Archive | juin 2013

Un titre approprié pour la fête nationale du Québec

Un titre approprié pour la fête nationale du Québec:

Modèle Vivant à Québec

Drapeau du Québec

Drapeau du Québec

 

Bonjour tout le monde!

Une vraie modèle vivante

Une vraie modèle vivante

Il me fait plaisir de rédiger cet article afin de souligner un événement particulier en cette journée du 23 juin 2013. Il ne s’agit peut-être pas d’une journée historique comme il en existe en Europe, berceau ancestral de bon nombre de mes compatriotes et de votre humble serviteur, mais elle est tout de même digne de mention. À vrai dire, elle signifie beaucoup plus que nous serions portés à le croire. Et oui, nous fêterons dans les prochaines heures, si ce n’est pas déjà commencé pour certains d’entre nous, la fête du Québec.

Une telle journée m’a porté à réflexion sur le sens propre du titre de mon site, et ce en lien avec cette fête.  En effet, le Québec est un modèle de tolérance et d’ouverture envers le monde, surtout depuis la révolution tranquille du début des années 1960. Une époque riche en rebondissements de toutes sortes. L’on a qu’à retenir l’Expo 67, les jeux olympiques de Montréal de 1976, l’affirmation du Québec dans la modernité et l’émergence d’artistes d’envergure internationale. Céline Dion, le «Cirque du Soleil» et l’opéra rock Starmania en sont de bels exemples.

Quand j’ai créé ce site sur ma passion d’être modèle vivant (nu) et sur celle du domaine artistique, j’avais pris grand soin de choisir un titre pour évoquer les trois aspects inhérents aux objectifs visés. Il est grand temps, du moins je le pense,de vous expliquer les raisons personnelles  qui m’ont incité à nommer mon site sous le vocable de « Modèle Vivant à Québec ».  Je vais essayer d’être concis dans mes explications.

Modèle vivant à Québec

Modèle vivant à Québec

Primo, il me fallait trouver un titre qui ne laissait planer aucun doute. Voilà pourquoi le premier thème choisi est « Modèle » tout comme le Québec est devenu un modèle de tolérance envers les différences, j’ai décidé de devenir un modèle nu avec pour mission de permettre à l’autre de voir le corps nu d’une façon tout à fait nouvelle. Le voir avec l’aide d’une transparence totale et sans artifice. Quoi de mieux que le nu pour arriver à cette fin?

Secundo, le terme de « Vivant » me semblait également tout à fait approprié puisque la promotion de la vie est le fondement de ce site. Je pose certes nu , mais avec un corps bien vivant et dans une forme splendide. Bien entendu que mes poses se doivent d’être respectueuses lors des séances, mais advenant le cas où une réaction bien masculine de ma part devait arriver, il est plus que normal de l’accepter sans en faire tout un drame. Ceci écrit, il ne faut pas confondre modèle vivant avec nature morte.

Modèle vivant à Québec

Modèle vivant à Québec

Et tertio, le nom de Québec possède une signification extraordinaire. J’ai décidé de devenir un modèle vivant et, de surcroît, d’être fier de mon appartenance à la collectivité québécoise. D’ailleurs, c’est dans celle-ci que je me reconnais avec ses qualités, ses défauts, ses capacités et ses limites. J’aurais pu faire abstraction de mon coin de pays lorsque j’ai choisi le nom de domaine de mon site. Mais, ce faisant, j’aurais menti sur le sens profond de mes intentions, c’est-à-dire d’être fier de ce que je suis: un homme bien dans sa peau et heureux de vivre dans cette partie du globe qu’est le Québec.

Je vous souhaite une bonne fête nationale du Québec.

Amitiés

Rolland St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Je ne cesserai jamais d’aimer la beauté féminine.

Une vraie modèle vivante

Une vraie modèle vivante

Je ne cesserai jamais d’aimer la beauté féminine.

 

Bonjour tout le monde,

Une vraie modèle vivante

Une vraie modèle vivante

Aujourd’hui, je désire partager avec vous ma plus grande des passions artistiques. Et qui dit « passion », dit un amour accompagné d’un respect sans faille pour le sujet choisi. J’ai choisi le qualificatif de «sujet» au lieu de «objet» pour la simple raison qu’il s’agit avant toute chose d’être humain qui par sa beauté et son charme est un exemple parfait du domaine artistique. Je fais référence, au cas où vous ne l’auriez pas deviné, à la beauté féminine.

Selon moi, et c’est mon humble opinion, la beauté féminine est le début de tout art qui se veut être à la portée de tous et de toutes. N’avez-vous d’ailleurs jamais remarqué que les corps féminins sont à l’avant-plan dans la mode vestimentaire, les peintures, les photographies professionnelles et dans bien d’autres champs visuels? Personnellement, je tente par tous les moyens de trouver dans mon quotidien la perle rare qui saura manifester en moi la flamme qui embrasera l’ardeur de mon âme, qui parviendra à faire bouillir le sang de mes veines et qui maintiendra mon regard de façon presque obsessionnelle sur le sujet trouvé au gré du hasard.

«Le hasard fait bien les choses.» affirme un vieux dicton. Chose étrange! Je suis tout à fait d’accord avec

En belle compagnie

En belle compagnie

une telle affirmation. J’ai à titre d’exemple la rencontre fortuite que j’ai eu la chance de faire cette après-midi lors d’une journée familiale tenue dans le quartier limoilou de Québec. Une journée où il fait bon d’y aller question de se divertir, de se baigner dans la foule, de se sentir tout simplement un homme parmi tous les hommes. Marcher avec le sourire! Regarder avec entrain! Questionner sur les œuvres présentées dans les kiosques! Discuter avec les gens! Voilà bien les activités auxquelles je préfère entre toutes. 

C’est donc par un pure hasard que je fis la découverte d’une charmante dame. J’oserais même dire qu’elle était devenue un véritable modèle vivant même si ce fut pour un laps de temps très court. Une femme admirable tant par sa gentillesse , par sa belle humeur et sa spontanéité à avoir accepté d’être photographiée seule et en ma compagnie. Il va de soi que j’ai au préalable demandé à cette jeune dame sa permission avant de réaliser un seul cliché et de lui assurer qu’elle pourra ensuite le voir sur mon appareil photo. Le cas échéant elle avait aussi le droit de voir lesdites photos supprimées de mon appareil.

Dieu merci! Elle a accepté mon offre avec un des plus beaux sourires que j’ai vus depuis plusieurs années. Vous savez? Un de ces sourires qui vient du fond de l’âme, qui agrément notre vie et par le fait même la rend si extraordinaire. Quelques photos prises par-ci, par-là et en sa compagnie ont donc été faites avec un plaisir coupable. Mais, coupable de quoi exactement?

Coupable d’aimer la beauté féminine? Coupable de se sentir bien en leurs présences? Coupable de les aimer uniquement pour le plaisir de les aimer? À cela, je plaide coupable sans aucune retenue et avec une grande fierté. 

Peut-on m’en vouloir? J’en doute beaucoup. 

Merci de m’avoir lu!

Rolland St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

C’est flatteur.

Un beau commentaire

Un beau commentaire

C’est flatteur.

Lu ce matin dans l’un de mes blogues:

« Chaque pays a ses beautés, mais seule la femme est un joyau mondial. »

C’est tout de même flatteur. Non?

Rolland St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Une de mes préférées!

Une de mes préférées!

Bonjour tout le monde!

Aujourd’hui, je désire vous parler d’une de mes passions. Il s’agit de réaliser des transformations sur certaines de mes photos préférées. Lesdites photos ont été réalisées avec l’aide d’une grande amie. Nous avons passé une bonne partie de la journée pour prendre quelques photographies lesquelles nous ont tout de même étonnées tant par leur qualité que par la diversité des poses.

Bien entendu, et vue notre relation purement amicale, il n’était pas question de réaliser des photos de nudité. Simplement des photos que je qualifierais de straight. Quoiqu’il en soit, nous avons eu bien du plaisir à les réaliser. Ce qui nous a amusé le plus? La présence de ma minette adorée Plume qui est venue en quelques occasions nous saluer de ses miaulements chaleureux.

Une des catégories de photos que nous avons spécialement aimé réaliser concerne l’Orient vu sous deux angles différents dont le premier est celui dit «le karatéka» et le second est celui du «Samouraï». Une chose doit être éclaircie. J’ai bel et bien pratiqué les arts martiaux pendant plusieurs années, en particuliers le karaté, le jiu-jitsu, l’aïkido et le grappling. Ce dernier est plutôt un mixe de techniques de combats de rue. Une telle pratique d’arts martiaux a favorisé en moi le maintien d’une bonne santé physique et une saine habitude de vie. Un dicton affirme ceci: “un esprit sain dans un corps sain”. Soyez convaincu que c’est une pure vérité.

La photo que vous voyez ci-dessus est l’une de mes préférées que nous avons réalisées en cette après-midi. Tout a été fait de manière à ce que la photographe amateur et moi-même soyons à l’aise l’un envers l’autre. Les périodes de changements de vêtements avaient lieu dans ma chambre alors que mon amie attendait bien sagement dans le salon. La règle de base qui était le respect a toujours été maintenue.

Il n’était pas encore question à cette époque de poser nu pour des artistes oeuvrant dans le monde des arts visuels. Cette idée m’est venue dans mon esprit seulement après avoir lu un ouvrage sur la politique eugénique et la mise en place des méthodes d’élimination des personnes atteintes de déficiences physiques ou intellectuelles sous le régime nazi en Allemagne, et ce, dès la prise du pouvoir par Adolf Hitler en 1933. C’est d’ailleurs en lisant cet ouvrage que j’ai appris avec stupéfaction que les milieux artistiques avaient collaboré avec le régime nazi afin de promouvoir l’idéologie de la supériorité de la race aryenne et l‘exclusion, voire la suppression physique, des individus qui ne cadraient pas avec les normes en vigueurs.

En résumé, cet article avait pour objectif majeur de vous faire comprendre que d’une part, mes premières poses devant caméra ont été faites dans un cadre strictement amical et que, d’autre part, le désir de poser nu avec des artistes est venu longtemps après cette formidable après-midi.

En terminant cette missive, je remercie cette charmante dame non seulement pour sa grande disponibilité mais aussi d’être devenue une amie formidable.

Je vous dis à la prochaine.

Amitiés

Rolland St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Quels sont mes intérêts, mes passions, mes goûts?

Rolland St-Gelais

Rolland St-Gelais

Quels sont mes intérêts, mes passions, mes goûts?

Bonjour tout le monde!

Comment allez-vous? Que faites-vous de bon ces jours-ci? Avez-vous des activités de prévues pour les mois à venir? Que de questions! Désolé si je vous dérange avec cela. Mais, voyez-vous, Facebook est pour moi un outil de communication formidable. Brisons notre isolement!

Pour ma part, je vais très bien. Le soleil semble, enfin, se pointer le bout de son nez. Les femmes sont magnifiques. Ma santé est excellente, et ce, après une période assez mouvementée sous ce plan. Je profite de mes temps libres pour faire ce qui me plait. Il est fort possible que plusieurs d’entre vous se questionnent à savoir quels sont mes champs d’intérêts, mes passions, mes goûts etc?

Je tiens ici à remercier mes parents, en particulier ma défunte mère pour qui c’est le 17e anniversaire de son enterrement, de m’avoir inculqué la passion de la lecture, de l’écrit, de la musique, de l’ouverture sur le monde, de la beauté sous toutes ses formes, bref, d’être pleinement humain. Je leur en serai toujours reconnaissant.

Mes champs d’intérêts sont à vrai dire multiples: les arts occupent une place privilégiée. Je parle bien entendu d’arts au sens général et accessible au grand public. Pas question, du moins à mes yeux, de verser dans l’élitisme, d’entretenir une idéologie d’une quelconque supériorité intellectuelle. Pour moi, l’art doit être partagé au commun des mortels. Voilà pourquoi le cinéma occupe la première position dans mon palmarès. L’écrit vient au deuxième rang puisque c’est par ce moyen que je peux exprimer mes sentiments, mes rêves, mes chagrins et joies etc. L’écrit est devenu d’une certaine manière le suppléant de l’absence de la langue, même si de l’avis de plusieurs mon accent est très respectable. D’ailleurs, la publication de mes divers blogues occupent une bonne partie de mon temps. Il m’est impossible de mettre leurs liens dans ma page Facebook car vous le savez déjà certains de leurs articles ne conviennent pas à tout le monde.

Que puis-je dire de la photographie? J’adore tout simplement. Pour moi, c’est lorsque je réussie à saisir un moment précis de ce que je vois ou que je vis que je me sens, pardonner le terme choisi, un peu à l’égal de Dieu. En effet, Dieu a permis au temps d’exister afin de créer la vie puisque les deux sont intimement reliés au sens théologique. Or, en saisissant un moment précis de ce temps, de cette vie en mouvement, je parviens à développer une vision divine de tout ce qui m’entoure. Et, croyez-moi, je suis ébahi par toute cette beauté, cette grâce et cette magnificence dans laquelle j’y serai retiré un jour ou l’autre.

Les sports sont bien entendu présents dans mes choix. Le hockey, le foot (américain et européen), le handball et bien d’autres sont sur ma liste. Savez-vous que j’ai pratiqué un grand nombre de ces sports, sans oublier les arts martiaux dont le karaté et le grappling? Ce n’est pas mal, sans vouloir me vanter, pour celui qui ne devait jamais marcher de sa vie. N’est-ce pas?!

Que puis-je encore écrire? J’adore la bonne bouffe, les promenades, rencontrer des gens intéressants etc.

En résumé, j’aime tout ce qui peut m’aider à évoluer, à découvrir ce qui m’entoure, à aimer … la vie.

Merci de m’avoir lu.

Rolland de Québec

(Rollyboy pour les intimes)

D’où vient ma passion de poser nu?

En belle compagnie

En belle compagnie

D’où vient ma passion de poser nu?

Il serait bien de prendre note que je suis très grand et assez corpulent malgré mon handicap physique.

Bonjour tout le monde!

Je désire aujourd’hui faire un petit survol de mon expérience personnelle et de ma passion de poser nu dans un cadre artistique. Et, pour ce faire, je vais vous expliquer quelles sont mes raisons les plus intimes, l’ensemble de mes objectifs à plus ou moins longs termes, mes nombreuses craintes que je dois affronter au quotidien et, enfin, mes choix de pose.

Un croquis exceptionnel

Un croquis exceptionnel

Bien entendu, il est impératif de comprendre que je fais qu’un simple survol et que je ne cherche en aucune façon à me justifier. C’est ma vie. C’est mon corps. C’est mon choix et cela ne regarde que moi. Il va de soi que le respect entre les artistes et moi-même doit être la pierre angulaire de tout travail. J’adore ce que je fais et je n’oblige pas qui que ce soit de suivre mes pas surtout si cela ne lui convient en aucune façon. Ici, le principe de « vivre et laisser-vivre » est fondamental dans ma démarche.

Les raisons de vouloir poser nu sont liées les unes aux autres et sont inhérentes à mon vécue. Vous êtes-vous demander un seul instant comment vous vous sentiriez si les seuls regards qui se sont intéressés à votre physique étaient ceux du corps médical, qui devait trouver une manière de réparer les gaffes causées par la Thalidomide, ou bien par des avocats davantage intéressés à faire un bon coup d’argent que par le souci d’obtenir justice pour les tords que vous allez devoir subir le reste de vos jours? C’est pourtant ce que j’ai vécu depuis ma naissance.

Il y a aussi les ouvrages historiques qui ont décrit avec une exactitude bouleversante les divers courants idéologiques qui prônaient l’eugénisme depuis le milieu du XXe siècle dont le point culminant est l’établissement étatique de chambres à gaz qui ont servi à éliminer les handicapés physiques et les déficients intellectuels sous le régime nazi. Ici, les artistes ont servi, souvent sous la menace, à promouvoir l’idéologie nazie. J’ai, à titre d’exemple, la diffusion de courts-métrages dans les salles de cinéma d’Allemagne et d’Autriche où l’on tentait par l’utilisation d’images dégradantes de justifier l’établissement de centres médicaux où l’on pratiquait l’euthanasie dite «par compassion». Voilà les raisons incitatives d’offrir mes services en tant que modèle nu au plus grand nombre possible d’artistes.

Pourquoi moi plus qu’un autre? Je suis fier de mon corps, heureux dans ma nudité, bien dans ma peau, épicurien jusqu’au plus profond

Poser nu est un art de vivre

Poser nu est un art de vivre.

de mes tripes et, le plus important, je ne souffre d’aucune complexité. Mon corps a une histoire qui me rend différent du commun des mortels et qui, néanmoins, me rapproche de l’humanité: Nous sommes uniques car nous avons tous un cheminement de vie qui nous appartient et avec lequel nous devons composer. Tout le monde peut poser nu, mais peu accepte de le faire, surtout si des yeux étrangers entrent en ligne. Peur du jugement? Peur du qu’en dira-t-on? Peur de … soi? Ici, les réponses varient d’une personne à l’autre.

Une autre raison de vouloir poser nu est de me surpasser, c’est-à-dire dominer ce corps. Pour être plus précis, je désire le rendre docile afin de pouvoir le présenter autrement qu’un simple corps comme un autre, mais davantage comme une oeuvre d’art où l’esprit a prédominance sur tout. C’est mon âme qui parle à travers ce corps et non pas une force brute qui s’exhibe. Ici, mon phallus doit impérativement demeurer au repos. C’est de l’art que je fais. Non?! La noblesse doit donc rester le fer-de-lance dans ma démarche sans quoi je perdrai toute crédibilité non seulement auprès des artistes mais aussi face au public.

Merci à Nathalie de Bourget

Merci à Nathalie de Bourget

Un autre de mes objectifs est de favoriser une meilleure compréhension face à la différence de l’autre, et ce, en deux mouvements. Le premier mouvement est de faire prendre conscience que la différence de l’autre est davantage perçue à travers les yeux de la société que par sa propre conception de la normalité. Qu’est-ce que la normalité? Pourquoi donc? Et qu’est-ce qui permet d’affirmer qu’un tel corps soit plus normal qu’un autre? Le second mouvement relève de ce que nous croyons être face à ce que nous sommes réellement.

Ici, une bonne dose d’humilité est primordiale pour arriver à séparer nos capacités de nos limites. Moi, puisque je ne peux parler pour personne d’autre que moi-même, je suis apte à prendre des poses entièrement nu, de rester immobile, de partager avec l’artiste en parlant de tout et de rien si cela s’avère être nécessaire ou encore de garder un silence absolu. Par contre, je n’aurai jamais les yeux de l’artiste, ni ne ressentirai ses émotions et, encore moins, pourrai réaliser à sa place son oeuvre. Le contraire est aussi vrai.

Il est plus que temps de développer sur les nombreuses craintes que je dois affronter au quotidien dans mon choix de poser nu. Autant clarifier les choses d’entrée de jeu, avoir des craintes est souvent salutaire dans nos prises de décision. Après tout, lequel d’entre nous traversera une rue sans avoir au préalable regardé des deux côtés afin d’éviter un accident potentiellement mortel? Rappelons-nous que la prudence est l’une des vertus cardinales.

La crainte du jugement de la part de son prochain est à la base de tous les concepts religieux, et ce, depuis la nuit des temps. Il est certain que je n’échappe pas à cette règle. Que va-t-on penser de moi, de mon choix de vie, de ma passion? Poser nu devant une caméra, devant des artistes, devant un publique peut devenir une véritable torture pour plusieurs d’entre nous. D’ailleurs la majorité des individus n’aiment pas leurs corps. Ceci les incite à  multiplier les interrogations potentielles à l’égard de ce dernier: Comment voit-on mon nez, mon torse, mes jambes et mes fesses ainsi que le reste? Sont-ils aussi horribles comme ils le sont à mes yeux? Pour ma part, j’ai dû passer par-dessus bien des commentaires peu élogieux à mon endroit, et ce depuis fort longtemps. Certains d’entre eux ont laissé des cicatrices des plus profondes. Ne vous demander pas pourquoi il y a eu un temps où j’ai sombré dans le tourbillon de l’alcoolisme. Dieu merci, je suis maintenant sobre depuis plus de 15 ans.

À l'école artistique: Le Kamaïeu de Québec

À l’école artistique: Le Kamaïeu de Québec

Un élément fondamental dans l’acceptation de soi doit ici être retenu: Ne jamais se sous-estimer , ni sur-estimer qui que ce soit. Le contraire est tout aussi valable, c’est-à-dire que l’on doit accepter que l’autre ait un physique plus conforme aux normes sociales que le nôtre, et que pareillement, notre corps est tout aussi beau que le sien mais vu sous un regard différent. Rappelez-vous de ceci: La différence existe bien plus dans l’imaginaire collectif que dans la réalité. C’est à méditer.

Comment peut-on alors surmonter les appréhensions face aux jugements potentiels venant de la Plèbe? La solution à cette problématique est d’une simplicité déconcertante: Tout d’abord, inviter les gens à se mettre dans vos souliers, ne fut-ce que pour une journée. Ensuite, les amener à accepter votre parcours de vie sans exagérer les faits, ni les occulter. Enfin,  les questionner si ils sont prêts à poser nu en dépit de tous jugements subis depuis leurs enfances. Vous seriez surpris du résultat.

Un dernier élément, j’affirmerais même qu’il est le plus important de tout ce dont je vous ai parlés précédemment, est que je suis totalement transparent dans ma démarche. Ce qui signifie que j’ai adoré poser nu, que j’ai eu la chance de le faire avec des artistes formidables, que mon expérience a été très valorisante et qu’en bout de ligne, je souhaite d’une part, accroître ma notoriété dans ce domaine et, d’autre part, faire partager mon expérience avec toute personne bien intentionnée.

Que puis-je dire de mes choix de pose? Ayant pratiqué les arts martiaux pendant de nombreuses années, vous pouvez aisément comprendre que je suis très à l’aise avec mon physique. Mes poses peuvent être de courtes, moyennes et longues durées. Elles peuvent être réalisées assis, debout, de face, de profil et de dos. Par contre, l’essentiel est de respecter l’atmosphère de travail.

Pour conclure mon article, je vous dirais que la pose nue n’a jamais été pour moi un travail. C’est plutôt une passion, un mode de vie, un art de vivre tout simplement. Cependant, la noblesse dans les poses et la fierté doivent demeurer le fondement de mon cheminement personnel.

Merci de m’avoir lu.

Rolland St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

email: modelevivantaquebec@live.ca

P.S. Cet article a reçu jusqu’à ce jour 600 visites et plus. J’en suis vraiment très heureux et vous en remercie.

Elyse Taylor by Matteo Montanari for Purple Magazine‏

J’aime beaucoup.

Pl. III by Hely29

Toujours classique, mais toujours appréciable.

Fanny François by Stephane Coutelle

Le noir et blanc aura toujours une place de premier choix dans mes goûts de nu artistique.

Cam Damage by Kesler Tran

J’adore.