Archives de tags | corps

Devant vous

20171129_133751

La Factrie : 29 novembre 2017 Lieu ? Shawinigan au Québec

Devant vous

 

Chères dames,

Belles comme une flamme,

Ce jour est certes très précieux,

Car vous avez ouvert grand les yeux.

 

Sans gêne ni fausse-pudeur,

Je n’ai éprouvé aucune crainte ni peur,

Car j’étais dans ma nudité en cette heure,

Me dévoilant sans maquillage et sans leurres.

 

Sur cette balustrade,

J’ai fait quelques bravades,

Pour alimenter votre désir de création,

Pendant que vous aiguisiez vos précieux crayons.

 

De ma nudité en toute simplicité,

Vous avez pu l’admirer et la contempler,

Pour l’immortaliser sur votre blanc parchemin,

En manipulant avec soin et précision vos agiles mains.

 

Toucher mes chères mon corps !

Allez-y ô mes chéries car il est fait fort.

Que vos yeux avec joie et délice y découvrent,

Toute la virilité de cet homme qui à vous s’ouvre.

 

Oui, j’ai mis à terre un genou.

Oui, je n’ai rien à cacher de ma nudité,

Car les êtres humains naissent ainsi depuis l’éternité,

C’est pourquoi en cet instant je me suis dévoilé nu devant vous.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Je suis fier

20171129_152040

Je suis fier

 

Je suis fier

De mon corps de fer

Fer blanc forgé avec force

Et viril d’un amour si féroce.

 

De ce tendre visage

D’un homme pas toujours sage

Aimant la vie mais ne craignant pas la mort

Car c’est-là où chacun connaîtra son sort.

 

Heureux en mon sein

Car bien des maîtresses m’offrirent leurs siens

De ces femmes aux courbes magnifiques

Et que dire de leurs regards si féeriques ?

 

Amoureux d’un soir

Ou d’une vie sans espoir

Amours de cette lointaine jeunesse

Où elles adorèrent m’offrir leurs chaudes caresses.

 

Que pourrais-je vous offrir ?

Pour vous faire à nouveau jouir ?

Que je suis heureux en mes pensées

Car j’ai su à la fois vous combler et vous aimer.

 

De

 

RollandJr St Gelais

Québec (Québec)

Canada

Savoir se donner

20171110_105039 (3)

Savoir se donner

(En reprise)

Bonjour tout le monde,

J’espère que votre semaine s’est bien passée. Pour ma part, tout va bien même si quelques petites situations fort désagréables m’arrivent ces derniers jours. Quoiqu’il en soit, je garde le cap sur la voie du beau, du bien et du bon en mettant de côté les choses futiles de la vie. Est-ce là une réflexion sur mon expérience personnelle face à mon destin ? C’est fort possible.

Cependant le fait de vivre mes séances de nudité artistique, sans omettre la composition de mes poèmes et la réalisation de photos prises au cours desdites séances ou bien selon les circonstances qui s’y prêtent, constitue sans aucun doute une source de plaisir qui permet à votre humble serviteur de faire confiance à la vie. Or, faire confiance à la vie c’est aussi savoir se donner dans ce que l’on fait et, sous un autre ordre d’idées, se donner à ceux et à celles que nous rencontrons dans la vie. Attention ! Je ne dis pas se donner aveuglément, mais d’adapter notre don de soi aux contextes qui lui sont rattachés. Et vous savez aussi bien que moi que les contextes peuvent apparaître, un peu à l’image des grains de sable sur la plage, quasi infinis.

Pour ce qui du don de soi lors d’une séance de nudité artistique, je dois avouer que plusieurs éléments y sont d’une importance capitale. Pour alléger le présent article, j’ai décidé après mûres réflexions, de circonscrire ces éléments au nombre de trois. Trois éléments qui étrangement ont été inspirés de la doctrine fondamentale de la foi chrétienne à savoir la sainte trinité. Trois éléments à la fois indépendants et différents l’un de l’autre mais dont d’autres objets de réflexion viennent les enrichir. Vous conviendrez qu’une telle présentation ressemble de près à un cours de théologie. Il ne faut pas s’en étonner puisque l’une de mes quatre formations universitaires est justement … la théologie chrétienne, notamment catholique, au sein de l’université Laval de Québec.

Tout d’abord, se donner c’est avant tout chose … être authentique, c’est à dire être vrai en chaque instant des poses choisies, analysées et choisies devant un groupe. Par exemple, le fait d’être un homme ne pourra jamais être camouflé d’une manière ou d’une autre pour la simple raison que je suis totalement nu avec tout ce que cela inclut dans la masculinité et même, en certaines occasions la virilité. Ici, le sens professionnel est d’une rigueur absolue.

Ensuite, me donner implique la capacité d’accepter que l’autre soit aussi authentique dans sa vision de mon corps, de mes forces et de mes faiblesses et d’y trouver des richesses jusque-là insoupçonnées. Cela peut quelques fois m’étonner mais aussi, bien que cela soit rarissime, me choquer. Bref, je ne peux en aucun temps condamner l’autre sur sa vision puisqu’il en est l’unique propriétaire et, fait à retenir, je lui ai donné librement accès à mon corps nu. Autrement dit, vous êtes responsable de ce que vous y voyez avec vos yeux alors que je suis responsable de ce que je présente. Un point, c’est tout.

Enfin, se donner c’est de prendre conscience que l’on ne pourra en aucun temps revenir en arrière une fois l’oeuvre réalisée. Ce qui est fait l’a été une fois pour toutes. Le plomb qui a servi à dessiner ne pourra pas être extrait du papier ayant servi à supporter dans le temps le personnage sur le tableau. Ce qui est d’autant plus le cas une fois l’oeuvre signée par l’auteur. Ici, l’acceptation du fait accompli est une preuve de maturité tant chez le modèle nu que chez l’artiste. Une maturité qui se construit au fil du temps, des nombreuses séances et des partages entre les personnes concernées. À titre d’exemple, je suis toujours quelque peu étonné lorsque je regarde l’oeuvre qui est présentée ci-dessus car, bien que l’artiste en herbe a voulu bien faire en réalisant son dessin. Il a simplement perçu mon corps, ma nudité et ma situation physique, avouons-le peu commune, selon ses perceptions de ces réalités. Plusieurs de mes amis et connaissances y ont vu un corps alors que d’autres, votre humble serviteur inclus, y ont découvert totalement autre chose.

En résumé, se donner est subséquemment une question de don et de se don-né , voir ici naître aux yeux de l’autre, et d’éternité. On se donne librement pour renaître sous des formes souvent au diapason de ce qu’on s’est construit de notre propre image corporelle. On se donne aussi pour permettre, sait-on jamais, aux générations suivantes de connaître une partie, souvent minime, de soi. Qui plus est! Une telle partie a pris forme dans la formulation de la réalité d’un artiste professionnel ou amateur. Trois éléments indépendants mais tellement complémentaires qu’ils forment une seule entité.

Merci de m’avoir lu !

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Que voyez-vous ?

 

20171110_105216

Réalisé par un étudiant en arts

 

Que voyez-vous ?

Bonjour tout le monde,

J’espère que vous allez bien. Pour ma part, je file le parfait bonheur. En effet, le mois de novembre est consacré à de nombreuses séances de nudité artistique qui auront lieu à Sept-Îles, Montréal et à Shawinigan dans un cadre purement académique. Que de poses j’ai fait jusqu’à maintenant et que de poses je ferai dans les séances à venir.

Des poses choisies, élaborées et travaillées en maintes occasions en tenant compte des catégories d’expériences qu’ont les étudiants et étudiantes en arts. Certes, cela n’empêche en aucune façon de trouver parmi eux et elles des talents tout à fait exceptionnels. À vrai dire, je suis souvent étonné, surpris, ébahi et, parfois, époustouflé  par leurs dessins lesquels sont leurs propres interprétations de mes poses et, dans une moindre mesure, par mon corps.

Voici pourquoi j’ai décidé avec un sourire en coin de vous présenter ce dessin qui représente tout un défi d’interprétation. À vrai dire, il est presque de la catégorie du test psychologique communément appelé  » de Rorschach ». Il s’agit bel et bien de mon corps mais plusieurs personnes y voient autres choses. Et vous ? Que voyez-vous ?

Merci de m’avoir lu !

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Mélancolie

20171110_101232_HDR

Mélancolie

 

Ces jours heureux ou bien ces nuits torrides,
Instants de pure joie et de grands plaisirs deviennent insipides,
Déversant les pensées dans le puit sans fond de l’ennui et de l’acrimonie,
De ces gens insécures qui m’entourent et de toutes leurs hypocrites manies.

 

Je m’en fous éperdument depuis fort longtemps,
Car en moi a lieu un combat entre lumières et ténèbres,
Transposant leur lutte sur mon corps devenu semblable à un zèbre,
Offert en pâture à la plèbe vouée à ses bassesses et à ses écœurements.

 

Qui suis-je pour parler ainsi ?
Seulement une âme chagrinée par tant d’envie,
Blasée par le noir qui sans cesse semble m’envahir,
Mais qui voit encore, Dieu merci! cette lumière qui encore reluit.

 

Ô belle lumière ! Symbole d’espoir !
De grâce, ne me quitte pas alors qu’arrive le soir,
Je t’en prie, gardes-moi, en ta protection et en ton amour,
Afin que je puisse protéger ceux que j’aime et qui m’entourent.

 

Éloigne de moi cette mélancolie,
Car je sais qu’au plus profond de mon être,
Tel qu’aurait incrusté un auguste sage appuyé sur un hêtre,
Tout reste à découvrir, à explorer et à aimer sur cette terre et en cette vie.

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Dans les méandres de l’envie

20171110_092613_hdr

Dans les méandres de l’envie

 

Mon cœur t’est réservé

Je suis là pour t’écouter

Ma bouche sera pour t’embrasser

Et mes bras si blessés pour t’enlacer.

 

Mon corps nu pour te combler,

Mon corps pur pour te réchauffer,

Et, je te le jure, toute mon intimité

Pour être seulement avec toi partagée.

 

Ô ma divine beauté,

Tu me fais tellement chavirer

Dans les multiples méandres de l’envie

Viens  ! Ho oui, viens ! En cette nuit me retrouver.

 

De

 

RollandJr St Gelais
Sept-Îles (Québec)
Canada

Angle fermé !

Angle fermé

Dessin réalisé par Eri Kel de la France

 

Angle fermé !

Bonjour tout le monde,

J’espère de tout mon cœur que vous allez bien. Pour ma part, je prépare tranquillement mon petit séjour dans la belle ville de Sept-Îles où je vivrai une fois encore une expérience en tant que modèle nu au collège de l’endroit. Je dois avouer que j’ai vécu de très belles émotions durant mes nombreuses séances de nudité  artistique. En effet, prendre des poses recherchées, les accomplir devant un groupe de personnes soucieuses de découvrir une beauté insoupçonnée au sein d’un corps non conforme aux critères de beauté véhiculés dans notre société et surtout être bien dans ma peau en dépit  de tous ces regards qui scrutent mon intimité. Il ne s’agit pas d’un exploit, mais bien d’une preuve indéniable de ma passion pour ce monde particulier qu’est le nu artistique.

0000008200171Sous un autre ordre d’idées, il m’est arrivé en une occasion de réaliser une série de photo de nudité érotique avec une charmante dame dont je dois absolument préserver l’anonymat. Ce fut une expérience formidable qui a, selon les dires de la présidente de l’association canadienne des victimes de la thalidomide, permis de  lever le voile sur l’image de la sexualité chez les personnes vivant avec un handicap physique, notamment les hommes. Il est important de retenir qu’il était important pour moi de réaliser une telle séance avec une modèle nue non handicapée afin de briser le concept selon lequel les handicapés se retrouvent par dépit entre eux.

Or, ce qui m’amuse c’est de découvrir en certaines occasions desAngle fermé oeuvres réalisées par des artistes qui me font revivre une telle séance. Je pense ici à ce magnifique dessin fait par mon ami Eri Kel de la France. Bien qu’une telle oeuvre s’intitule  » Angle fermé « , il m’a permis de revivre en pensées cette séance qui se déroula dans une chambre d’hôtel à Montréal. Il va de soi que notre intimité fut respectée par le photographe mandaté à cette occasion. Oui, un angle peut être certes fermé mais rien nous empêche de voir bien au-delà et à plusieurs autres niveaux. Ceci démontre que l’art, ou plutôt la vision artistique, peut s’ouvrir sur une multitude d’univers où tout est possible. Un dessin est en soi la prise instantanée d’une réalité. Par contre, cette réalité peut se transposer tant dans le passé, le présent et même dans le futur dans les yeux de celui qui le regarde.

Je profite de l’occasion pour remercier mon ami Eri Kel pour sa permission d’utiliser ses dessins afin d’enrichir de manière plus que considérable mon blogue artistique dédié à la nudité artistique, à la poésie et à la photographie.

Merci à vous aussi pour votre assiduité à lire mon blogue.

de

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada