Archives de tags | moi

Pour toi, je chanterai

this_song_is_just_for_you_by_rickb500_dd2sook-pre

DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

Pour toi, je chanterai

 

Je suis heureuse que tu sois là,
Car à vrai dire je n’y attendais pas,
De me voir ici devant des étrangers,
Devant ces gens aux idées déplacées.

 

Tu es venu de tellement loin,
Afin de m’entendre chanter en ces lieux,
Où y refuseraient de se trouver les pires dieux,
Moi, une simple femme ayant forgé son triste destin.

 

Que de rêves, je me suis faite.
Que d’histoires, je me suis contrefaite.
Que de fois, je me suis relevée devant la défaite.
Et en dépit de tout cela, jamais je n’ai baissé la tête.

 

Mais puisque je suis là devant toi,
Toi, le seul qui as vraiment cru en moi,
Toi qui malgré mes fautes m’as toujours aimée,
Pour toi, et pour toi seul, cette chanson je chanterai.

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Rêves-tu à moi ?

Rêves-tu à moi
DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

Rêves-tu à moi ?

 

Dis-moi, rêves-tu la nuit ?
Dis-moi, à qui penses-tu dans ton lit ?
Dis-moi, te sens-tu seule dans la noirceur ?
Dis-moi, de quoi pourrais-je te rassurer de tes peurs ?

 

Bien du temps sont passé,
Depuis que nous nous sommes quittés,
Mais, sans cesse, à toi à chaque instant j’ai pensée,
Ne sachant comment faire pour mes erreurs les réparer.

 

Les secondes me sont parues être des éternités,
Alors que j’aurais voulu tant dans mes bras te serrer,
Et sentir ton divin cœur battre à l’unisson contre le mien,
Que je t’aurais donné avenant le cas où cesse de battre le tien.

 

Les minutes sont devenues un véritable supplice,
Un cruel et lent poison versé dans un calice,
Dont chaque gorgée me brûle les entrailles,
À quoi bon vivre car rien ne vaille ?

 

Les heures s’écoulent dans une rivière de souffre,
Dans laquelle, avec désarroi, je m’engouffre,
Devrais-je mettre fin à ma souffrance ?
Pour moi qui erre en ce lieu d’errance.

 

Les jours émergent des profondeurs des enfers,
Car, loin de toi, ô mon amour, je ne sais que faire.
Passant mon chemin sur la route ineffable de la solitude,
Seul devant la vie ! Je ne pourrai pas vivre, c’est une certitude.

 

Les nuits sans toi dans mon palanquin,
À quoi bon espérer un meilleur lendemain ?
Car est perdue ma satisfaction d’être en cet univers,
Et que mon âme porte avec peine le feu impitoyable des fers.

 

Rêves-tu à moi, quelques fois ?
Partages-tu mon envie de te faire l’amour ?
De t’exprimer par des gestes de tendresse qu’un jour,
De voguer de nouveau sur de chaudes mers toi et moi.

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Je te porterai mon enfant

pride_by_rickb500_dc3yp9q-pre
DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

Je te porterai mon enfant

 

Je te porterai mon enfant,
Avec fierté, je pense à tes ascendants.
Et tu en feras de même pour tes descendants,
Pour se souvenir de ceux qui furent enlevés de notre continent.

 

Arrachés de nos lointaines terres,
Afin d’enrichir bien des terres étrangères,
De ces terres abreuvées de notre sang et de notre chair,
Avec pour consolation nos chants ancestraux portés dans l’air.

 

Fière de ma peau d’ébène,
Qui est aussi noble que l’antique Hélène,
De cette peau témoin de l’ardeur du soleil,
Qui brille sur nos sols montrant toutes ses merveilles.

 

Tu es en moi comme je suis en toi,
En moi, j’ai reçu la douce semence de ton père,
De cet homme qui aimait tant la paix et méprisait la guerre,
Un homme d’humble condition mais qui se tenait comme un roi.

 

Je te nourrirai avec joie du lait de mes seins,
À la saveur tellement exquise et au goût divin,
Te donnant mon savoir par un don transmis de ma mère,
De ma défunte mère qui fut jadis une inestimable sorcière.

 

Tu feras grand honneur à notre nation,
Et à ta mère comme de raison et avec passion,
Une passion de vivre et de combattre les injustices,
Sans oublier d’offrir à Dieu avec empressement tes prémices.

 

Je te porterai en mon âme lorsque tu naîtras,
Et dans mon cœur de chair, je te suivrai pas à pas,
De ma main bienveillante, je t’inciterai à te surpasser,
Ainsi j’aurai accompli ma mission lorsque je trépasserai.

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Danser dans la nuit

Dancer dans la nuit
DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

Danser dans la nuit

 

Je t’ai écoutée chanter,
Avec passion chaque mot que tu as prononcé,
Ces douces paroles qui me bercèrent de leur mélodie,
Qui me faisait revivre l’époque où nous étions de jeunes amis.

 

En prenant quelques gorgés de bière,
Je me rappelais ces souvenirs comme si c’était hier,
Où toi et moi nous avons fait des bêtises sans en être fiers,
Me rappelant ces folies d’adolescence est comme une bouffée d’air.

 

Maintenant que la soirée est terminée,
Que les clients ont enfin fini leurs verres,
Peut-être quelques-uns qui ne savent quoi faire,
Il est désormais plus que temps de ce lieu quitter.

 

Et chez-toi y passer le reste de la nuit,
Comme tu me l’avais demandé, je t’avais promis.
Prenant ta guitare en guise de souvenir de cette soirée,
Où toi et moi nous nous sommes par hasard rencontrés.

 

Rendus chez-toi, tu m’offris à boire.
À vrai dire, c’est toi nue que je voulais voir.
Afin de t’exprimer toute ma joie, mon allégresse.
De revoir celle qui a toujours été ma déesse.

 

Sans dire quoi que soit,
Tu t’approchas doucement de moi,
Sous un air triste de ce vieux violon,
Où jadis avec amour toi et moi nous dansions.

 

Je me suis levé pour te rejoindre,
Sans me faire prier, ni me plaindre.
C’est alors que nous nous sommes enlacés,
Et dans la noirceur de cette nuit, nous avons dansé.

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Hésitante

Hésitante
DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

Hésitante

 

Qu’est-ce qui ne va pas ?
Ton silence est si lourd à supporter,
Veux-tu encore de moi ? Moi, qui ne fais que t’aimer.
Je ne peux vivre dans cette incertitude qui me rend si las.

 

Ne te souviens-tu pas de nos rires ?
Ne te souviens-tu pas de nos tendres sourires ?
Quand nous naviguions enlacés sous le pont des soupirs,
Un de ces voyages d’amoureux ! Un de mes plus beaux souvenirs.

 

Ton regard m’alarme,
Je crains même de verser des larmes,
Des larmes de douleurs qui feront place aux larmes de joie,
Alors que nuit et jour je ne vivais que pour toi.

 

Pourquoi es-tu tellement hésitante ?
N’avions-nous jamais fait l’amour sous une tente ?
Sous la pluie battante qui dansait gaiment sur la toile,
Avec des gestes de passion se remémorant la nuit et ses étoiles.

 

Ne sois pas craintive !
J’allumerai en toi la flamme vive,
De mon ardeur je te comblerai avec affection,
De ma virilité, tu seras encore satisfaite avec attention.

 

Ne reste pas là !
Ne sois pas comme çà !
Viens ! Viens chérie ! Viens vers moi !
Ne vois-tu pas que ma main je tends vers toi ?

 

Tu es belle comme au premier jour,
Où, avec amour, je t’avais joué un tour.
Un tour de magie, un tour avec bienveillance.
Ce que nous étions heureux, j’en ai encore souvenance.

 

Oui, je sais que le temps passe.
Que je me fais vieux et j’en passe.
Mais faire ton bonheur est mon seul dessein,
Pour se faire, je te protègerai dans le creux de mes mains.

 

Place-toi devant moi,
Que j’immortalise cet instant,
Cet instant mémorable dans le temps,
Par un simple, mais si précieux, cliché sous mon toit.

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Chaleur de la nuit

Chaleur de la nuit
DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

Chaleur de la nuit

 

Ombre dans la pénombre,

Puis-je être ton ami, ton amant ?

Puis-je t’enlacer mon amour délicatement ?

Puis-je être pour cette nuit seulement ton homme ?

 

Depuis l’heure de ton départ,

Je me demandais en quoi j’avais fait tord.

En ma solitude, tu étais sans cesse dans mes pensées.

À toi, je rêvais dans le flot de mes larmes versées.

 

À l’endroit, le monde me paraissait être à l’envers.

À l’envers, absolument rien en moi n’était droit.

Que pouvais-je vraiment devenir sans toi ?

De mes poèmes, sans toi, point de vers.

 

Fais-moi, ô chérie, cette grâce !

Laisse-moi, ô ma jolie, embrasser tes seins !

Je le sais que trop bien que je ne suis pas un saint,

Mais je reconnais que sans toi ma vie je m’en lasse.

 

Tu es celle qui fait fondre la glace de ma existence,

Tu es la source de mon désir de vivre une romance,

Tu es celle qui éclaire telle une lanterne ma voie,

Tu me donnes ton amour. Ô quelle grande joie !

 

Chaleur de la nuit ! 

Qui pourrait devenir celle de mes jours,

Chaleur de mon coeur maintenant et pour toujours,

Viens près de moi ! Que nous soyons en cet instant unis.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Dans un rêve

DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

Dans un rêve

 

Qui es-tu ?

Une fois la nuit venue,

Tu es là chez-moi et nue,

Belle blonde et toute menue.

 

Nous avons passé la soirée,

À se regarder sans dire un mot,

À se toucher sans aucun geste de trop,

Nous avons passé des heures à se caresser.

 

Était-il utile de dire quoi que ce soit ?

Il nous suffisait qu’être simplement toi et moi.

Dans la pénombre de mon salon éclairé par une bougie,

Avec pour chaperon quelques notes d’un piano sous une douce mélodie.

 

Tu m’invitas à t’accompagner,

En un autre lieu en un autre endroit,

Afin d’être encore plus près de toi,

Un lieu où nous pourrions nous explorer.

 

Comme dans un rêve je t’ai suivie,

Comme dans un rêve tu m’as souri,

Comme dans un rêve nous étions si heureux,

Car en réalité, toi et moi nous étions amoureux.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Bonne nuit

DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

Bonne nuit

 

Bonne nuit,

Ma tendre chérie,

Viens me rejoindre,

Pendant que j’ai les mains jointes.

 

Les mains jointes alors que je pries,

Je pries les dieux car tu ignores comme de toi j’ai envie,

Toutes les nuits, je ne rêve que de toi et seulement toi.

Je ne sais plus qui je suis ni où j’en suis, alors dis-le moi.

 

J’ai éteins les lumières,

Car rien ne vaut le clair de lune,

Pour caresser ta peau si fragile et si brune,

Ô ma beauté des cieux descendue pour m’arracher des enfers.

 

Mon amour ne reste pas là !

Viens vite ! Viens te blottir dans mes bras.

Allez ! Dépêche-toi car tu trembles de froid.

Je te réchaufferai avec passion avec toute ma  joie.

 

Arrête de pleurer !

Je désires tant tes larmes sécher.

Je suis désormais et pour toujours à tes côtés.

Pour le reste de mes jours, je te jure que sans cesse je t’aimerai.

 

Viens doucement !

Ne fais surtout pas de bruit,

Car mon cœur a un secret qui doit être dit,

Sans toi, ô ma déesse je mourrai assurément.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Trois en moi

Photo par Mélanie Dufresne Juillet 2018

Trois en moi

« Je suis trois en moi. En moi, nous sommes trois. Mais qui sont-ils ? Au fond, qui suis-je ? Voici donc ces trois « moi » qui me définissent si bien. Il s’agit de ma propre réflexion. Libre à vous de partager ou pas mon idée.

Tout d’abord, il y a le « moi de mon enfance » qui disparaît lors de la traversé du désert de mon adolescence. Une traversé parsemée de questions sans réponses et des réponses qui n’ont jamais trouvé leurs questions.

Ensuite, il y a celui du « moi perpétuel », c’est-à-dire celui qui est et qui sans cesse se détruit et se reconstruit au gré des jours, des événements, des espoirs brisés et des rêves inaccomplis sans oublier les grandes et petites joies de la vie.

Enfin, il y a « Ce moi » qui ne sera jamais : celui des remords, des regrets et des fantasmes inassouvis. « Ce moi » qui dérange le plus car il surgira au pied du lit lorsque mon heure de quitter ce monde arrivera. « Ce moi » apparaîtra devant l’être charnel que je suis en me posant cette ultime interrogation : Qu’aurais-tu aimé être réellement ?

Dans le fond, nous sommes tous et toutes un peu ce troisième « moi », celui que nous ne serons jamais. Pourquoi alors avoir tant de regrets ? Que nous sert-il tous ces remords ? En quoi la réalisation de nos fantasmes nous aurait rendu heureux ? C’est un pensez-y bien ! »

De

RollandJr St Gelais de Québec

Le cercle

Par Juste Angèle de la France

 

Le cercle

 

Ce soir

Lorsqu’il fera noir

Lorsque tu seras avec moi

Dans le lit si chaud avec toi.

 

Je t’offrirai mon corps de femme

Mon corps tout en chaleur, en flammes

Mon corps frêle qui t’est réservé depuis longtemps

En souhaitant que dans ce moment d’amour nous prendrons notre temps.

 

Notre temps pour se découvrir

Notre temps pour sourire et rire

Notre temps pour se dévêtir et vivre

Notre temps pour faire l’amour jusqu’à en être ivres.

 

Puisse cette longue nuit

Être remplie de ces bruits

De ces bruits de jouissance à l’infini

Qui se perpétueront au petit matin mon chéri.

 

Et si tu es sage

Sage comme une image

Je te donnerai ce cercle tant convoité

Celui-là même que tu as si ardemment désiré.

 

De

 

RollandJr St-Gelais de Québec