Archives de tags | envies

Entre-deux

36985547_10156681323373919_689776480791560192_o

Dessin par Eri Kel de la France

Entre-deux

 

Questions qui me viennent à l’esprit!

Qu’est-ce qui pourrait satisfaire mes envies?

Qu’est-ce qui pourrait combler mes carences?

Comment devenir un homme depuis l’adolescence?

 

Mais depuis que vous êtes là,

Immobile telle la Vénus de Milo sur son socle,

Sans cesse scrutée par hommes âgés portant un monocle,

Hommes épuisés par ces d’années de les avoir rendus si las.

 

Je ne saurais lequel de vos seins choisir,

Car sans méchanceté, ils me font bien sourire,

Imaginant les fantasmes de bien des pauvres époux,

Rêvant de sauter la clôture conjugale tels de vulgaires ripoux.

 

Celui de gauche ou celui de droite?

Peu importe car mes mains seraient si maladroites.

Est-ce là chose appropriée en cette heure dédiée à mon art?

Réflexion idiote puisque déjà et à mon grand regret il se fait tard.

 

Allons! Allons! Commençons dès cet instant.

Alors que le précieux temps passe inexorablement.

Et pour résoudre une fois pour toutes mes inquiétudes,

Je peindrai la grâce de votre corps car voilà le sujet de mon étude.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Pour une rare fois,

Pour une rare fois …

Bonjour tout le monde,

J’espère que vous allez bien. De mon côté, le retour de mon voyage en Montérégie se déroule à merveille. En effet, j’ai reçu depuis ce lundi quelques-unes des photos réalisées par Mélanie Dufresne de la ville de Chambly. Une photographe extraordinaire. Soyez rassurés! Plusieurs articles tant sous formes de proses que de poèmes seront publiés au fil du temps, au fil de mes inspirations et au fil de mes envies.

N’oublions pas que composer est avant toute chose une question d’harmonie entre la plume et la tête. C’est un peu prendre la plume afin de parcourir le monde des idées et d’en ramener quelques souvenirs pour les placer dans un album à cet effet. Dit autrement, composer c’est poser sur un support ce que l’on désire retenir et subséquemment le diffuser. Chose plus facile à dire qu’à faire puisque, à l’exemple de Thésée et le minotaure, le double danger de s’égarer dans les dédales du labyrinthe des idées et d’être annihilé par l’attrait du néant est sans cesse présent dans chacune des rédactions. Combien d’œuvres littéraires, qui étaient pourtant vouées à la célébrité, furent léguées aux limbes pour cause d’égarement des idées de leurs auteurs potentiels? Triste réalité.

Toutefois, il peut être intéressant de diffuser ses idées autrement que par l’écrit. C’est notamment le cas où la spontanéité doit être de mise. Qui dit spontanéité, dit aussi authenticité ! Voilà pourquoi j’ai voulu vous faire part de mon expérience vécue en ce lundi 9 juillet 2018 dans le cadre d’une entrevue avec deux chercheurs de l’université du Québec à Montréal, connu sous le sigle de l’U.Q.A.M. L’objectif dudit entrevue était de connaître mon cheminement dans le domaine de la nudité artistique et de ma perception du monde des arts.

Bref, c’est avec plaisir que je vous présente pour une rare fois une vidéo que j’ai réalisée de manière subito presto juste avant l’heure du repos de la nuit. Je fais un résumé fort intéressant de mon entrevue en y apportant quelques éléments nouveaux.

Je vous souhaite une bonne écoute.

Sincèrement !

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Contorsion

34860795_10156596140613919_3039145727965003776_o

Dessin par mon ami Eri Kel de la France

Contorsion

 

Je m’amuse ainsi,

Comme a été la vie,

Point de honte d’être nue,

Dans ce monde je suis venue.

 

Couchée dans l’allégresse,

Je me bouge un peu les fesses,

Me plaçant ici et là, comme ci et ça,

Dans l’attente religieuse d’un alléluia.

 

Je cache avec précaution une main,

De vos pensées et vos regards coquins,

Afin de satisfaire mes envies bien féminines,

Par lesquelles mon visage a si bonne mine.

 

Avec une ultime attention,

Je garde cette pose avec précaution,

Afin d’agrémenter votre travail de précision,

Par une extraordinaire mais agréable contorsion.

 

De

 

RollandJr St Gelais

Québec (Québec)

Canada

Quand la chaise ne sert pas à s’asseoir.

Quand la chaise ne sert pas à s'asseoir

Dessin de mon ami Eri Kel de la France

Quand la chaise ne sert pas à s’asseoir.

 

Voici une chaise,
Mon amour ! Mets-toi à l’aise !
Allons ! N’aies pas peur.
Tu sais, je suis toute douceur.

 

Raconte-moi ta journée,
Dévoile-moi toutes tes craintes,
Dis-moi tes rêves et tes envies,
Confies-moi tes bons coups et tes envies.

 

Tu sais mon amour,
Être près de toi me suffit,
Pour oublier mes chagrins et mes soucis,
Car tes yeux illuminent l’obscurité de mes jours.

 

Ton regard en dit long,
Sur tes secrets désirs et tes émotions,
Te voir enlever doucement tes vêtements,
Fait monter en moi la sève de la passion assurément.

 

Sans dire un mot,
Tu me tournes lentement le dos,
M’offrant ainsi ta croupe tant admirée,
Subjugué par mes pulsions d’amant tant aimé.

 

Sentant ma hampe se gorger de sang,
Ne souhaitant te rendre hommage délicatement,
Tu vis ma silencieuse demande avec grande joie,
À laquelle tu lui répondis avec entrain et de bon aloi.

 

Ô mon amour de ces temps interdits,
Où tout se vit ! Où tout se voit ! Où tout se dit !
C’est à la lueur d’une chandelle du début du soir,
Que tu m’aies appris que la chaise ne sert pas à s’assoir.

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Péché originel

 

 

Péché originel

 

Ô mon amour, bien le bonsoir !
Je t’attendais depuis la nuit tombée,
J’avais envie de te couvrir de mille baisers,
Viens ! Entre ! Ne reste pas là car il est déjà tard.

 

Dis-moi ! Comment a été ta journée ?
Raconte-moi ! Tes aventures qui t’ont tourmentée.
Confies-moi tes rêves brisées et tes déceptions consumées,
Avoues-moi tes fantasmes immondes que tu désires tant réaliser.

 

Satisfaire nos silencieuses envies ma belle !
Nous donnerait, crois-moi chérie, de gracieuses ailes,
Connaître tous ces plaisirs tant interdits et si immoraux,
Voilà véritable péché originel que d’y succomber sans dire un mot !

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Ce joli masque

 

g_20_bs9r9dagi7

Modèle nu ? La fantastique Sandrine CARRASCOSA

 

Ce joli masque

 

Ce joli masque,

Qu’en cet instant tu portes,

Par ton regard si intime tu me transportes,

Tu vois en moi tous mes envies et tu me démasques.

 

Beauté toute féminine,

Ta fragilité est tellement divine,

T’aurais-je par ma présence réveillée ?

Rendors-toi vite car, crois-moi, j’en suis désolé.

 

Puis-je dans le pays des rêves t’y accompagner ?

À moins que tu désires que nous soyons collés ?

Enlacés pour prendre notre élan avant de s’envoler ?

Tu as su par ton masque réellement m’envouter.

 

Gardes-le pendant que je t’embrasse,

Portes-le pendant que dans mes bras je t’enlace,

Ce soir, de par mon grand savoir-faire, je te comblerai,

En cette nuit, tu seras de mon talent, toute étonnée.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Angle fermé ou cœur brisé ?

Angle fermé

 

Dessin réalisé par mon ami Eri Kel de la France

 

 

Angle fermé ou cœur brisé ?

 

Non ! Je ne vous montrerai plus jamais,

Mes désirs et mes envies de celles que j’aimais.

Me dévoiler et devenir devant la foule une risée ?

Non merci ! J’ai déjà tant vécu, j’ai déjà tant donné.

 

Mon cœur n’est point pour vous,

Dans ce monde vicieux et tellement fou,

Que je n’ose plus ouvrir mon jardin secret,

Pour le protéger de ce mal qui rôde et qui est.

 

Silence ! Cela sera le mot d’ordre sur ma vie.

Silence ! Cela sera le gage incommensurable de mon existence.

Silence ! Sur ce que je ressens en moi, je vois en toi et ce que je pense.

Car mon cœur a trop souffert et il a décidé que s’en est fini.

 

Désormais, je fermerai cet angle pour toujours.

Je préserverai avec jalousie l’intimité de mes tendres amours.

Car de cet angle maintenant et à jamais vous ne verrez plus rien,

Pour préserver mon cœur des blessures, secrets ne seront dits en vain.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Mes yeux cultes

19601050_896358287200177_7561719732523548850_n

Mes yeux cultes

 

Dès mon flanc minaude les hautes-villes,

Gambadant d’internes forêts où la course par égard à la foi,

Je laisse tes aveux tâter l’ouverture d’outre-part.

Le temps que mon comparse fragmente sa signature,

Vers le mot à son verbe déjà trait d’union.

 

Bien que l’amour a ses supports en or,

Il n’en reste que ses attraits ne sont que portés,

Dans l’apparence du cliché,

la clé s’habille urbaine et vacille commune.

 

Tel le nu que jambe sa peau touchée,

D’orteil le bout de ton nez.

Je me garde de robe la porte close,

À mes envies de déesse.

J’ai le temps quand il sera qui ...

 

De

 

Alexandra Cadet

Montréal (Québec)

Canada

Note personnelle : J’aime beaucoup le choix des mots qui portent à la réflexion sur ce que sont l’amour, la volupté et la nudité érotique. Voilà la raison d’être de publier cette prose.

Dansons sous la pluie

 

 

Dansons sous la pluie

 

Dansons sous la pluie,
Puisque nous n’avons que cette vie,
Pour nous aimer, pour nous découvrir à l’infinie,
Car demain, qui sait?, pourrions-nous assoupir nos envies.

 

Prends ma main,
N’aie pas peur ! Car en ce jour béni,
Tu es maintenant ma reine sous la pluie,
J’ignore ce que ne serons ces lendemains.

 

Quelques pas de danse,
Qui nous mettent en transe,
Fuyant cette vie de misère et de démence,
Quelques pas devant, derrière ! Voilà une vraie romance !

 

Pas besoin de sons, ni de mots,
Nos bruits de pas dans ces flaques d’eau,
Suffisent pour rythmer nos hanches et nos sourires,
Et dans nos regards émerge ce goût magnifique d’aimer et de vivre.

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Je suis la sorcière

new-image143

Je suis la sorcière

 

Je suis celle qui vous envoûte,
Je suis celle qui pervertit votre belle âme,
Et ce peu m’importe que vous soyez homme ou femme,
Et encore davantage, croyez-moi mes amis, ce que cela me coûte.

 

Vous craignez ma beauté,
Mais encore plus ma grande nudité,
Amants d’un soir, approchez-vous de mon lit,
Maîtresses d’une nuit, je serai celle qui comblera vos envies.

 

Oui, craignez-moi car je suis belle.
Oui, affrontez-moi car je suis fière d’être nue,
Même les anges du Ciel ne peuvent que tomber des nues,
Et venant au creux de mes bras ensorcelés, je leur arrache les ailes.

 

Je suis celle dont vous ne pouvez vous passer,
Tellement est grand votre désir de me caresser,
Je suis celle qui est damnée aujourd’hui comme hier,
Simplement parce que je serai maintenant et à jamais la sorcière.

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Canton de Vaud
Suisse