Archives de tags | Convention de Genève

Tellement sombre et si triste

Tellement sombre et si triste Texte de réflexion de Rolland Jr St-Gelais Photo par Samo19 Source : https://www.deviantart.com/samo19/art/dark-2-874901242

Tellement sombre et si triste

Bonjour tout le monde,

Je viens de lire un article d’un journal dans lequel on relate le fait que plusieurs femmes ukrainiennes auraient été violées par l’armée russe à l’occasion de son occupation en Ukraine. Je croyais, en parcourant cet article, redécouvrir le récit de ces milliers d’Allemandes qui ont été, à leur tour, abusées, mais, cette fois-ci, par les combattants soviétiques lors de leur entrée à Berlin en 1945. Mais, il n’en était rien.

En effet, cet événement s’est bel et bien passé en 2022. À une époque où les accords de la Convention de Genève sur le traitement des prisonniers de guerre, qu’ils soient civils ou militaires, ont force de loi pour le monde moderne. Il est regrettable de constater que de tels accords ne semblent pas avoir été respectés par des soldats au sein d’une puissance étrangère fort impressionnante envers des êtres innocents et, en particulier, des femmes qui ont subi la pire des humiliations, en l’occurrence le viol. Pourquoi croyez-vous que l’on retrouve ce mot à la racine de celui de « violence » ?

Soyons tout de même honnêtes ! La brutalité a fait partie de l’histoire de l’humanité, et ce, depuis que les peuples ont prétendu une quelconque suprématie à l’égard des autres. Ceci a eu pour conséquence de légitimer l’utilisation de la guerre, et de tous les maux qui l’accompagnent, par des belligérants de tous horizons. À cela, on peut y ajouter l’instrumentalisation de la religion, le culte de la personnalité, la promesse d’un nouvel ordre social et, enfin, par des frustrations entretenues brillamment par des forces invisibles ou non qui y voient là un intérêt à la fois politique, financier et territorial. Comme quoi tout est bon, permettez-moi cette expression, pour soumettre une population entière.

Cependant, il y a un élément qui me revient sans cesse à l’esprit lorsque l’on annonce le déclenchement d’un conflit armé dans les médias de masse. Outre le fait que les civiles, en dépit des groupes qui la composent, subissent les contrecoups de l’occupation par les forces ennemies, ce sont surtout les femmes qui en sont les principales victimes. L’histoire semble se répéter inlassablement. C’est là un constat tellement sombre et si triste.

Merci de m’avoir lu !

Rolland Jr St-Gelais de Québec au Canada