Archives de tags | âme

Je n’y suis pour rien

Je n’y suis pour rien. Poème de RollandJr St-Gelais Photo et modèle : gfriedberg

Je n’y suis pour rien

 

Appuyé sur le cadre de la fenêtre,

Je ressens en moi tout mon mal-être,

Un profond mal-être qui n’en finit plus,

Étouffé par mes vêtements alors que je suis nu.

 

Regardant au loin pour y trouver refuge,

Loin de ce frère qui n’avait pas compris et qui me juge,

Alors que je voulais protéger le repos de notre mère,

La prémunir de revivre de nouveau ce véritable enfer.

 

Pourquoi tourner le fer rouge dans nos plaies?

Rappeler en pensées ce drame si horrible, si laid?

Ouvrir des livres écrits à l’encre si sombre, si noire?

De ces livres longtemps enfouis dans nos mémoires.

 

Méritais-je de me faire traiter de Juda?

Alors que je souhaitais garder ce triste souvenir,

Cet événement qui arracha à jamais mon plus beau sourire,

Pour toujours loin de mon âme, de mon être, de mon corps, de moi.

 

Je n’y suis pour rien dans toute cette histoire,

Qu’on me laisse tranquille tant mon esprit avant que vienne le soir,

J’ai depuis longtemps tourné la page de cette période de mon enfance,

Pour être franc, puisque tu n’as pas compris, maintenant je m’en balance.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Mon coeur saigne

Mon cœur saigne. Texte & dessin par Micha B.

Mon cœur saigne

 

Mon cœur saigne 

j’ai de la peine

Comme un grand vide

La nuit qui m’envahit

Petit à petit

Espérer pour qui, pour quoi.

Cette impression de vide

Attendre et ne rien voir venir

Dormir ou en finir

Micha B. (2019)

Ce drap bleu

Ce drap bleu
Ce draps bleu Poème de RollandJr St-Gelais Photo par ThomasPhotoWorks Source : https://www.deviantart.com/thomasphotoworks/art/Nude-345-853809719

Ce drap bleu

 

Ce drap bleu recouvre ton corps si joli,

Ton corps qui, par sa beauté, m’ébahi.

Je peux avec respect admirer sa féminité,

Y déceler les formes gracieuses d’une divinité.

 

Ce drap bleu me rappelle le voile de ma mère,

Qui recouvrait avec dignité la tête en signe de pudeur,

En ces temps de conflit causé par la haine et bien des peurs,

Dans ce pays où je suis né où sévissaient la famine et la guerre.

 

Comme tu es belle en ce lieu,

Debout, sans bouger et entièrement nue,

Prenant avec simplicité la pose d’une déesse immortelle,

Ce que j’aimerais que cet instant merveilleux devienne éternel.

 

Je ressens couler une larme,

Qui provient de la profondeur de mon âme,

C’est tout ce que je peux t’offrir en ce moment de bonheur,

Accepte-la telle une belle fleur que je te donne avec mon cœur.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

 

Joue pour moi cette chanson

Joue pour moi cette chanson
Joue pour moi cette chanson par RollandJr St-Gelais Photo par G.B. d’Allemagne Source : https://www.deviantart.com/gb62da/art/You-want-me-to-play-853717857

Joue pour moi cette chanson

 

Assis au fond de la salle,

Je m’y sentais un peu mal,

En voyant ces gens te dévisager,

Alors que mon cœur était prêt à t’aimer.

 

Ne disant point un mot,

Je buvais ma bière comme de l’eau,

En entendant que tu commences à jouer,

De cette guitare que pour ta fête je t’avais donnée.

 

Je t’avais promis d’être présent,

À ton premier spectacle depuis longtemps,

Un spectacle, je le reconnais, assez inhabituelle,

Car tu étais nue sur scène et comme tu étais belle.

 

Dès l’instant où tu as commencé à jouer,

Mon cœur et mon âme sans retenu se sont mis à valser,

À danser à en perdre la raison à en perdre l’haleine,

Car nulle femme autre que toi ne peut ressembler à la divine Hélène.

 

Regardant partout, tu me vis assis au loin,

Sans attendre tu as pris ton courage à deux mains,

Tu descendis de la scène tout en chantant de ta voix angélique,

S’avançant vers moi, je croyais vivre dans un monde féérique.

 

Arrivée à ma table, tu me dis : ‘’ Bonsoir chéri ‘’

Quelle est chanson que tu aimerais que je te dédie?

Une chanson qui exprime ce que mon cœur ressent pour vous,

Tu m’as répondu : ‘’ Très bien, alors cette chanson sera pour nous.’’

 

Quelle belle chanson tu as alors chantée,

Tu es venue me chercher jusqu’à me faire pleurer,

Pleurer de joie car tu as deviné comme je t’aimais,

Depuis le jour où je t’ai rencontrée en un mois de mai.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Miroir, miroir, joli miroir

Miroir, miroir, joli miroir
Photo par mchuprin de la Russie. Source : https://www.deviantart.com/mchuprin/art/5763-852997366

Miroir, miroir, joli miroir

 

Miroir, miroir, joli miroir.

Que vois-tu lorsqu’il fait noir?

Vois-tu les amoureux s’embrasser?

Vois-tu les amants tendrement s’enlacer?

 

Suis-je la plus belle?

Je le sais bien que je ne suis guère éternelle.

Voici pourquoi ma beauté est importante à mes yeux

Car elle est parmi les biens donnés par les dieux le plus précieux.

 

Beauté éphémère léguée par ma mère,

Transmises par une mystérieuse grand-mère,

Qui possédait un grimoire renfermant des incantations,

Par lequel elle invoquait anges déchus appelés les démons.

 

Leur promettant son âme pour l’éternité,

En échange de léguer pour toujours sa grande beauté,

Aux seules descendances féminines de la première lignée,

Et, en particuliers, à la première de la famille des filles nées.

 

Miroir, montre-moi mon avenir.

Que me réserve-t-il de la chair ses plaisirs?

De la vieillesse et de la maladie peut-on s’en prémunir,

Car de ces maux, en cette vie, je ne veux point ainsi en finir.

 

Miroir, miroir, joli miroir en mes mains,

Miroir forgé en une seule pièce dans de l’étain,

Dis-moi, peux-tu me dire comment sera fait demain?

Car, à voir ce qui se passe en ce monde, le futur semble si incertain.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada