Archives de tags | absence

Lorsque ma guitare me fait jouir gentiment

Lorsque ma guitare me fait jouir gentiment Poème de RollandJr St-Gelais Photo par Rick B. Modèle : Marmor Source : https://www.deviantart.com/rickb500/art/While-my-Guitar-gently-Peeps-946663905

Lorsque ma guitare me fait jouir gentiment

 

Je suis seule depuis longtemps dans mes draps,

Et je ne peux pas m’empêcher de penser à toi.

Tu m’as appelée pour me dire que tu seras absent,

Car la météo annonce une tempête de nos hivers blancs.

 

Il sera bientôt minuit, et mon cœur languit, inlassablement.

Mais, puisque je dois prendre les choses ainsi patiemment.

Je jouerai de cette guitare que tu m’as offerte pour mon anniversaire.

De cette façon, je sentirai vibrer le sang qui coule jusqu’à mes artères.

 

Quelle coïncidence ! Une chanson des Beatles passe à la radio.

C’est quand on ne s’y attend vraiment pas quelque chose de beau.

Dès les premières notes, sur son manche, je m’y suis laissée aller.

Emportée par une envie d’être comblée par un plaisir particulier.

 

Ob-La-di ! Ob-La-Da ! Mes doigts effleurèrent les touches avec joie.

De plus en plus vite, une sensation bienfaisante avec lenteur m’enveloppa.

Inlassablement, je collai sur mes lèvres si suaves, si tendres et si intimes.

Sur cette Gibson qui alla bon train lorsque j’exécutais avec de belles rimes.

 

Je me laissais envahir par cette chaleur.

Cette moiteur qui submergea de mon corps tout en sueur.

Désinhibée de toute retenue, j’ai profité que je sois entièrement nue.

Pour y aller allègrement et ce, sans gêne, ni aucune retenue.

 

Sur chaque corde que je frôlais avec ma fente, mon clitoris grossissait.

Plus que je m’impliquais avec ardeur, avec attention, plus que je t’oubliais.

Ô, mon amour ! Je l’avoue. C’est lorsque ma guitare me fait jouir gentiment,

Que je réussis à survivre face à la lourdeur de ton absence autrement !

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Pyramide

Pyramide Réflexion par Rolland Jr St-Gelais Photo par mtlstefd Source : https://www.deviantart.com/mtlstefd/art/Pyramide-941660529

Pyramide

Bonjour tout le monde,

J’ai décidé de rédiger un petit texte de réflexion en ce jeudi 22 décembre 2022. En effet, j’ai vécu quelques péripéties au cours de cette année qui se terminera dans quelques jours. Je suis passé, pour dire vrai, par une gemme d’émotions allant d’un état de bien-être à celui de douleurs indescriptibles, et même d’un désaccord à l’égard de certains évènements qui ont amené une multitude de remises en question fort importantes chez votre humble serviteur.

Ceci m’a fait comprendre que la vie est semblable à une pyramide sur laquelle chaque être humain doit atteindre le sommet. J’ai bel et bien choisi un tel monument au lieu de la montagne pour mettre en lumière mon propos. En effet, la première reflète davantage la recherche de la spiritualité puisqu’elle illustre à elle seule le désir de l’immortalité chez les pharaons de l’Égypte de l’antiquité. Pour la seconde, elle fait référence, à mon humble avis, à la prospection intérieure face aux aléas de l’existence.

Qui ne rêve pas de vivre éternellement ? Ce désir est souvent accompagné par celui de la beauté pure et sans tache et d’une santé sans lacunes. Est-ce à une pure utopie ? Serait-ce plutôt une illusion que l’on se façonne devant l’inévitable, qui est la finitude de notre être ? Il est légitime de vouloir répondre à de telles questions existentielles.

Pour ma part, et après avoir assisté au départ de mon défunt père, je vois les choses de manière contrastée. En effet, il m’est apparu comme une évidence que la vie est composée par une série d’étapes que nous devrions surmonter, sans pour autant subir puisque nous sommes tout de même responsables de nos choix et de nos actions, afin d’être aptes à passer à autre chose ? Un peu à l’image d’une personne qui traverse les phases naturelles de l’existence humaine. Elle développera sa propre vision à l’égard de sa réalité.

Pour être franc avec vous, je m’aperçois que l’absence de mon père me pousse à me poser cette question : quel sens je dois maintenant donner aux jours qui me restent et ultimement qu’en sera-t-il de mon départ, le moment venu? Ce à quoi je réponds, après une réflexion bien sommaire, que l’on doit toujours viser plus haut que soi. Autrement dit, malgré le fait que nous soyons faits de chair, de sang, de qualités et de défauts, nous devons garder à l’esprit qu’il est impératif de gravir avec sérénité les marches qui composent notre vie. La fuite n’a jamais rien arrangé.

Rien n’est facile en cet univers matériel. Heureusement qu’il y a aussi un autre que je qualifierais de parallèle pour illustrer mon idée et qui est susceptible de nous élever sur le plan spirituel. Existe-t-il des êtres célestes qui nous sont assignés afin de nous appuyer sur nos chemins ?* Je songe ici au merveilleux récit de Tobie escorté par l’Archange Raphaël. Un des plus beaux livres de l’Ancien Testament. Il est à retenir qu’il fait partie des recueils dits deutérocanoniques. Une fois encore, l’influence de la philosophie grecque joua un rôle majeur dans l’évolution de la pensée chrétienne.

Toutefois, un autre personnage jadis angélique, dont le nom signifie « Celui qui porte la lumière », a peut-être allumé en moi le brasier ardent de la connaissance. Vous avez sans aucun doute deviné que je fais référence à Lucifer. Un peu à l’instar de Prométhée qui donna la flamme aux hommes, Lucifer insuffla en mon être une toute nouvelle quête du sens à la vie. Après tout, il est permis de refuser de croire que nous sommes que des pantins devant affronter sans dire un mot leur destin.

Qui suis-je? Je suis un être qui escalade du mieux qu’il le peut les pierres qui façonnent sa pyramide en souhaitant qu’un jour l’étoile du matin brillera de tous ses feux.

Merci de m’avoir lu.

RollandJr St-Gelais de Québec au Canada

* On doit y voir une allégorie dans mes propos. 

Jeu de mains

Jeu de main Poème de Rolland Jr St-Gelais Photo par Jerseyfightfan Source : https://www.deviantart.com/jerseyfightfan/art/uNZ6-Y40qzo-940512589

Jeu de mains

 

Jeu de mains.

De la nuit jusqu’au matin,

Fait par deux belles frangines,

Deux copines aux idées bien coquines.

 

Deux amies aux charmes de la France,

Des comparses qui vivent leur différence,

En toute intimité dans les couloirs de leur château,

Un manoir situé près d’une rivière où la lune se reflète dans l’eau

 

Leurs sourires radieux témoignent de leur désinvolture

Lorsqu’elles se divertissent ainsi avec une intention pourtant si pure

Il est vrai qu’il est rarissime de se pincer allègrement les mamelons.

Ces seins n’avaient jamais sustenté l’appétit d’un nourrisson.

 

Quel étrange rituel, je dois l’avouer !

Entre des sœurs tellement belles et fières de leur péché.

Quel mal, peut-il bien y avoir de s’offrir ce petit plaisir ?

Dans un monde où l’adage serait, à première vue, de souffrir.

 

Ce que j’aimerais vous accompagner en ce jour du Seigneur.

Être compté pour un bibelot afin de vous combler en ces heures.

Car, voyez-vous, j’ai tout un atout que seules des élues ont goûté

Une faveur dont certains dieux m’ont, par générosité, octroyée.

 

Allez ! Ô, charmantes dames en ces terres inconnues.

Ne savez-vous pas que je vais vous en mettre plein la vue ?

À cet amusement exceptionnel, je suis un véritable passionné.

Par mon aptitude, croyez-moi, que vous serez émerveillées.

 

Mais, avec résignation, je reconnais que je suis ébahi.

Par tant de splendeur et de sensualité vécues en votre lit.

C’est lorsque j’aperçois une telle scène que je regrette l’absence.

Celle de mes mains que je n’ai jamais eue même durant l’enfance.

 

Veuillez accepter, dames de l’hexagone, mon humble présence à vos côtés.

Soyez convaincues que je saurai bien réaliser vos quatre volontés

Vous serez étonnées par ma dextérité pour vous satisfaire.

Car, pour être franc, ma raison est de vous plaire.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Louisa

Louisa Poème de Rolland Jr St-Gelais Peinture par Noble Roro de la France

Louisa

 

Ô, ma chère Louisa,

Tu as un je ne sais quoi.

Je ne croirais vraiment pas dire.

Quelque chose qui me fait sourire.

 

Femme si généreuse, tant pour les autres, les uns.

Qui console ceux qui reviennent de front de Verdun.

Tu maîtrises avec justesse ton charme, ta féminité.

Pour le plus grand bonheur des multiples éclopés.

 

Originaire de la paisible Provence !

Une des régions de la douce France !

Tu es venu vivre dans la Ville lumière,

Prête à affronter la vie telle une guerrière.

 

Tu en as vu de ces célibataires du présent,

Tout droit sortis de la jupe de leurs mamans.

Tu as écouté leurs récits à en fendre l’âme,

Des mecs repoussés par leurs dames.

 

Des voyageurs de passage,

De ces maris loin d’être sages,

Sans oublier les rares séminaristes.

Étudiants qui regrettent un pareil choix triste.

 

Ô, très précieuse péripatéticienne !

Qui vit parmi ces fraîches Parisiennes.

T’ennuies-tu de ta région, le printemps venu ?

Toi qui sûrement souhaiterais une autre avenue.

 

Sache Louisa, ma très chère et véritable amie !

Que tu as certainement sauvé bien des vies !

Car il n’y a rien de pire en cette existence

Pour un mec, d’une femme, son absence.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Coeur blessé

Coeur blessé Poème de RollandJr St-Gelais Photo de G.B. d’Allemagne Source : https://www.deviantart.com/gb62da/art/Heartsickness-935695334

Cœur blessé

 

Il est minuit passé.

Mon espoir est épuisé.

J’entends que le silence.

Il me frappe de sa résonance.

 

Les battements de mon cœur,

Cognent, sur ma poitrine, en chœur.

Je suis égarée dans mes pensées.

Ai-je fait quelque chose de déplacer ?

 

Ne sachant que faire de ton absence,

Surgissent les souvenirs d’adolescence.

Où je vivais avec une mère trop occupée,

À travailler pour apporter de quoi manger.

 

Et de ses copains qu’elle ramenait à la maison,

De leurs allures si pitoyables à en perdre la raison.

Je désirais tant trouver un jour mon prince charmant.

Une fois encore, je me suis trompé certainement.

 

Oui, j’ai ma jeunesse et la vie devant moi.

J’avais pourtant placé mon espoir en toi.

Maintenant, je vais pouvoir tout éteindre.

Mes draps, avec tristesse, je vais les étreindre.

 

Tu ne veux plus de mon affection de ma présence.

J’ai qu’une chose à faire pour combler ton absence.

Avec toute mon attention, mon âme, je vais soigner.

Avec tout mon amour, je vais consoler mon cœur blessé.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada