Archives de tags | destin

A été tiré de l’argile

20171006_100527_Burst01 (2)

Modèle nu ? RollandJr St-Gelais

A été tiré de l’argile

 

J’ai vraiment peur,

De revivre cette grande douleur,

D’être entouré de toute cette noirceur,

De voir mourir mon âme en cet instant à cette heure.

 

Ai-je vraiment une âme ?

Âme sauvée ou condamnée ?

Depuis le jour fatidique où je suis né,

Irais-je dans les enfers pour l’éternité ?

 

Est-ce là mon destin ?

Reprends-moi dans tes mains !

Ho mon Dieu ! Je t’en supplie Seigneur.

Enlève de moi et à jamais cette horrible torpeur.

 

Entouré par le néant,

Ne suis-je pas ton enfant ?

Prends pitié de cet être fragile,

Qui de ses origines a été tiré de l’argile.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Doux rameau !

Sacré-coeur 2

Photo: Jérôme Bertrand

Doux rameau !

 

Doux rameau ! Ô doux rameau !

Tu as vu celui qui marcha sur les eaux,

Tu l’acclamas dans des cris de joie et d’allégresse,

Par tant de gens en leur jeunesse ou leur vieillesse.

 

En ce pays de sécheresse,

Tu témoignas Sa bonté envers la pécheresse,

Qui lui offrit Son pardon connaissant la valeur de son cœur.

Car en lui-même il partageait toutes ses craintes et ses peurs.

 

Ses peurs devant l’inconnu,

Ses craintes face à son destin déjà connu,

Il épousa telle une tendre épouse cette lourde croix,

En qui il vit l’espérance d’un monde nouveau et d’une nouvelle foi.

 

Rameau d’une terre nouvelle,

Raconte-moi je t’en pries cette merveille,

En cette matinée où trouvèrent tombeau vide deux femmes,

Je t’en prie allume en moi l’ardeur si divine de ta bienfaitrice flamme.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Ceci est le corps, ceci est le pain.

Sacré-coeur 3

Photo de Jérôme Bertrand

Ceci est le corps, ceci est le pain.

 

Ceci est ton bien,

Que tu as sacrifié pour nous sauver,

Car malgré nos fautes tu ne cesses d’aimer,

Voici la source de notre vie qui nous extirpe du destin.

 

Corps présent dans ce pain,

Mystère de la transsubstantiation,

De celle de l’amour divin que nous vénérons,

Et avec confiance absolue, nous vous offrons de nos mains.

 

Vois nos souffrances,

Éloignes de nous les chemins d’errance,

Ramène-nous, Ô Seigneur, vers le droit chemin,

Car nul d’entre nous ne sait de quoi sera fait demain.

 

Vois mon humilité en ma nudité,

Car bien que tu sois selon les écritures le Roi des rois,

Tu as été fait de sang et de chair en Marie où tu t’y réfugias,

Ô toi ! Prélude à la Création et pourtant dans une étable tu y es né.

 

Voilà ce jour béni et heureux,

Où avec les prières de mes frères et mes sœurs,

Je viens apporter cette offrande pour éloigner nos peurs,

Ceci est le corps, ceci est le pain ! Élevés à la gloire des Cieux.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

À la portée de ta main !

New Image64

À la portée de ta main !

 

Depuis la nuit des temps,

Après sa grande victoire sur le Léviathan,

En Dieu se trouva le désir de créer milliers de galaxies,

  Afin d’y implanter avec amour toutes les germes de la vie.

 

De la lumière naquit l’existence,

Et de son labeur, il donna forme à l’innocence,

Animaux divers et belles plantes couvrirent plaines et vallées,

Sur l’herbe verte des prairies, ses créatures pouvaient en tout temps y aller.

 

Des eaux, il les soustrait à sa divine volonté !

Les séparant des terres, il leurs donna avec magnanimité,

Vastes multitudes de bestioles pour y puiser nourriture à volonté,

Pour celui qui allait devenir en ce paradis, la manifestation de sa divinité.

 

Homme il le créa assurément,

Et lui donna en la femme sa compagne fidèlement,

D’une simple côte, il en tira l’égale de sa chair et de son sang,

Afin de peupler cette magnifique terre par leurs nombreux enfants.

 

Voyant la tristesse dans les yeux d’Adam,

Il lui demanda ce qui le tourmenta en ces jours-là,

Avec espoir de trouver solution, c’est alors qu’il lui confia,

Des joyaux de la terre, il ne savait pas quoi offrir à Ève qu’il aimait tant.

 

Après mûres réflexions,

Dieu avec grande bonté lui sourit,

Et de sa douceur paternelle, dans ses bras, il le prit,

Et lui promit de trouver à son inquiétude légitime la solution.

 

Au gré de la bise matinale,

Il appela son fils de sa voix proverbiale,

Adam bondit dès cet instant pour accourir vers son paternel,

C’est alors qui lui dit cette sage parole qui lui sera éternelle.

 

Dieu avait dit que la lumière soit,

Et elle sortit des limbes car il en est le roi,

Et par son incomparable bonté, il en extirpa toutes les couleurs.

Pour les déposer avec grande délicatesse sur ce bouquet de fleurs.

 

Tu vois mon fils ? Lui demanda-t-il.

Voilà ce que tu devras avoir à chaque heure et en ton cœur,

Pour celle qui t’accompagnera jour après jour tel sera ton destin,

Ce présent, témoignage de ton amour, sera à la portée de ta main.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Ô beau ciel bleu

New Image38 Ô beau ciel bleu

 

Ô beau ciel bleu,
Es-tu le royaume des cieux ?
Ta pureté m’éblouit tellement en ce jour,
Que je crains de rêver et de me réveiller au petit-jour.

 

Tu me rappelles ma faiblesse,
Lorsque ta bise sur ma joue me caresse,
Je sais bien que ma destinée est un jour de tout quitter,
Mais d’ici-là, je veux vivre, connaître et avant toute chose aimer.

 

Tu me rappelles que la vie est une lutte,
Et que souvent nous tombons sur une bute,
Mais quoiqu’il advienne la couronne de la victoire,
Sera remise aux plus méritants avec toute sa gloire.

 

Voilà pourquoi je ne désire de tout cœur que ceci,
Devant une telle adversité c’est l’affronter avec mépris,
Et avec le courage incroyable d’un dieu du nord en faire de mon destin,
Écrire quelques pages dans le cœur des hommes afin de tracer un chemin.

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Soleil couchant

new-image3

Soleil couchant

 

Au gré du temps et des jours,

Et des songes des tristes nuits d’hiver,

Questions tourmentent les hommes tel un calvaire,

Pourquoi vivons-nous persuadés de vivre pour toujours ?

 

De nos tout premiers pas appris,

De nos amours où notre cœur fut épris,

Fils d’hommes furent convertis à chair à canon,

Filles de mères deviendront celles qui pleureront leurs garçons.

 

Des empires où l’astre du jour se leva,

Qu’en reste-t-il maintenant ? Dites-le moi.

Des rêves de conquêtes de ces rois orgueilleux,

Si fiers de leurs péripéties puériles et pourtant si vaniteux.

 

Que disent les annales et leurs mémoires,

Que le sang des innocents a écrit leurs histoires ?

Et que malgré leurs sages et leurs imminents savants,

Ils devront faire face à leur ultime destin en voyant le soleil couchant.

 

de

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Tu me regardes

new-image154

Tu me regardes…

Tu me regardes,
Mon ami, prends gardes,
Va et poursuis ton chemin,
C’est aussi comme toi mon destin.

Va vers demain,
Et devant misère d’autrui,
Tourne ton doux regard vers lui,
Baisse-toi et de bon cœur tend la main.

Vérité cruelle d’être semblables en dedans,
Et encore plus de s’avouer en dehors si différents,
Nous avons pourtant une même couleur de sang,
Et, de surcroît, nous ne vivons pas jamais éternellement.

De

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada