Archives de tags | crayons

Devant vous

20171129_133751

La Factrie : 29 novembre 2017 Lieu ? Shawinigan au Québec

Devant vous

 

Chères dames,

Belles comme une flamme,

Ce jour est certes très précieux,

Car vous avez ouvert grand les yeux.

 

Sans gêne ni fausse-pudeur,

Je n’ai éprouvé aucune crainte ni peur,

Car j’étais dans ma nudité en cette heure,

Me dévoilant sans maquillage et sans leurres.

 

Sur cette balustrade,

J’ai fait quelques bravades,

Pour alimenter votre désir de création,

Pendant que vous aiguisiez vos précieux crayons.

 

De ma nudité en toute simplicité,

Vous avez pu l’admirer et la contempler,

Pour l’immortaliser sur votre blanc parchemin,

En manipulant avec soin et précision vos agiles mains.

 

Toucher mes chères mon corps !

Allez-y ô mes chéries car il est fait fort.

Que vos yeux avec joie et délice y découvrent,

Toute la virilité de cet homme qui à vous s’ouvre.

 

Oui, j’ai mis à terre un genou.

Oui, je n’ai rien à cacher de ma nudité,

Car les êtres humains naissent ainsi depuis l’éternité,

C’est pourquoi en cet instant je me suis dévoilé nu devant vous.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Parce que je mérite votre attention !

 

22310161_10155935263038919_802471718515235165_n

Réalisation artistique ? Eri Kel de France Poème inspiré du titre original de ce magnifique dessin : Parce que je mérite votre attention.

 

Parce que je mérite votre attention !

 

Parce que je me suis dévêtue,

Parce que devant vous je suis nue,

Parce que ce monde est tellement insipide,

J’ai voulu être pour votre plaisir d’une clarté limpide.

 

Parce que je suis franche,

Je ne crains pas de dévoiler mes hanches,

De mes formes de dame faite de sang et de chair,

Et de mon buste si ferme dont je suis vraiment fière.

 

Parce que je suis femme,

Femme de cette toile blanche en flamme,

Dessinée avec une passion et quelques coups de crayons,

Quelques lignes noires et grises tracées ici et là et à l’unisson.

 

Parce que je suis simplement là,

Devant vous à quelques mètres à quelques pas,

Devant vous à prendre poses et diverses positions,

Parce que, hé oui mes amis, je mérite votre attention.

Le buste de la femme

21427492_10155821687713919_7326668741002121950_o

Avec la permission d’Eri Kel. Site web : http://ericligonniere.canalblog.com/

Le buste de la femme

Bonjour tout le monde,

Comment allez-vous ? Que faites-vous de bon ces jours-ci ? Quels sont vos projets pour les semaines à venir ? Commencez-vous à vous préparer pour l’automne qui s’annonce depuis quelques jours ? Pour ma part, tout va bien. Et quand je dis que tout va bien, cela inclus tant le moral que le physique. Il va de soi que je profite de mes instants de liberté pour parcourir le web à la recherche de trésors où la grâce de la nudité artistique est présentée dans toute sa dignité et sa splendeur.

Fort heureusement, j’ai quelques correspondants qui oeuvrent dans ce domaine. Leur travail est, et c’est le moins que je puisse dire, tout à fait remarquable. Est-il utile de vous rappeler que mes correspondants travaillent dans diverses secteurs du domaine artistique dont notamment la photographie et le dessin ? C’est véritablement une chance inouïe que la vie m’offre presque, permettez-moi l’expression, sur un plateau d’argent. En effet, une telle opportunité aide votre humble serviteur à parfaire, entre autres choses, son propre regard à l’égard de la nudité artistique.  Il y a des fois où me vient en mon esprit cette question : Comment un artiste voit-il le buste de la femme ? Une question bien légitime puisque d’une part, je ne suis pas celui qui se trouve derrière le chevalet mais plutôt devant celui-ci et que, d’autre part, je ne possède pas cette particularité toute féminine. Une particularité qui rend, et veuillez prendre note que mon affirmation est empreinte de respect envers la femme, le corps féminin attrayant pour les hommes.

Je pourrais longuement élaborer sur le sujet. Dire ceci ou cela. Dire cela au lieu de cela. Dire certaines choses ou bien encore d’autres. Mais, comme une image vaut mille mots, il m’a semblé plutôt utile, voire crucial, de vous présenter un petit croquis afin de démontrer que le buste féminin est sacré dans le regard de tout bon dessinateur.

Merci infiniment à Eric Ligonnière pour sa permission d’utiliser ce magnifique dessin au sein de ce blogue dédié à la nudité artistique, à la poésie et à la photographie.

Merci à vous aussi pour votre fidélité à suivre mes publications.

Artistiquement vôtre.

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Quelques coups de crayons !

20479971_1413501862030653_4127549292349113196_n

Gracieuseté de Marcel Lien de Belgique

Quelques coups de crayons !

 

Devant ce corps nu,

Pendant quelques instants,

Réfléchissant un petit moment,

Ne sachant que je faire je me suis tus.

 

Sans plus attendre ! Et puis hop!

Ma main glissa gentiment sur ce tableau,

Voulant immortaliser la nudité de ce corps si beau,

J’ai simplement désiré la chanter telle une chanson pop.

 

Quelques coups de crayons par-ci !

Quelques autres coups encore par-là !

Fredonnant un air enjoué avec mes là là là !

Chantant un air de Bécaud ou une autre mélodie.

 

Quelques coups d’œil sur vous !

Pour mieux capter votre grande beauté,

Saisir avec respect la subtilité de votre nudité.

Je vous en pries jolie dame, ne faites pas la moue.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Que le spectacle commence !

new-image34

Que le spectacle commence !

 

Approchez ! Approchez ! Mesdames et messieurs ! Approchez !

Jamais du reste de votre vie, quel être vivant vous ne verrez.

Approchez ! Et vous discernerez derrière ce corps difforme,

Bien des bizarreries et autre chose sans forme.

 

Installez-vous ô spectateurs confortablement,

Et prenez garde à vos enfants, les petits comme les grands.

Éloignez de la pureté de leurs yeux cette grossière erreur de la science,

N’ayez-vous jamais eu de votre vie la moindre parcelle de conscience ?

 

Que cet être immonde soit l’objet de votre curiosité,

Et n’ayant de cesse de satisfaire votre désir de voyeurisme à satiété.

Qui sait ? Peut-être y verrez-vous un de vos semblables en l’humanité ?

Un homme comme les autres qui a besoin d’amour et combler sa virilité.

 

Tendez les rideaux et faites silence,

Voici celui qui vous offre sa nudité en toute humilité,

Avec simplicité et sincérité, il vous donne cette chance incroyable,

Qu’à vos yeux, il s’est rendu si vulnérable qu’il en est presque palpable.

 

Sur vos chevalets branlants,

Déposez-y crayons de vos bras chancelants,

Prenez quelques instants pour méditer un petit moment,

Sur ce que vous voyez vraiment et ressentez intensément en ce temps.

 

Ah, Et puis ?! Approchez ! N’ayez pas peur.

En lui, en réalité réside bon vivant et adorable rieur,

Au plus profond de son cœur se trouve Félix et son petit bonheur,

Gaieté dès l’aube jusqu’au soir ! Voilà sa raison de vivre à toute heure.

 

Du savoir-faire de son art ancestral,

Il le partage avec un grand dévouement proverbial.

De son habileté innée en son âme depuis un temps immémorial,

Ayant prouvé courage et force, il n’a que faire de tous ces vandales.

 

Se tenant droit tel un chevalier dans toute sa splendeur,

Il n’a pourtant ni épée ni monture mais garde toute son ardeur,

Homme fier de sa masculinité, il a su toujours faire face à l’adversité,

Du don que lui fit Dieu, c’est se pencher vers son prochain pour l’aider.

 

Assez maintenant de discuter,

Silence, c’est le moment de vous mettre à travailler,

Écoutez bien, ô artistes, tout ce qui suit telle une ordonnance,

C’est moi qui vous le dis de mon porte-voix : que le spectacle commence !

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

 Canada

Sensible

new-image6

Sensible

Bonjour tout le monde,

12200452_10208456182107114_1033381321_n-2.jpgAujourd’hui, j’ai décidé de faire quelque chose de spécial puisque je serai fort probablement absent de mon blogue pour quelques jours. En effet, je serai à Montréal mardi et mercredi de cette semaine en prévision d’une séance de nudité artistique qui aura lieu à l’université de l’Abitibi-Tesmiscamingue (satellite Montréal). J’ignore si vous le saviez déjà mais ce sera ma deuxième expérience en tant que modèle nu pour ce département universitaire et je compte bien être à la hauteur des attentes des élèves qui y seront présents.

new-image6Ceci écrit, j’ai eu l’idée de vous présenter un dessin de nu réalisé par une amie de la France avec qui je correspond de manière assidue. Elle possède de grands talents dans le domaine des arts. Ceci ne m’étonne guère lorsque je pense à ce qu’elle m’a raconté dans son cheminement personnel. En effet, comme elle le dit si bien : « J’ai toujours touché un peu à tout depuis toute petite. De plus l’art, la pensée et l’imagination sont des éléments importants lesquels me font rêver parce qu’il n’y a pas de frontière, ni de règle, juste nous et la matière. Voilà ça me fait vivre tout simplement. Bref, si on me coupe de toute ces choses, on me coupe de la vie. »

Peindre, dessiner ou travailler sur n’importe tel support est loin d’être chose facile pournew-image7 un artiste en herbe. Ceci est encore plus difficile lorsque l’on a pour sujet la nudité. Serait-ce une pression sociale trop forte pour un tel artiste ? Serait-ce par crainte du jugement d’autrui ? Et quelle est la perception de la nudité chez cet artiste ? Voici ce dont m’a expliqué l’auteure de ce dessin : « La nudité est partie intégrante de notre vie puisque nous somme nés nus et nous vivons nus malgré qu’on se cache avec du tissu plus moins lourd, plus ou moins laid. D’ailleurs, pour moi faire des images ou bien du dessin de nu, c’est une manière dit foutre mon p’tit grain de sel dans cette société où la nudité, par le fait même notre nature véritable, est considérée pour de l’exhibition. » Son plus grand rêve serait de réussir à faire changer d’avis les gens sur le sujet car une telle position lui semble être, et ce avec raison, d’une grande nullité.

Et que pense-t-elle du corps de la femme et, sujet presque tabou, celui d’un homme ? J’ai osé lui posé la question et sa réponse m’a vraiment ébahi. Pour elle : « Je dirais d’une manière banal je préfère dessiner une femme, car elle a des traits sensuels, et des courbes généreuses. Dessiner une femme ? Il faut le faire avec des gestes délicats. En ce qui concerne un homme, j’aime aussi, mais il possède des traits beaucoup plus durs. » Voilà pourquoi, selon elle, il faut savoir utiliser un coup de crayon avec fermeté. À son grand regret, elle ne pense pas réussir à maîtriser de manière satisfaisante jusqu’à maintenant.

Bref, J’ai découvert au fil de mes discussions avec l’auteure, dont le pseudonyme est Mariie, une grande sensibilité et beaucoup de talents potentiels dans ce domaine qu’est le nu artistique. Une sensibilité qui démontre à la fois la beauté de son âme et son désir de réaliser son rêve. C’est ce que nous pouvons lui souhaiter de bon cœur.

Merci de m’avoir lu.

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada