Archives de tags | banc

Baiser de tendresse

Baiser de tendresse Dessin par ErosLoveDrawing Poème de Rolland Jr St-Gelais Source : https://www.deviantart.com/eroslovedrawings/art/Tenderness-872896650

Baiser de tendresse

 

Assise sagement sur un banc,

Je t’ai vue dans ta robe de satin blanc,

Dans le silence profond qui t’accompagnait,

Je t’ai alors rejointe afin de savoir ce qui en était.

 

Inutile de dire quoi que ce soit,

Pour m’expliquer ce qui ne va pas,

Un regard suffit pour voir tes larmes couler,

Des larmes qui montrent comme ton cœur est blessé.

 

En mon for intérieur, j’ignorais quoi faire,

J’ai alors préféré avec sagesse me taire,

Être là simplement de corps et d’âme que pour toi,

Être à ton écoute naturellement comme il se doit.

 

Je me suis alors souvenu de ce geste qui te faisait rigoler,

Un geste que je posais avec l’innocence de notre jeunesse oubliée,

Avec grande attention, je t’ai demandée de me regarder.

Un baiser de tendresse j’ai alors posé sur le bout de ton nez.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Mes pensées

 

Mes pensées Poème de RollandJr St-Gelais Dessin par Maryse Veysseyre de la France

Mes pensées

 

Assis sur un banc

Peinturé tout en blanc

Dans un parc où fleurissaient

Jolies fleurs près de jeunes enfants qui dansaient.

 

Saisi par une irrésistible envie

D’immortaliser de ces fleurs leurs vies

Je sortis un cartable de mon grand veston

Depuis longtemps mon plus fidèle compagnon.

 

Couleurs à la fois simples et variées

Qui à mes yeux allèrent témoigner de leur beauté

Couleur dorée pour notre ami si ensoleillé

Qui au-dessus de nos têtes prend plaisir à nous illuminer.

 

Couleur bleue que convoitent bien des amoureux

Le bleu des cieux où se rassemblent un jour les bienheureux

Ces gens qui savaient quel est le sens véritable de l’existence

Qui éprouvent comme est grande l’innocence de l’enfance.

 

Un peu de vert par-ci, par-là

Ce qui dans le fond vraiment m’étonna

Différentes teintes qui me firent prendre conscience

Comme est mélangée chacune de nos éphémères existences.

 

Et comme la vie peut être pour quelques-uns parfois sombre

Car mauvaise fortune peut, de temps à autre, nous accabler de son ombre

Peu importe les circonstances de la vie, il ne faut jamais se décourager

Car en chaque nuage, un rayon de soleil finira bien par percer.

 

Ce furent-là, ô mes amis, mes humbles pensées

En cette journée où inconsciemment je me suis mis à dessiner

Sur une feuille de papier et avec mes crayons de couleur tellement usés

Ces quelques fleurs que je vous offre en toute amitié.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

 

Les oiseaux ont fait leur nid

Les oiseaux ont fait leur nid Photo et poème par RollandJr St-Gelais de Québec au Canada

Les oiseaux ont fait leur nid

 

Par un beau dimanche après-midi,

Je suis allé me promener en oubliant mes soucis,

Pieds légers sur les feuilles multicolores des arbres tombées,

Sifflant allégrement un air de ma jeunesse que j’avais presque oublié.

 

Voulant admirer le paysage se trouvant devant mes yeux,

De cette rivière coulant paisiblement sous la douceur des cieux,

Je répondis à l’invitation de ce banc qui m’offrit de le retrouver,

Afin de mon âme en récitant une prière les mains jointes le calmer.

 

Levant les yeux pour le ciel bleu le contempler,

Je vis un message transmis par les dieux à déchiffrer,

Que pouvait bien vouloir dire à la cime de l’arbre ce nid suspendu?

 Allais-je survivre à l’hiver au manteau blanc une fois qu’il sera venu?

 

Car je sais bien que j’avance en âge,

Pourrais-je faire encore d’autres voyages?

Maintenant que les maux accablent mon corps vieillissant,

Et que le poids des années de labeur brise mes os bien lentement.

 

C’est alors que j’ai du sens de ma vie enfin compris,

En tant qu’être humain face à la loi de la nature je suis soumis,

Puisque bon an mal an j’ai fait tranquillement mon humble logis,

Et que je devrais à mon tour tels ces oiseaux quitter à jamais mon nid.

 

Les oiseaux font leur nid dès le printemps malgré leurs peurs,

En fondant une joyeuse famille malgré le climat et ses rigueurs,

En gazouillant avec entrain à l’abri d’un arbre tout de vert vêtu,

Sachant qu’au bon moment ils partiront vers une contrée inconnue.

 

Ainsi est la loi ultime écrite depuis l’aube des jours,

Sans jamais avoir dérogé un seul instant et depuis toujours,

Nous sommes de passage sur cette terre aux multiples visages,

C’est de tous les préceptes transmis par nos ancêtres le plus sage.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Me détendre sur un banc

Me détendre sur un banc
Me détendre sur un banc Poème de RollandJr St-Gelais Photo par G.B. d’Allemagne Modèle est Quinn Linden Source : https://www.deviantart.com/gb62da/art/I-love-this-bench-849517485

Me détendre sur un banc

 

Me promenant nue en ce début de matinée,

Alors que le soleil venait tout juste de se lever,

Je ressentais ce besoin irrésistible de m’étendre,

Afin de leurs gazouillis de ces oiseaux sauvages les entendre.

 

Matin de ce beau mois de juillet,

J’étais bien évidemment aux aguets,

Afin d’éviter d’être surprise par des inconnus,

Avides de découvrir la beauté de mon corps de femme nue.

 

Là tout près de moi se trouvait sous les feuilles vertes,

Un bien qui alla me faire plaisir j’en suis convaincue certes.

Un bien fait de bois d’un arbre dont j’ignore l’espèce et la variété,

Mais, est-ce si important de le savoir en cette journée de ce mois d’été?

 

Vérifiant tout autour de moi si tout était parfait,

Si je pouvais y aller et me mettre à mon aise sans regret,

Je m’y suis installée à ma guise et bien confortablement en silence

Un bras accoté, l’autre sur ma tête et mes jambes telles des pas de danse.

 

Tout simplement me détendre sur un banc,

Voilà le secret de mon bonheur en cet instant,

En cette matinée où tout m’est encore possible d’en jouir,

En jouir en ce moment à ma satisfaction et pour mon plus grand plaisir.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Attendre

Attendre
« Attendre » Poème de RollandJr St-Gelais Photo par G.B. d’Allemagne Source : https://www.deviantart.com/gb62da/art/Waiting-846634723

Attendre

 

Assise seule sur un banc,

Recouverte d’un châle blanc,

Châle ouvert libérant tes seins,

Qui feraient rougir d’envie tous les saints.

 

Regard fixé vers l’horizon lointain,

Tout en déposant sur ton genou ta délicate main,

Tu semblais si soucieuse de ne point me voir arriver,

Tu ignorais que j’étais près de toi afin de ta beauté admirer.

 

J’avais trouvé un endroit où me cacher,

Car j’avais dans ma main un présent à t’offrir,

Un présent qui mettra sur ton visage le plus beau des sourires,

Une bague de fiançailles car mon seul souhait de t’épouser.

 

Attends encore quelques instants ma chérie,

Toi mon amour, ma raison de vivre, ma belle aux yeux de rubis.

Me mettre à genoux devant toi afin de te demander en mariage,

Car avec toi et en toute fidélité, je veux vivre jusqu’en un vénérable âge.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada