Archives de tags | coeurs

La princesse

La princesse Poème de RollandJr St-Gelais Collection de Appetitive-Soul Source : https://www.deviantart.com/appetitive-soul/art/206-937548710

La princesse

 

Ô, ma tendre et adorable princesse !

Te voilà maintenant belle comme une déesse.

Grande femme qui fait rêver bien des hommes.

Tantôt courageux ou fortunés, souvent des bêtes de somme.

 

Je t’ai donné la meilleure éducation possible.

Tu sais bien que pour toi, j’aurais fait l’impossible.

L’amour d’un père ne connaît pas de frontières.

Surtout depuis le décès de ta pauvre mère.

 

J’avais versé tant de larmes à la suite de son départ.

Sa féminité était aux yeux de tous une œuvre d’art.

Et sa grandeur d’âme envers les démunis de la vie,

N’avait, dans les cœurs des indigents, aucun prix.

 

Elle avait laissé près de moi un véritable petit ange,

Qui était sous la protection de Saint-Michel l’archange !

Une enfant fraîche comme une rose, fragile comme de l’argile.

Quel magnifique cadeau du ciel qu’une frêle et tendre fille !

 

Tu as grandi en grâce, en beauté et en sagesse.

Sans être parfaite, tu es loin d’être parmi les pécheresses.

Je t’ai inculqué la piété et autre chose de vaste valeur.

Afin que tu puisses jouir de la vie sans en avoir peur.

 

Jeune femme fière et forte ne craignant rien,

Tu sauras en temps et lieu accomplir ton destin.

Les mains appuyées sur les bras de la chaise,

Tu ressembles à une diablesse dans sa fournaise.

 

Envers les nécessiteux, tu as une âme charitable.

Tu sais être intransigeante envers les esprits lamentables.

Tu pardonnes à celui qui se reprend de ses erreurs.

Et tu corriges celui qui face à Dieu, n’éprouve aucune peur.

 

Tu es bien la descendante de tes ancêtres,

Ceux dont le sang coule dans les veines de mon être.

Tu es une princesse réellement digne de porter leur nom ancestral,

Tu sauras apprendre à gouverner avec justice en évitant le mal.

 

Comme ta mère serait fière de toi si elle était encore de ce monde.

Elle te voit peut-être en voguant sur les éternelles ondes.

Celle de la lumière céleste issue du plus pur amour,

Afin d’être dans nos cœurs maintenant et toujours.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Je regarde vers demain

Je regarde vers demain Poème de Rolland Jr St-Gelais Dessin par Noble Roro de la France

Je regarde vers demain

 

Il est six heures du matin.

Je me prépare pour ne pas rater le train.

J’ai décidé de quitter pour toujours mon patelin.

Tournant la page pour construire un préférable lendemain.

 

J’ai connu des gens tout à fait gentils et avenants.

Je crois bien qu’il faut s’engager à autre chose maintenant.

Mon désir est d’avoir une meilleure vie lorsque viendra le temps.

J’ai adoré la région où j’ai grandi avec ses lacs et ses ruisseaux étonnants.

 

Vite, dans la douche pour me savonner et me laver de mon passé.

Après avoir terminé, j’ai pris deux rôtis et un café en guise de déjeuner

Que ma tendre mère eût fait avec des larmes, avec peine, dissimulées !

Elle avait deviné que pour toujours je quittais cette terre si éloignée.

 

Quelles sont les raisons d’une telle décision ?

Je vous en supplie, de grâce, ne me poser pas cette question.

Rien qu’à y penser, un seul instant, je crois perdre toute ma raison.

Quoiqu’il en soit, plus rien ne me maintiendra au sein de cette maison.

 

Le moment fatidique tant redouté de mon départ est enfin arrivé.

Quelle sera ma vie ? Quel sera mon avenir ? Quelle sera ma destinée ?

D’une main tremblotante, j’ai pris le téléphone et un taxi, j’ai commandé.

Un appel qui alla changer le cours de ma route telle une prière exaucée.

 

Les secondes passèrent dans un silence lourd.

Maman et moi entendions comme un bruit sourd.

C’étaient nos cœurs qui pleuraient tout notre amour.

« Vas-tu revenir ? » Ce à quoi j’ai répondu peut-être un jour.

 

Puis, un klaxon se fit entendre.

Je prie ma valise sans plus attendre.

Je lui ai fait une bise sur sa joue tendre.

Un souvenir que je ne pourrais jamais reprendre.

 

Le taxi prit le chemin de la gare de train.

Je chantais, pour dissimuler ma tristesse, un refrain.

Maintenant, pour le meilleur et le pire, j’ai ma vie entre les mains.

Tournant le dos à mon passé, à mes erreurs de jeunesse, je regarde vers demain.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada 

Par ces pinceaux

« Par ces pinceaux » Poème de Rolland Jr St-Gelais Photo par Noble Roro de la France

Par ces pinceaux

 

Je suis un simple artiste.

Parfois joyeux, parfois bien triste.

Quelques fois, je lève les yeux au ciel.

Et je demande « pourquoi ? » à l’Éternel.

 

Pourquoi tant de haine et de rage ?

Au cœur des hommes depuis le fond des âges.

Devant une question j’ai eu pour réponse ceci :

« Mon ami, je t’ai donné la chance d’embellir la vie. »

 

Il dit encore : « Regarde tout ce que tu as fait de beau,

Grâce à ce talent de savoir manier ces pinceaux.

Par ces pinceaux, tu ajoutes de la couleur.

Tu ravives en ces gens bien des cœurs.

 

Tu as là, crois-moi, un formidable talent.

Tu peux en parler à ton ami Rolland.

Tes créations sont des sources de belles poésies.

Sans cesse, il en est tout simplement ébahi.

 

Par ces pinceaux, tu lui fais revivre de beaux souvenirs.

Il revoit certaines dames avec qui il a partagé du plaisir.

Par les couleurs que tu mets sur la toile chaste,

Les mots lui viennent tel un océan si vaste.

 

Par tes pinceaux, tu embellis à ta façon la création.

Tu donnes à ces êtres à la fois la vie et la raison.

Continue, je t’en prie, tes œuvres si magnifiques.

J’en connais un qui y mettra des mots magiques. »

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada 

Tu dois t’habiller maintenant

Tu dois t’habiller maintenant Poème de Rolland Jr St-Gelais Photo par G.B. D’Allemagne Source : https://www.deviantart.com/gb62da/art/I-have-to-dress-now-895658283

Tu dois t’habiller maintenant

 

Ô mon amour,

Comme tu es si belle,

Gracieuse comme une gazelle,

Tes cheveux d’or brillent en ce jour.

 

Nous sommes enfin toi et moi,

En ce champ de blé, je vais t’aimer.

Je vais avec ardeur te caresser et t’embrasser,

Avec tendresse, je saurai te mettre tout en émoi.

 

Et dans la chaleur de cette journée de fin d’été,

Deux amoureux commirent le péché de l’œuvre de chair.

Cachés par les tiges de blé qui par une grâce laissèrent passer l’air,

Afin de les rafraîchir dans leurs mouvements effrénés.

 

Le temps passa inlassablement comme le sable du sablier,

Peut-on s’étonner qu’un tel péché puisse donner du plaisir?

Au risque de se retrouver en enfer pour éternellement souffrir?

Car un tel bonheur passager ne pourra jamais dans leurs cœurs être oublié.

 

Maintenant que j’ai déposé en toi ma tendre chérie,

Nous devons quitter ce lieu de péché dès à présent et pour longtemps,

Que tu le souhaites ou non tu dois t’habiller maintenant,

Tu as en toi cette substance qui deviendra une nouvelle vie.

 

Que cet enfant illégitime,

T’apporte tout le bonheur,

Qu’il soit mon témoin chaque heure,

Et que son cœur résonne en toi par une douce rime.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

En fouillant le placard

En fouillant le placard Photo par Gb62da poème par Rolland Jr St-Gelais Source : Enjoy the music… by gb62da on DeviantArt

 

En fouillant dans le placard

 

J’étais à la maison, veillant tard un samedi soir.

N’ayant pas grand-chose à faire, j’ai fouillé dans le placard.

Pour y découvrir quelques secrets de mon père et de ma mère,

Eux qui vécurent les années du « faites l’amour, pas la guerre ».

 

Dans le fond de ce placard se trouvèrent de grands trésors,

Des albums de vinyle qui maintenant valent de l’or.

De ces groupes mythiques ayant façonné une nouvelle ère,

Une époque où tout semblait possible sur les mers et la terre.

 

De ces vinyles, j’ai découvert de jolies chansons.

En imaginant tous ces cœurs battre à l’unisson,

En chantants joyeux refrains prônant l’amour et la liberté,

De ces mélodies qui m’ont amenée en d’étranges contrées.

 

De ces groupes à l’accent britannique,

Marquant de leurs empreintes une ère magnifique,

Une ère à jamais gravée dans la profondeur de nos mémoires,

Pour réchauffer nos cœurs en cette période si noire.

 

En cette soirée, une peu spéciale.

J’ai abreuvé mon âme d’une boisson proverbiale,

Apaisant avec satisfaction ma soif de paix et de bonheur,

Avec tous ces trésors qui firent la joie de mes parents en leurs heures.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada