Archives de tags | air joyeux

Une de ces chaudes journées

Une de ces chaudes journées
DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de Paroles écrites par RollandJr St-Gelais de Québec au Canada

Une de ces chaudes journées

 

Un de ces jours,
Je te ferai l’amour,
Un jour qui durera toujours,
Afin de te combler, ô mon amour.

 

Jamais tu n’en reviendras,
Jamais de mes talents tu ne le croiras,
Jamais tu ne pourras trouver autre amant tel que moi,
Jamais aucun homme ne saura te satisfaire comme un roi.

 

En une journée de juin,
Je ferais avec grande joie le malin,
Pour te courtiser avec un bel entrain,
En te cajolant avec douceur tes délicates mains.

 

Je te chanterais une chanson de Gainsbourg,
Dès que le soleil se pointera le nez au petit-jour.
Une de ses chansons interdites par ses mots inédits,
Car moi aussi je ferai bien en toi ce va-et-vient jamais assouvi.

 

En une journée de juillet,
Dès l’aube où la beauté renait,
Je te fredonnerais un air de Queen,
Afin de te donner un air joyeux, une bonne mine.

 

Sans faire de pression,
Car je veux vivre avec toi à l’unisson,
Ce jour de péché mortel me menant dans les flammes,
Dans les flammes de l’enfer où se trouvent jolies jeunes dames.

 

En un jour du mois d’août,
Peu importe lequel je m’en fou,
Je te couvrirai de baisers à rendre jaloux,
Bien des hommes en pensant bien sûr à ton époux.

 

De mes bras tu seras tendrement serrée,
De ma poitrine tu entendras mon cœur t’aimer,
De nos corps enlacés tu ressentiras la chaleur y monter,
De ma verge gonflée du désir de te posséder en toi tu la sentiras pénétrer.

 

Avant que l’été prenne fin,
Que nous puissions satisfaire notre faim,
Avant le retour fatidique de la morte saison,
Mon seul souhait est de te faire l’amour à en perdre la raison.

 

Avant que n’arrive l’automne,
Et que cesse en moi l’envie d’être ton homme,
Avant que viennent les nuits si froides de l’hiver,
Et que ma vie sans ta présence devienne en mon âme un calvaire.

 

Avant que mon heure de quitter ce monde arrive,
C’est seulement avec toi qu’en chaque instant je désire vivre,
Sentir à jamais nos corps s’unir en une ultime étreinte,
Avant que mon âme quitte mon corps et qu’en moi la vie s’éteint.

 

Une journée pas comme les autres,
Où dans ton lit de concubine je me vautre,
Une journée qui me précipitera vers ma destinée,
C’est d’être avec celle que mon cœur en secret a tant aimée.

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Courbes musicales

Dessin par Juste Angèle

Courbes musicales

 

Encore quelques notes de guitare,
Afin de continuer de veiller tard,
Être prêt de toi ma belle Élodie,
Et sans cesse entendre ta mélodie.

 

Voir tes doigts glisser,
Sur les cordes bien tendues,
Tes doigts fragiles et bien menus,
Tes touches ressemblent à des doux baisers.

 

Joue-moi un air joyeux,
Qui saura me rendre heureux,
Joue-moi un air tendre et divin,
Afin que je puisse m’enivrer de ce vin.

 

Une chanson d’amour,
Qui me rappelle celles d’un jour,
Une chanson semblable au soleil qui luit,
Pour celles que j’ai aimées durant mes nuits.

 

Femme aux courbes aguichantes,
Femme à la beauté qui m’enchante,
Femme au don tellement spécial,
Femme aux courbes musicales.

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Mains croisées

 

26814516_10156225743938919_4470712018620622315_n

Magnifique dessin réalisé par Eri Kel de la France

 

Mains croisées

 

Dans le silence  bienfaiteur d’un modeste atelier,

Ressemblant à un monastère où sœurs pieuses venaient y prier,

Dame peu vêtue y entra timidement sur la pointe des pieds,

Regardant avec gêne l’artiste se préparer avec ses crayons affûtés.

 

Avançant à pas feutrés sur le plancher ciré,

Pour se diriger vers la sellette où se dévoilera sa nudité,

Son corps si fragile et si beau offert aux yeux de cet homme galant,

Qui pourrait devenir son ami, son amoureux ou bien même son amant.

 

Portant sur ses frêles épaules une blanche chemise,

Qui offrit une modeste pudeur à son âme si émue et si éprise.

Pointant ses yeux vers l’horizon afin d’y découvrir d’autres lieux,

Qu’elle verra en songes selon la volonté des anges et des dieux.

 

C’est alors que le disciple de cette muse pris d’une main assurée,

Crayon aiguisé afin d’immortaliser cette véritable beauté,

Et de sa passion pour son art, il en fit un réel témoignage,

Que la splendeur de la nudité n’a pas de temps ni d’âge.

 

Ne bougeant à peine de tout son être,

Elle lui montra par un signe qu’elle était prête à renaître,

Tel le chant d’un rossignol à l’orée des vertes forêts et des boisés,

Elle siffla un air joyeux en appuyant sa cuisse de ses mains croisées.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada