Archives de tags | week-end

Je me pose des questions

Je me pose des questions Texte de Rolland Jr St-Gelais Photo par G.B. d’Allemagne

Je me pose des questions

Bonjour tout le monde,

J’espère que vous allez bien et que vous avez des projets pour le week-end. De mon côté, tout va pour le mieux. Je dois même avouer que le confinement actuel n’a pas de conséquences négatives ni sur mon moral ni sur ma santé physique. En effet, je me fais un devoir d’une part, de fuir toutes formes de négativisme et, d’autre part, d’entretenir ma santé en profitant de la saison hivernale.

Toutefois, je ne peux pas m’empêcher de me questionner sur quelques-uns des aspects liés à la société actuelle. Des aspects qui minent de plus en plus ses fondements. Je fais référence, vous l’avez sans doute noté, à la société occidentale tributaire des valeurs judéo-chrétiennes et de la philosophie hellénique. De telles valeurs ont façonné, parfois pour le pire, mais davantage pour le mieux, tant nos définitions de l’être humain que les lignes de conduite qui ont prévalu jusqu’à nos jours. Des valeurs qui, somme toute, ont fait leurs preuves et qui méritent d’être maintenues pour les décennies à venir.

Trois constats doivent ici être établis afin de saisir l’orientation du présent article. Mais, au fait, quelles sont les motivations qui ont amené votre humble serviteur à rédiger un tel article au sein de mon blogue artistique? Bien que l’objectif soit avant toute chose la nudité artistique accompagnée par la poésie et la photographie, la réflexion personnelle y occupe une place importante.

Mon intention est en deux volets. D’une part, démontrer qu’il est dangereux de remettre en question les valeurs qui ont fait ce que la société occidentale est au plus profond d’elle-même. C’est-à-dire l’héritière du monde gréco-romain. Et, d’autre part, de rejeter les valeurs judéo-chrétiennes, parce que nous sommes entrés dans une ère où la science et la technologie sont devenues des démiurges omniprésents dans toutes les sphères qui composent nos vies, risque tôt ou tard de créer un néant dans lequel chaque individu remplira selon son gré. Un tel néant s’accentuera au fil des rejets des valeurs judéo-chrétiennes qui pullulent dans les milieux bien-pensants. En résumé, les constats qui sont décrits dans cet article ont pour objectif de prendre conscience que rejeter dans leur globalité les principes sur lesquels nos sociétés ont été établies équivaut à, si je peux me permettre d’utiliser cette expression populaire, jeter le bébé avec l’eau du bain.

Ici, trois constats suffisent pour démontrer la véracité de mes propos. Trois constats qui vous prouveront que la rectitude politique et le respect des valeurs judéo-chrétiennes ont encore leurs places à l’ère technologique. Une telle technologie, aussi utile soit-elle, ne peut en aucun temps remplacer ce que les êtres humains sont : des âmes incarnées à la recherche de l’absolu.

Parmi ces constats, le premier est de prendre conscience que nos valeurs sont nées des réflexions issues de la Grèce antique, dont la notion de la démocratie. En effet, nul d’entre nous ne peut imaginer un seul instant à tel point la philosophie grecque a donné naissance de notre monde. Certes, d’autres philosophes qui ont vécu plus près de notre époque eurent également une influence considérable dans la formulation de la démocratie. Il n’en demeure pas moins que la philosophie grecque demeure la pierre angulaire d’une telle formulation. Or, il semble que la notion même de démocratie appartient à une frange minime de la société pour laquelle tout ce qui s’éloigne de sa vérité mérite d’être mis à l’index. Pourquoi donc ? La démocratie pour qui bien des gens ont lutté, soit pour la protéger soit pour l’obtenir, serait-elle si mauvaise?

Le second constat est l’allergie que les sociétés éprouvent à l’égard de tout ce qui découle des valeurs nées du judéo-christianisme. Or, ce sont ces valeurs qui ont permis l’émergence de la majorité des hôpitaux, des centres pour les itinérants et bien d’autres œuvres de bienfaisance. Qui plus est! Ce sont aussi ces valeurs qui sont à l’origine d’une majorité des programmes sociaux, du moins en ce qui concerne le Canada.

C’est notamment le cas de l’œuvre extraordinaire du pasteur Tommy Douglas qui, devant la pauvreté grandissante des gens touchés par la crise économique des années 1930, se devait de mettre en pratique le message chrétien qui exige de permettre aux plus vulnérables de la société de vivre dans la dignité. Il est à noter que la doctrine sociale de l’Église catholique possède une vision quasi similaire à celle du Cooperative Commonwealth Federation. Une des conséquences directes de cette doctrine est la fondation de l’Institut de réadaptation de Québec. Un tel établissement avait à l’origine de favoriser un retour des travailleurs ayant subi un accident de travail, de reprendre une vie la plus normale et de retourner dans la vie active. Pourquoi alors une telle allergie au sein de la population? Les valeurs judéo-chrétiennes n’ont-elles pas fait leurs preuves? Ont-elles été aussi néfastes comme le prétendent les bien-pensants de la gauche caviar?

Le dernier constat se rapporte au fait que ce sont les minorités qui semblent gouverner dans nos sociétés actuelles. Certes, les minorités ont le droit de parole et leurs membres ont aussi le droit inaliénable à l’existence. Toutefois, elles ne peuvent tenir des discours qui ont pour objectif la destruction de ce qui a fait ce que nos sociétés sont fondamentalement, c’est-à-dire un regroupement d’individus qui acceptent de vivre selon des normes qui se sont avérées propices pour le bien-être de la collectivité.

Or, certains de ces groupuscules rejettent non seulement les valeurs citées plus haut, mais également la notion même de « masculin » et de « féminin » sous prétexte qu’il s’agirait de constructions sociales. Je ne peux être en accord avec un tel raisonnement pour une question de gros bon sens. Détruire les notions de « masculin » et de « féminin » ne ferait d’accentuer le néant qui est apparu au sein de notre société. A-t-on besoin de ceci? Est-ce nécessaire pour notre équilibre? Et, surtout, pourquoi en arriver là? Ne serait-ce pas la preuve indiscutable de la tyrannie de la minorité, la très petite minorité, envers la majorité? Serait-ce la pointe de l’iceberg qui défonce le navire dans lequel notre société se trouve et qui l’amène inlassablement vers les abysses?

Je garde l’espoir que le mouvement du pendule le portera tôt ou tard vers la droite afin de préserver les acquis qui ont fait ce que notre société est : une terre où prédomine une réflexion axée sur la raison et où les valeurs judéo-chrétiennes ont fait leurs preuves. Pour toutes les personnes qui craignent un quelconque extrémisme de la droite, je vous exhorte de vous calmer. En effet, le pendule reprendra le mouvement en sens inverse en temps et lieu. L’histoire en est ainsi.

 

Merci de m’avoir lu.

Rolland St-Gelais de Québec au Canada

Une créativité débordante

 

new-image59

Votre humble serviteur dans la voiture officielle de son héro d’enfance: Batman

 

Une créativité débordante

Bonjour tout le monde,

C’est avec un plaisir immense que je fais la seconde rédaction de mes publications concernant ma petite visite au Comicon qui se déroule actuellement dans la belle ville de Québec, berceau de la francophonie en terres d’Amérique. Une ville où il fait bon de vivre, où les opportunités de s’ouvrir au monde des arts ne manquent pas et où la jeunesse se manifeste de manière tout à fait positive par sa créativité réellement débordante. C’est le moins que je peux dire après avoir assisté à un tel événement ce week-end.

14670873_10154141544467523_3331992250316881799_nEn effet, ce week-end a été riche en variété. Des gens qui portent les costumes de leurs héros préférés, des artistes qui présentent quelques-uns de leurs oeuvres au grand public en espérant, ce qui est tout à fait normal, de réaliser des ventes potentielles. À cela s’ajoutent des rencontres avec quelques cosplayers de renommés internationales avec qui les membres du public pouvaient se faire photographier moyennant la somme de quelques dollars. Comme je l’avais mentionné dans le précédent article, j’ai fait la rencontre d’une Cosplayers tout à fait magnifique qui jouait, si je peux m’exprimer ainsi, le rôle de Felicia, l’un des nombreux ennemis de Batman. Fait cocasse à retenir, cette charmante dame occupe un poste au sein des forces armées des Etats-Unis d’Amérique. Oui, elle est vraiment très jolie mais elle possède également une belle personnalité rendant ainsi notre discussion fort agréable.

new-image64En ce qui concerne la créativité débordante manifestée par certains cosplayers, ou encore par des artistes présents à cette occasion, il y en a une qui a attiré plus particulièrement mon attention et ce, dès le début de ma visite. Elle portait un costume de son héroïne préférée dont hélas il m’est impossible de me souvenir de son nom. Le japonais n’est pas ma tasse de thé, désolé. Toutefois, je n’ai pas pu m’empêcher de la féliciter pour son costume qu’elle a elle-même confectionné en prévision de cet événement. Que de patience! Que de passion pour son héroïne! Que d’amour pour le domaine artistique, quelque peu underground vous en conviendrez, qu’est le cosplay. Que de patience et de gentillesse pour accepter de répondre à mes nombreuses questions. Pas si nombreuses tout de même.

Il y a aussi des artistes dont leur spécialité est le dessin. Alors-là! Croyez-moi quenew-image63 j’ai été choyé par une bonne proportion d’entre eux. C’est notamment le cas d’une dessinatrice de la grande région de Québec dont le talent m’a littéralement coupé le souffle. Je prends à titre d’exemple son tableau représentant le célèbre Joker, ennemi infatigable de Batman, c’est incroyable le nombre d’ennemis que ce type a dans sa vie, pour illustrer mon propos. new-image62Dès le premier coup d’œil, votre humble serviteur a été hypnotisé par ce véritable chef-d’oeuvre sortie de la main d’une dessinatrice extraordinaire. Tout y est fait pour attirer le regard et en même temps se mettre, dans la mesure du possible dans la peau de Batman. Quel être machiavélique se cache derrière se visage mutilé, blanchi par des produits chimiques lesquels auraient tué sur-le-champ n’importe quel individu sauf celui qui deviendra célèbre sous le pseudonyme de « Joker », et pourquoi suscite-t-il à la fois crainte, respect et dans une certaine mesure admiration auprès du grand public? L’immense succès au box office des films de Batman où le Joker occupe le rôle d’ennemi principal prouve hors de tout doute la véracité de mon affirmation. Bref, ce tableau a réussi à susciter chez-moi une telle interrogation et ce, dès l’instant où mes yeux se posèrent dessus. C’est, reconnaissons-le, un tour de force vraiment très bien réussi de la part de cette artiste.

new-image67Enfin, ce que j’ai aussi particulièrement aimé, c’est la possibilité d’entrer en interaction avec certaines cosplayers. Il est à retenir ici le genre féminin est utilisé pour la simple raison que la majorité des cosplayers qui ont accepté de jouer leurs rôles ont été surtout des femmes. Il me semble donc par un souci de justice de faire surtout référence davantage aux femmes qu’aux hommes. Fait amusant, c’est surtout avec des cosplayers interprétant le personnage de Harley Quinn, autre ennemi de Batman, décidément tout le monde lui en veut, que j’ai eu la chance de jouer en quelque sorte leur victime. Une victime consentante et qui s’est bien amusée en leur compagnie. La photo présentée ci-contre témoigne à la perfection mes propos. En passant, soyez rassurés! Je m’en suis tiré somme toute indemne et pas trop malmené par la très belle Harley Quinn.

Merci infiniment de m’avoir lu. Portez-vous bien!

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada