Archives de tags | moi

Boire l’amertume !

thumbnail_DSC_1112

Dessin réalisé par Denis M. de Montréal 15 septembre 2018

Boire l’amertume  !

 

J’ai soif sur ma croix, 

Sur cette croix fabriquée par ma folie, 

Folie vécue de jour comme de nuit, 

Ébranlé par mes doutes sur ma foi. 

 

Sur ma foi envers l’humanité, 

Sur ma foi sur notre commune destinée, 

Sur ma foi envers toi et moi et nous, 

Sur ma foi qui a fait chacun de vous. 

 

Je bois ce vin amer, 

Venant des profondeurs des mers, 

De ces femmes qui ne deviendront jamais des mères, 

Et de ces hommes qui auraient désiré devenir des pères. 

 

Je bois cet élixir, 

Qui me fait tant souffrir, 

Je m’enivre de cette maudite boisson, 

Qui me soûle l’âme et me brise les veines tel un poison. 

 

Boire dans mon lit à la brunante du matin, 

Boire la cigüe tel le philosophe des temps anciens, 

Boire cet insipide venin servi par cette dame brune, 

Boire tout mon mal-être ! Boire simplement mon amertume ! 

 

De 

 

RollandJr St-Gelais 

Québec (Québec) 

Canada 

Perdu dans la forêt

IMG_9823_edited

Photo par Mélanie Dufresne Modèle : RollandJr St-Gelais

Perdu dans la forêt

 

Où suis-je en cet instant ? 

Qui suis-je en ce moment ? 

D’où viens-je ? Voilà ma question! 

Où vais-je ? Voilà que j’en perds la raison.

 

Où est passée celle que l’on appelle civilisation ? 

Peuplée de gens semblables à des moutons ! 

Qui suivent les langues aux belles paroles, 

Qui se coiffent de belles auréoles.

 

Je regarde autour de moi, 

Et je ne t’y vois pas. 

Où es-tu mon amour, ma chérie ? 

Sans toi ma vie est simplement finie.

 

Assis dans l’herbe fraîche en écoutant, 

Les mélodies des oiseaux chantant, 

Me rappelant la musique de ma jeunesse, 

Qui donne un peu de réconfort à ma vieillesse.

 

Je me sens tellement seul sans toi, 

Car nul royaume ne peut exister dans le cœur d’un roi, 

Un roi qui n’a point de reine pour l’appuyer dans ses décisions, 

Une reine qui lui fera vivre d’inavouables sensations.

 

Je suis égaré dans cette forêt étrangère, 

Qui sait ? Est-elle remplie de farfadets et de sorcières ?

En me réchauffant par les chauds rayons du soleil, 

Je revois la grâce de ta beauté qui à chaque fois m’émerveille.

 

Je suis perdu dans ce labyrinthe d’arbres géants, 

Où le ciel est atteint par la cime de ces légendes d’antan.

Mais l’essentiel est d’avoir conservé, 

Une mèche de tes cheveux si parfumés.

 

Me souvenant la raison d’être de ma destinée, 

Qui est sans cesse de toujours et à jamais t’aimer, 

De mon amour pour toi, voilà pourquoi je vivrai, 

Car sans ta présence à mes côtés, je mourrai.

 

De

 

Rolland St-Gelais 

Québec (Québec) 

Canada 

Prise de position

FB_IMG_1534679468186

Superbe dessin réalisé par Juste Angèle

Prise de position

 

De plein gré je m’offre tout à toi,

Je serai ton esclave et non ton roi.

De mon corps, il sera mon cadeau,

Même si malgré moi, il n’est pas le plus beau.

 

Sans dire un mot,

Il acceptera bien des maux.

Je ne saurai résister à ta beauté,

Ainsi mon phallus sera pour toi bien dressé.

 

Plaisir! Plaisir! Plaisir!

Soupir! Soupir! Soupir!

Jouir! Jouir! Jouir! Et sourire!

Et puis recommencer avec un fou-rire.

 

Montant sur ma fière hampe,

Je croise avec précaution mes jambes.

Vivons cet instant dans une parfaite union,

Quelle belle idée de réaliser cette prise de position.

 

De

 

RollandJr St Gelais

Québec (Québec)

Canada

Du bout du doigt

37292417_416427875537301_4733751175118061568_o (1)

 

Superbe dessin réalisé par Juste Angèle de la France

 

Du bout du doigt

 

 

Mais, que fais-tu là?

Est-ce ainsi que tu t’approches de moi?

Nue et fraîche comme une fleur au printemps,

Dans la fraîcheur de la nuit où à peine je t’entends?

 

Assis seul sur ma chaise,

Je t’attendais, ô mon esclave, ne t’en déplaise,

Afin de te corriger tel le ferait un maître attentionné,

Prépare-toi car ce soir tu connaîtras un plaisir insoupçonné.

 

Je serai ton maître adoré,

Tu seras mon esclave adorable,

Tu m’obéiras comme à un sage si vénérable,

À m’obéir dans une pure crainte, je t’enseignerai.

 

Avec le sourire, tu apprendras à souffrir.

Pour ta plus grande satisfaction, sans cesse tu en redemanderas.

Et tel un tortionnaire chevronné, je veillerai à te satisfaire .

Une fois mon devoir accompli, tu me remercieras avec un rire de fer.

 

Mais, puisque je dois bien commencer.

Je débuterai avec tendresse par un simple baiser,

Afin de t’indiquer comment obéir sans dire mot à toutes mes lois,

Pour ultime signe de mes ordres, ton sein je le toucherai du bout du doigt.

 

De

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Attache-moi

 

 

 

FB_IMG_1533678824942

Magnifique dessin de Gier De Gier pour un poème érotique

Attache-moi

 

Attache-moi

Je suis toute à toi

Je serai ta soumise

Car tu as remporté la mise.

 

Tu es mon seul maître

Celui qui m’apprendra à être

À être si belle comme il se doit

Et j’obéirai à ton regard et à tes doigts.

 

Pour ton plus grand et intime plaisir

Je saurai comment avec pudeur souffrir

Point un mot ne sortira de ma bouche dorée

Si ce n’est que mon désir de t’embrasser.

 

Je suis maintenant ton humble esclave

Attendant tes lèvres sur ma peau telle de la lave

Je garderai le silence pendant tes remontrances

Savourant parfois tes douces paroles remplies de romance.

 

Tu seras mon être divin

Qui me fera boire un mystérieux vin

Fait de raisins d’amour et de passion

Que nous savourons sans modération.

 

Je le fais par un pur amour

En t’offrant ma peau de velours

Viens! Prends-moi dès cet instant

Je n’en peux plus depuis trop longtemps.

 

De

 

RollandJr St Gelais

Québec (Québec)

Canada

Avant que viennent les rayons du matin

37995820_10155913474589107_1238844691890307072_o

Avec la permission spéciale de Alice F.

Avant que viennent les rayons du matin

 

Maintenant, que la nuit est tombée.

Et que tu te sens si fatiguée, si épuisée.

Ce qui n’enlève rien à ta beauté et à ta sensibilité,

Car ton âme a su absorber de ce monde sa méchanceté.

 

Ce que tu es superbe en ce moment,

Quand je te vois t’approcher de moi doucement,

Et moi je ne dis point un mot pour calmer tes douleurs,

Car c’est dans le silence que se trouve remède de grande valeur.

 

Avec des pas de velours tu glisses sur le plancher,

Et de la douceur de mes lèvres, tu veux ta soif étancher.

Je ne sais que dire en vivant avec toi ce rêve éveillé,

De grande crainte de subitement me réveiller.

 

Oui, si tu le veux vraiment, je serai à toi.

Oui, si tu le désires, avec toi tu seras en moi.

De corps et d’esprit libres nous serons enfin unis,

Et j’extirperai de toi tout ce qui te fait souffrir et te détruit.

 

Je ne veux qu’une chose: te tendre ma main.

Celle de mon coeur car celles de mon corps sont disparues,

À tout jamais dans le néant bien avant en ce monde ma venue,

Prends-la, je t’en supplies. Avant que viennent les rayons du matin.

 

De

 

Rolland St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Douce quiétude

37649896_10156714610858919_8601351980872368128_o

Dessin par Eri Kel de la France

Douce quiétude

 

Ô douce nuit,

Passée en amants et en amis,

Dans la volupté des draps imprégnés,

De nos sueurs et de nos envies de commettre ce péché.

 

Entendant chanter la cigale,

Nous n’avions que faire de cette morale,

Qui interdit notre amour, notre passion et notre satisfaction,

Mais qui apprécie tous ces crimes commis au nom de la raison.

 

Sous la lune comme ultime bannière,

Nous avons préféré faire l’amour au lieu de la guerre,

Malgré les bruits au loin de ceux que véhiculent journaux,

Des vipères qui jubilent face à ce sang tel un présent à des enfants.

 

Dans la fraîcheur de tes bras,

J’ai ressenti tes peines et tes joies,

Par la chaleur de mon corps qui t’était offert,

J’ai voulu t’extirper des profondeurs des enfers.

 

Maintenant que je suis à toi,

Désormais et à jamais tu seras à moi,

Dorénavant d’âmes et en esprits nous serons trois,

Et nos cœurs dans leur pureté seront pour l’éternité en émois.

 

N’aies craintes ma chérie,

N’aies pas peur pour le reste de ta vie,

Car je serai là en cette nuit et pour notre destiné,

Te protéger contre tous les périls, voilà pourquoi je suis né.

 

Les Titans pourront sortir de l’Hadès,

Essayant de nous effrayer, ô telle foutaise!

Car notre amour résidant en un royaume sans inquiétude,

Nous serons à l’abri de ces maux et vivrons en douce quiétude.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Morphée

37610809_10156708622318919_17358866241028096_o

Dessin par Eri Kel de la France

Morphée

 

Dans le silence du petit matin
Je t’ai contemplée dans tes draps de satin
Fatigués! Épuisés! Mais comblés de cette nuit
Nous avons fait l’amour entre amants et les jeux interdits

 

De ces positions du kamasutra
Grâce à moi enfin tu les découvras
De ces plaisirs condamnés dans les chaires
Nous les avons dégustés de corps et de chair.

 

Maintenant que tu es là près de moi
Et que je t’ai suivie jusqu’à ton toit
Que puis-je faire en ce moment?
Dormir contre toi assurément.

 

C’est ainsi que mes paupières se fermeront
Et que tranquillement nous nous unirons
Dans le royaume des rêves dorés
Où nous attend Morphée

 

De

 

RollandJr St Gelais
Québec (Québec)
Canada

Oui, je le veux.

857524 (1) (1)

Oui, je le veux.

 

Oui, je le veux car tu es si belle.

Oui, je le veux car ton sourire est une merveille.

Oui, je le veux car ton corps resplendit cette beauté digne d’une déesse.

Oui, je le veux car mon souhait est de te combler de mes caresses.

 

Je me veux en toi.

Je te veux en moi.

Je te veux à la douceur du clair de lune.

Parce que à mes yeux sur terre comme toi il n’y en a pas une.

 

Je désire embrasser ton corps fragile.

Prendre soin de ta peau tendre comme de l’argile.

Parce que dans mon cœur, grâce à tes lèvres suaves, tout brille.

Oui, ta beauté est semblable à la plus étincelante des étoiles qui brillent.

 

Te serrer dans mes bras meurtris,

Pour te dire combien je suis épris,

T’embrasser silencieusement sur tout le corps,

Car tu es précieuse comme de l’or.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Mon enfant

Mon enfant

Vers Montréal

Mon enfant

Bonjour toi
Que j’aurais bien aimé
Que j’aurais cajolé et gâté
Qui aurais pu être là et être de moi.

Devant l’inévitable destin
Qui m’a donné joie et chagrins
Bien des vœux se sont réalisés
Comme bien des projets se sont effacés.

Qu’aurais-je pu être?
Quel enseignement t’aurais-je donné?
Une vie? Une existence? Dès que tu fus né?
Moi qui vieillis tel un arbre fatigué, un vieil hêtre.

Écoutez-moi peuples lointains!
Prêtez l’oreille gens aux mille lendemains!
Or, diamants et rubis font briller belles dents
Mais que valent ces richesses si je meurs sans descendant, sans toi mon enfant?

De

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada