Archives de tags | jeux vilains

Pardonnez-moi, monsieur. Où est la cathédral ?

Pardonnez-moi, monsieur. Où est la cathédral
DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

Pardonnez-moi, monsieur. Où est la cathédrale ?

 

Pardonnez-moi, monsieur. Où est la cathédrale ?
Car j’ai un peu honte de mes péchés et je me sens mal.
Non pas que je n’ai point aimé ce que j’ai fait à mes amants,
Croyez-moi, de cet instant exquis nous nous en souviendrons longtemps.

 

Mais, à vrai dire, je me sens en ce moment un peu perdue.
Perdue depuis mon réveil sans avoir pris le temps de m’habiller,
Une petite douche, quelques bouchées de croissant et une gorgée de café,
Me voilà devant vous et derrière ces gens complètement dépourvue et presque nue.

 

Quelle belle nuit, mes amants et moi avons passée.
Une nuit à se caresser, à s’embrasser et à jouer des jeux vilains,
Des jeux de langues, des jeux interdits à réaliser à pleines mains,
Maintenant que c’est fini, je me pose cette question : Où est donc le péché?

 

Fille catholique de la pure Bavière,
J’ai été élevée avec des principes sévères,
Par des parents certes très aimants mais un peu austères,
En m’inculquant dès l’heure du levé, dès l’heure du couché, de faire ma prière.

 

Malgré mes nombreux péchés mignons,
Ceux que j’adore faire avec quelques garçons,
Je désir aller à la messe et faire une sincère communion,
Ceci dit, monsieur, où la cathédrale ? Que je puisse y faire ma confession.

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Lisa et le violon

 

Lisa et le violon

Merci beaucoup à mon ami Rick B. pour sa permission d’utilisation Lien artistique : https://rickb500.deviantart.com/art/Lisa-and-the-violin-723538869

 

 

Lisa et le violon

Jouant gaiement,

Sur cet instrument,

Fredonnant un air d’amour,

Ou en pensant à ses vilains tours.

Tours d’un plaisir véniel,

Doux comme le savoureux miel,

De cette nuit passée dans mes tendres bras,

Où elle vint à moi sur le pointe des pieds à petits pas.

De sa délicate main,

Elle connaissait ces jeux vilains,

De ceux qui me tenaient en haleine jusqu’au matin,

Qui surent si bien me tenir éveillé jusqu’au lendemain.

Et puis vint l’aube dorée,

Où épuisé mais tellement comblé,

Je me suis endormi sur sa belle poitrine,

Satisfaite de son savoir elle souriait la coquine.

Maintenant devant son violon,

Elle se remémore mes cris de plaisir,

De mes humbles supplications et tous mes désirs,

Attendant l’obscurité où elle m’enseignera encore sa leçon.

De

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada