Archives de tags | Photographie

Pour terminer le mois de novembre en beauté

Réalisations photographiques Phylactère

Pour terminer le mois de novembre en beauté

Bonjour tout le monde,

Il est vrai que l’année 2020 a été digne des pires montagnes russes pour bon nombre d’entre nous. En effet, l’arrivée surprise de la pandémie laquelle a amené les instances gouvernementales à instaurer des mesures sanitaires inhabituelles et à imposer des périodes de confinement jusqu’alors inconnu pour la grande majorité d’entre nous. Va pour les mesures sanitaires puisque des vies en dépendent, mais pour ce qui est du confinement cela est une autre paire de manches. En effet, ce dernier a très certainement eu un impact négatif chez plusieurs personnes d’avantage sensibles à la solitude et à l’isolement que d’autres.  Il va sans dire que nous agissons différemment face aux événements inhabituels. Certains vont y voir une période de reprise en mains tandis que d’autres vont plutôt ressasser des idées lesquelles sont loin d’être réjouissantes.

Il y en a même qui découvriront des souvenirs enfouis quelque part et qui leur feront vivre une certaine nostalgie. Mais, attention! La nostalgie, comme dit si bien la philosophe Fara, ‘’ … c’est se souvenir qu’hier on a vécu.’’ Et, effectivement, nous nous rendons compte que la vie a pris un temps d’arrêt, un moment de répit, pour se distancer des futilités du monde moderne tout en nous faisant découvrir les événements les plus importants de nos vies, ceux qui nous ont permis de grandir, d’évoluer et devenir un être tout autre.

Parfois, c’est l’une de nos connaissances qui découvre un souvenir d’un événement que l’on a vécu ensemble et qui décide, par gentillesse, de le partager avec nous. Rien de plus facile à l’ère de l’Internet et des services de courriels accessibles à presque tout le monde. C’est un fait que nous vivons pour le meilleur et pour le pire au sein d’un village global.

Voilà donc que j’ai reçu par courriel deux belles photos prises à l’occasion d’une séance réalisée par la photographe Phylactère et votre humble serviteur. Une séance de nudité artistique a eu lieu dans son studio situé à Montréal Vous vous doutez bien toute la joie qui m’a envahi dès que je les ai reçues. Et pour cause puisque d’une part, c’est à la fois un honneur et un plaisir d’avoir pu travailler avec ce photographe reconnu mondialement nos seulement dans ce domaine mais également dans celui du yoga cachemirien, dont elle est une véritable experte, et dans celui du modèle vivant dont elle est assidue depuis plusieurs années.

Passionnée par ces domaines, elle écrit des articles au sein d’un webmagazine régulièrement. Des articles dans lesquels elle partage sa vision de ces réalités de manière approfondie en y apportant des éléments propres à ses expériences. D’ailleurs, j’ai eu l’idée de mettre un lien en annexe afin de vous amener vers un de ses articles publiés dans ce webmagazine. Il va sans dire que j’ai obtenu son accord au préalable, et ce pour une question de respect tant personnel qu’intellectuel.

En résumé, il est vrai que l’année 2020 a été vécu en dents-de-scie par plusieurs d’entre nous. Mais, parfois, il arrive que de belles surprises nous arrivent et qui nous permettent de croire que l’avenir pourra être tout aussi beau qu’a été le passé. Après tout, comme disent les britanniques, demain est un autre jour.

Je vous remercie de m’avoir lu.

RollandJr St-Gelais de Québec au Canada

Lien à suivre : In Spirit: The Body in Art : Never Apart

Quelle merveille est le corps humain

Quelle merveille est le corps humain Texte de RollandJr St-Gelais Photo par FantasyArtReference Modèle : Catalina Source : https://www.deviantart.com/fantasyartreference/art/Cat-6845-2-861747598

Quelle merveille est le corps humain

Bonjour tout le monde,

Vous savez probablement que cela fait plusieurs années que je publie des articles presque de manière quotidienne au sein de mon blogue consacré à la nudité artistique, à la photographie, à ma passion en tant que modèle vivant et à la poésie ainsi qu’à des réflexions sur la vie. Ces dernières ont pris une place de plus en plus importante au fil du temps. Il est vrai que ce blogue est devenu un peu mon enfant chéri tellement j’y ai consacré d’heures et d’énergie afin de l’enrichir, lui donnant ainsi ses lettres de noblesse.

Or, après avoir longuement réfléchi, je me suis rendu-compte qu’une telle noblesse réside avant tout chez celle que l’on retrouve chez le corps humain. En effet, le corps humain est en soi un pur chef d’œuvre liant à la fois force et agilité, sexualité et pudeur, matérialité et spiritualité ainsi que fermeté et fragilité. Le corps humain témoigne à lui seul le caractère sacré de la vie. Je l’admets avec humilité qu’un tel caractère se trouve également chez tous les êtres vivants sur terre. Néanmoins, le corps humain possède à lui seul une beauté que l’on ne retrouve nulle part ailleurs. 

Une beauté que plusieurs artistes ont cherché à immortaliser, notamment chez les peuples helléniques. Une recherche qui est reprise, quelques fois de manière particulièrement bien réussie telle que cette photo l’illustre à la perfection, par certains artistes de notre époque. Des artistes qui utilisent divers supports pour réaliser leurs œuvres. Or, semblerait-il, l’utilisation de la photo est l’outil par excellence chez plusieurs d’entre eux. Un outil qui, lorsqu’il est manipulé avec soin et attention, donne des résultats spectaculaires démontrant une fois de plus que le corps humain est véritablement une pure merveille.

Merci de m’avoir lu.

RollandJr St-Gelais de Québec au Canada

Les bleus de l’automne

DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

Les bleus de l’automne

 

J’ai les bleus,

De voir le temps gris,

Alors que le vent glacial soit pris,

Engouffrant en les gens esseulés malgré eux.

 

Bleus de l’âme qui revoit la beauté,

Du chaud mais court été qui vient de passer,

Passé tel le vol des hirondelles qui annoncèrent le printemps,

Avisant les écoliers de profiter de leurs vacances pendant qu’il est temps.

 

Maintenant que je suis à la fenêtre,

Je ressens un malaise au plus profond de mon être,

Être de chair pénétré par la sombre solitude de la journée,

Être de sang imprégné par la lenteur de cette ambiante morosité.

 

Tellement vite, les heures de la nuit arrivent.

Que pour ne pas être surpris il faut être sur le qui-vive.

Tellement rarissimes sont les heures du divin soleil,

Qu’à chaque instant, les ressentir est une pure merveille.

 

Regardant par la fenêtre les feuilles aux couleurs variées,

Qui annoncent que malgré leur beauté elles vont tôt ou tard tomber.

Je ne peux m’empêcher de penser aux êtres qui en cette vie m’ont quitté,

Ces êtres avec qui parfois je me suis chicanée mais jamais cesser d’aimer.

 

Des gens qui ont été de passage,

Mais qui m’ont enseigné à devenir plus sage,

Des femmes avec qui j’ai noué de grandes amitiés,

Et de ces hommes que je leur ai appris comment embrasser.

 

J’ai les bleus de l’automne,

En pensant à ces femmes et à ces hommes,

Qui ont jalonné le parcours de ma vie bien modeste,

Pardonnez-moi ! Face à ce froid, je vais aller me mettre une veste.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Dans ma solitude

DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

Dans ma solitude

 

Tôt le matin,

J’ai eu un chagrin,

Car une lettre j’ai trouvée,

Que tu croyais avoir bien cachée.

 

Une missive qui m’a tout dévoilé,

De ta relation secrète avec ton employée,

Qu’avait-elle plus que moi? M’étais-je demandée.

Alors qu’au pied de l’autel devant Dieu tu m’avais juré fidélité.

 

Je voulais tant te donner de beaux enfants,

Fonder un foyer heureux où vivre sereinement,

Je serais restée à tes côtés beaux temps, mauvais temps,

Mais maintenant, je comprends que ce n’était que du vent.

 

Je me sens si seule en cette journée,

Qui pourtant promettait d’être ensoleillée,

Ne crois surtout pas que je me doutais de ta tromperie,

J’avais confiance en toi malgré tes mensonges et ta fourberie.

 

Ne t’en fais surtout pas pour moi, je survivrai.

Même si c’est dure de vivre avec un cœur blessé,

Mais avant de partir, je t’écris à mon tour une missive.

Qui saura te faire réfléchir et te mettre sur la défensive.

 

Un jour, tu comprendras ce qu’est d’être abandonné.

Sans savoir pourquoi alors que tu lui auras tout donné,

Et qu’un pieux serment de fidélité en une église prononcé,

N’a de valeur vraiment sacrée que s’il est respecté.

 

Dans ma solitude, j’ai réalisé au profond de moi.

Que j’avais fait dans ma tendre jeunesse un faux pas,

Maintenant, je m’en vais pour toujours sous d’autres cieux.

Car, dans le fond, vivre avec toi c’était loin d’être merveilleux.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

 

 

J’ai joué et j’ai perdu

DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

J’ai joué et j’ai perdu

 

En ce soir, une jeune dame j’ai rencontrée.

Succombant à sa beauté, chez-moi, je l’ai invitée.

Rayonnante comme le soleil et les cheveux blonds comme le blé,

Je ne m’étais guère douter comme elle pouvait être futée.

 

Aussitôt arrivés, je lui ai offert un verre à déguster.

Avec grand sourire, un vin de mon pays, elle a accepté.

Ce qu’elle préparait, jamais de ma vie je ne l’aurais cru.

De retour de mon cellier, sur le sofa elle était toute nue.

 

Tenant un jeu de cartes dans ses fragiles mains,

Elle me lança un défi étonnant que je ne pouvais refuser,

Passer la nuit ensemble à jouer jusqu’au soleil levé,

Si je gagne, nous ferons l’amour jusqu’au lendemain matin.

 

Acceptant avec entrain ce défi vraiment inhabituel,

Je tendis avec le sourire le verre de vin à ma toute belle,

Elle brassa les cartes d’une main ferme et alerte,

Les coupa en deux comme une devinette.

 

Puis, elle répéta de nouveau cet étrange rituel.

Pour déposer les cartes sur la table servant d’autel.

Combien de fois allons-nous jouer avant le matin?

Dieu seul le sait et en doute le Malin!

 

Impressionné par sa grande beauté,

J’étais tellement perdu dans toutes mes idées,

Qu’à mon étonnement je savais plus quelle carte jouer,

Ce fut peine perdue, je savais d’ores et déjà qu’elle allait gagner.

 

Avec tout ce vin et son regard envoûtant, ma tête se mit à tourner.

Je ne savais plus qui j’étais alors j’ai décidé de tout abandonner,

C’est à ce moment que je lui ai avoué qu’elle m’avait vaincu,

J’étais devant tout son charme tombé des nues.

 

Qu’à cela ne tienne me dit-elle!

Elle s’avança vers moi telle une gazelle,

Elle volait presque comme une légère hirondelle,

Elle m’amena vers ma chambre telle une tourterelle.

 

Oui, j’ai joué et j’ai perdu.

Oui, je l’avoue : Qui l’aurait cru?

J’ai joué et j’ai perdu face à une femme si admirable,

Mais face à tant de consolation, ce que la vie peut être adorable.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada