Archives de tags | caresser

Ce que j’aimerais

33167042_1533016336808975_7248461093931057152_n

Magnifique dessin par Noble  Roro de la France

Ce que j’aimerais

 

Que vois-je en cet instant ?

Serait-ce une lubie, un rêve ?

Serait-ce un plan de la belle Ève ?

Un signe des divinités au firmament ?

 

Belle dame aux cheveux entremêlés,

Seriez-vous à tout hasard celle de ma destinée ?

Celle promise par la vie longtemps avant que je sois né ?

Ou être là à vos côtés afin de caresser votre sein enjolivé ?

 

De ce sein à l’auréole dressé par le désir,

Qui recherche la bouche qui saura le  satisfaire,

Le faire sursauter de surprises incroyables pour lui plaire.

Ou bien une oreille posée avec délicatesse sur ce sein avec un soupir.

 

Ô divine beauté, ce que j’aimerais …

Ô charmante inconnue, ce que je souhaiterais …

Être cette bouche qui aura la chance de vous combler,

Posséder ces lèvres qui sauront au septième ciel vous y amener.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Matane (Québec)

Canada

 

Quelle belle posture !

FB_IMG_1526009700227

Création de mon ami et collaborateur artistique Noble Roro de la France

Quelle belle posture !

 

Que vois-je en cet instant?

Un moment pour admirer ce corps,

D’une femme étincelante à la peau d’or,

Est-ce possible de la caresser un seul moment?

 

De cette position où sa croupe est présentée,

De ses courbes si finement découpées,

Que j’aimerais avec elle m’accoupler,

Malgré mon âge si avancé.

 

Hélas! Mes désirs ne seront que rêveries.

Alors que dans ma folle jeunesse j’ai bien ri,

De mes nombreuses conquêtes si comblées,

Par mon savoir-faire nuptial tellement appliqué.

 

Maintenant que me reste-t’il?

De mes rêves loin d’être puériles

Sinon de me coller tendrement près de vous

Et pour le temps d’un soupir redevenir amoureux fou.

 

De

 

RollandJr St Gelais de Québec au Canada

Ce sein

13147315_10154223071398919_8944627859689029295_o

Ce sein

 

Ce que j’aimerais le caresser
Ce que je désire gentiment l’embrasser
Avec tendresse et amour quelques instants
Tel que le ferait un fidèle et viril amant

 

Sur le mamelon je déposerai ma langue humide
Pour faire vivre à sa propriétaire des sensations torrides
Mais attention! Pas de gestes brusques de crainte
De lui enlever le goût de faire l’amour à cette vilaine

 

Lui lire quelques poèmes de Verlaine
En lui fredonnant des airs de mon pays de laine
Sentir monter en elle de multiples frissons
Que je tâcherai de calmer avec ardeur et passion

 

Sein exhibé en une chaude nuit d’été
Sein convoité par mes yeux si fatigués
Sein que j’invoquerai debout ou à genoux
Par tous les saints que vous devez être si doux.

 

De

 

RollandJr St Gelais de Québec au Canada

Ô mystérieuse

 

15032639_158956527905443_8982724031840438232_n

Dessin de Sylvie Verhoye

 

Ô mystérieuse

 

Me glissant dans mon lit,

En voulant oublier cette journée enfin finie,

Mes pensées divaguèrent sans répit, sans relâche,

Voyant tous ces gens les bons, les braves comme les cons et les lâches.

 

Puis vint une légère brume,

Où apparue la silhouette d’une brune,

Une dame d’une éternelle jeunesse à la peau de satin,

Devant moi, un homme aux milles regrets et cents chagrins.

 

Est-elle un ange envoyé du Ciel ?

Pour m’amener bonne ou triste nouvelle ?

Ou un démon venu me tenter par des désirs d’impureté ?

Afin de me faire succomber et dans les Enfers m’y précipiter ?

 

Femme si belle ! Femme idéale !

Dites-moi ! Vous aurais-je fait du mal ?

Pourtant, mon coeur serait nul autre qu’à vous.

Si vous le voulez car, en réalité, vous me rendez fou.

 

Femme de mes rêves,

Seriez-vous la nouvelle Ève ?

Je reconnais que de votre splendide féminité,

Je ne saurais maintenant et à jamais m’en passer.

 

Laissez-moi déposer sur vos lèvres un baiser,

Laissez-moi caresser votre peau si fragile si veloutée.

Sans vous brusquer, je vous serrerai avec joie dans mes bras.

Non, que de cette nuit au clair de lune bleue, je ne me réveille pas.

 

Que mes paupières restent fermées pour toujours,

Car je sais maintenant que vous serez à jamais mon amour.

Tel un amour impossible dans ce monde si insipide et si morose,

Ô mystérieuse ! Votre grâce n’a d’égale que la plus belle des roses.

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Ange blessé

5

Photo: LEONID MOCHULSKY

Ange blessé

 

Ange ou femme,

Qui ravive la flamme,

En ces jours incertains,

Où semble régner le Malin.

 

Tes craintes sont légitimes,

Tes pensées sont tellement intimes,

Tes peines et douleurs si nombreuses,

Face à cette foule tout autant ténébreuse.

 

Femme nue,

Femme tombée des nues,

Ange meurtrie ou bien déchue,

Devant tant de cruauté, qui l’aurait crû ?

 

Tu as décidé de te couper les ailes ?

Et de ne plus chanter comme une hirondelle ?

Alors viens près de moi mon amour, ma toute belle.

Je saurai te caresser avec douceur ma chère tourterelle.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Femme d’ivoire

stanislas-blagenkov12


Par Stanislav Blagenko Tiré de https://voyageonirique.com/

Femme d’ivoire

 

Ô femme de rêve !

Serais-tu ma nouvelle Ève ?

Celle qui m’accompagnera sur les mers,

Pour découvrir de ces magnifiques terres ?

 

Femme aux seins fermes,

Plus je les regarde plus je les aimes.

Me donnes-tu la permission de les embrasser ?

Quelle joie me donnerais-tu si je peux les caresser.

 

Sentir le parfum de ta chevelure,

Qui te donne cette si belle et noble parure.

Pénétrer le secret de ton âme par la douceur de tes yeux.

Y aller avec soin car te respecter, plus que tout je le veux.

 

Parcourir le chemin de ton intimité,

Comme le feraient deux amants par une nuit d’été,

Entendre le souffle saccadé de ta respiration haletante,

Succomber à cette tentation ! Voilà tout ce qui en ce monde me tente.

 

Ô belle femme d’ivoire !

M’accorderais-tu cet instant de bonheur ?

Où je te ferai grâce de mon savoir-faire en cette heure ?

D’être entre tes reins pour y te faire vibrer de plaisirs un certain soir.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Des yeux pour te caresser

New Image1

Des yeux pour te caresser

 

Au crépuscule de la vie,
Là où tout devient gris,
De mes souvenirs de mon enfance,
Viennent ceux où je n’ai point d’errance.

 

Blottis dans les bras de ma mère,
Protégé par ceux de mon père,
Aucun souci vient troubler mes rêves,
Rêves de tomber amoureux d’une Eve.

 

Vieillissant malgré moi au gré du temps,
Je ne pouvais y échapper malencontreusement,
Adolescence où j’y découvris des amours perdus,
J’y fis bien des expériences et aventures farfelues.

 

Puis vint le temps où il faut être homme un vrai,
Et à la guerre, de nos illusions, y faire les frais,
Tant d’amis tués, de rêves brisés et d’espoirs détruits,
Pour quelques tyrans à la cupidité inassouvie.

 

De ce temps révolu jamais je ne me suis lassé,
De ces dames connues au fil des années d’aimer,
Épouse j’ai prise car à mes yeux elle était de grand prix,
Et de sa beauté de corps et d’esprit j’en étais épris.

 

Famille fondée et maintenant enfants dispersés,
Que puis je encore depuis ton départ vers l’Au-delà espérer?,
Au seuil de ce voyage vers l’inconnu pour enfin te retrouver,
Mon désir est de pouvoir avec mes yeux te caresser.

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Caresser ton visage

Caresser ton visage

Que la vie est belle depuis que je t’ai rencontrée.

Depuis ton premier regard sur moi, je vis un conte de fée.

Ne craignant ni les moqueries, ni la fureur de la populace,

Je me jette dans tes bras et tu m’y enlaces.

Malgré tout ce temps et ces lieux qui nous séparent,

Mon désir pour toi ne cesse pas de s’enflammer.

Rêvant de voir ma chérie venir vers moi pour m’embrasser,

C’est alors que survient en mon esprit l’amour de mes parents.

Ne pouvant caresser avec passion ton visage angélique,

Ma plume remplacera allégrement cette carence.

En espérant toucher ton âme avec bienveillance,

Je m’en remets donc à Dieu tout là-haut dans son monde paradisiaque.

Ne détourne pas, je t’en supplie, tes tendres yeux de ces mots.

Qui viennent, crois-moi ma chérie, d’un endroit tellement mystérieux.

Qu’il n’y a aucunes cartes connues de nos aïeux,

Ni de marins qui le connaissent de part toutes les eaux.

Pourtant ce lieu si secret existe bel et bien.

Mais, pour le trouver il faudra être plus que malin.

Il est là imperceptible et il n’attend que toi.

Il t’ouvre la porte de son château tel un roi.

Son amour est son unique richesse.

Sa fidélité accompagne bien toute sa tendresse.

Il te veut pour reine afin de partager ses petits moments de bonheur.

Et de t’offrir ce qu’il a de plus précieux : son cœur.

De

Rolland St-Gelais

Québec (Québec)

Canada