Archives de tags | santé

La splendeur du corps masculin

La splendeur du corps nu masculin
La splendeur du corps nu masculin Texte de réflexion de RollandJr St-Gelais Photo par John K. Source : https://www.deviantart.com/cable9tuba/art/Big-Toe-840181479

La splendeur du corps masculin

Bon début de semaine tout le monde,

Comment avez-vous passé ce début de mai ? Pour ma part, ce fut jusqu’à maintenant tout à fait merveilleux surtout avec ce magnifique soleil qui resplendit de tous ses rayons lesquels nous irradient de leur chaleur si bienfaitrice. Vous ne pouvez pas savoir jusqu’à tel point j’apprécie chaque instant de la vie. Une vie avec des hauts et des bas et toute une panoplie de couleurs qui la rendent à la fois si riche et si intéressante. Enfin bref, une vie qui me convient à la perfection puisque j’ai la chance de l’admirer dans toute sa splendeur. Et, entre vous et moi, il s’agit d’une chance qui est d’une valeur inestimable.

Parmi les éléments qui nous font apprécier la vie, la santé est sans contredit la plus importante qui soit. C’est bien beau d’avoir un compte de banque garnie, mais si nous ne possédons pas la santé, toute qualité de notre existence est sérieusement mise en doute. Cela va peut-être vous sembler être un cliché, mais posséder un physique attrayant est loin d’être négligeable, et ce toutes époques confondues. Reconnaissons-le ! Un physique qui répond aux critères de perfection véhiculés dans la société est d’une aide importante dans le succès social de la personne.

Or, le rôle du modèle vivant, surtout lorsque la nudité y est présente, est loin d’approuver une telle réalité. Bien au contraire ! Il s’agit plutôt de permettre tant aux artistes en herbe, voir ici les étudiants et les étudiantes en arts, que les artistes professionnels ou amateurs de travailler avec une variété de corps. Ceci a pour double objectif d’une part, d’exposer la réalité telle qu’elle l’est et, d’autre part, de parfaire leur maitrise dans leurs champs respectifs lesquels peuvent aller du dessin jusqu’à la sculpture en passant par la peinture et la photographie.

Il va de soi qu’il existe au sein de la société toute une gamme de corps allant des plus minces jusqu’aux plus « enveloppés » en passant par les plus grands et les plus petits en y incluant les divers types de teintes de peau sans oublier les attributs physiques plus ou moins visibles. La liste est ici loin d’être exhaustive, bien entendu. Toutefois, il m’est apparu nécessaire d’en glisser quelques mots dans cet article.

Or, il est notoire que la présence de modèles féminins semble être disproportionnée par rapport à celle des modèles masculins au sein des écoles d’arts. Bon ! Je ne suis pas ici pour faire des reproches à qui que ce soit puisque l’offre semble suivre la demande. C’est tout simplement une question de demande bien légitime. Cela ne m’empêche guère de trouver dommage qu’une telle situation ait lieu à notre époque. Une situation qui fait passer outre toute la splendeur du corps masculin, surtout si celui-ci répond aux critères de perfection actuels. 1

Que puis-je affirmer de la splendeur du corps masculin qualifié de parfait ? Tout d’abord, qu’il est justement parfait. Parfait par sa force physique. Parfait par sa prestance laquelle a permis la réalisation d’œuvres d’arts grandioses. 2 Parfait par sa beauté masculine à la fois bien différente mais égale de la beauté féminine. Ensuite, sa virilité témoigne d’une certaine manière par la force qui se développe au fil des ans jusqu’à son point culminant à l’âge adulte. Une virilité souvent insoupçonnée par le maintien du membre intime en état flasque. Un peu comme si un voile invisible serait déposé à cet endroit pour y maintenir une forme de pudeur symbolique. Enfin, la diversité des corps peut se manifester notamment par la teinte et la couleur de la peau du modèle. Certes, vous me diriez que cela peut être le cas chez le modèle nu féminin. Or, dans le cas présent, le modèle nu masculin a ceci de particuliers ; sa masculinité fait de lui un modèle souvent sous-estimé malgré toute la splendeur qui l’anime. Ce qui est encore plus le cas du modèle nu masculin de couleurs.

Mais, est-ce vraiment le cas ? Une telle question peut devenir un sujet à débat. Certes, je suis loin d’être un expert dans ce domaine. Cependant, je suis de plus en plus persuadé et ce, après tant d’années à chercher des sujets afin d’alimenter mon blogue artistique, en dehors de mes articles sur mon expérience de modèle nu, qu’il est rarissime de trouver des photos de modèles nus masculins et en particuliers si ces derniers sont de couleurs. Fort heureusement, il en existe quelques-unes de qualité exceptionnelle.

Je vous remercie pour votre attention.

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

1. En tant qu’homme vivant avec un handicap physique visible, je suis conscient que de posséder un physique répondant positivement aux critères de perfection peut être un atout dans la réussite sociale, professionnelle et amoureuse. Il serait illogique, voir un peu hypocrite, d’affirmer le contraire. Néanmoins, cela ne m’empêche pas d’être heureux comme je suis et d’être content pour ceux qui ont un corps, disons-le, plus avantageux.

2. L’on a, à titre d’exemple, qu’à penser au David et à la Création d’Adam par le grand Michelangelo.

Délions les liens

Délions les liens
Superbe photo par Tastethewine sur https://www.deviantart.com/tastethewine

Délions les liens

Bonjour tout le monde,

J’espère que vous allez bien et que tout va pour le mieux pour les êtres qui vous sont chers. Pour ma part, je vais super bien tout en maintenant un bon moral et, Dieu merci, ma santé est excellente. Qui plus est, j’avance avec tranquillité et sérénité vers un nouveau chiffre à rajouter à mon âge. J’ai bien écrit tranquillité et sérénité et non pas sagesse. En effet, qu’est-ce que la sagesse si ce n’est que des pensées qui changent avec le temps et au gré des événements de la vie? Certes, il y a une sagesse immuable qui a fait ses preuves depuis l’aube de l’humanité et qui a permis aux êtres humains de survivre au fil des époques de l’histoire. Mais, il y aussi cette sagesse que l’on tient pour fondamentale mais qui pourtant semble être que pure folie.

Savez-vous quoi ? La folie peut devenir à son tour une source incroyable de sagesse surtout si elle permet à nos rêves et à nos espoirs de passer à travers des moments pénibles. À ce sujet, je dirais même que c’est presque incroyable le nombre de personnes qui ne pouvaient imaginer un seul instant voir réaliser les rêves et les espoirs de ceux, mais aussi de celles, que l’on accusait de folie.

Aujourd’hui, peut-être sous l’influence du politiquement correct, on préférera plutôt employer l’expression d’utopie è la place de la folie. C’est moins agressif. Toutefois, l’objectif est le même. C’est-à-dire de couper les ailes de l’oiseau qui vit dans sa cage. Une cage située au plus profond de notre être. Croyez-moi sur parole, il suffit de pas grand-chose pour en arriver là. Je dirais même que des paroles sans cesse répétées, des paroles avec des mots choisis méticuleusement, au sein d’une population donnée en une période temps bien définie pour donner un résultat étonnant.

Or, je préfère de loin avoir une certaine folie laquelle me permet de vivre et non pas de survivre simplement surtout à cette période que nous traversons en ce moment. Attention ! Je ne dis pas de vivre de manière imprudente. Mais de vivre et de bien vivre. Et pour ce faire, avoir et entretenir nos rêves et nos espoirs sont des éléments fondamentaux qui nous permettent d’avancer avec liberté et dignité.

Tiens ! Tiens ! Tiens ! Liberté et dignité ne vont-elles pas de pairs avec le rêve et l’espoir? En effet, sans le rêve, ni l’espoir toute liberté et toute dignité sont vouées au néant. Il est donc impératif de ne jamais emprisonner ce qui a favorisé la grandeur des hommes et des femmes qui leur a permis d’atteindre des sphères inimaginables. Délions les liens que l’on nous a souvent imposées non pas par la force, mais par des paroles enjôleuses. Elles sont souvent plus efficaces.

Merci de m’avoir lu.

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

C’était en mars 2020

 

Mère Nature

Réalisation par Shelley Shemaria ! Modèle Magikstock Source : https://www.deviantart.com/silentplea/art/Mother-Nature-251568657

C’était en mars 2020
(Je viens de recevoir ceci par courriel. C’est magnifique)

C’était en mars 2020

Les rues étaient vides, les magasins fermés, les gens ne pouvaient plus sortir.

Mais le printemps ne savait pas, et les fleurs ont commencé à fleurir, le soleil brillait, les oiseaux chantaient, les hirondelles allaient bientôt arriver, le ciel était bleu, le matin arrivait plus tôt.

C’était en mars 2020

Les jeunes devaient étudier en ligne, et trouver des occupations à la maison, les gens ne pouvaient plus faire de shopping, ni aller chez le coiffeur. Bientôt il n’y aurait plus de place dans les hôpitaux, et les gens continuaient de tomber malades.

Mais le printemps ne savait pas, le temps d’aller au jardin arrivait, l’herbe verdissait

C’était en mars 2020

Les gens ont été mis en confinement. pour protéger les grands-parents, familles et enfants. Plus de réunion ni repas, de fête en famille. La peur est devenue réelle et les jours se ressemblaient.

Mais le printemps ne savait pas, les pommiers, cerisiers et autres ont fleuri, les feuilles ont poussé.

Les gens ont commencé à lire, jouer en famille, apprendre une langue, chantaient sur le balcon en invitant les voisins à faire de même, ils ont appris une nouvelle langue, être solidaires et se sont concentrés sur d’autres valeurs.

Les gens ont réalisé l’importance de la santé, la souffrance, de ce monde qui s’était arrêté, de l’économie qui a dégringolé.

Mais le printemps ne savait pas. les fleurs ont laissé leur place aux fruits, les oiseaux ont fait leur nid, les hirondelles étaient arrivées.

Puis le jour de la libération est arrivé, les gens l’ont appris à la télé. Le virus avait perdu, les gens sont descendus dans la rue, chantaient, pleuraient, embrassaient leurs voisins, sans masques ni gants.

Et c’est là que l’été est arrivé, parce que le printemps ne savait pas. Il a continué à être là malgré tout, malgré le virus, la peur et la mort. Parce que le printemps ne savait pas, il a appris aux gens le pouvoir de la vie.

Tout va bien se passer, restez chez vous, protégez-vous, et vous profiterez de la vie.

Auteur ? Excellente question !

RollandJr St-Gelais de Québec au Canada

 

En garde

En garde pat spitting-to-windward
En garde ! Photo par spitting-to-windward https://www.deviantart.com/spitting-to-windward/art/The-Duelist-833473047

En garde

Bonjour tout le monde,

J’espère de tout mon cœur que vous allez bien et que votre moral n’est pas trop affecté par tout ce qui se passe actuellement sur notre planète. Pour ma part, je dois avouer que cela m’affecte un peu tant sur le plan moral que celui des prévisions futures. Mais, tout comme vous, je suis assez limité dans mes capacités pour y faire face. Je suis les consignes recommandées de santé par les instances gouvernementales tout en conservant une quiétude devant les faits. Bref, je me place en position de garde.

Se placer en position de garde ! Voilà le sujet de mon article en date de samedi 14 mars 2020. Pourquoi donc un tel sujet surtout au sein d’un blogue consacré à la nudité artistique, à la poésie et à la photographie ? Tout simplement parce que la nudité est l’image même de la vulnérabilité de l’être humain face à tout ce qui peut menacer sa sécurité.

Mais, sommes-nous dans l’obligation de s’en tenir à une telle réalité, la voir comme une fatalité de la vie? Personnellement, je ne le crois pas. En effet, les êtres humains ont cette attitude tout à fait remarquable de faire face aux nombreuses menaces qui ont jalonné le cours de l’histoire. Certes, cela s’est fait souvent de manière pénible voire horrible dans plusieurs cas.

On ne refait pas l’histoire, elle est faite ainsi. Un point c’est tout. J’ajouterais même que c’est elle qui façonne de manière fort différente les hommes et les femmes qui peuplent l’humanité, et ce avec tout ce que cela implique de positif et de négatif. Il est vrai que l’histoire est parsemée ici et là de gens qui ont laissé leurs marques, telles des griffes acérées, dans son visage. Toutefois, c’est justement par le fait même que certains individus ayant pris une position de garde ont pu, soit de faire avancer l’humanité soit de la préserver du danger.

Ici, viennent en première ligne les gens qui soit ont œuvré dans les domaines scientifiques ou bien pour des causes sociales. Il va de soi que les premières ont fait une grande différence dans le bien-être et la sécurité des sociétés actuelles alors que les secondes l’ont fait surtout pour réparer les injustices. Oui, je le reconnais d’emblée, la roue de l’histoire tourne inexorablement vers l’avant. Pour mener l’humanité vers où? Ici, il y a autant de choix qui s’offrent à chacun de nous. Seulement voilà, seuls ceux qui sont en position de garde pourront faire une différence majeure vers le chemin que l’histoire trace. Et, n’oublions pas de ceci : L’histoire ne trace pas notre destin, c’est nos et nous seuls qui le traçons.

En résumé, soyons sur nos gardes tout en ayant une attitude positive face à la vie. Un peu à l’image de cette photo magnifique dans laquelle un modèle féminin à la beauté éclatante tient en sa main une épée pointée vers l’avant tout en étant dans un milieu où les couleurs ont également leurs places.

Merci infiniment de m’avoir lu.

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

 

 

Le manque

Manquement

Superbe photo réalisée par James Fraser Voir son site sur https://www.deviantart.com/mtl3

Le manque

Vous ne le savez peut-être pas, mais c’est souvent dans le manque que l’on trouve notre richesse véritable. Non pas celle que l’on retrouve dans un compte bancaire ou encore dans les biens acquis à crédit ou bien encore avec les résidences exhibant un luxe souvent plutôt éphémère. Un luxe dépendant des soubresauts de la vie et de sa destinée.

Les hommes ont tendance à voir leurs richesses dans tout ce qu’ils ont accumulé au fil des années, souvent au prix d’un dur labeur et parfois même au péril de leur santé. Oubliant que leur vrai trésor réside là où leurs propres yeux ne peuvent voir au premier coup d’œil.

L’être humain peut travailler en espérant se bâtir un avenir meilleur, fonder une famille dont les descendances porteront fièrement son nom et léguer à ce monde un quelque chose de positif aussi minime soit-il. Pourtant, un rien peut tout anéantir en un instant à peine visible à l’œil nu pour le commun des mortels. Un matin, il peut se réveiller plein d’entrain. Et le soir venu, il peut pénétrer aux cieux pour un joyeux festin. Ainsi va la vie pour chacun d’entre nous.

Pour chaque chose accumulée correspond un temps qui lui a été consacré. Pour chaque activité ignorée correspond un impossible retour en arrière. Pour chaque amour abandonné correspond des regrets amers. Pour chaque expérience de la vie vécue correspond celles que l’on n’a pas pu vivre. Bref, on ne peut pas tout prendre mais on peut aisément tout perdre.

Perdre pour toujours et à jamais. Et, plus souvent que l’on pense, c’est en perdant qu’on retrouve son soi véritable. Cet être qui au plus profond de notre âme nous comprendre que les biens accumulés ne vaudront jamais savoir aimer et savoir s’aimer. Savoir aimer sans rien demander en retour. Savoir s’aimer afin de mieux se donner. Se donner non pas pour plaire mais pour enrichir l’humain en soi et en chacun d’entre nous.

La philosophie hindouiste n’enseigne-t-il pas que tout est éphémère, que rien ne demeure pour l’éternité? Et par le fait même que tout ce qui existe doit tôt ou tard exister sous une autre forme? C’est là que réside la richesse incroyable que tout peut commencer de nouveau.

Sachons avoir la capacité de s’ouvrir aux occasions qui se présentent à nous. De quelles occasions peuvent, en dépit des premières appréhensions, être de magnifiques tremplins pour la découverte des trésors cachés dans nos manques. De ces manques peuvent surgir un tournant majeur dans notre chemin de vie.

Selon RollandJr St-Gelais de Québec au Canada