Archives de tags | jambes croisées

Femme de terre

seated__by_ggdraw-dbuxckz

Création de Gérard Teillot

Femme de terre

 

Femme de paix,

Femme de guerre,

Femme libre comme l’air,

Femme de demain comme d’hier.

 

Femme assise,

D’ici ou bien d’Assise.

Prenant appuis sur votre main,

Serait-ce pour mieux affronter le destin?

 

Femme assise aux jambes croisées,

Avez-vous assisté au retour des Croisés?

De ces gens valeureux sur une terre étrangère,

À une époque où la noblesse valait précieuse pierre.

 

Femme nue magnifique aux seins tendres,

Pouvez-vous de votre lieu ces acclamations les entendre?

De ces gens épuisés parcourant ce monde sans cesse violenté,

Espérant de tout leurs cœurs un avenir radieux pour leurs derniers-nés.

 

Femme des royaumes d’Afrique à la peau basanée,

Semblable à toutes celles se trouvant sous les cieux étoilés,

Méditez avec sagesse sur l’avenir incertain des peuples égarés sur les chemins,

Sur les routes de la haine et de toutes craintes construites par la peur des lendemains.

 

Femme tant convoitée par ceux qui ont le coeur vraiment pur,

Qui voient en vous l’ardeur de votre labeur sous le soleil si dur.

Et de la valeur de votre chair marquée au fer rouge d’un esclavage,

Qui fit chez vos ancêtres verser des larmes témoignant d’un triste âge.

 

Femme fière qui est mère !

Femme noble qui est sœur de ses frères !

Descendante des peuples de ces régions de pierre,

Ô toi ! Qui témoigne, de par son histoire, être une femme de la terre.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

N’ayez donc pas peur !

32724817_10156541872638919_7339675375980511232_o

Réalisation de mon ami et collaborateur Eri Kel de la France

N’ayez donc pas peur !

 

Allez ! Ouvrez vos prudes yeux.

Ils sont si francs si beaux et si bleus,

Ne craignez rien de ma tendre et fragile nudité,

Car, le saviez-vous, c’est ainsi que nous sommes nées.

 

Ma main de ma jeunesse,

Dévoile peut-être votre vieillesse,

Mais, c’est ainsi qu’est la vie, qu’est le destin.

De ceux qui naissent un jour et disparaissent le lendemain.

 

Ne soyez pas jalouse de l’auréole de mes seins,

Qui ont donné la nourriture à mon homme tel un festin.

Car je sais bien qu’un de ces jours, notre enfant le remplacera.

Cet enfant que nous ferons avec amour et que Dieu nous accordera.

 

Jambes croisées devant vous dans cette vaste foule,

En prenant la pose en évitant de devenir un simple moule,

Cachant de vos yeux cette zone un peu humide par mon désir,

Par mon envie irrésistible de choquer ces gens en me faisant vilain plaisir.

 

Qui sait ?! Serait-ce un souhait partagé ?

Dites-moi le ! Je vous en serai réellement grée.

Car du plaisir solitaire point n’est nécessaire d’heures.

Mais rassurez-vous ! Je sais me contenir. N’ayez donc pas peur !

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada