Archives de tags | artiste-peintre

Ooops !

71786406_515412442606899_3450208784348086272_o
Ooops ! Par Caro de Liège de Belgique

Ooops !

La vision originale d’une artiste-peintre

Bonjour tout le monde,

72954905_2491352020979337_1718708043408998400_oJ’espère de tout mon coeur que vous allez bien et que le mois de novembre se déroule selon vos attentes. Pour ma part, à part quelques mésaventures liés à ma période de vaccin, je peux dire que tout se porte à merveille. En effet, j’ai eu la chance de rencontrer la responsable des groupes d’étudiants et d’étudiantes pour lesquels j’ai posé en tant que modèle vivant (nudité intégrale) au C.É.G.E.P. de Drummondville en mars de cette année. Nous en avons profité pour discuter d’une reprise des séances en vue de la prochaine session hiver 2020 au sein de ses futurs groupes. Comme quoi, la vie se poursuit tranquillement mais sûrement.

Sous un autre ordre d’idées, j’ai découvert une artiste-peintre73048733_528095148005295_4959180135740735488_o vraiment talentueuse via le réseau social Facebook dans lequel je suis en lien quasi permanent avec des artistes du monde de la francophonie. C’est ainsi que j’ai pu faire la connaissance de madame Caro Boulanger de la belle ville de Liège de Belgique. Une artiste-peintre qui possède une vision tout à fait originale du corps nu féminin, notamment sur les seins, et qui les présente d’une manière que je qualifierais, et c’est loin d’être péjoratif, d’amusante.

71966256_2491352200979319_4136780605356507136_oJ’ai bien écrit  » amusante  » puisque d’une part, il est pratiquement impossible d’éviter de porter notre regard sur les formes quelque peu exagérées de ces seins, qui sont magnifiques en passant, et d’autre part, de la variété des couleurs lesquelles parfois accentuent et d’autrefois adoucissent leurs présentations. Des présentations tellement bien réalisées que je n’ai pu m’empêcher de rédiger un article « au sein », quel jeu de mots, de mon blogue artistique consacré à la nudité artistique, à la poésie et à la photographie ainsi que de manière sporadique à mes réflexions personnelles sur diverses réalités de la vie.

À propos de réflexion, Je m’étais questionné à savoir quelle est l’intention de cet artiste-peintre belge d’axer ses réalisations artistiques sur les seins dans une démarche tout à fait originale. Quoi de mieux que de lui laisser s’exprimer librement en empruntant ses propres mots tirés de sa page Facebook ? C’est ainsi qu’elle répond à cette ultime question : Pourquoi ? Ce à quoi elle me répond :72212995_2491351937646012_2079130227031670784_o

C’est, je crois bien, une réponse à la fois franche et sans équivoque. Une réponse franche car elle explique clairement ce que sa démarche est avec une simplicité remarquable. Une réponse sans équivoque puisqu’elle ne laisse pas de place au doute. D’ailleurs, le fait qu’elle dessine des oeuvres « sans visage afin que chaque femme puisse s’identifier » dénote une grande sensibilité envers ses congénères féminins.

Je termine cet article en y incluant une vidéo, que vous trouverez ci-dessus, dans laquelle l’artiste-peintre présente quelques-unes de ses oeuvres. Des oeuvres qui vont bien au de-là les seins. Bon visionnement !

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Voilà pourquoi il faut parfois ne pas hésiter

N'hésite pas
Photo par G.B. d’Allemagne Instagram gb62da et DeviantArt https://www.deviantart.com/gb62da

Voilà pourquoi il faut parfois ne pas hésiter

Bonjour tout le monde,

J’espère que vous allez bien. Pour ma part, je passe un dimanche tout simplement magnifique. En effet, après avoir eu une nuit réparatrice, pris une bonne douche et m’être préparé pour un service religieux comme je le fais à chaque dimanche, un excellent déjeuner s’est offert à votre humble serviteur. Un repas que je prends à mon restaurant préféré situé à proximité de l’église de ma paroisse. C’est pour moi un rituel qui m’est précieux d’accomplir afin d’entreprendre une nouvelle semaine.

Bref, remercier Dieu pour les bienfaits passés et lui faire confiance pour ceux à venir. N’est-ce pas là la base de la foi tant chrétienne que musulmane et juive ? Une foi en un seul Dieu pour l’humanité entière ? Et, qui dit avoir la foi, dit aussi faire confiance en l’autre.

Ceci m’amène à vous parler d’un aspect qui, je crois bien, n’a pas été tellement développé au sein de mon blogue dédié à la nudité artistique, à la poésie et à la photographie ainsi que, de manière occasionnelle, à mes partages sur différents sujets. Des sujets que plusieurs de mes abonnés m’incitent à développer à la suite des questions posées lors d’échange sur le réseau social Facebook. Bref, je désire développer sur la liberté du modèle dans ses choix de poses, et en particuliers là où la nudité est utilisée comme un outil de travail.

C’est un fait. La liberté du choix des poses fait partie inhérente du travail de modèle vivant. Aucun modèle est dans l’obligation d’acquiescer aux demandes de la personne en charge de la séance. Ladite personne peut être un photographe, un artiste-peintre, un sculpteur ou encore, et c’est le plus bel exemple qui me vient en tête, le responsable d’un atelier. Ces personnes peuvent suggérer, demander, proposer tel ou tel type de pose souhaitée mais elles ne peuvent en aucun temps l’exiger chez le modèle vivant. Ici, tout est une question de liberté pleine et entière.

Cependant, certains d’entre vous peuvent croire qu’une telle liberté est susceptible de restreinte l’imagination de la pose. Détrompez-vous ! En effet, une telle liberté peut inciter le modèle a réalisé une pose de son choix dépassant les attentes du responsable de la séance. Je base mes propos sur une conversation que j’ai échangée avec un photographe qui se spécialise dans le nu. En effet, j’ai désiré en savoir plus sur ce que le modèle féminin aurait peut-être ressenti en posant nue dans une pose, disons-le sans ambiguïté, plutôt « audacieuse » en tenant-compte du caractère artistique de mon blogue. Un échange qui m’a paru tellement intéressant que j’ai décidé d’en faire un sujet dans le présent article.

Sa réponse m’a beaucoup plus, et ce, pour deux raisons majeures. Et premier lieu, le modèle est sans contredit la personne la mieux placée pour y répondre. N’est-elle pas celle qui a choisi une telle position ? Et, en dernier lieu, le photographe lui avait demandé de prendre une pose mettant en valeurs la beauté de ses pieds dans leurs plus simples apparats. Il est vrai que les pieds ont été photographiés avec professionnalisme. Toutefois, et pour le commun des mortels, le regard a tendance à se porter sur une autre partie de son anatomie.

Attention ! La sobriété, la perspective et la prise d’angle dénotent une volonté d’éviter toutes formes de vulgarité chez le photographe. C’est la raison pour laquelle, et après mures réflexions, j’ai décidé d’y consacrer un article.

En résumé, la liberté peut être une source intarissable de créativité laquelle peut à son tour susciter des réactions tantôt positives, tantôt négatives, chez le public. Mais, n’est-ce pas le propre du domaine artistique ? De ne laisser qui que ce soit indifférent. Voilà pourquoi il faut parfois ne pas hésiter.

Merci infiniment de m’avoir lu.

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Ils ne te laissent pas entrer

Ils ne te laissent pas entrer
« Ils ne te laissent pas entrer » Poème de RollandJr St-Gelais Photo par G.B. d’Allemagne Instagram gb62da et DeviantArt https://www.deviantart.com/gb62da

Ils ne te laissent pas entrer

 

Monika ! Ô ma belle Monika !
Je t’ai appelée en ce jour froid,
Venue me rejoindre en ma demeure,
Avant qu’il ne soit trop tard et que je meurs.

 

Belle femme svelte et blonde aux yeux si bleus,
Si beaux mais si tristes d’avoir perdu ton amoureux,
Dès l’instant que tu t’es manifesté pour satisfaire mon désir,
De faire l’amour tant de corps que d’esprit en un élan de soupir.

 

Je sentais sur mon corps ta fraîcheur,
Heureux de pouvoir vivre cette unique expérience,
Tant ridiculisée par les gens qui espèrent en la science,
Et de contempler ton corps de mes yeux sans de toi avoir peur.

 

Écoute ma voix, écoute sans cesse, suis-là sans me craindre,
Car avec toi je souhaite être immortalisé par un artiste-peintre,
Tu es ma succube à la vie, à la mort car tu m’as extrait ma semence,
Cette semence que je t’ai offerte avec une passion proche de la démence.

 

Oui, c’est vrai, comme tu me l’as gentiment ordonné,
Devant toi et sans fausse pudeur, je me suis déshabillé.
Afin de te démontrer mon amour tel l’aurait fait ton disparu,
Car en ce jour d’automne point de honte d’être entièrement nu.

 

Viens ! Ho oui, viens vers moi maintenant et pour toujours.
Car mon seul souhait est de te consoler en te faisant l’amour,
Frappe sans relâche à la porte de mon coeur afin d’y pénétrer,
Couche-toi sur mon corps dénudé même s’ils ne te laissent pas entrer.

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Un très bel hommage pour cet artiste.

maya_by_rickb500_dcz0smt-pre

Maya  In Memoriam Gustav Klimt, † 6. Février 1918 par Rick B., DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

Un très bel hommage pour Gustav Klimt

Bonjour tout le monde,

Aujourd’hui, Je désire simplement partager avec vous une réalisation photo faite par mon ami et collaborateur d’Allemagne Rick B. a faite en hommage à un artiste originaire d’Autriche. Il s’agit en l’occurrence de Gustav klimt.  Je suis heureux d’avoir fait la découverte de cet artiste-peintre qui semble avoir eu un impact considérable dans le domaine dit de « l’Art nouveau ».

J’avoue que mes connaissances dans un tel domaine sont plutôt très limitées. Ce qui m’incite d’avantage à enrichir mon blogue en vous présentant à la fois cette magnifique photo par Rick B. et une vidéo dans laquelle nous pouvons apprécier quelques-unes de ces réalisations artistiques. Pourquoi pas ? Mon blogue est dédié avant toute chose à l’art et à ses nombreux champs d’expression qui lui sont associés. J’espère de tout mon cœur que vous aurez autant de plaisir à visionner la vidéo que j’en ai eu à le faire.

Merci de m’avoir lu.

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

La vie est un éternel combat.

combat_ready_by_rickb500_dcr6fie-fullview

La photo présentée ci-dessus est de mon ami et collaborateur RickB. photographe. Lien DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Avis aux intéressés !
Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

La vie est un éternel combat.

Bonjour tout le monde,

J’espère que vous allez bien. Pour ma part, je dois avouer que tout baigne pour moi. En effet, votre humble serviteur a de très beaux projets en prévision du début du mois de décembre prochain à l’occasion d’un petit séjour qui aura lieu à Montréal. D’ailleurs, je profiterai de mon périple pour visiter quelques endroits de la métropole du Québec et même assister à un match des Canadiens de Montréal au Centre Bell. Ce sera ma deuxième visite à ce haut-lieu où la sainte-flanelle se produit contre les équipes rivales de la ligue nationale de hockey. Oui, la fin de l’année s’annonce riche en couleurs malgré la grisaille de l’automne.

Tiens ! Ceci m’amène à développer sur une thématique qui est loin d’être méconnue : lutter pour vivre, pour survivre et pour faire sa propre place au sein de l’existence humaine. Ceci peut vous paraître bizarre de lire un tel article au sein de mon blogue consacré à la nudité artistique, à la poésie et à la photographie. Pourtant, un tel sujet y est fort approprié. Croyez-moi sur parole ! Une chose est sûre dans mon cheminement personnel aussi bien en tant que modèle vivant (nu intégral) que durant les différentes étapes de ma vie. Rien a été facile. Mais rassurez-vous ! Je sais fort bien que nous avons tous et toutes nos collines et, parfois même, nos montagnes à gravir au cours de notre existence ici-bas.

Je ne peux nier le fait que ce ne fut pas une mince tâche857518 de percer dans le domaine de la nudité artistique, avec parfois une connotation érotique*, où l’image de la perfection corporelle est présentée comme étant la norme de la réalité. J’ai même eu droit à des commentaires déplacés à mon endroit lorsque j’avais appliqué à certains lieux où les modèles vivants étaient de plus en plus recherchés.  » Tant pis pour eux, moi, je continue de foncer  » m’étais-je sans cesse dit.

Comme disait si bien Jésus de Nazareth :  » Nul n’est prophète en son pays.  » C’est par l’entremise d’une charmante jeune dame que j’ai pu faire la rencontre d’un artiste-peintre professionnel à Montréal lequel m’a enseigné les rudiments de la pose nue. Des rudiments que j’ai pu exercer le soir même où une séance avait eu lieu entre lui, moi et la charmante jeune dame. Une séance qui allait bouleverser ma vie à tout jamais.

Ceci écrit, une telle expérience a été fort profitable pour votre humble serviteur. En effet, j’ai pu me faire connaître de fil en aiguille au sein même du milieu artistique où ma notoriété dans ce domaine n’a pas cessé de grandir. Par exemple, je ne m’attendais jamais poser nu pour des grandes écoles d’arts, des ateliers où des artistes-peintres de renommé internationale allèrent être présents, ni de poser nu en duo en quelques occasions avec des modèles féminins de grand renom.

11235251_676422929152119_142811643_oToutefois, je dois avouer que d’avoir posé nu dans  la position du « Christ sur la croix »* est peut-être ce qui m’a le plus interpellé dans toutes les réalisations que j’ai faites jusqu’à maintenant. En effet, une telle photo a été l’origine d’une série intitulée « Le Sacré-Cœur » où elle occupa une portée hautement symbolique non pas sur la souffrance humaine, mais plutôt sur la combativité de l’Homme* pour réaliser ses rêves, vivre ses idéaux et accomplir son destin. Fait intéressant à retenir ! Ladite photo a été retenue par un magazine britannique comme étant une oeuvre fort remarquable et ne manquant pas d’audace. Comme quoi, tout peut arriver en ce monde.

En résumé, il est vrai que l’on doit trouver sa voie, sa raison d’être, son chemin intérieur et ce, d’une manière que je qualifierais de perpétuelle. Chose étrange ! Nous avons souvent tendance à se placer dans la peau des autres en nous disant ; « Si j’étais à sa place, j’aurais fait ceci au lieu de cela etc. » Mais, nous ne pouvons pas prendre la place de qui que ce soit. C’est à chacun de trouver ce qui le motive, ce qui lui donne le goût de vivre, de se réaliser et de se battre. Car, ne l’oublions pas, …. la vie est un éternel combat.

Merci de m’avoir lu.

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

* Il ne faut pas croire que ce fut une séance pornographique. En effet, tout a été réalisé de manière à interpeller le côté à la fois émotionnel et interrogatif chez le lecteur. Peut-il avoir de la beauté entre un homme vivant avec un handicap physique et une femme non handicapée qui possède un charme féminin irrésistible lorsque les deux font l’amour ? Peut-il y avoir une quelconque forme de sexualité saine chez les personnes vivant avec un handicap physique ? Peut-il y avoir de la beauté au sein même des photos où un couple fait l’amour ? Ce sont-là des questions émotionnelles visées lors de ladite séance. Une séance où aucun acte strictement sexuel n’a eu lieu.

« Christ sur la croix » : Une telle pose a été faite avec un grand respect à l’égard de ce personnage. N’oubliez pas que je suis catholique et pratiquant.

* Voire Homme comme l’ensemble de l’humanité, et ce depuis la nuit des temps.

En me promenant …

43405849_10156760750548566_7490222303351930880_o

 

Avec la permission de Marlène D.

 

En me promenant …

 

En me promenant dans les bois,

Alors que je ne m’y attendais vraiment pas,

J’ai aperçu un jeune garçon jouant dans les feuilles d’or,

Tel le ferait un artiste-peintre cherchant l’inspiration de son art.

 

Je ne lui ai point dit un mot,

Et encore moins, faire un seul pas de trop.

Me contentant d’aller m’assoir sur un banc,

En regardant les nuages annonçant l’hiver blanc.

 

Puis, me revoyant en ce garçon.

Je n’ai pu m’empêcher quelques leçons.

Des leçons amères sur le sens de la destinée,

Assez semblable pour tant de gens indigents ou fortunés.

 

Peu importe les richesses accumulées,

Ou bien tous les trésors à jamais dilapidés,

Un seul compte vraiment dans le cœur des hommes,

C’est celui de l’amour qui suivra dans l’éternité nos âmes.

 

De cet amour que nous avons vécu,

Tant en êtres richement vêtus ou presque nus.

Car rien de plus authentique ce que les yeux n’ont point vu,

Ni de plus sacré ce qui se trouve dans le cœur des gens disparus.

 

J’aurais tellement aimé lui raconter,

Le temps de mes multiples frasques de jeunesse,

Le temps où ma peau frémissait à l’idée d’une caresse,

Avant le temps où l’on m’enrôla pour aller mes semblables tuer.

 

J’aurais tellement aimé lui relater,

Mes expériences, mes amours et mes regrets,

De mes bons coups ! De ces femmes que j’adorais !

De mes erreurs du passé longtemps en moi oubliées.

 

Et puis, je me suis ressaisi.

À chacun de faire son chemin,

À chacun d’accomplir son propre destin,

Voilà ce que mon tendre père dans sa sagesse m’a dit.

 

Vas-y jeune homme !

Joues gaiement dans les feuilles de feu,

Bonheur et d’amour ! C’est pour toi mon vœu.

Et souviens-toi que malgré tout la vie est si bonne.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Quelques mots de mon ami Eri Kel

29790435_10156437769873919_4375070390280519680_o

Dessin réalisé par mon ami Eri Kel de la France

Quelques mots de mon ami Eri Kel

Bonjour tout le monde,

Vous savez que j’ai la chance incroyable de discuter tant avec des modèles nus que des artistes, notamment des peintres, sur le domaine de la nudité artistique. Un domaine qui est vécu, vu, ressenti de manières fort différentes si on se retrouve devant ou derrière le chevalet. Un chevalet qui devient le support permettant à l’artiste d’y déposer sa toile laquelle donnera une vie nouvelle au modèle qui se prêtera au jeu.

C’est un fait. Ce que l’artiste voit et ce qu’il transposera sur sa toile est différent de ce qu’un autre fera de son côté. Qui plus est ! Son parcours de vie, tant artistique que personnel, aura une influence plus que considérable sur l’ensemble de ses œuvres. Nous sommes avant toutes choses le reflet de nos valeurs, de nos convictions et de nos principes moraux. Pourrions-nous assister à une séance de nudité artistique dans un pays à prédominance ultra-religieuse ? Permettez-moi d’en douter un peu.

J’ai demandé à mon ami Eri Kel de la France de faire une brève présentation de sa pensée sur l’ensemble de son parcours en tant qu’artiste. Ces quelques mots suffisent amplement pour décrire toute la passion qui l’anime. Une passion qui nous est commune.

29791590_10156437770273919_8229024736315703296_oVoici donc ce qu’il m’a écrit : « Pour ceux qui ne le savent pas encore, la représentation du corps humain me passionne depuis toujours. Ceux qui ne comprennent pas mon intérêt pour le sujet disent que c’est toujours pareil. A chacun sa capacité à regarder et à se laisser toujours surprendre. » Ce à quoi je lui réponds en ces termes : « Sois rassuré mon ami ! Regarder tes réalisations est une source incroyable de plaisir pour toutes les personnes qui savent s’abandonner à la diversité du corps humain et en particuliers à la noblesse de la nudité. »

Merci infiniment pour ce partage.

Merci à vous tous et à vous toutes pour votre assiduité à suivre mon blogue.

RollandJr St-Gelais de Québec au Canada

Faire abstraction des regards

29389266_10156391787033919_6911235934184800256_n

Magnifique dessin par mon ami Eri Kel de la France

« Faire abstraction des regards »

Réalisation de Eri Kel de la France 

Chef-d’oeuvre qui me fait plaisir de partager avec vous.
RollandJr St-Gelais de Québec

Je reconnais que ce dessin m’interpelle au plus profond de ma personne, et ce pour trois raisons. Lesdites raisons sont inhérentes à mon expérience de vie, parfois drôle, parfois cocasse mais aussi, parfois triste. D’ailleurs, qui d’entre nous peut se vanter de connaître que joie de vivre ou exclusivement de traverser une mer d’épreuves. Nous avons tous nos cheminements de vie. C’est, vous en conviendrez avec votre humble serviteur, ce qui nous permet d’évoluer selon nos capacités. Capacités souvent mises à rude épreuve.

En premier lieu, le regard des autres est souvent le poids le plus lourd à supporter. Peur du jugement d’autrui sur notre corps ? Crainte d’être perçu selon des critères de normalité que je qualifierais de « hors-normes » ? Enfin, comment se perçoit-on face à nos petits défauts physiques et, corollairement, à notre nudité ? Ce sont-là des éléments qui composent notre expérience de vie.

En deuxième lieu, et j’en parle en connaissance de cause, il est souvent plus aisé de poser entièrement nu puisque c’est l’ensemble de notre corps qui est présenté au public. Un public averti tout de même. Alors que le fait de poser habillé peut susciter certaines appréhensions chez le modèle vivant. Je me souviens d’avoir ressenti un certain malaise lors d’une séance où un artiste-peintre, fort courtois et sympathique, devait réaliser un tableau à son kiosque situé à quelques pas du château Frontenac de Québec. Le résultat a été bien au de-là de mes attentes. Je lui en serai toujours reconnaissant.

En dernier lieu, l’évolution de mon regard sur mon corps a été formidable depuis les 20 dernières années. Toutefois, c’est à partir de ma passion en tant que modèle nu que je me suis senti pleinement masculin, authentiquement homme et fondamentalement humain. Et non plus, comme un objet de foire lequel a permis à certains avocats de s’enrichir à mes dépends grâce à la crédulité de mes parents.

Merci de m’avoir lu !

Signé : RollandJr St-Gelais de Québec (Canada)

L’homme libre

new-image54

L’homme libre

Bonjour tout le monde,

J’ai eu la chance voilà maintenant quelques semaines de poser nu pour une artiste-peintre de la ville de Québec. Une artiste-peintre fort sympathique et qui possède beaucoup de talent dans son domaine de prédilection. Nous avons travaillé ensemble un certain dimanche en après-midi alors que le soleil automnal brillait de tous ses feux et que les couleurs des feuillages s’annoncèrent de façon bien modeste aux yeux du commun des mortels. Nous avons convenu de travailler sur deux positions totalement opposées, c’est-à-dire l’une debout et l’autre couché. Rien ne cacher, mais rien n’exhiber! Explorer chacune des facettes de ce corps, de mon corps, comme un trésor à découvrir par les yeux de l’artiste-peintre! Et, finalement, vivre l’instant présent comme si nous fêtions la nouvelle saison. Voilà les trois leitmotiv qui fondèrent le déroulement de notre séance, avouons-le d’emblée, haut en couleurs.

Cette peinture reflète à la perfection ce que je suis au plus profond de moi: L’homme libre! Libre de croire, libre d’exprimer ou non ses opinions politiques, libre de se réaliser pleinement dans ce qui me plaît, libre d’aimer ou de rester indifférent, libre dans sa liberté. Oui, je suis libre de croire en un Dieu, de croire en une idéologie plus qu’une autre, de croire que tout ce que je vois dans les médias de masse doit être prise avec un grand recul afin de pouvoir jouir d’un esprit critique face à tout ce qui m’entoure. Oui, je suis libre de croire en l’homme et, corollairement en la femme. Je suis libre de croire qu’ils sont égaux en droit, en devoir et en dignité humaine. Par conséquent, rien au monde ne peut leur enlever ce fondement que je qualifierais de sacré.

Oui, je suis libre d’adhérer à une idéologie qui convient à mes valeurs et à ma façon d’être sans pour cela renier le droit commun en vigueur dans la société à laquelle je vis. D’ailleurs, c’est cette même société qui me donne cette latitude au sein de ma liberté. Souvenons-nous que notre liberté s’arrête-là où celle de l’autre commence. Par conséquent, nul ne peut me forcer de raconter pour qui je désire voter tout comme il ne peut m’interdire de le faire. Cette liberté est la pierre angulaire de la démocratie.

Oui, je suis libre de ne pas adhérer à tout ce que les médias de masse rapportent et même de chercher de l’information par mes propres moyens. La connaissance et la capacité de varier les sources d’informations sont des polarisateurs de la recherche de la vérité. De sa vérité! Connaître, savoir, analyser et tenir sa propre conclusion est gage de sa propre émancipation face aux coups du destin.

Oui, je suis libre de croire en l’homme et en la femme. Ils sont égaux en tous points. Ils sont mes frères et sœurs dans l’humanité ayant les mêmes espoirs, les mêmes craintes, les mêmes doutes, les mêmes besoins et les mêmes questions dont les réponses sont presque à l’infinie. Chaque homme et chaque femme ressente ce besoin d’aimer et d’être aimé. Et, savez-vous quoi?, je ne fais pas exception à la règle.

Je crois, en terminant cet article, au sacré inhérent au plus profond de soi. En effet, il y a une part fondamentale de divinité en chacun d’entre nous. Cependant, il m’apparait intéressant de reprendre les propos de l’artiste-peintre sur sa vision de la divinité. Question de lui rendre hommage!

Bref selon Ma.-J. : «… la divinité est universelle. Tout et rien lui appartient. Elle donne et elle reprend en pesant la justice divine. Elle fais des procès en silence, elle éclaire par sa lumière, elle libère la prison de l’ego. De plus, elle ouvre et tend la main, elle dépossède celui qui a pris le mauvais chemin. Elle replace l’ordre d’après la roue avec sa moue. C’est si simple! Mais, voyez-vous?, il faut un peu d’expériences pour savoir ce que l’on dit.» Voilà bien une noble vérité…. la vraie liberté ne peut s’acquérir que par l’expérience de la vie.

Merci de m’avoir lu.

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Enregistrer

Un message qui m’a fait du bien.

12799116_10153455660108513_1686137347576414897_n

Création de Simon Dupuis artiste-peintre le 9 mars 2016 à St-Jérôme

Un message qui m’a fait du bien.

 

« Ton oeuvre est une ode à la vie et à ta passion pour ce que tu fais, … poursuis ton oeuvre littéraire.»

de

Simon Dupuis artiste-peintre