Archives de tags | destiné

La diseuse

« La diseuse » Poème de Rolland Jr St-Gelais Photo par Who-Is-Chill Source : https://www.deviantart.com/who-is-chill/art/La-Diseuse-877600363

La diseuse

 

Qui que vous soyez,

Votre futur, vous le saurez en toute vérité.

Je vous en prie, assoyez-vous confortablement,

Les lignes de votre avenir, vous connaitrez absolument.

 

Dans mes cartes se trouvent les réponses à vos interrogations,

Dans ma boule de cristal se trouvent à vos problèmes les solutions,

Donnez-moi votre main et j’y lirai les chemins de votre destiné,

À moins que vous préfériez que je lise dans une tasse de thé.

 

Donnez-moi votre date de naissance,

Et je vous dirai tout de votre passé avec aisance,

Votre carte du ciel je vous la divulguerai avec précision,

Je vous dévoilerai avec grand plaisir vos futures réalisations.

 

Allez ! Allez ! Choisissez bien une carte.

Ayez une seule pensée et que rien ne vous en écarte.

De son numéro dépend votre sort, car à chacun sa destinée,

Car à tous un numéro par les cieux lui est pour toujours attribué.

 

Je suis une diseuse de bonne aventure,

N’ayez crainte, je vois en vous une âme tellement pure.

Ma boule de cristal ou mes seins de chair ? Excellente question.

Car, voyez-vous, ce sont là des attributs qui me vont à la perfection.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Mets ce que tu veux

Mets ce que tu veux Poème par RollandJr St-Gelais peinture à l’huile de Maryse Veysseyre

Mets ce que tu veux

 

Mets ce que tu veux,

Mets tout ce que tu peux,

Car il suffit vraiment de peu,

Pour dévoiler ta beauté à mes yeux.

 

Un simple drap de satin,

Fait par des minutieuses mains,

Que tu le portes ou que tu l’enlèves,

Tu ressembleras toujours à la belle Ève.

 

Cette femme qui par son charme légendaire,

Entraîna Adam vers le péché originel et son ère.

Que tu sois entièrement nue ou simplement vêtue,

Je saurai de bonne grâce préserver ta vertu.

 

À moins que si tel est ton plus sincère désir,

Tu offres ton corps pour une étreinte le temps d’un soupir.

Un soupir qui atteindra le fond secret de mon cœur,

Afin que de notre destiné nous en éloignions les pleurs.

 

Nos craintes en cette période étrange et aux sombres heures,

Où toutes les paroles prononcées ne sont que des leurres,

De ces éloquences faites par de gens sournois,

De leurs palabres, ils en font un tournoi.

 

Sors de cette eau et rejoins-moi,

Ô mon amour, ce que j’ai envie de toi.

De toi en cette journée si froide d’hiver,

Où tout me semble être tellement à l’envers.

 

Enlève ton vêtement,

Tu en seras belle assurément,

Porte-le, tu le seras éternellement.

De ton choix, je le respecte sûrement.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

 

 

Sur le bord du lac

IMG_20200728_133140
Sur le bord du lac poème et photo par RollandJr St-Gelais de Québec au Canada

Sur le bord du lac

 

Sur le bord du lac, je me suis promené.

Dans l’eau claire je me suis regardé,

Qu’ai-je vu de mes yeux vus?

Que j’étais tout nu.

 

Sur le bord du lac, j’ai parcouru ma route.

Faisant fi des regards inquisiteurs coûte que coûte,

Car en mon âme et conscience peu importe ce que l’on pensera,

Aucun prendra ma place quand le temps de laisser ce monde viendra.

 

Sur le bord du lac, j’ai senti mille fleurs parfumées.

De ces fleurs si belles qui égayèrent ma journée,

Évitant de les toucher pour ne pas les froisser,

Simplement de leur parfum les humer.

 

Sur le bord du lac, j’y ai appris une vérité.

Que nous sommes responsables de notre destiné,

Que nous sommes les seuls à se féliciter ou à se blâmer,

Quand tout ce que l’on avait espéré n’est jamais arrivé.

 

Sur le bord du lac, j’ai longuement réfléchi.

Pourquoi scruter le passé quand tout est fait et dit?

Regarde vers l’avant j’ai en moi sans cesse répété,

Que Dieu m’en soit témoin, il y aura de belles clartés.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Je suis l’œil trompeur

l'oeil trompeur

Je suis l’œil trompeur Poème et photo par RollandJr St-Gelais 

Je suis l’œil trompeur

 

L’œil trompeur

Oui! De cet œil ayez peur

Œil qui vous regarde là où que vous soyez

Jamais vous ne m’échapperez c’est votre destiné

 

Œil du diable! Œil redoutable!

Soyez sûrs, inutile de vous cacher

Là où que vous soyez, je vous retrouverai

Me fuir au loin? Vous en serez incapables


Œil d’aigle perçant

Le pire des tourments

Qui ne vous quittera jamais

Car de tous temps Alea Jacta Est

 

J’ai comme prophète Machiavel

Qui a su deviner l’art de gouverner

Avec longs bâtons lourds, vous tremblez

Parfois il est bien de vous donner un peu de miel


Œil trompeur et vagabond

De cet ange déchu parmi les bons

Archange vénéré parmi les anges célestes

Qui sait apprécier belles femmes jusqu’aux fesses


Archange qui a pour maîtresse

Celle qui lui donne les plus belles caresses

Archange de l’arc en ciel qui contemple la journée

En attendant rejoindre celle qui saura l’apprivoiser


De


RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

 

En cette nuit du Jour de l’An

En cette nuit du Jour de l'An
DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

En cette nuit du Jour de l’An

 

En cette nuit du Jour de l’An,

Je me suis souvenu des jours d’antan,

Lorsque nous étions encore de jeunes fringants,

Des amoureux cachés loin des yeux tels des amants.

 

En cette nuit un quelque peu spéciale,

Je regardais scintiller les aurores boréales,

Mes pensées accompagnèrent les couleurs séductrices,

Qui me firent revivre mon désir de succomber à une belle corruptrice.

 

Cette enjôleuse que j’ai connue par un soir d’hiver,

Qui par ses gestes charnels m’extirpa de mon calvaire,

De cette solitude qui pesa si lourd sur mes épaules de vagabond,

Croyant à tord qu’au plus profond de moi il n’y avait rien de bon.

 

Je t’ai vue parmi les étoiles les plus brillantes,

Oui toi, la plus gracieuse de toutes ces dames envoûtantes.

Tu m’as demandé avec tes yeux doux si je voulais chez toi t’accompagner,

Ce que j’ai répondu avec sourire aux lèvres et coquines pensées : volontiers.

 

Sans dire un mot bien lentement je t’ai escortée,

Sans dire un mot avec empressement nous nous sommes déshabillés,

Sans dire un mot bien délicatement toi et moi nous nous sommes si aimés,

Sans dire un mot nous savions que c’était que pour une nuit telle était notre destiné.

 

Et plus le temps passe, plus je réfléchis sur ma vieillesse.

Celle qui t’a remplacée depuis cette nuit parfumée de tendresse,

Et je jure solennellement devant Dieu et les anges vivant dans les cieux,

Que rien dans ma vie d’humble homme, je n’ai connu d’aussi merveilleux.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada