Archives de tags | veine

La princesse

La princesse Poème de RollandJr St-Gelais Collection de Appetitive-Soul Source : https://www.deviantart.com/appetitive-soul/art/206-937548710

La princesse

 

Ô, ma tendre et adorable princesse !

Te voilà maintenant belle comme une déesse.

Grande femme qui fait rêver bien des hommes.

Tantôt courageux ou fortunés, souvent des bêtes de somme.

 

Je t’ai donné la meilleure éducation possible.

Tu sais bien que pour toi, j’aurais fait l’impossible.

L’amour d’un père ne connaît pas de frontières.

Surtout depuis le décès de ta pauvre mère.

 

J’avais versé tant de larmes à la suite de son départ.

Sa féminité était aux yeux de tous une œuvre d’art.

Et sa grandeur d’âme envers les démunis de la vie,

N’avait, dans les cœurs des indigents, aucun prix.

 

Elle avait laissé près de moi un véritable petit ange,

Qui était sous la protection de Saint-Michel l’archange !

Une enfant fraîche comme une rose, fragile comme de l’argile.

Quel magnifique cadeau du ciel qu’une frêle et tendre fille !

 

Tu as grandi en grâce, en beauté et en sagesse.

Sans être parfaite, tu es loin d’être parmi les pécheresses.

Je t’ai inculqué la piété et autre chose de vaste valeur.

Afin que tu puisses jouir de la vie sans en avoir peur.

 

Jeune femme fière et forte ne craignant rien,

Tu sauras en temps et lieu accomplir ton destin.

Les mains appuyées sur les bras de la chaise,

Tu ressembles à une diablesse dans sa fournaise.

 

Envers les nécessiteux, tu as une âme charitable.

Tu sais être intransigeante envers les esprits lamentables.

Tu pardonnes à celui qui se reprend de ses erreurs.

Et tu corriges celui qui face à Dieu, n’éprouve aucune peur.

 

Tu es bien la descendante de tes ancêtres,

Ceux dont le sang coule dans les veines de mon être.

Tu es une princesse réellement digne de porter leur nom ancestral,

Tu sauras apprendre à gouverner avec justice en évitant le mal.

 

Comme ta mère serait fière de toi si elle était encore de ce monde.

Elle te voit peut-être en voguant sur les éternelles ondes.

Celle de la lumière céleste issue du plus pur amour,

Afin d’être dans nos cœurs maintenant et toujours.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Les dames de la petite allée des Canisses

« Les dames de la petite allée des Canisses » Acrylique par Noble Roro de la France Poème de Rolland Jr St-Gelais de Québec au Canada

Les dames de la petite allée des Canisses

 

Lorsque j’allais à Paris,

Pour y faire mon cours classique,

Je voyais parfois des lieux pathétiques.

Après tout, à chacun son choix de vie.

 

Il y avait un endroit que j’aimais bien,

Car, j’allais fumer quelques clopes.

À l’abri de mes trop rares potes,

Dont Michel, Adrien et Julien.

 

Ce lieu était tout à fait inédit.

Il y avait un air assez particulier.

Et j’adorais avec ces dames discuter.

Mais, ce n’était absolument pas un taudis.

 

J’étais étonné par les couleurs,

De leurs vêtements qui en disaient long,

Sur leur emploi du temps et leur profession,

Pour laquelle, elles marchèrent pendant des heures.

 

Que pouvait-il bien leur être arrivé ?

Quel destin tragique ont-elles parcouru ?

Était-ce par choix ou pour éviter d’être dans la rue,

Que subsister en pratiquant ce très vieux métier ?

 

Ceci m’a amené à réfléchir,

Sur le sens de l’existence humaine.

Certains peinent, d’autres ont de la veine.

Plusieurs pleurent, d’autres connaissent que les rires.

 

Toutefois, à la dernière journée de la faculté,

Je suis allé leur transmettre mes hommages.

Ne pas l’avoir fait aurait été si dommage,

Avant que commencent les vacances d’été.

 

L’une d’entre elles s’avança alors vers moi,

Elle se pencha doucement pour m’embrasser.

À quoi, vous le devinez, j’étais un brin embarrassé.

Elle me dit : « ça, c’est notre cadeau juste pour toi. »

 

J’ai remarqué que ses lèvres avaient un goût de réglisse.

Ce qui m’a bien fait sourire, mais aussi légèrement rougir.

Après tout, c’était un peu mon initiation à l’art de vivre.

Merci à vous, les dames de la petite allée des Canisses.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Dites-moi le futur !

Dites-moi le futur ! Poème de Rolland Jr St-Gelais Photo par G.B. d’Allemagne Source : https://www.deviantart.com/gb62da/art/Tell-me-the-future-914853014

Dites-moi le futur !

 

Bonjour mademoiselle,

Comme vous êtes si belle.

Mais d’abord, je tiens à vous féliciter.

Pour l’originalité dans cette chaleureuse entrée.

 

En effet, je me suis senti tellement bien.

Je sais que vous avez les réponses entre vos mains.

Tant de questions hantent sans cesse mon esprit.

Que mon sommeil en est troublé chaque nuit !

 

Ce sera dans quelques jours mon anniversaire.

Mais, le désir de festoyer, je n’en éprouve guère.

Croyez-le ou non. J’atteindrai bientôt la soixantaine.

Et, je l’avoue avec plaisir, j’ai eu de la veine.

 

En effet, les médecins avaient prédit à ma naissance.

Que je mourrais bien avant la fin de ma tendre enfance !

Et, bien d’autres choses encore, que je préfère éclipser.

C’est bon de savoir tourner à jamais les pages du passé.

 

Cependant, je crains tellement pour les années à venir.

Je pense à ceux que j’aime et cela me fait cruellement souffrir.

Je désirais tant que la bonté et l’entraide deviennent la voie de l’humanité.

Au lieu de cela, les guerres, les famines et la haine restent les pires calamités.

 

Jamais je n’aurais cru traverser une pandémie,

À laquelle s’y ajouterait, semble-t-il, un nouveau conflit ?

J’avais tant espoir de vivre une décennie de paix et d’amour.

Mais, au lieu de cela, mes rêves de jeunesse se sont envolés pour toujours.

 

Si je viens vous rencontrer en votre si exotique demeure.

C’est que je me rends bien compte que peu à peu mon âme se meurt.

Que voyez-vous dans vos cartes ? Ô, belle dame aux yeux d’un bleu si pur.

Mes craintes et mes peurs sont-elles fondées ? Allez ! Dites-moi le futur !

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada