Archives de tags | âme

Dans le bain

DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

Dans le bain

 

Parfois, il y a des évidences, des événements.

Pour lesquels, il faut faire face inévitablement.

Des réalités dont on ne peut guère échapper.

Avec courage, on doit savoir les affronter.

 

Oui, je le reconnais avec sincérité.

Avec elle, si souvent, je t’ai trompée.

J’ai succombé si facilement à son élégance

Au risque de briser à jamais ton âme et ton innocence.

 

Je l’avoue d’emblée, je suis le seul coupable.

Affirmer le contraire, je n’en serai jamais capable.

Trois fois mea culpa ! Que la foudre tombe sur moi.

J’ai enfreint, de l’amour parfait, la plus noble des lois.

 

Je ne peux que m’en vouloir d’avoir tout détruit,

Ce que nous avons pendant tant d’années construit.

Pour une histoire d’un soir, des gestes si illusoires.

Je devrai ainsi faire mon temps au purgatoire.

 

Nous avions fait de si beaux projets d’avenir.

Ils sont devenus en un éclair de lointains souvenirs.

Nous avions aspiré à fonder une famille nombreuse.

Un rêve, hélas, immergé par une vague ténébreuse.

 

Je comprendrais si tu ne me veux plus dans ton cœur.

Car, pour l’instant, rien ne semble assécher tes pleurs.

J’ai enfin saisi que je devrai poursuivre seul mon destin.

Ton regard a tout dit quand je t’ai vue dans ton bain.

 

À partir de cette heure, je disparais pour toujours.

Oui, ma faute envers toi est grave, mon amour.

Combien de fois t’ai-je dit que je t’aimais?

Et pourtant, te tromper, je l’ai fait.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Michelle

« Michelle » Peinture de Noble Roro et poème par Rolland Jr St-Gelais de Québec au Canada

Michelle

 

Lorsque moi et mes amis

Étions allé dans la ville de Paris.

J’y ai fait la rencontre d’une jeune femme

Qui a, en un instant, mon cœur, mis une flamme.

 

Je ne parlais pas beaucoup le français,

Et, de son côté, elle s’exprimait peu en anglais.

Mais, nos regards et nos gestes suffisaient amplement.

Pour témoigner notre passion de cette soirée tout à fait librement.

 

Je lui avais demandé comment elle s’appelait.

Michelle ! Elle me répondit avec un air de couplet.

Sans plus attendre, j’ai pris ma guitare pour jouer cet air.

Ce qui, pour mon plus grand bonheur, semblait tant lui plaire.

 

Les paroles étaient si simples que je n’osais pas imaginer.

Un jour, une telle mélodie, dans un « 33 tours », la graver.

À vrai dire, je préférais la conserver en guise de souvenir.

Pour immortaliser en mon âme son magnifique sourire.

 

Comme elle était jolie, cette Michelle.

Son accent de la France me donna des ailes.

Sa féminité si légère me transporta sur les nuages.

Oserais-je composer une ballade qui traverserait les âges ?

 

Comme la langue de Molière est riche pour exprimer un amour.

Pourrais-je faire vivre cette rencontre maintenant pour toujours ?

Michelle ! Ma charmante Michelle. Fille d’une autre patrie.

Femme à l’accent si chaleureux de l’arrière-pays.

 

Chaque note de ma guitare que je jouerai.

Dévoilera, avec douceur, l’éclat de sa beauté.

En espérant qu’elle deviendra une ode à l’amour.

Que le monde entier se souviendra d’elle pour toujours !

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Ta beauté antique

Ta beauté antique Poème de Rolland Jr St-Gelais Photo de la collection de Appetitive-Soul Source : https://www.deviantart.com/appetitive-soul/art/1900-112a-931363688

Ta beauté antique

 

Ta beauté antique,

Quelle grande source poétique !

Une période de l’histoire si lointaine,

Tout resplendissait chez la femme romaine.

 

Elle savait se mettre en valeur,

Pour le plaisir des yeux et la joie du cœur,

Une longue toge d’une blancheur immaculée,

Suffisait pour attirer les faveurs de la couronne de laurier.

 

Comme j’aurais voulu vivre ce temps révolu,

Que de combats de gladiateurs aguerris j’aurais vus !

Que de courses de chevaux attelés j’aurais encouragées !

Mais, avant tout, à ces formidables orgies, j’aurais participé.

 

Avoir la chance de boire et de festoyer lors des saturnales.

Jouir de ces réjouissances sans craindre les affres infernales.

Y a-t-il une autre raison de vivre ? Serait-ce simplement souffrir ?

Profitons du bon temps lorsqu’il passe, non pas de survivre.

 

Quand je vois notre monde actuel tellement terne si pathétique.

Quelle tristesse ! On ne peut découvrir la passion véridique.

Tout doit être divulgué, exhibé, sans aucune pudeur.

Y égarer mon âme, cela me fait vraiment peur.

 

Beauté légendaire ! Grâce d’une époque perdue !

Dis-moi ! Un jour, avec toi, m’amèneras-tu ?

Vivre dans ton palais entouré de verdure.

Je suis prêt à te donner un amour pur.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Un moment de repos

Un moment de repos Poème de Rolland Jr St-Gelais Photo par Samo 19 Source : https://www.deviantart.com/samo19/art/El-Ajusco-930659513

Un moment de repos

 

Un moment de repos est requis,

Afin que je me maintienne sans cesse en vie.

Mon âme est fatiguée, et mon esprit est épuisé.

Tout mon être, devant les jours d’automne, est lassé.

 

Je ferme avec lenteur les yeux,

Sans pour autant vous dire adieu.

Enfin, je peux me débarrasser de cette lourdeur,

Ai-je le droit de sortir de cette étouffante torpeur ?

 

Bientôt, le temps reviendra.

Tôt ou tard, ma confiance réapparaîtra.

Mais, d’ici là, j’éprouve cet irrésistible besoin.

De mettre tout à plus tard, voire à demain.

 

Pardonnez mon absence,

Mais je dois agir par prudence.

Je joins les mains en guise de soumission,

À l’ange déchu qui saura me redonner l’inspiration.

 

Qu’il me guide dans le choix des mots.

Qu’il extirpe de mes strophes tous les maux.

Car, il n’y a rien que Satan en personne pour dénicher.

Les subtils recoins de nos fantasmes nous menant aux péchés.

 

Mais, avant toute chose, que j’illumine vos jours.

Que je puisse vous faire revivre vos premiers amours.

Que je vous transporte aux pays des songes ou des rêves.

Qu’ils soient peuplés de l’envoûtante Lilith ou de la douce Ève.

 

Un instant pour restaurer mes forces.

Que je protège mon arbre et son écorce.

De ma sève créative face à ce gel d’insouciance.

C’est en ma poésie que je retrouve ma conscience.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Pour qu’enfin vienne sur moi la chaleur de la lumière

Pour qu’enfin vienne sur moi la chaleur de la lumière Poème de RollandJr St-Gelais Photo par Samo19 Source : https://www.deviantart.com/samo19/art/Chiaroscuro-930540147

Pour qu’enfin vienne sur moi la chaleur de la lumière

 

La nuit est depuis longtemps tombée.

Autour de moi se trouve l’obscurité.

Une noirceur quasi infinie,

Qui assombrit ma vie.

 

De tout mon être, je t’ai aimé.

Pareil à un dieu omnipuissant, je t’ai adoré.

Je buvais chacune de tes paroles que tu prononçais.

Tes belles lettres de passion, en mon âme, je les amassais.

 

Au fil du temps, j’ai fini par comprendre.

À te voir agir ainsi, ton désir était de me prendre.

Tel un vulgaire objet pour satisfaire tes fantaisies,

Me laissant seule face à tes tendances à la mythomanie.

 

Les jours et les nuits sont inlassablement passés.

Mes yeux, devant l’inévitable, ont trouvé la vérité.

À bout de courage, je suis sortie de ce labyrinthe tortueux.

Mon unique souhait était de découvrir un monde merveilleux.

 

Combien de femmes as-tu prises dans tes filets ?

À tes conquêtes d’une aventure, quel mal leur as-tu fait ?

Mais, sache que pour moi tout est bel et bien terminé.

Jamais plus, dans tes toiles finement tissées, je ne tomberai.

 

De toi, j’ai cessé pour toujours d’avoir peur.

Inutilement, j’ai passé tellement de ces heures.

À ingérer tes histoires mensongères si saugrenues.

Maintenant, c’est révolu, car je n’en pouvais plus.

 

Mais, je te rassure, avec toi, je ne veux pas la guerre.

De ton emprise infernale, j’ai réussi à me défaire.

T’accorder la moindre de mes attentions !

Tu n’en vaux pas la peine, mon garçon.

 

J’ai tant d’amour à donner.

Il y a en moi tant de rêves à réaliser.

Je t’ai projeté loin de moi telle lourde pierre.

Pour qu’enfin vienne sur moi la chaleur de lumière.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada