Archives de tags | jeunesse

Je t’offrirai

Je t’offrirai

 

En ce jour, je t’offrirai.

Un bouquet de superbes fleurs,

Pour te donner joie de vivre et belle humeur,

Quelques fleurs pour que cette journée soit égayée.

 

En ce jour, je t’amènerai

Dans le plus fastueux des restaurants,

Je te conterai fleurette en admirant ta beauté ardemment,

À la lumière d’une chandelle, te dire des mots d’amour, de cesse je n’aurai.

 

C’est jour de ton anniversaire,

Voilà pourquoi je désire être avec celle,

Qui a su transformer ma vie en une merveille,

Moi qui en mon cœur ne vivait que de craintes et de guerre.

 

Femme qui a la beauté de la jeunesse,

Tu as su me tendre la main pour espérer en l’avenir,

De m’extirper de mon passé qui me faisait tant souffrir,

Femme qui a su mettre en moi un peu d’amour malgré ma vieillesse.

 

Dis-moi ce que je pourrais faire,

Pour en ce jour spécial faire briller tes yeux,

Tes yeux dans lesquels j’ai vu comme ce monde est merveilleux,

Puisque je suis un simple homme, je peux que t’offrir ces fleurs pour te plaire.

 

Tu me rappelles ma tendre fiancée d’autrefois,

Femme douce comme une colombe et belle comme le printemps,

Qui a quitté cette vie à la suite d’un accident voilà déjà trop longtemps,

J’ai tellement voulu en Dieu que j’en ai perdu la moindre parcelle de foi.

 

Mais, devant tant de grâce, c’est un peu grâce à toi.

Que je me rends compte de toute la chance que j’ai maintenant,

Un chagrin d’amour dure qu’un instant alors que la vie dure éternellement,

Et que la vieillesse n’empêchera jamais mon cœur d’être en émoi.

 

Joyeux anniversaire, ô charmante jeune dame.

Que cette journée soit le début d’une vie longue et magnifique,

Et que ces quelques fleurs soient le gage d’un succès féérique,

 Et que votre avenir soit accompagné d’un amour sans larmes.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Un, deux, trois, quatre

DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

Un, deux, trois, quatre

 

Je me souviens d’un autre temps,

Où l’on pouvait chanter et aimer et vivre.

Vivre comme bon nous semblait et non survivre,

Un temps où la liberté existait il n’y a pas si longtemps.

 

Un temps où l’on goûtait à l’amour,

Deux temps où l’on partageait nos espoirs,

Deux temps et trois mouvements avant qu’arrive le désespoir,

Et puis quatre temps avant que disparaissent nos rêves pour toujours.

 

Mais, quel plaisir de me souvenir.

De cette époque où la jeunesse et sa beauté,

Avaient encore le plein droit de simplement exister,

Sans les moqueries de nos jours qui nous ne font point rire.

 

Je me rappelle une certaine chambre d’hôtel,

D’une chanson où l’on donnait à la paix une chance,

Une chanson, un refrain, des paroles et d’un rythme qui encensent,

Qui résume à elle seule cette période lointaine et qui me parait si belle.

 

Un, deux, trois et quatre pour la postérité,

Que cette chanson vienne jusqu’à nos cœurs,

Qu’elle éloigne de nous toutes nos craintes et nos peurs,

Et qu’elle nous enseigne que la seule valeur noble qui soit c’est celle d’aimer.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Mirages

Mirages Texte de RollandJr St-Gelais Photo de Gfriedberg Source: https://www.deviantart.com/gfriedberg/art/Candling-889960127

Mirages

La vie a plusieurs facettes. Des facettes que l’on construit à partir de nos souvenirs, de nos certitudes, de nos valeurs et de nos attentes. En effet, tout dans la vie peut être différent en chaque personne. Elle peut être remplie de beauté, de tristesse, de moments fastidieux, d’autres moments dans des misères extrêmes. Souvent, nous tenons pour acquises la santé, la richesse, la jeunesse, pour les plus chanceux, la beauté. Celle qui correspond aux normes établies par la société. Or, tout peut disparaître du jour au lendemain.

Des empereurs ont souhaité ardemment fonder une dynastie qui aurait perduré à travers les siècles. Mais, comme le temps ronge inexorablement les secondes qui s’écoulent du sablier, tel le titan « Chronos » qui dévorait ses enfants à peine sortis de son ventre, rien ne dure éternellement. Tout apparaît pour disparaître tôt ou tard. C’est là la seule réalité. D’autres ont voulu se bâtir des fortunes afin de se prémunir de la disette. Ce qui n’a pas empêché de subir les contrecoups du caractère imprévisible de la vie.

Une guerre? Une épidémie? Un revers du hasard? Un coup du destin? Il y a autant de causes à la mauvaise fortune qu’il y en a à l’origine de l’opulence. 

La vie est belle et bien éphémère. Elle dure l’instant d’un battement d’ailes. Des ailes qui parfois nous amènent vers des sommets, parfois vers des trous sans fond ou bien encore des mirages. Mirages au cœur de nos déserts, de nos solitudes et de nos questions souvent sans réponse. Mirages au loin qui peuplent nos rêves sans lendemain.

Rolland Jr St-Gelais de Québec au Canada

Je n’ai rien fait de la journée

Je n’ai rien fait de la journée Poème de Rolland Jr St-Gelais Photo par Mic-Ardant Source : https://www.deviantart.com/mic-ardant/art/Heart-under-Hand-886585450

Je n’ai rien fait de la journée

 

Je n’ai rien fait de la journée,

Chose à laquelle je ne suis pas habituée,

Je suis restée allongée à ne rien faire,

Écrasée par un tel calorifère.

 

En ce jour du mois d’août,

Une journée qui peut rendre fou,

Sous l’effet de la chaleur si écrasante,

Qu’une démence peut en un instant être envahissante.

 

Être seule et entièrement nue,

Loin de ces regards pour ne pas être vue,

Me laisser bercer par des chansons de ma jeunesse,

Et mes souvenirs qui me rassurent quand je vois venir la vieillesse.

 

Une journée de chaleurs extrêmes,

De cette chaleur que sans cesse j’aime,

Profitant de ce temps exquis et de mon intimité,

Je laisse aller mes envies, tellement folles, se réaliser.

 

Jambes à demi croisées à ma vulve dévoilée,

Entre mes doigts, avec mon collier de perles, j’ai joué.

Confortablement allongée et sans gêne dans un vieux fauteuil,

Qui me faisait penser aux arbres en automne perdant leurs feuilles.

 

Un fauteuil qui des corps nus en a vu bien d’autres,

Mais, en ce jour de grande canicule, il est devenu mon hôte.

En cette journée écrasante, je l’avoue, absolument rien n’a été fait.

Et, savez-vous quoi? Je dois vous dire qu’en réalité, cela me plaît.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Baiser de tendresse

Baiser de tendresse Dessin par ErosLoveDrawing Poème de Rolland Jr St-Gelais Source : https://www.deviantart.com/eroslovedrawings/art/Tenderness-872896650

Baiser de tendresse

 

Assise sagement sur un banc,

Je t’ai vue dans ta robe de satin blanc,

Dans le silence profond qui t’accompagnait,

Je t’ai alors rejointe afin de savoir ce qui en était.

 

Inutile de dire quoi que ce soit,

Pour m’expliquer ce qui ne va pas,

Un regard suffit pour voir tes larmes couler,

Des larmes qui montrent comme ton cœur est blessé.

 

En mon for intérieur, j’ignorais quoi faire,

J’ai alors préféré avec sagesse me taire,

Être là simplement de corps et d’âme que pour toi,

Être à ton écoute naturellement comme il se doit.

 

Je me suis alors souvenu de ce geste qui te faisait rigoler,

Un geste que je posais avec l’innocence de notre jeunesse oubliée,

Avec grande attention, je t’ai demandée de me regarder.

Un baiser de tendresse j’ai alors posé sur le bout de ton nez.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada