Archives de tags | aimer

À quoi penses-tu?

32880559_10156545701568919_1426161027556311040_o

Superbe dessin réalisé par mon ami Eri Kel de la France

À quoi penses tu?

 

Seule devant ces gens qui te regardent

Tu n’y penses même pas, tu n’y prends garde

Car ton esprit si pur si calme est ailleurs

Pour cet instant et pour ton plus grand bonheur

 

Penses-tu à ces jeux d’innocence

Où toi et moi jouions pendant notre enfance?

Penses-tu à notre premier tendre baiser

Où nous apprenions ce que veut dire le verbe aimer?

 

Yeux bleus grands ouverts vers l’infini

Pensant au moment où nous étions dans mon lit

De cet instant où tu m’as dit oui avec tes lèvres avec ton cœur

De cette nuit où nous avons fait l’amour sans compter toutes les heures

 

Tu prends la pose toute immobile sans bouger et sans peur

Alors que toi et moi en avions fait bien d’autres

En cette nuit où nous nous sommes offerts l’un à l’autre

Dans les draps de mon lit  imbibés de nos sueurs

 

Ce que j’aimerais revivre ce temps de jeunesse

Avant que viennent les années sombres de la vieillesse

Ressentir ce plaisir partagé et t’entendre gémir de plaisir

Et pour finir te sentir contre moi et ressentir ton soupire 

 

De

 

RollandJr St Gelais

Québec (Québec)

Canada

Aime-moi comme je t’aime

young_love_by_rickb500-dcbu34c

 

Photo réalisée par mon ami et collaborateur RickB. photographe. Lien DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/  Avis aux intéressés ! Pour acheter un exemplaire de ses oeuvres, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de 

 

Aime-moi comme je t’aime

 

Aime-moi comme je t’aime,

Même si ce n’est que pour une nuit,

Aime-moi comme je voudrais qu’il en soit ainsi,

Même si en cet instant, malgré moi, tu gardes ton flegme.

 

Comme je voudrais que tu sois à moi,

En cette nuit je serais ton véritable roi,

Comme je voudrais que tu sois près de moi,

Car qui sait, pour la vie nous pourrions être trois.

 

Aime-moi comme je le désire,

Car mon cœur pour toi soupire,

Aime-moi comme ce n’est point possible,

Car en mon âme, cela me semble impossible.

 

Serait-ce permis de nous aimer?

Serait-ce permis de nous envoler ?

Sous d’autres cieux et de nouvelles terres,

Là où il n’y a que paix et où l’on ignore la guerre.

 

Aime-moi en vérité, je t’en supplie, pour la vie,

Si tu le veux bien ô ma bien-aimée ô ma tendre chérie,

Car sans toi je ne suis rien aujourd’hui, ni maintenant et à jamais.

Ne point t’avoir pour le reste de mes jours serait mon plus grand regret.

 

Aime-moi simplement comme je suis,

Comme moi je t’aime en cet instant et à l’infini,

Je te le demande à genoux bien humblement ô mon amour,

Sois celle qui parcourra avec moi ce monde maintenant et pour toujours.

 

Voilà que maintenant tu me regardes avec ce sourire qui luit,

Serait-ce ta réponse que je souhaitais en cette extraordinaire nuit?

Car ne point être dans ton cœur serait pour moi la pire des souffrances.

Aime-moi comme je t’aime ! Que commence notre destin rempli de romance.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

 

Insondable regard

31762194_10156503908733919_9200594412239847424_o

 

Dessin réalisé par mon ami et collaborateur Eri Kel de la France

 

Insondable regard

 

Dès l’instant de ma conception,

Où père et mère s’aimèrent avec tendre passion,

De leurs gestes de noble sentiment où aucun mot ne peut tout exprimer,

Si ce n’est que par le plus beau verbe de la langue de Molière et c’est celui d’aimer.

 

Puis vint ce jour où je naquis dans ce monde,

Où existent des âmes tantôt heureuses, tantôt moribondes.

Parcourant nombreux pays pour s’y établir ou bien pour s’y enfuir,

Espérant trouver terres propices en soignant plaies secrètes afin d’en guérir.

 

On me regarda avec curiosité dès mes tout premiers pas,

Petits pas devinrent de plus en plus grands avec le temps qui passera,

Où je grandis tellement vite que l’on ne pouvait compter les trois pommes,

Que fredonna avec délice Jean Gabin dans sa chanson où il devenait homme.

 

Tout comme lui, je ne le sais toujours pas avec chagrin.

Quelle est cette question posée dès l’aurore, dès le petit matin ?

Que devrais-je savoir ? Que devrais-je comprendre ? Que devrais-je saisir ?

Quel divin secret dois-je deviner afin de pouvoir jouer l’instrument divin qu’est la lire ?

 

Puis vint le temps d’une douleur vive où je devins prud’homme,

Ce moment où l’on m’enrôla peut-être de gré ou encore de force,

Au sein d’une armée de hardis gaillards et des poilus aux cœurs féroces,

De cette garnison courageuse jetée devant fil-de-fer barbelé face à la Somme.

 

Que de visages ternes ai-je vus !

Que de frères d’armes ai-je secourus !

Toujours suppliant de recevoir derniers sacrements,

Après avoir déposé les armes mais avant de rendre l’âme assurément.

 

Maintenant que je suis devant vous et si vieux,

Et même si mon heure de partir à mon tour n’est pas encore venu,

Je ne peux revenir en arrière afin de prévenir ceux avec qui j’ai combattu.

Ne cherchez donc pas à comprendre cet insondable regard perdu sous de sombres cieux.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Souvenirs

18055818_10155345571708919_5792799769809485668_o

Dessin réalisé par mon ami et collaborateur Eri Kel de France

Souvenirs

 

 

Souvenirs de mon enfance

Souvenirs de mon innocence

Pourquoi viens tu me hanter?

Est-ce là ma triste destiné?

 

Souvenirs des seins de ma mère

Qui me nourrissaient tel un revenant de la guerre

De ses seins où coulait son lait maternel presque à l’infini

Pour me préparer à affronter cette épreuve appelée la vie.

 

Souvenirs de mon adolescence

Où je découvris mon désir de l’autre afin de renaître

D’aller la voir pour l’aimer, la toucher et la connaître

De ses seins inconnus au goût parfum qui m’encense.

 

Souvenirs des champs de batailles

Où je fis preuve de courage face à cette rapaille

En rêvant de caresser les seins de celle pour qui je me battais

Car, Dieu du ciel, plus que tout vraiment je l’aimais.

 

Souvenirs de mon retour dans mon foyer

Où j’ai retrouvé les seins de ma bien-aimée

Afin de fonder heureuse et prospère maisonnée

Telle chance de tout ce bonheur et d’être par la vie si choyé.

 

Et maintenant rendu à mon âge vénérable

Où la sève de mes veines s’épuise tel un vieil érable

Je sens que mon heure de quitter ce monde sera bientôt venue

Mais ma crainte de cet instant est depuis longtemps révolu.

 

Car je sais bien que de tous mes souvenirs

Depuis le premier souffle depuis que je respire

Le plus beau sera pour toujours quand  j’ai connu mon amour

Et le moment où elle m’offrit la beauté de ses seins à la peau de velours.

 

De

 

RollandJr St Gelais

Québec (Québec)

Canada

 

Danser pour vivre

dancing_pavlina_by_rickb500-dc99byt

Photo magnifique réalisée par mon ami et collaborateur Rick B. d’Allemagne Source : https://rickb500.deviantart.com/art/Dancing-Pavlina-741146069

 

Danser pour vivre

 

Danser pour vivre,

Danser pour exister,

À pleins poumons respirer,

Sentir le sang circuler afin de survivre.

 

Ressentir monter la chaleur,

Entendre le battement de son cœur,

Avec le sourire aux lèvres sachant d’être en vie,

En cet instant sublime paraissant à la fois éternel et infini.

 

Danser pour simplement danser,

Aimer pour simplement le plaisir d’aimer,

Placer ses pieds ici et là aux bons endroits,

Faire ses mouvements avec grâce et beauté de bon aloi.

 

Admirer mon corps fragile et nu,

Contempler mes seins si fermes et repus,

Suivez-moi de votre regard car c’est pour vous,

Que je danserai jusqu’à vous rendre ultimement fous.

 

Soyez sans craintes Ô fils d’hommes,

Jamais je ne serai votre esclave ni bête de somme.

Car mes pas de danse je les fais avec toute liberté et de plein gré,

C’est ainsi que j’exprime ma joie de vivre, que j’accomplis ma destinée.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Voici à la suggestion de mon ami Rick B. le portfolio de du modèle nu : Guenuche de la République Tchèque

Pour obtenir le portfolio, s’il-vous-plait demander à RickB@arcor.de

guenuche___the_book_by_rickb500-dboehy5

Guenuche from Czech Republic.

Une des raisons d’aimer Nadeshicon

IMG_20180408_101118-COLLAGE

Une des raisons d’aimer Nadeshicon

Bonjour tout le monde,

Comment allez-vous en cette journée ? Quelles sont vos occupations ? Pour ma part, je vais merveilleusement bien. En effet, le weekend dernier a été l’occasion de rencontrer des gens fort sympathiques durant la convention du Nadeshicon. Une convention riche en couleurs et en créativités.

Maker:S,Date:2017-12-23,Ver:6,Lens:Kan03,Act:Lar02,E-YIl va de soi, et vous le savez déjà, qu’un tel événement a pour thème principal les arts japonais. Des arts qui remontent à des temps fort anciens, ayant traversé bien des époques, mais qui sont aussi présents à l’aube du XXIIe siècle. Oui, j’ai assisté à de multiples représentations à chacune de mes présences sur les lieux. Je pense notamment aux démonstrations de danses traditionnelles et aux pratiques d’arts martiaux du pays du soleil levant. C’est un fait. J’ai adoré mon weekend.

Toutefois, quel est donc l’élément principal qui m’a leMaker:S,Date:2017-12-23,Ver:6,Lens:Kan03,Act:Lar02,E-Y plus surpris tout au long de cette convention ? Voilà une interrogation qui mérite une réponse claire et précise. J’attends par l’expression « le plus surpris » ce qui est le plus susceptible d’être retenu d’un tel événement. Et pour être franc avec vous, c’est la beauté authentique de la jeunesse qui m’a le plus étonné. Une beauté non pas axée sur des frivolités, sur une mode passagère mais sur la fierté que les participants pouvaient ressentir à l’égard du résultat de leur travail sur la conception, la réalisation et l’originalité de leurs costumes. Et ils ont bien raisons d’en être fiers.

Maker:S,Date:2017-12-23,Ver:6,Lens:Kan03,Act:Lar02,E-YÀ cela vient s’ajouter un aspect qui me turlupine quelque peu l’esprit. À vrai dire, je me demande souvent pour quelles raisons accuse-t-on la jeunesse de tous les maux de la société ? La jeunesse, surtout celle de nos jours, est fondamentalement belle, bonne et riche. Elle est belle parce qu’elle ne craint pas de s’affirmer dans tous les aspects de la vie, notamment dans le monde des arts. Elle est bonne parce qu’elle est moins portée à juger la différence de l’autre pour la simple raison qu’elle sait que la richesse tire sa source dans la diversité, la pluralité et le respect de ce qui n’est pas comme « nous ». Et, finalement, elle est riche parce qu’elle ne craint pas de s’ouvrir et de faire reculer les barrières de l’ignorance. Soyons heureux qu’une telle jeunesse puisse exister de nos jours.

Merci de m’avoir lu !

RollandJr St-Gelais de Québec au Canada

Je m’ennuie de ta beauté

 

000000810010

La tendresse est à la base de tout poème érotique digne de ce nom.

Je m’ennuie de ta beauté

 

La jeunesse peut me quitter,
La force peut bien me fuir,
Mon cœur soupire,
Car il est blessé.

 

Le jour peut à jamais disparaître
J’aurais beau ne jamais naître
Car à quoi bon en ce monde vivre?
Puisque sans toi, je ne fais que survivre.

 

La nuit peut bien m’envahir,
Et mon corps lentement se flétrir,
Car à quoi bon maintenant exister,
Si je ne peux dès cet instant t’aimer ?

 

Mes souvenirs de jeunesse,
Loin de moi sont-ils avec justesse,
Car l’existence ici bas n’est pas pour l’éternité,
Voilà pourquoi je m’ennuie vraiment de ta beauté.

 

De

 

RollandJr St Gelais de Québec Canada

Belle chevelure

29216266_10156376506948919_3807021163922587648_n

 

Magnifique dessin de mon ami Eri Kel de la France

 

Belle chevelure

 

Belle chevelure,

D’une femme pure,

Pure dans sa nudité,

Pureté empreinte d’humanité.

 

Une seule femme suffit pour raviver l’amour,

Une femme aux cheveux à la couleur d’ambre,

À laquelle je suivrais dans les secrets d’une chambre,

Pour lui faire la cour, lui compter fleurette et l’aimer pour toujours.

 

Belle dame entièrement nue,

Se baladant devant un artiste peu vêtu,

Te donnant naissance par son crayon aiguisé,

Rêvant peut-être de lui faire avec délicatesse un baisé.

 

Point de mots pour cet instant,

Point de son pour cet ultime moment,

Confiance humble de cet artiste pour son oeuvre,

Valorisée par ce modèle au corps semblable à un chef-d’oeuvre.

 

Sa tendre main glissant telle une feuille sur son visage,

Pour retirer doucement cette mèche posée par un sage,

Dévoilant sa jeunesse enviée par des gens dans leur vieillesse,

Ô quelle douleur pour ces gens savourant leur imaginaire détresse.

 

Chevelure endiablée et si ambrée,

De cette femme aux yeux tellement enflammés,

Aux seins encore vierges de toutes mains volages,

Dites-moi, ma beauté : Serait-ce trop vieux pour votre âge ?

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

 

Quelle peine as-tu eu ?

20180225_113737

Homme libre ! Homme heureux !

Quelle peine as-tu eu ?

 

Ô tendre mère,

Terre de mon corps,

Façonné avec la pureté de l’or,

Existant par-delà cieux et lointaines mers.

 

Peine et souffrance,

Depuis le jour de ma naissance,

Avec quelques beaux moments de répit,

Que tu as tellement aimé et souvent bien rit.

 

Rire de bon cœur

Afin d’oublier tes craintes et tes peurs,

De ne savoir comment allais-je accepter ma situation.

Ne vois-tu pas combien le temps est pour moi si doux et si bon ?

 

Homme viril et plein de vie,

Qui l’aurait pensé ? Qui l’aurait cru ?

Fils d’Adam échappé de son Paradis perdu,

Vivant l’instant présent qui perdure vers l’infini.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Bouger, c’est aimer la vie. Bouger, c’est exister.

Une autre perle artistique de mon ami Eri Kel de la France

 

« Bouger, c’est aimer la vie. Bouger, c’est exister. »

« Parce que bouger et vivre ne font qu’un. »

Un autre véritable chef-d’oeuvre de Eri Kel

Chef-d’oeuvre qui me fait plaisir de partager avec vous.

RollandJr St-Gelais de Québec