Archives de tags | passé

Menottés

44317425_493891207763922_1807439224476008448_o

Dessin par Juste Angèle de la France

Menottés

 

Ô chérie, Tu sais …

Depuis le temps qu’on se connaît,

Je suis vraiment loin d’être parfait,

Et que rien de ce qui s’est passé ne pourra être refait.

 

Il n’existe pas de formule magique,

Qui pourrait transformer mes erreurs du passé,

Voilà pourquoi je te dis que tu peux me quitter,

Car jamais je ne pourrais t’offrir un jardin féerique.

 

Je ne suis qu’un être humain,

Qui a vécu bien des moments incertains,

Qui se questionne sur les prochains lendemains,

Et qui pourtant garde foi en priant en joignant ses mains.

 

Ô mon tendre amour,

J’aurais tellement aimé te dire,

Que jamais je ne pensais t’avoir fait tant souffrir,

Et que mon cœur blessé aurait été à toi pour toujours.

 

Sache que je t’ai laissé en tout temps de faire le choix,

Car il n’y a pas de plus sacré que l’amour qui se vit sans être une croix.

Et qu’à mes yeux seul ton plus grand bonheur compte vraiment,

Si tu désires me quitter, crois-moi jamais je ne t’en voudrai assurément.

 

Ô ma douce bien-aimée,

Puis-je te demander ceci sans insister sur cela ?

Prends ces menottes et jette-les loin de toi et moi,

Car être menottés ne peut être synonyme du verbe aimer.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Je serai une fleur solitaire

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Je serai une fleur solitaire

 

Revoyant le parcours de mon passé,

Bien des événements je me suis rappelé,

Bien larmes de peines d’amour j’ai versées,

Sans pourtant m’empêcher de blesser celles que j’ai aimées.

 

Même si je suis loin d’être parfait,

J’ai su composer avec la réalité comme elle est.

Devant certaines injustices que jadis j’ai subies,

Je m’attendais à de l’aide et un peu de répit.

 

Je n’ai eu que  pour réponse des grossiers crachats,

Je ne comprends rien du pourquoi c’est comme çà.

Voyant cela, écoutant ce silence, j’ai fermé ma bouche.

Subissant sans dire un mot cette froide douche.

 

Face à mes impossibles amours,

Je fermerai mon cœur pour toujours.

Désormais, je répondrai par un simple sourire.

À ceux qui de ma bonté n’ont fait qu’en rire.

 

Désormais, je saurai être courtois.

Afin de respecter bonnes mœurs et les lois.

Désormais, en mon havre de paix, je me cacherai.

Désormais, une fleur solitaire, à jamais je resterai.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Revenir sur ses pas

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Revenir sur ses pas

 

Tiens! J’ai fait un vœu.
Un souhait pour nous deux.
Un désir bien simple et peu coûteux.
Alors, j’aimerais savoir si le réaliser je le peux.

 

Non, ce n’est pas de gagner à la loterie.
Même si parfois j’aimerais bien et j’en souris.
Serait-ce d’avoir la paix dans le monde actuel?
Je l’avoue que cela serait une véritable merveille.

 

Mais, il s’agit d’un souhait que je fais depuis quelques temps.
Serait-ce d’avoir une femme et des enfants?
Désolé mais non merci, très peu pour moi.
C’est souvent un rêve que fait même un roi.

 

Ce que j’aimerais revenir sur mes pas.
Sur mes pas d’un passé pas si lointain
En chantant quelques notes de joyeux refrains
Revenir sur mes traces afin d’effacer cette erreur-là.

 

Avoir su, je me serais retiré.
Dans le silence d’un rêve oublié
Ceci aurait pu éviter de blesser toutes celles
Qu’à ma grande surprise j’ai aimées : ces dames si belles.

 

Qui d’entre vous peut se vanter d’être parfait?
Alors que de tous temps le mal en ce monde est.
Voilà que tombent de sommeil mes tendres paupières
C’est pourquoi je vais retourner dans le monde des pays imaginaires.

 

Dans ces contrées où peut-être je pourrais réaliser
Le seul désir qui me tient à cœur d’un monde idéalisé
Où je pourrais simplement et librement effacer mes erreurs
Car en mon âme solitaire, je vis depuis des lustres une véritable horreur.

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Pourquoi craindre ?

IMG_0091_1_edited

Pourquoi craindre ?

 

J’ai rencontré dame étrangère, 

Habillée d’une drôle de manière, 

Me faisant penser à une vieille sorcière, 

Qui a tellement souffert de toutes ces guerres.

 

De sa pièce remplie de babioles, 

Qui résonnèrent telles des casseroles, 

Je me faufilais à travers parchemins à formules secrètes, 

Que de questions je me posais surtout les plus indiscrètes.

 

Dites-moi mon avenir, lui dis-je ? 

Mais, en ai-je au moins un ? Lui réortais-je ! 

Car en moi point de ligne de vie sur ma main invisible, 

Malgré une âme généreuse et un cœur tellement sensible.

 

Elle prit avec un sourire macabre sa boule de cristal, 

Me rappelant que futur et passé font une ligne, 

Que du présent dépend bien des forces malignes, 

Et par notre volonté tout peut changer en bien ou en mal.

 

Que seule la mort, nous devons nous préparer à rencontrer. 

Puisque c’est l’ultime destiné pour indigents et bien nantis, 

Pour les géants de ce monde et les gens de grande modestie, 

Pour les héros comme pour les inconnus des éternités.

 

C’est alors qu’avec une immense joie, 

Que j’ai pris sa boule de cristal que je brisas, 

En lui répondant avec moquerie sans feindre, 

Puisque nous sommes semblables, pourquoi l’avenir craindre ?

 

Pourquoi craindre le futur, 

Puisque le temps jamais ne dure ? 

Pourquoi craindre ce qui sera ou ne sera pas ? 

C’est là où j’ai tourné le dos et j’ai quitté l’endroit de ce pas.

 

De

 

RollandJr St-Gelais 

Québec (Québec) 

Canada 

Les deux amants

38542139_2227911710771732_5226294459800485888_n

 

Par Juste Angèle

 

Les deux amants

 

Cette nuit, j’ai oublié mon âge et mon passé,

Lorsque tu t’es approchée de moi pour te faire caresser.

Ah comme la vie était si belle en cette nuit inoubliable,

Même si nous avons fait quelque chose de condamnable.

 

Oui je le sais que trop bien,

On nous le répète sans cesse et pour un rien.

Notre amour est interdit par cette populace avide de scandales,

Alors qu’en réalité, par le simple fait de nous aimer il n’y a pas de mal.

 

Mais, que veux-tu mon amour ?

Toi qui me rends si heureux en ces tristes jours.

Toi qui as su mettre sur mes lèvres un peu de baume,

Sur mes plaies et mon cœur blessé par la cupidité des hommes.

 

Puisque la vie est si sacrée,

Pourquoi alors ne pouvons-nous pas nous aimer?

Nous aimer avec passion dans le silence de cette chambre,

Où flotte une odeur d’encens de jasmin et des murs de couleur ambre.

 

Dis-moi, ô ma chérie!

Oui, mon âme sans toi languit,

Quelle serait ma raison de vivre et d’exister?

Si tu n’étais pas désormais et pour toujours à mes côtés.

 

Le temps de la romance est terminé,

Il a fait place à celui de la haine et pour l’éternité.

Et pourtant quoi de plus beau que deux êtres qui s’enlacent?

De deux amants qui dans la passion du moment s’embrassent?

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

En ce jour de la Suisse

 

DSCN3111

En ce jour de la Suisse (1er août)

Je désire par la présente souhaiter une bonne fête nationale aux citoyens de la Confédération helvétique. Vous avez amplement raison d’être fiers de vivre dans un pays si magnifique où règne une paix qui fait l’envie de bien des gens de par le vaste monde.

Qui plus est! Votre amour de la culture démontre sans aucune ambiguïté que vous êtes parmi les peuples les plus ouverts à la diversité sans pour autant renier votre passé et votre propre culture. Une culture de grande richesse.

Honneur à vous et longue vie à la Suisse!

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Impression furtive

37787436_10156722320538919_7365292334755348480_o

Esquisse de mon ami Eri Kel de la France

Impression furtive

 

Que vois-je en ce précieux moment?

Un fantôme du passé dans le temps présent?

Une ombre venue me tourmenter dans mes pensées perdues?

Une forme étrangère ressemblant à un corps de femme nue?

 

Dans la pénombre de la nuit,

Où tous les chats, semble-t-il, sont gris.

Entre deux verres de bière je me remémore,

Mes amis bien-aimés depuis longtemps morts.

 

Triste réalité de savoir qu’on quittera la vie,

Ah! Ce que tous les anges du ciel je les envies.

D’être éternels depuis toujours et à jamais sans avoir rien fait,

Alors que les êtres mortels que nous sommes, voilà le mal qui est.

 

Mais, mon cher ami. Ne restez pas là.

Puis-je vous inviter à mon humble table?

Une table bien de mon pays d’hêtres et d’érable.

Allez mon cher ami venez vers moi à grands pas!

 

À moins que la mélancolie qui m’a envahi,

Depuis que j’ai perdu ma plus tendre chérie,

Et qu’à jamais m’ont quitté toutes mes forces vives,

Et que réside en mon esprit cet être bizarre, cette impression furtive.

 

De

 

Rolland St Gelais

Québec (Québec)

Canada

Toi qui me juge

IMG_20180712_204846_891

RollandJr St-Gelais de Québec

Toi qui me juge

 

Toi qui avec délice me juge,
Et de mon âme que tu gruges,
Suis-je prisonnier de mon passé?
Devrais-je de mon corps vivre enchaîné?

 

Juge-moi autant que tu le voudras,
J’ai choisi de faire mes propres pas,
Irais-je dans les profondeurs des enfers?
Rejoindre ceux qui ont fait toutes les guerres?

 

Choisir de son plein gré sa destinée,
Vaut mieux que pour petits pains être né.
Regarde-moi autant que tu le souhaiteras,
Car ce soir, je ne serai peut être plus là.

 

Libre de mes actes, je les assume volontiers.
Libre de mes pensées et de ma piété,
Je pense à ce que je suis,
Je crois en qui je prie.

 

De mon corps, j’en suis tellement fier
Semblable à un modèle en statue de fer,
Grugé par le temps qui passe,
Jusqu’à ce que je trépasse.

 

Juge-moi ! Encore et encore et encore.
Tu ignore les dédales par où est passé mon corps,
J’ai appris à l’aimer et à le façonner tel un artisan,
Pour qu’il puisse vivre malgré la mort et que passent les ans.

 

De

 

Rolland St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Détachement !

fb_img_15315007781664670528812321085940.jpg

Dessin par Eri Kel de la France

Détachement !

« Quelle force insoupçonnée que d’avoir la capacité du détachement. Une force qui transcende toutes compréhensions humaines. Se détacher du passé, du présent et d’un hypothétique futur. Se détacher de son milieu, de son corps, de ses craintes et de ses faiblesses et même de ses forces et ses certitudes. Se dé tacher de toutes ces taches qui nous salissent tant de corps que d’esprit.  Ne serait pas l’apanage des Dieux? »

Réflexion personnelle!

RollandJr St-Gelais de Québec (Canada)

L’attente

FB_IMG_1519410252367

Dessin de mon ami Eri kel de la France

L’attente

 

Quelle incertitude
Quelles turpitudes
Quelle tristesse de ne point voir
Et encore plus de ne point avoir.

 

Que fut donc mon passé?
Est-il réel ou bien imaginé?
Quel est mon actuel présent?
Celui où j’ai quitté la fureur d’adolescent.

 

Envie de plaire
Au risque même de déplaire
Quelle instant horrible
Nul part mentionné dans une bible.

 

Je suis là dans ce moment figé
Dans l’espace et le temps inchangés
Fuyant les fantômes et démons qui me hantent
Sans bouger, sans crier, sans même exister que par cette attente.

 

De

 

Rollandjr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada