Archives de tags | coeurs

Par ces pinceaux

« Par ces pinceaux » Poème de Rolland Jr St-Gelais Photo par Noble Roro de la France

Par ces pinceaux

 

Je suis un simple artiste.

Parfois joyeux, parfois bien triste.

Quelques fois, je lève les yeux au ciel.

Et je demande « pourquoi ? » à l’Éternel.

 

Pourquoi tant de haine et de rage ?

Au cœur des hommes depuis le fond des âges.

Devant une question j’ai eu pour réponse ceci :

« Mon ami, je t’ai donné la chance d’embellir la vie. »

 

Il dit encore : « Regarde tout ce que tu as fait de beau,

Grâce à ce talent de savoir manier ces pinceaux.

Par ces pinceaux, tu ajoutes de la couleur.

Tu ravives en ces gens bien des cœurs.

 

Tu as là, crois-moi, un formidable talent.

Tu peux en parler à ton ami Rolland.

Tes créations sont des sources de belles poésies.

Sans cesse, il en est tout simplement ébahi.

 

Par ces pinceaux, tu lui fais revivre de beaux souvenirs.

Il revoit certaines dames avec qui il a partagé du plaisir.

Par les couleurs que tu mets sur la toile chaste,

Les mots lui viennent tel un océan si vaste.

 

Par tes pinceaux, tu embellis à ta façon la création.

Tu donnes à ces êtres à la fois la vie et la raison.

Continue, je t’en prie, tes œuvres si magnifiques.

J’en connais un qui y mettra des mots magiques. »

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada 

Tu dois t’habiller maintenant

Tu dois t’habiller maintenant Poème de Rolland Jr St-Gelais Photo par G.B. D’Allemagne Source : https://www.deviantart.com/gb62da/art/I-have-to-dress-now-895658283

Tu dois t’habiller maintenant

 

Ô mon amour,

Comme tu es si belle,

Gracieuse comme une gazelle,

Tes cheveux d’or brillent en ce jour.

 

Nous sommes enfin toi et moi,

En ce champ de blé, je vais t’aimer.

Je vais avec ardeur te caresser et t’embrasser,

Avec tendresse, je saurai te mettre tout en émoi.

 

Et dans la chaleur de cette journée de fin d’été,

Deux amoureux commirent le péché de l’œuvre de chair.

Cachés par les tiges de blé qui par une grâce laissèrent passer l’air,

Afin de les rafraîchir dans leurs mouvements effrénés.

 

Le temps passa inlassablement comme le sable du sablier,

Peut-on s’étonner qu’un tel péché puisse donner du plaisir?

Au risque de se retrouver en enfer pour éternellement souffrir?

Car un tel bonheur passager ne pourra jamais dans leurs cœurs être oublié.

 

Maintenant que j’ai déposé en toi ma tendre chérie,

Nous devons quitter ce lieu de péché dès à présent et pour longtemps,

Que tu le souhaites ou non tu dois t’habiller maintenant,

Tu as en toi cette substance qui deviendra une nouvelle vie.

 

Que cet enfant illégitime,

T’apporte tout le bonheur,

Qu’il soit mon témoin chaque heure,

Et que son cœur résonne en toi par une douce rime.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

En fouillant le placard

En fouillant le placard Photo par Gb62da poème par Rolland Jr St-Gelais Source : Enjoy the music… by gb62da on DeviantArt

 

En fouillant dans le placard

 

J’étais à la maison, veillant tard un samedi soir.

N’ayant pas grand-chose à faire, j’ai fouillé dans le placard.

Pour y découvrir quelques secrets de mon père et de ma mère,

Eux qui vécurent les années du « faites l’amour, pas la guerre ».

 

Dans le fond de ce placard se trouvèrent de grands trésors,

Des albums de vinyle qui maintenant valent de l’or.

De ces groupes mythiques ayant façonné une nouvelle ère,

Une époque où tout semblait possible sur les mers et la terre.

 

De ces vinyles, j’ai découvert de jolies chansons.

En imaginant tous ces cœurs battre à l’unisson,

En chantants joyeux refrains prônant l’amour et la liberté,

De ces mélodies qui m’ont amenée en d’étranges contrées.

 

De ces groupes à l’accent britannique,

Marquant de leurs empreintes une ère magnifique,

Une ère à jamais gravée dans la profondeur de nos mémoires,

Pour réchauffer nos cœurs en cette période si noire.

 

En cette soirée, une peu spéciale.

J’ai abreuvé mon âme d’une boisson proverbiale,

Apaisant avec satisfaction ma soif de paix et de bonheur,

Avec tous ces trésors qui firent la joie de mes parents en leurs heures.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

La reine des cœurs

La reine des cœurs Poème de Rolland Jr St-Gelais Photo & modèle : JenovaxLilith Source : https://www.deviantart.com/jenovaxlilith/art/queen-of-hearts-870237751

La reine des cœurs

 

Je suis la reine des cœurs,

La reine qui sèche bien des pleurs,

De ces hommes qui ont été éconduits,

Par des amours irréels qui ont parsemé leurs vies.

 

Ne croyez pas que le cœur d’un homme ne souffre pas,

D’un amour qui est à jamais impossible et qui le fuit pas à pas,

Or, c’est dans les normes séculaires de toutes les sociétés,

Qu’on y affirme que l’homme ne doit jamais pleurer.

 

De ses larmes, pour toujours, il doit les cacher.

Tout en apprenant, dans le silence de son âme, à les sécher.

Cœurs souvent brisés par les soubresauts du destin,

Qui n’a de cesse de glisser entre les mains.

 

Entre les mains endoloris de tous ces valeureux amants,

Qui trouveront de leurs yeux ces femmes belles éternellement,

Que de soupirs sortent de ces hommes attendris l’espace d’un moment,

Des soupirs que je me hâte d’attraper aussi vite que dure cet instant.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

 

Le pont de pierre

Le pont Poème de Rolland Jr St-Gelais Peinture par Maryse Vesseyre de la France

Le pont de pierre

 

Il y avait à l’époque de mon enfance,

Un endroit où bien des gens y allèrent,

En dansant, quelques pas en avant, et en arrière.

Y raconter leurs plus beaux contes de belle romance.

 

Un pont fait de pierres sculptées,

Et amenées au-dessus d’une rivière,

Par des gens si pauvres et bien solitaires,

Et qui n’avaient que pour outils leurs mains fatiguées.

 

Après chaque célébration du dimanche,

Courtisans y allèrent gaiement pour se rassembler.

Jeunes femmes si éprises, de leurs soupirants, par un baiser.

Jeunes hommes épris, de leurs élues, par la grâce de leurs hanches.

 

Que de paroles d’un amour frivole,

Y furent maintes et maintes fois prononcées,

Que des regards remplis de tendresse y furent partagés,

Des paroles et des regards qui au fil du temps ont pris leurs envols.

 

Sur ce pont, bien des cœurs se sont noués,

Sur ce pont, bien des promesses ont été formulées,

Sur ce pont de pierre, bien des cœurs se sont fracassés

Sur ce pont, au-dessus de cette rivière, des rêves se sont parfois réalisés.

 

Sur ce pont, j’y ai appris une grande leçon.

Que l’amour peut naître à tout moment, à tout instant.

Que de belles paroles et autant de regards si beaux, si rafraîchissants.

Sont vrais que s’ils concrétisent dans les jours mauvais comme les bons.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada