Archive | juillet 2016

Petit poème pour toi mon amour

 Je t'aime...

Tu es…

 

Tu es mon amour,

Et ce pour toujours,

Tu es mon soleil,

Car tu es une merveille.

 

Tu es tout pour moi,

Car tu mets mon cœur  en émoi.

Tu es la femme de ma vie,

Et ce jusqu’à l’infini.

 

Tu es mon ange gardien,

Sans toi je ne suis rien.

Tu es ma sorcière bien-aimée,

Et pour toujours je t’aimerai.

 

de

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

 

Je veux boire à tes lèvres.

New Image37

Je veux boire à tes lèvres.

 

Mon amour, je veux boire à tes lèvres,

Tu es dans mes pensées dès que je me lève,

De la douceur de ta bouche, je veux me désaltérer,

Car sans toi, mon âme solitaire ne fait que s’assécher.

Malgré les années qui sont passées, en mon cœur tu y as toujours été,

Comment pourrait-il en être autrement ma chérie? Tu es ma déesse enchantée.

Avec toi, le monde s’est ouvert à mes yeux tant par sa diversité que par ses beautés,

Nos âmes vibrèrent à l’unisson durant ces automnes, ces hivers, ces printemps et ces étés.

De vieux sages affirment que l’amour véritable transcende les âges,

Que seuls les êtres authentiques savent mettre leur confiance en gage,

Et que tôt ou tard, seuls ceux qui aiment vraiment se retrouvent ensemble,

Pour se découvrir à nouveau tels des éternels adolescents, il me semble.

C’est pourquoi, en vérité je te le dis aujourd’hui,

L’amour que j’ai pour toi est le bien le plus précieux dans ma vie,

Quelle est la source inépuisable qui donne un sens profond  à mon existence?

C’est de toi et de toi seule à qui boire à tes lèvres me rappelle le bonheur de mon enfance.

De

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Véritable amour

New Image36.jpg

Véritable amour

 

Vérité trop longtemps oubliée,

Et pourtant dans nos cœurs à jamais liée,

Qu’un amour authentique ne peut trépasser,

Si les souvenirs agrémentent nos pures pensées.

 

Vérité à méditer,

Tel un sage de la Grèce de l’Antiquité,

Que la profondeur de l’amour ne s’achète pas,

Mais se découvre au gré de l’existence malgré les faux-pas.

 

Vérité à contempler,

Mais plus qu’un simple mot à appeler,

Que l’amour véritable dans les cœurs jamais ne meurt,

Mais vit  éternellement à la grâce de Dieu à chaque heure.

 

Véritable amour,

C’est toi qui me la donné en ce jour,

Malgré la distance de cet océan qui nous sépare,

Toi seule est, et sera à jamais, à mes yeux plus précieuse que l’or.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

 

 

Un art que j’aime bien.

Un art que j’aime bien.

Bonjour tout le monde,

J’espère de tout mon cœur que vous allez bien. Pour ma part, je file le parfait bonheur surtout que depuis quelques jours, grâce à l’aide d’une amie extraordinaire, j’ai la chance de redécouvrir une parcelle de la beauté de la ville de Québec. Une beauté qui est donnée avec passion et grande générosité par une catégorie d’artistes méconnus du grand public et j’ai nommés les « amuseurs publics ». Ils forment à eux seuls une catégorie à part du milieu artistique puisqu’ils offrent tant de leurs talents que de leur temps ayant souvent, et bien malencontreusement, pour salaire qu’un simple sourire. Bon! Il y a tout de même plusieurs personnes qui pensent, et j’en suis fort heureux, à ouvrir leurs bourses pour leur offrir quelques pécus en guise d’appréciation.

Ceci écrit, c’est avec plaisir que je vous présente une vidéo que j’ai réalisée cette après-midi d’un « amuseur public » qui offrait sa prestation devant une foule nombreuse. À vrai dire, sa prestation m’a démontré toute l’importance que ces artistes ont au sein de notre société pour nous rappeler que l’essentiel réside davantage dans la simplicité des gestes et des sons que dans l’extravagance. Autrement dit, la sobriété a toujours meilleur goût dans toute chose.

Veuillez noter que cette vidéo a été enregistrée dans le quartier connu sous le vocable de « Petit-Champlain » à Québec. Un quartier haut en couleurs et témoin privilégié de l’histoire de la Nouvelle-France, berceau de l’Amérique francophone.

Je vous souhaite un bon visionnement.

Je vous aime.

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Banc des amoureux

New Image35

Banc des amoureux

 

Dans un parc tellement fréquenté en été

Mais abandonné dès venue la bise automnale,

Un banc s’y trouva pour y passer le temps tant bien que mal,

Tandis que des amoureux y gravèrent leurs noms pour la postérité.

Banc des amoureux perdus dans ce monde,

Ce monde si vide de sens mais qui n’a pas tous les tords

Témoin d’une époque où nul besoin d’un héros ou d’un toréador,

 De ces amoureux parfois époux parfois amants, Ô tels êtres immondes!

Banc qui en a vu de ces gens cherchant leurs âmes-sœurs,

Qu’elles soient  riches de bien mais tellement dépourvues d’âmes,

De tous ces êtres si malheureux perdus qu’ils soient hommes ou femmes,

Combien de ces promesses non tenues et qui ont brisé bien des cœurs?

Raconte-moi cher ami ces histoires d’amour,

Dis-moi tous ces secrets dont toi seul a écoutés avec privilège,

Révèle-moi ces mots dits, ces murmures répétés tels des sortilèges,

Jamais ils ne sortiront de ma bouche maintenant et pour toujours.

De

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Le beau, le bon et le bien

New Image34

Le beau, le bon et le bien

Bonjour tout le monde,

Vous savez, enfin j’ose l’espérer que vous le savez, que votre humble serviteur adore la beauté. Un mot qui renferme une multitude d’éléments aussi variés les uns que les autres. En effet, cela peut comprendre le regard, le corps, un paysage, un élément que l’on a découvert par un pur et heureux hasard, etc. Bref, la liste en est infinie.
Or, nous assistons depuis plusieurs années à des présentations de certaines réalités que je qualifierais avec raison à la fois d’horrible et de répugnantes. L’âme n’a pas besoin de tels éléments pour se nourrir. Bien au contraire!
Ceci écrit, nous devons apprendre, et dans certains cas réapprendre, à le nourrir de ce qui est beau, bon et bien. Beau pour la simple raison que nous naissons tous et toutes avec une âme belle, et ce peu importe nos origines ethniques, nos croyances religieuses qui sont souvent inculquées par notre entourage plus ou moins immédiat et par notre monde environnant.
Bon! Tout simplement parce que l’être humain vient au monde fondamentalement bon. En effet, il sait d’instinct que son existence dépend de ses rapports avec autrui et de ses choix sur sa destinée. Chaque chemin choisit le mènera vers le bonheur ou bien le malheur. Lequel veut choisir délibérément la route menant vers l’Enfer? Poser la question, c’est aussi y répondre.
Bien! Car l’Homme tend par sa nature vers ce qui est bien. Il en va de sa propre survie. Une vie prospère et digne se construit d’abord et avant tout sur ce qui est bien tant pour soi-même que pour la société.
Pour sa part, la beauté est ce que l’Homme recherche depuis la nuit des temps. Nous avons besoin de beauté pour vivre. Et savez-vous quoi? Nous sommes beaux à notre manière car chacun d’entre nous possédons des caractéristiques à la fois physiques et intérieures qui font de nous des êtres extraordinaires. C’est à nous de les entretenir précieusement telles des fleurs dans le jardin de notre cœur.
En terminant cette missive, je vous propose simplement ceci: Essayer de trouver ce qui est bon, bien et beau autour de vous et, le plus important, en vous. C’est ainsi que vous découvrirez toute la richesse qui vous enveloppe et qui vous habite parfois de manière fort subtile. Je vous le souhaite de tout mon cœur de réussir.
Soyez heureux et heureuses!
Votre ami
 
Rollandjr St-Gelais
Québec (Québec)

Canada

La sieste

13765815_1057115337688187_3652055456276588524_o

Artiste-peintre: Isabelle Gourvil de France

La sieste

 

Me promenant dans la claire forêt,

J’entendis une jeune dame qui haletait,

D’une respiration saccadée en témoignait,

Et de son plaisir coupable mon désir naissait.

 

M’approchant tout doucement à travers les branches,

Je contemple avec délice son corps qui se déhanche,

Voyant ses tendres mains qui allégrement la caressent,

De ses fesses rondes jusqu’aux seins dignes d’une déesse.

 

M’ayant aperçu  non loin d’elle avec le souhait de la combler,

Elle m’invita par un sourire de venir avec délicatesse la trouver,

Quelques modestes pas vers elle suffirent pour lui prouver ma virilité,

Elle me fit signe de baisser pantalon afin de montrer ma masculinité.

 

Appréciant la droiture de mon phallus en léchant ses lèvres desséchées ,

Fixant avec convoitise ce membre dressé devant ses yeux alléchés,

Elle ouvrit ses jambes me laissant entrevoir son merveilleux jardin,

Succombant avec passion je lui rendis hommage avec joie et entrain.

 

Sentant la suavité de nos peaux collées par la moiteur,

Nous menions les coups de nos bassins avec force et ardeur,

De ses lèvres inférieures, je grimpais le mont de la déesse Vénus,

Et de mes mains, je palpais ce corps entièrement nu.

 

Mille baisers, sans jamais dire un mot,

De crainte d’être découverts par ces dieux là-haut,

Étreintes sans fin et volupté pécheresse,

Mais point de honte, je vous le confesse!

 

 « Encore! Encore! » Me lança-t-elle,

De sa voix chantant telle une hirondelle,

Augmentant avec puissance et fougue la cadence,

Je sentis sortir de moi ma chaude et onctueuse semence.

 

C’est alors qu’elle décida simplement sans m’en avertir,

De prendre avec précaution la chose en main, si j’ose dire,

Et de sa bouche épicurienne, elle engloba mon sexe circoncis,

De mon gland jusqu’à sa base, croyez-moi, je vous le dis.

 

Mes jets puissants, je les sentais frapper les joues de mon hôtesse,

Voulant me savourer telle un dessert mérité, elle me pompa sans cesse,

Puis, s’efforçant de garder sur mon membre ses lèvres bien serrées,

Elle avala chacune des gouttes afin de les retenir telles des sœurs cloîtrées.

 

Que pouvait-elle faire de plus pour combler l’homme que je suis?

Que pouvais-je faire pour la remercier? Dites-moi le je vous supplies.

C’est ainsi qu’avec une complicité assouvie, nous étions en liesse,

Et nous terminâmes notre aventure interdite par la sieste.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

 

 

Il fait bon.

New Image31

Il fait bon

 

Il fait bon d’exister, de respirer et de vivre,
Il fait bon d’aimer même si cela fait souffrir,
Il fait bon d’admirer la beauté qui est là,
Il fait bon de s’accomplir pas à pas.

 

Il fait bon de dire que l’on aime,
Il fait bon de sourire aux femmes,
Il fait bon de tendre la main aux hommes,
Il fait bon d’être ce que nous sommes.

 

Il fait bon de donner par plaisir,
Il fait bon de le faire avec désir,
Car dans notre cœur parfois blessé,
Existe une parcelle de pure bonté.

 

De

 

Rollandjr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Mon ami

New Image32

Mon ami

 

Mon ami, toi qui liras ces quelques mots,

Que j’aimerais te soulager de tes maux,

Oui, je le sais que souvent la vie est difficile,

Et que parfois désir de vivre ne tient qu’à un fil.

 

Mon ami, peu importe le Dieu que tu pries,

Ne rejette pas sur Lui ta colère, je t’en supplies,

L’homme possède le plus grand des trésors,

Libre-arbitre, il en a le pouvoir pour le bien ou à tord.

 

Mon ami, quoiqu’il advienne de ta destinée,

Ne tient pas rancune à ton frère qui sous les étoiles est né,

Peine d’amour et chagrin sont souvent le lot de notre quotidien,

Et personne ne vient au monde avec intention d’être un vaurien.

 

Mon ami, s’il y a une chose que la vie m’a enseigné,

Une seule parole de sagesse ancestrale qu’elle m’a inculqué,

C’est de ne jamais cesser ne fut-ce qu’un instant d’être en éveil,

Afin de pouvoir admirer une simple fleur que butine l’abeille.

 

Mon ami, éloigne de toi toutes formes d’animosité,

Et mets en toi un peu de lectures tendres et des chansons de gaieté,

Chaque jour pourra devenir ton petit jardin de bonheur,

Dont toi seul aura la clé d’accès en chaque heure.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

 

 

Je ne sais…

New Image33

Je ne sais…

 

Ce matin malgré le soleil et le doux vent,
Rien enlève en moi mon tourment,
Je voudrais tant vous serrer dans mes bras,
Parcourir cet océan à grand pas.

 

Que puis-je écrire pour exprimer ma douleur?
Que puis-je faire pour enlever vos peurs?
Essuyer vos larmes, vous donner un sourire,
Arrêter vos cœurs meurtris de souffrir.

 

Que puis-je dire pour éloigner votre peine?
Votre douleur? Je la sens dans mes veines.
Votre désespoir? Elle est mienne aussi.
Que puis-je répondre à vos nombreux « Si »?

 

Pour une fois, malgré moi, en ce moment,
Ce que j’aimerais trouver le mot à cet instant,
Consoler la perte de vos êtres chers?
Je ne sais quoi dire, je ne sais quoi faire!

 

De

 

Rollandjr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada