien camouflé que j’ai l’impression qu’il est honteux d’être pleinement homme. Bravo aussi pour ce magnifique dessin.

RollandJr St-Gelais de Québec au Canada

Pour se souvenir

Pour se souvenir
DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de Poème écrit par RollandJr St-Gelais de Québec au Canada

Pour se souvenir

 

Drôle de coïncidence,
Ou bien par une incidence,
Nous avons ce point particulier,
Que notre corps aimons y dessiner.

 

Y faire quelques dessins,
Qui nous ferons souvent penser,
Peut-être même un peu le regretter,
À ce temps où nous fîmes joyeux festins.

 

Nous avons satisfait nos désirs intimes,
Avec notre respiration haletante pour le rime,
Celle que nous fîmes en nous enlaçant l’un contre l’autre,
Car de nos corps pour l’autre en avions fait son humble hôte.

 

J’ai demandé à quoi servait ce bijou,
À cet endroit où j’aime tant faire joujou,
Dès le moment que tu me présentas ce rubis,
Un rubis que je trouvas fort original et tellement joli.

 

C’est alors que je t’ai montré à mon tour,
Le tatouage que pour toi l’on m’a fait un jour,
Car comment pourrais-je oublier ce moment de délice,
Où toi et moi avions tant apprécié ces péchés et ces vices ?

 

Nous avons nos quelques tatouages,
Qui nous accompagnerons au fil des âges,
Mais jamais je n’oublierai ce bijou merveilleux,
Qui, une fois au profond de moi, me fit monter aux cieux.

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

L’utilité des instruments dans les poses de nu artistique

img_20181117_090800_2897564371371376708644.jpg

L’utilité des instruments dans les poses de nu artistique

Bonjour tout le monde,

IMG_20190404_080359Aujourd’hui, je vous parle d’un sujet rarement développé parmi mes articles sur mon blogue portant sur mes passions concernant la nudité artistique, la poésie et la photographie. Je profite donc de la situation pour vous faire mon mea culpa pour n’avoir écrit aucun article sur l’utilité des instruments dans les séances de nu artistique. Un tel oubli peut être dû à ce double fait qui est, d’une part, à la croyance erronée que l’utilisation d’objets de toutes sortes va de soi lors des séances et, d’autre part, qu’il s’agit là d’un sujet situé aux antipodes de ce que votre humble serviteur est habitué de lire en ce qui a trait le domaine du nu. Il m’a donc paru impératif de corriger le tir en rédigeant cet article.

Une chose doit être d’abord clarifiée : tout objet peut être utilisé dansmeer_phylactere_rolland122018-07666211672549549001170.jpg le cadre d’une séance de nu artistique. Bien entendu l’utilisation d’objet doit être faite en tenant compte du contexte dans lequel ladite séance a lieu. C’est ainsi qu’un objet pourrait être fort apprécié à l’occasion d’une séance photo tout en étant jugé tout à fait inapproprié pour une classe de dessin de niveau collégial. À tire d’exemple, je me verrai très mal d’utiliser un sex-toy pendant l’une de mes prestations en classe tandis qu’une telle utilisation pourrait être comprise sous un angle humoristique en d’autres occasions.

new-image11Là encore, l’un n’empêche pas forcément l’autre. En effet, je me rappelle une anecdote vécue lors d’une séance réalisée à Montréal dans la classe du cours de dessins par madame Samuelle D.-H. Celle-ci avait amené une foule d’instruments pouvant servir à inspirer tant votre humble serviteur dans le choix des poses que pour ses élèves dans leurs exécutions sur leurs toiles. Or, il y avait parmi lesdits objets une cravache laquelle servait probablement dans le cadre de ses prestations équestres. En effet, madame Samuelle D.-H., est directrice d’une troupe équestre depuis plusieurs années. Or, je me suis exclamé, un peu à la blague et en faisant référence au film Cinquante nuance de gris, en disant ceci : « Hé bien ! À présent, on connait vos fantasmes. » Est-il utile de vous dire que les élèves, la professeure et moi-même avons rit un bon coup ? Rien ne vaut une bonne blague placée au bon moment pour détendre l’atmosphère. Ce qui comprend une séance de nudité artistique, bien entendu.

Personnellement, j’ai eu la chance de travailler avec une gammekatanas d’objets assez variée. Cela pouvait être de simples bâtons de bois. D’ailleurs, certaines de mes poses les mieux réussies ont été réalisées justement à ces derniers. Parmi celles-ci, les poses dites du « Pèlerin » et celle dite du « Porteur d’eau » ont été de loin les plus appréciées jusqu’à aujourd’hui. En une occasion, j’ai eu l’opportunité de porter une toge laquelle m’avait inspiré dans la rédaction de quelques-uns de mes poèmes les mieux réussis. Que puis-je écrire à propos de l’utilisation de mes katanas ? En effet, cela m’a toujours fait un petit velours de pouvoir les utiliser. Ce qui est, et vous comprendrez la raison avec ce qui suit, plus que normal en tenant compte que j’ai pratiqué les arts martiaux pendant de nombreuses années tant à Québec que dans ma ville natale qui est Sept-Îles. Bref, l’utilisation adéquate d’un objet peut faire vivre toutes une gamme d’émotions tant chez la personne qui est derrière le lutrin que chez celle qui est en devant.

Le pot magiquePeut-on en dire autant pour les réalisations photographiques ? (1) C’est sans contexte que je réponds par l’affirmative à cette question. D’ailleurs, la majorité des photos les mieux réussies que j’ai découvertes jusqu’à maintenant parmi toutes celles réalisées par mes collaborateurs concerne bel et bien avec l’utilisation d’objets. Il va sans dire que le sens professionnel tant chez le photographe en question que chez les modèles nues concernées est un prérequis indéniable pour un résultat de qualité. Fort heureusement, ce n’est certes pas le choix qui manque dans les sites de mes connaissances qui gracieusement accepté de collaborer en maintes occasions afin que je puisse enrichir mon blogue adoré lui donnant ainsi une plus grande crédibilité.

LueurJe désire terminer cet article sur une note qui me semble être importante. En effet, il n’est strictement pas nécessaire que le modèle soit entièrement nu pour que l’utilisation d’un objet soit requise. En effet, quelques-unes des photos les plus émotives, et qui m’ont facilité de manière considérable la composition de certains mes plus beaux poèmes au sein de mon blogue artistique, ont été d’une aide inestimable.(2) Bon ! Je reconnais sans peine que les photos de nudité artistique où la modèle nue utilise un quelconque objet est davantage appropriée si je réfère uniquement à la thématique centrale de celui-ci qui est la nudité artistique. C’est là mon humble point de vue.

Merci de m’avoir lu.

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

(1) Réalisation par Joël Pélerin

(2) DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

Voici mon offrande

Voici mon offrande
Dessin réalisé par Eri Kel de la France

Voici mon offrande

 

Bonsoir de nouveau, mes chéris !
Ce n’est pas croyable comme avance la soirée,
À force de mon corps vous présenter pour l’immortaliser,
Sans oublier que je vous raconte quelques bouts de ma vie.

 

Nous voilà maintenant arrivés à la seconde partie de cette séance,
Où j’ai été à l’aise, devant vos yeux, de faire jouer mes hanches.
Afin de susciter en vous un regard, une envie, un désir,
Et de rendre vivants vos dessins pour votre plaisir.

 

Je vous confie un secret,
Un secret qui devra rester entre nous,
Un secret qui vous rendra peut-être un peu jaloux,
Et qui suscitera le souhait de vérifier la véracité de ce fait.

 

Mon dernier amant venu du Canada,
Ce lointain pays où il fait tout le temps froid,
M’avait fait une de ces confidences bien coquines,
Selon laquelle il admirait mon dos lors d’une pose divine.

 

Comme vous avez été de bons garçons,
Et que vous aviez bien appris avec calme vos leçons,
Vint en moi cette idée de vous faire cette grande faveur,
Un privilège qui saura éveiller en vous un moment de bonheur.

 

Avec petits pas semblables à une danse,
Tournant avec lenteur sur moi telle une transe,
Je réponds avec une sincère joie à votre humble demande,
Voilà donc mon dos de jeune femme ! Voici donc mon offrande !

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Regard voilé

Regard voilé
Dessin par Eri Kel de la France

Regard voilé

 

Vous ai-je dit comment se passa ma première apparition ?
J’aimerais bien continuer, pendant que vous me dessinez, ma discussion.
Je suis arrivé à la fin d’une journée si terne et tellement nuageuse,
Qu’à vrai dire, j’avais presque envie de jouer à la fugueuse.

 

À la porte d’entrée, je sonnai trois fois.
Et dame à forte poitrine m’ouvrait de ce pas.
Sa mine bien sympathique aisément me rassura,
Toute ma crainte s’enfuit très rapidement loin de moi.

 

Elle m’expliqua tout son désarroi,
Lorsque son modèle arrêta de poser sans savoir pourquoi,
Quelques questions bien simples avec gentillesse elle me posa,
Tout en me montrant par des croquis ce qu’elle attendait de moi.

 

Des croquis somme toute bien faits,
Et quelques dessins qui étonnamment me plaisaient,
Et, en réfléchissant bien, cela fut l’occasion de savoir ce qu’il en était.
J’ai donc de bon gré accepté de poser pour ce groupe tel que je le devais.

 

Elle m’amena en un lieu où mes vêtements j’enleva,
Petite chaise où ma robe rouge et sous-vêtements, j’y déposa.
Et devant un modeste miroir, en guise de compagnon, je regardai.
En me disant que le seul regret dans la vie était de ne point avoir essayé.

 

Alors, êtes-vous prête mademoiselle ?
Avec son fort accent de Paris, me dit-elle !
Je lui répondis « oui » avec un plaisir insoupçonné,
En espérant qu’une nouvelle étoile était maintenant née.

 

Nous dirigeâmes vers un piédestal,
Elle me présenta à ses élèves sans le moindre mal,
En me remerciant chaleureusement d’avoir acquiescé à sa requête,
Tout en leur expliquant les règles de l’art du nu telle une conquête.

 

Dans un geste monastique,
Ils prirent leurs crayons tel un conte épique,
À la recherche de l’excellence qui alla leur être dévoilée,
C’est ainsi que par leur souci du détail leur regard sera voilé.

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

C’est à gauche

54386886_10157302214888919_1545785796714299392_o
Magnifique dessin réalisé par mon ami Eri Kel de la France

C’est à gauche

 

Bonjour mes chéries, bonjour mes amies,
Quel plaisir pour moi d’être avec vous aujourd’hui,
Ne soyez pas gênées, mettez-vous à l’aise, je vous en prie,
Cela fait tellement longtemps de ne pas avoir posé nu un midi.

 

Il est vrai que venir dans cette classe est pour moi une première,
Voilà pourquoi je suis arrivé dans votre ville depuis avant-hier,
Afin de pouvoir visiter vos riches musées et fréquenter autres lieux,
Et des auberges de haute gastronomie pour combler quelques creux.

 

Merci infiniment de votre chaleureux accueil,
Et de vos dessins et croquis qui seront dans mon recueil,
Afin de m’inspirer grandement dans mes récits et mes poèmes,
De mes écrits dont plusieurs gens en ce monde les aiment.

 

Comme vous pouvez le constater,
Je suis un homme à l’allure drôlement constituée,
Heureusement, dame nature, membre viril a gracieusement préservé,
Je le vois bien par vos sourires espiègles à tel point vous en êtes étonnées.

 

J’ai toutefois quelque chose à vous raconter,
Un secret, une anecdote, une indiscrétion à vous relater,
Votre local est tellement difficile à trouver,
Qu’il m’en est fallu de peu pour me perdre pour la journée.

 

Mais, une jeune et jolie dame à l’accent fort prononcé,
De mon chemin, avec joie dans ses yeux, elle m’a tout indiqué,
C’est à gauche, encore et encore à gauche, m’a-t-elle répété,
Puisqu’elle est ici, je veux de ma première pose, la lui dédier.

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada