Archives de tags | moi

Je n’y suis pour rien

Je n’y suis pour rien. Poème de RollandJr St-Gelais Photo et modèle : gfriedberg

Je n’y suis pour rien

 

Appuyé sur le cadre de la fenêtre,

Je ressens en moi tout mon mal-être,

Un profond mal-être qui n’en finit plus,

Étouffé par mes vêtements alors que je suis nu.

 

Regardant au loin pour y trouver refuge,

Loin de ce frère qui n’avait pas compris et qui me juge,

Alors que je voulais protéger le repos de notre mère,

La prémunir de revivre de nouveau ce véritable enfer.

 

Pourquoi tourner le fer rouge dans nos plaies?

Rappeler en pensées ce drame si horrible, si laid?

Ouvrir des livres écrits à l’encre si sombre, si noire?

De ces livres longtemps enfouis dans nos mémoires.

 

Méritais-je de me faire traiter de Juda?

Alors que je souhaitais garder ce triste souvenir,

Cet événement qui arracha à jamais mon plus beau sourire,

Pour toujours loin de mon âme, de mon être, de mon corps, de moi.

 

Je n’y suis pour rien dans toute cette histoire,

Qu’on me laisse tranquille tant mon esprit avant que vienne le soir,

J’ai depuis longtemps tourné la page de cette période de mon enfance,

Pour être franc, puisque tu n’as pas compris, maintenant je m’en balance.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Quel dommage !

Quel dommage 2
Quel dommage de RollandJr St-Gelais Photo par G.B. d’Allemagne Source : https://www.deviantart.com/gb62da/art/Follow-me-851064193

 

Quel dommage !

 

Tu n’es pas pour moi,

Moi, qui avais tant besoin,

De te caresser les mains et les seins,

J’étais prêt à ne vivre que pour toi.

 

Tu seras toujours dans mon cœur,

Quoiqu’il advienne, ne crains rien, n’ai pas peur.

Je laisserai pour toi la porte grande ouverte,

Enfin que toi et moi allions dans les forêts vertes.

 

Je rêverai de tes cheveux blonds,

Je les contemplerai en regardant l’horizon,

Je rêverai à tes yeux si beaux et si bleus,

Je reverrai en pensées nos jours heureux.

 

Mais, ne crains rien, je te laisserai tranquille,

Dès maintenant à tes yeux, je me défile.

Je m’en vais vers des terres si lointaines,

Qu’on y ignore ce qu’est la guerre et la haine.

 

Nous ne serons plus jamais ensemble,

Rien qu’à y penser, tout mon être tremble.

Mais avant de partir, je t’offre mes larmes en guise de perle.

Car à mes yeux, crois-moi, tu resteras toujours la plus belle.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Ne me laisse pas finir comme ça

Ne me laisse pas finir comme ça
Ne me laisse pas finir comme ça poème de RollandJr St-Gelais Photo par G.B.62da Source : https://www.deviantart.com/gb62da/art/Don-t-let-me-end-up-like-this-850583634

Ne me laisse pas finir comme ça

 

Ne me laisse pas tomber,

Car sans toi il n’y a pas de ciel étoilé,

Je t’ai toujours respectée et en secret un peu aimée,

Bien malgré moi, c’est vraiment hors de ma volonté.

 

J’ai de beaux souvenirs,

En particuliers ton beau sourire,

Mais quelle est donc ma raison de vivre?

Puisque maintenant je peux à peine survivre.

 

Ne me laisse pas tomber ainsi,

Car sans toi je ne sais plus où je suis,

Devrais-je mettre un terme à cette vie?

Alors que nous avions passé de si belles nuits.

 

À rire et à boire à en perdre la raison,

À chanter à tue-tête à en défoncer notre maison,

J’étais si bien dans ce temps-là lorsque nous étions ensemble,

Même si c’était simplement en amis à ce qu’il me semble.

 

Ne me laisse pas trébucher

Sur cette pierre que m’a lancé la destinée,

Je ne sais que faire pour me sortir de cet enfer,

Je sais bien qu’avec ce corps je suis loin de te plaire.

 

Mais jamais je ne t’ai refusée,

Quoique ce soit car je t’ai déjà tant aimée,

Maintenant mon cœur de chair est de nouveau brisé,

Qui saura au fil du temps et avec une grande patience le réparer?

 

Ne me laisse pas finir comme ça,

Car désormais plus rien en moi ne va,

Mais n’aies crainte, un jour peut être viendra,

Que de la prison de mon cœur pour toujours on m’en extirpera.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Miroir ! Miroir !

Miroir
Miroir ! Poème par RollandJr St-Gelais Choix de la photo par Appetitive Soul Source : https://www.deviantart.com/appetitive-soul/art/21610-By-Nostaljibey-829055540

Miroir ! Miroir ! 

 

Miroir, qui est devant moi,

Je sais que nul n’est aussi franc que toi,

Je me tiens nue devant tes yeux invisibles,

Attendant que tu deviens aux miens visible.

 

Pieds nus sur une peau d’un animal sauvage,

Prisonnière de ma beauté je marche sur un tel rivage,

Car je ne peux imaginer une seule journée sans me regarder,

Sans de ma beauté, de ma féminité les admirer à en être possédée.

 

Beauté éphémère qui me torture l’esprit, à en perdre la raison et la vie,

Car rien ne vaut en ce monde la perfection d’un corps,

Pour laquelle riches dames avancées en âge donneraient tout leur or.

Regrettant leur jeunesse depuis trop longtemps partie.

 

Dis-moi pour une derrière fois, suis-je encore belle?

Je sais bien que ma beauté n’est pas éternelle,

Un simple mot de toi me rendrait si heureuse,

Que le temps passe me rend si malheureuse.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Je me sens si bien

de1cj25-97a3729a-0107-464c-8c18-09c5c68ba331
Je me sens si bien Par RollandJr St-Gelais photo par Rick B., Source : https://www.deviantart.com/rickb500/art/I-Feel-Good-848790653

Je me sens si bien

 

Que la vie est belle,

Quand je suis avec toi,

Que nous faisons l’amour toi et moi,

Tout me paraît être une pure merveille.

 

Je te sens si attirante,

Que réaliser mes fantasmes me tente,

Te voir ainsi nue et le dos tourné allègrement,

Le dos tourné me présentant tes fesses gentiment.

 

Attendant le moment venu,

Ce moment tant désiré, tant voulu.

Où je sentirai mon phallus pénétrer ton intimité,

Et que tu en redemanderas encore jusqu’à ta satiété.

 

J’adore prendre mon temps,

Pour te satisfaire bien évidemment,

Sentir la moiteur de ton être de femme,

Jusqu’au plus profond de ton la féminité de ton âme.

 

T’entendre crier de jouissance,

Fais de mon être une perpétuelle adolescence,

Rêvant à tous ces dames des magazines que j’ai regardés,

De ces magazines du marchand que j’ai par inadvertance empruntés.

 

Je me sens bien que je te vois jouir,

Car c’est là ou je prend tout mon plaisir,

Mon plaisir inavouable est avant tout le tien,

Car sans toi, ô mon amour, je suis absolument rien.

 

Je me sens bien jusqu’au petit matin,

Car te faire jouir est mon seul désir jusqu’au lendemain,

T’entendre gémir, crier jusqu’à te voir pleurer de bonheur,

Jusqu’à l’aurore où je savourerai tes lèvres en cette précieuse heure.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada