Archives de tags | anges

Hé, les gars.

Hé, les gars. Poème de Rolland Jr St-Gelais Photo par G.B. d’Allemagne Source : https://www.deviantart.com/gb62da/art/Hi-guys-914136134

Hé, les gars.

 

Hé, les gars.

Que faites-vous là ?

Qu’êtes-vous donc devenus ?

Depuis la dernière fois que je vous ai vus.

 

Que s’est-il donc passé ?

Depuis tout ce temps écoulé.

Où sont passées vos bonnes manières ?

Celles qui faisaient l’honneur de vos pères.

 

Qu’avez-vous fait de votre masculinité ?

Êtes-vous devenus des anges sans sexualité ?

Chaque jour, je me questionne sur votre raison d’être.

L’homme portait jadis de beaux vêtements pour bien paraître.

 

Il éprouvait souvent tant de plaisir de courtiser.

Il pouvait rêver sans honte d’une jolie femme à épouser.

Il avait la possibilité d’être un homme sans jamais user de violence.

Aujourd’hui, les journaux sont remplis d’actes de folie, de démence.

 

Je sais qu’il y a en vous tellement de bonté.

Avec raison, vous pouvez être fiers de votre virilité.

Surtout lorsque vous avez du respect envers votre amour.

Qui sera à vos côtés pour vous appuyer jusqu’à la fin de vos jours.

 

Écoutez-moi ! Je vous demande une seule chose.

Je vous prie, redevenez des hommes. Pardonnez-moi, si j’ose.

Car, il n’y a rien de plus noble sur cette terre et même sur les mers.

Que celui qui honore la femme en période de paix ou en temps de guerre.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

J’aime quand tu danses pour moi

J’aime quand tu danses pour moi Poème par Rolland Jr St-Gelais Photo par Joel Pèlerin Source : https://www.deviantart.com/charmeurindien/art/I-like-when-you-dance-for-me-867481974

J’aime quand tu danses pour moi

 

Ô, mon amour !

Je pense à toi chaque jour.

Ô, ma tendre chérie !

Je rêve de toi chaque nuit.

 

Dès l’aurore, mes sentiments vont vers toi.

Je ressens la douceur de tes lèvres sur moi.

Fruit béni des anges de mon imagination fertile.

Mon cœur palpite et rend tout mon être fébrile.

 

Œuvre de chair ! Je le ferai seulement avec ma bien-aimée.

Que sert à l’homme de sa semence inutilement prodiguée ?

Cette substance offerte par les dieux pour transmettre la vie.

J’attendrai le moment favorable pour t’inviter dans mon lit.

 

Ta peau d’ébène effleurée légèrement par mes doigts attentionnés.

Par mon savoir-faire, tu éprouveras des zones jusque-là insoupçonnées.

J’embrasserai avec chaleur tes seins auréolés avec une si grande tendresse.

Que le fait de t’en priver, ne fut-ce qu’un instant, entraînera chez toi, ample détresse.

 

D’ici là, les hallucinations seront les comparses de l’obscurité.

Celle qui accompagne inlassablement mon âme la nuit tombée.

Mais, une chose me console dans mes peines et mon chagrin.

Ce que j’aime quand tu danses pour moi jusqu’au petit matin.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Grosse surprise

DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

Grosse surprise

 

Il arrive parfois dans la vie.

Que tout va de travers, quoi que l’on fasse.

Que parfois, tous nos projets virent aux désastres.

On a l’impression que tout a contre soi un parti pris.

 

Mais, on doit sans cesse croire en soi et ne pas désespérer.

Il faut se rappeler que Rome ne s’est pas construite en un jour.

Et que la chance arrive tôt ou tard à celui qui sait attendre son tour.

Que notre soif d’être aimé trouvera en son temps la source pour la désaltérer.

 

C’est ainsi que je suis retourné, en ma demeure, à la fin de la journée.

Un jour de labeur digne de la période du plus ignoble asservissement.

Il y a ces instants où tout semble se diriger vers le néant inexorablement.

Une impression de travailler dans un bagne comme un pauvre forcené.

 

Un délire vécu les yeux grands ouverts entre deux tasses de café noir.

Un cauchemar tel des films d’horreur que j’ai fait en pleine réalité.

Que pouvais-je bien faire pour sortir de ce tourbillon, pour m’en libérer ?

En ces moments de morosité, en Dieu et aux anges, je n’ose pas y croire.

 

Mais, contre toute attente, un présent attendait mon arrivée.

Un cadeau soigneusement préparé pour une occasion bien spéciale.

Car, j’avais oublié que c’était mon anniversaire. Chose peu banale !

Ma seule raison de vivre était là, ma tendre bien-aimée !

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Notre monde est à l’envers

DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

Notre monde est à l’envers

 

Je me suis réveillée en pleine nuit.

Il était depuis longtemps passé minuit.

J’entendais chez la voisine une douce mélodie.

Qui m’a fait penser à une prière tellement c’était joli.

 

J’avais une seule fois rencontré.

Cette voisine, une dame d’un âge avancé.

Elle jouait souvent d’un instrument venu de sa contrée.

Où la guerre l’avait obligée pour toujours quitter.

 

En cette nuit étrange.

Je croyais entendre chanter les anges.

Accompagnés en cette mélodie par les archanges.

Une chanson qui monta au ciel sans que rien ne dérange.

 

En un élan décontracté,

Je me suis jetée nue sur le plancher.

J’ai offert mon corps par un sentiment de culpabilité.

À Dieu en espérant que mes péchés soient pardonnés.

 

Oui, notre monde est devenu à l’envers.

À tel point, que je crois être depuis peu en enfer.

Tout ce que je peux faire c’est de réciter quelques prières.

Ces prières enseignées par une religieuse vivant dans un monastère.

 

Nue comme Ève dans le jardin d’Eden lors de la Création.

Où tout devait être pour toujours si agréable, si bon.

Mais, que puis-je faire de plus, de toute façon ?

Ce monde court à sa perte tel un vagabond.

 

Je n’en crois pas les yeux.

Tout était jadis si merveilleux.

Tout semblait prêt pour les amoureux.

Puis-je espérer encore des jours heureux ?

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Maurice

Maurice Poème de Rolland Jr St-Gelais Peinture par Noble Roro de la France

Maurice

 

Je me souviens,

Enfin, je l’espère bien.

D’un homme que j’ai rencontré

Voilà plusieurs années en une lointaine contrée.

 

Il y avait chez lui tant de bonté

Que même les anges en étaient étonnés !

Il possédait dans son cœur une richesse

Celle d’avoir envers les pauvres tant de tendresse.

 

Il vivait bien modestement

Dans une maison avec sa maman.

Vieux garçon, il n’a jamais eu la chance

De faire belle fleurette ni de vivre de romance.

 

Pourtant, il rêvait souvent de connaître une femme à aimer.

Une âme sœur, avec qui il aurait, une famille heureuse, fondée.

Il n’a jamais eu l’occasion en sa vie de faire une telle rencontre.

Puisque le temps avait joué contre lui telle une mauvaise montre.

 

Né pendant la Grande Guerre,

Celle que l’on appelait « La Der des guerres ».

Il perdit son père sur le lointain front de Verdun.

Fier homme de sa patrie, courageux comme pas un.

 

Sa mère peu instruite se débrouillait comme elle le pouvait.

Afin que son fils ne manque de rien, divers boulots, elle occupait.

Ils vivaient sur une ferme bien modeste que leur avait léguée son père.

En une région où un soleil radieux se levait sur une magnifique terre.

 

Maurice, avec le temps, s’apercevait que sa mère vieillissait inévitablement.

Il avait alors fait le vœu de s’occuper de celle-ci en son cœur aimant.

Il a pris la relève tant sur la ferme que pour les petits boulots.

Car, pour sa mère admirable, rien n’était trop beau.

 

Les jours, les semaines, les mois et les années sont passés.

C’est pourquoi il n’a jamais trouvé une femme à épouser.

Mais, dans la profondeur de son âme, il y avait qu’une loi.

Celle de procurer à sa tendre mère du bonheur et de la joie.

 

À tous les Maurice qui vivent sur les mers et les terres.

Je vous souhaite une Saint-Valentin agrémentée d’un joyeux air.

Un air heureux, un refrain agréable, une chanson d’amour.

Qui vous accompagnera maintenant et pour toujours.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada