Archives de tags | dessinateurs

Invitation à tous !

IMG_20200308_110856

Invitation à tous !

Bonjour à vous tous et à vous toutes,

J’espère que tout va bien pour vous et pour vos modèles. Pour part, je suis avec intérêt tout ce qui se passe dans le monde et dans mon pays en ce qui concerne la menace qui nous guette au quotidien. Cette période de déplacement limité a ceci de positif: il me permet de poursuivre la rédaction de mes articles au sein de mon blogue.

Ceci écrit, je souhaiterais rédiger des articles sur les artistes tant photographes que dessinateurs et leurs modèles qui ont eu l’amabilité de contribuer à la construction de mon blogue. Il y en a plusieurs parmi vous.

Bref, vous serait-il possible de composer un texte sur votre vie et sur vos parcours professionnels incluant les raisons d’avoir choisi le nu intégral? Je vous remercie infiniment pour votre collaboration à l’enrichissement de mon blogue.

Bonne semaine !

P.S. Il va de soi que la présentation de quelques-uns de vos réalisations accompagnant vos textes serait grandement appréciée.

RollandJr St-Gelais 

Québec (Québec)

Canada 

 

Poses suggestives

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Photo par Phylactère Raina

Poses suggestives

Bonjour tout le monde,

J’ai remarqué que certaines personnes abonnées à mon blogue artistique consacré à la nudité artistique, à la poésie et à la photographie se questionnent sur certaines poses que j’ai jadis réalisées dans le cadre de mes activités de modèle nu pour des écoles d’arts et des ateliers en arts. Des poses qui, selon ces personnes, seraient quelque peu suggestives. Après de bons moments de réflexion, il m’est apparu utile de rédiger un article afin d’expliquer dans la mesure du possible ce qui en est réellement et ce, dans le but de dissiper toutes possibilités de malentendus.

Poses suggestives 1Tout d’abord, chaque activité artistique est en soi suggestive puisqu’une part, elle relève à la fois de l’imagination de son auteur et de l’interprétation du spectateur une fois le résultat terminé et présenté. En effet, l’œuvre trouve son origine souvent au plus profond de son auteur. L’œuvre n’est pas un phénomène spontané tiré du néant. Il existe déjà chez l’auteur qui devient en quelque sorte le premier instrument servant à la créer. Une telle œuvre peut être, et vous en conviendrez avec moi, présentée sous différentes formes telles que des écrits, des productions visuelles, sonores, musicales et sous différents supports tels que le papier, les films photographiques et bien d’autres. Ici, c’est l’auteur qui est le maitre d’œuvre. Un maître qui sert de canalisation à sa production. Que va-t-il réalisé ? Avec quoi va-t-il le réalisé ? Et, la question la plus importante ; comment va-t-il faire ? Ici, tout est à priori une question de suggestivité. (1)

Ensuite, il y a autant d’interprétations possibles d’unePoses suggestives 2 œuvre finale qu’il peut y avoir de spectateurs. C’est ainsi qu’une œuvre peut paraître grandiose chez l’un tandis qu’elle peut paraitre tout à fait banale chez l’autre, voir horrible chez un autre. Là encore, tout est relié au caractère émotionnel chez l’individu. Or qui dit caractère émotionnel dit aussi expériences de vie. Ce qui est encore plus vrai en ce qui a trait au domaine de la nudité artistique. En effet, pour bon nombre de gens éduqués dans la tradition judéo chrétienne, avec ses bons et moins bons côtés, la nudité est explicitement reliée à la sexualité. Or, ceci est loin d’être le cas dans le domaine du nu. Sans occulter le fait que la sexualité est quasi omniprésente dans la société, avec ces nombreuses dérives que cela implique malheureusement, il n’en demeure pas moins qu’elle est une composante que je qualifierais de minimaliste dans le nu. Ceci permet fort heureusement au nu de garder ses lettres de noblesse.

Certes, il existe bien des dessinateurs qui se spécialisent dans le domaine de l’érotisme et ce, avec un talent indéniable. Mais, ils constituent à eux seuls une branche bien à part dans le nu. Il m’a paru bon ici de le spécifier.

Enfin, l’apport du modèle nu est un élément plus que considérable lors de la réalisation d’une œuvre d’art. Il va de soi que les attentes d’un modèle qui débute dans ce domaine est loin d’être les mêmes que ce qu’on a envers un autre ayant déjà quelques années d’expérience. Ce qui est tout à fait normal. C’est là un élément d’une importance capitale à retenir dans mon propos. En effet, un modèle nu ayant une expérience a une capacité, voire ici une aisance, de prendre des poses qui sembleraient être très suggestives à première vue. Ici, tout est une question de perception.

IMG_20171007_005922_146D’ailleurs, j’ai à ce sujet une anecdote fort intéressante. Je me rappelle à l’occasion d’une séance au C.E.G.E.P. de Sept-Îles à laquelle j’ai participé, en deux cours consécutifs, que j’avais réalisé une pose qui pour un œil non averti aurait pu être dérangeante. Mon désir était de permettre aux élèves présents en classe de pouvoir dessiner mes jambes, c’est-à-dire celle dite normale et ma jambe artificielle d’une manière moins conventionnelle. Mais, à ma grande surprise, une des élèves avait dessiné cette dernière sans qu’elle ait ajouté ma prothèse, et ce simplement à partir de son imagination.

Croyez-moi sur parole qu’elle a eu de ma part une tonne de louanges tellement le résultat était fabuleux. Veuillez noter, en terminant ce récit, que ladite pose a été faite longtemps après avoir brisé la glace entre les élèves et votre humble serviteur. C’est une question de gros bon sens et de respect mutuel.

En résumé, tout est sujet à interprétation dans le monde des arts. Ce qui est plus particulièrement vrai si la nudité y est présente. Ici, tout est lié à un bon dosage à la fois dans la réalisation de l’œuvre et sa présentation au grand public. Comme dit si bien le proverbe : La modération a bien meilleur goût.

Merci de m’avoir lu !
Rolland St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

(1) Avec la permission de Gteillot

Réflexions sur mon corps

new-image9

Réflexions sur mon corps

Bonjour tout le monde,

J’espère que vous allez bien. Pour ma part, je vais vraiment très bien. Croyez-moi sur parole, je vous écrit cet article non pas chez-moi au Québec, mais bien dans le pays des Helvètes. Quel beau pays et quels paysages magnifiques lesquels se prêtent bien à la réflexion sur le sens de la vie et sur la vision des choses qui nous animent au plus profond de soi.

Aujourd’hui, je désire vous parler sur ma réflexion concernant ma vision sur mon corps. Mon principal, mais pas le seul, outil de travail au sein de ce blogue dédié à ma passion en tant que modèle nu, la photographie et la poésie. Être modèle nu incite les artistes qui participent aux nombreux ateliers à voir, à découvrir et même à apprivoiser l’image de mon corps que l’on peut qualifier dans une certaine mesure de différent. Là encore, nous sommes tous différents les uns des autres. Comment je perçois mon corps et que puis-je y trouver de particulièrement beau? Voilà les questions auxquelles il m’est important de répondre.

Une chose doit être clarifiée: Je ne me perçois en aucun moment comme une victimenew-image8 de la vie. Ma vie? Je la trouve extraordinaire avec ses hauts et ses bas, mes joies et mes peines, mes réalisations et mes déceptions sans oublier mes réussites et mes échecs. Un peu comme tout le monde quoi! Toutefois, ma vie m’a amené à voir mon corps d’une manière que je qualifierais à la fois de plus masculin, de plus viril, voire d’être un véritable pugiliste. Mon corps m’a amené à vouloir l’apprivoiser afin de me surpasser au plan physique et ce, par la pratique de sports et même d’arts martiaux. Ceci m’a permis de ressentir toute la puissance qui ne demandait somme toute qu’à ressortir à travers de chacun de mes muscles, à aller au-delà des images préconçues au sein de la société de ce qu’un homme vivant avec une situation physique peu commune devait se contenter et même à la limite de faire mentir la conception dite « non masculine » de ce corps qui est le mien. Souvenons-nous que l’image angélique des hommes et des femmes vivant avec un handicap physique a longtemps été galvaudée au fil des siècles.

new-image6Oui, je perçois mon corps entièrement beau. Il est beau parce qu’il est fort dans chacune des parcelles qui le composent. Il est beau parce qu’il témoigne d’une volonté de vivre indéniable. Il est beau parce qu’il est tout simplement extraordinaire tant dans sa masculinité que dans sa virilité, témoignant ainsi que je suis d’abord et avant tout un homme avant d’être … handicapé. Il est beau parce que j’en suis tout simplement fier. Une fierté compréhensible puisque, Dieu merci!, j’ai fait mentir les pires pronostics que certains médecins firent à mes parents à ma naissance. Il est enfin beau puisqu’il me fait un plaisir quasi jouissif d’en prendre soin, voire de le dorloter. Un tel plaisir se manifeste d’ailleurs à chacune de séances de nudité artistique auxquelles j’ai la chance de participer, et ce à la satisfaction des artistes-peintes ou dessinateurs qui y sont présents.

En terminant, je souhaite à toutes les personnes qui liront ce présent article de pouvoir trouver leurs corps tout simplement beaux. Beaux parce qu’ils leurs appartiennent en propre. Beaux parce qu’ils sont uniques. Beaux parce qu’il y a toujours le potentiel d’amélioration afin de les rendre non pas conformes aux critères sociaux de beauté mais selon ce dont elles sont en droit d’attendre. Il va de soi qu’un peu d’effort est de mise si l’on désire améliorer notre apparence. Mais si, on doit le faire, cela doit être sous deux conditions sine qua none: En premier lieu, c’est d’accepter qui nous sommes et non pas ce que la société veut que l’on soit. Et en second lieu, d’être en harmonie avec notre meilleur compagnon de vie, c’est-à-dire soi-même.

Merci infiniment de m’avoir lu.

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada