Archives de tags | femme

Lettre à ma mère

20171129_153819-1

Ma mère m’a enseigné à ne pas avoir honte de mon corps.

Lettre à ma mère

Bonjour chère maman,

Cela fait maintenant plus de 21 ans que tu as quitté ce monde que tu aimais tant. Tu adorais entretenir ton jardin de fleurs, prendre soin de la demeure familiale, recevoir tes enfants partis depuis le jour de leurs noces afin de fonder à leur tour leurs familles sans oublier le cadet dont tu étais si fière. Fière d’avoir fait mentir les plus sombres pronostics à son endroit. Tu étais là dans nos moments de peines comme de joie. Tu partageais nos instants de bonheur tout en nous épaulant dans nos moments de tristesse. Tu nous as inculqué des valeurs chrétiennes si précieuses à tes yeux.

DSCN0257 (2)Ta foi en la vie, en l’amour et en Dieu est devenue mienne au fil du temps. Oui, j’ai foi en la vie car elle est de part sa précarité tellement précieuse que jamais je ne voudrais la perdre pour des futilités. Oui, j’ai foi en l’amour car qu’importe ce que nous sommes sur cette terre, vivant dans l’opulence ou bien essayant de survivre dans la médisance, savants au grandes connaissances ou petites gens aux humbles d’esprit, peau couleur d’ébène ou bien blanc comme de la crème, nous ne pouvons vivre sans amour. Oui, j’ai foi en Dieu. Celui que tu m’as fait connaître à travers tes gestes de bonté et de miséricorde, en ne pas jugeant autrui sur les apparences mais de tendre la main sans compter car nul trésor ne nous suivra dans la tombe une fois notre heure venue.

Pourtant, j’ai tant de choses à te dire, tant de secrets à te dévoiler, tantNew Image 43 de chagrins à te confier. Mais, par-dessus toute chose, j’aimerais avoir réponse à cette modeste question : pourquoi ai-je tendance à blesser les femmes qui m’ont aimé ? Je ne crois pas être une mauvaise personne et jamais, ne fut-ce qu’un seul instant, j’ai souhaité mauvais sort à autrui. Et pourtant, c’est la honte qui m’envahit dans la tournure de mes souvenirs. J’ai tellement désiré avoir une femme à combler, à chérir et à toujours respecter.

Pourtant, malgré mes gestes de bonté et mes marques de respect, j’ai si souvent blessé que je ne sais plus qui je suis. Tu sais. Je n’ai jamais rien refusé à celle qui allumait la flamme dans mon cœur, encore plus lorsque celle-ci me réchauffait dans le silence le plus complet. Je suis loin de regretter mes voyages, mes aventures et mes soirées avec toutes celles que j’ai réellement aimées. Bien au contraire !

20171130_135019 (1)Maintenant que l’automne tire à sa fin et que l’hiver installe son manteau blanc, je ne peux m’empêcher de revivre mes plus beaux souvenirs. Souvenirs qui me hantent dans mes rêves aux plus sombres de mes nuits. Me réveillant en sursaut, je t’appelle. Maman ! T’ai-je donc fait !? La douleur qui m’accable ne s’apaise que dans les strophes de mes poèmes.

Et, que Dieu m’en soit témoin, ce que je les ai aimées. Ce qui ne m’a pas empêché de les blesser. Malgré moi, malgré les valeurs que tu m’as transmises, je n’ai pas su être à la hauteur. À la hauteur de leurs attentes. Mais, ce qui m’accable le plus, c’est de voir que celle que j’ai en secret le plus aimée, est celle dont j’ai fait le plus souffrir.

Dis-moi maman, me répondras-tu la prochaine fois que je t’appellerai en pleine nuit ? Tu sais maman, j’aurais tellement de choses à te dire, de secrets à te confier et de péchés à te confesser. La prochaine fois, je t’en supplie pour l’amour de Dieu, réponds-moi.

Ton fils qui t’aime.

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Confiance absolue

20171129_153032

Confiance absolue

Bonjour tout le monde,

J’espère de tout mon cœur que 20171129_152040vous allez bien. De mon côté, la vie est tout simplement magnifique. En effet, j’ai eu la chance inouïe de vivre une séance de nudité artistique tout à fait exceptionnelle ce mercredi dans la belle ville de Shawinigan, située près de Trois-Rivières, dans la région de la Mauricie. Cela me fait un peu sourire puisque ma défunte mère est née dans cette région. Que dirait-elle si elle savait que son fils pose nu pour des écoles d’arts et des ateliers en arts ? Bonne question !

Sous un autre d’idée, la séance s’est très bien déroulée20171129_153219-1 et ce, en compagnie d’une charmante jeune dame qui était présente en tant que aide et photographe attirée pour ladite séance. Je dois avouer que sa présence a été à mes yeux comme un vent de printemps. Sa belle humeur, sa beauté et sa gentillesse ont été grandement appréciées non seulement par votre humble serviteur, mais aussi par l’ensemble des artistes présents en salle. Est-il utile de vous dire que j’ai beaucoup apprécié sa présence et son aide ? Je profite de l’occasion, et avec sa permission, pour la remercier de sa participation. Merci à toi chère Lysandre pour ton aide et aussi pour ton amitié.

Qui plus est ! Notre partenariat s’est basé sur une confiance mutuelle absolue. Une confiance qui m’a incité dans le choix de mes poses nues. En effet, et comme dit si bien le proverbe, là où il y a de la gêne il n’y a pas de plaisir. Or, nous avons eu énormément de plaisir à travailler ensemble tout au long de cette séance. Une séance qui m’a permis de me surpasser. Au grand bonheur de toutes les personnes présentes en ces lieux.

Fait amusant à noter! La majorité des personnes qui ont assisté à ma prestation de nudité artistique était composée de … femmes. Et je dois dire que j’ai adoré.

Merci de m’avoir lu.

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Corps en souffrance

20171129_153219-1

Corps en souffrance

 

Je suis là,

Pour combien de temps,

C’est vrai que passent les ans,

Comme s’effacent les traces de pas.

 

Ce n’est point la mort,

Qui m’effraie ou me cause tort,

C’est de quitter la splendeur,

De la vie qui me fait peur.

 

Entendre battre le cœur d’une femme,

Sentir la chaleur des bras telle une flamme,

Voilà ce qui me blesse,

Tel un glaive qui me traverse.

 

Ô belle jeunesse!

Qui me rappelle la venue de la vieillesse,

Sentir le souffle de ta fraîcheur,

Sur mon cou courbé par tant de labeur.

 

Corps en souffrance,

Transportant mon âme en errance,

Attendant le jour qui n’est pas,

Où je passerai de vie à trépas.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Tout est maintenant fini

 

Je suis homme

Modèle vivant ? RollandJr St-Gelais Lieu ? LiveArt de Montréal

 

Tout est maintenant fini

 

Je suis homme,

Je vis tout comme vous,

Semblable à toi et à nous,

Loin de ces chimères et ces fantômes.

 

Homme nu,

Accompagné et vu,

Par une femme aux yeux doux,

Qui de sa beauté me rendait fou.

 

Devant votre regard,

J’allais devenir votre oeuvre d’art,

J’entendis glisser le crayon sur le blanc papier,

Y témoignant votre passion sans vous faire prier.

 

Ne bougeant pas une seconde,

J’entrevoyais la profondeur des ondes,

Parcourant ici et là les lieux dès cet instant,

Où tout se figea une seconde, une minute ou un moment.

 

Rassasiés de votre soif d’exploration,

Repus de cette gastronomie aux multiples noms,

Vous naviguiez sur votre navire imaginaire le vent dans les voiles,

Pour chercher mille trouvailles à déposer tendrement sur vos toiles.

 

Homme avec tendresse transposé sur ce tableau,

Homme heureux sereinement posé car il était si beau,

Par ces mains toutes féminines ne lui voulant que du plaisir,

Avec quelques idées, ô combien, coquines afin d’en jouir.

 

Mains délicates griffonnant avec passion,

Pour immortaliser ce nouvel Adam d’une lointaine Sion,

Profitez-en bien mes bien-aimées chéries car si courte est cette vie,

Qu’un clin d’œil suffise pour comprendre que tout est maintenant fini.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Une soirée des grandes premières

 

20171122_210729

En compagnie de Josianne Desrochers

Une soirée des grandes premières

Bonjour tout le monde,

J’espère de tout mon cœur que vous allez bien. Pour ma part, je suisMélania Niang comblé par la vie. En effet, j’ai participé à une séance de nudité artistique réellement exceptionnelle et ce, pour la raison suivante: elle était la soirée des grandes premières. En effet, je suis, semble-t-il, le premier modèle vivant avec un handicap physique à avoir participé à une séance au sein de l’école d’arts  » LiveArt  » de Montréal. À cela s’ajoute le fait d’avoir eu comme collègue une bonne amie qui a accepté de poser nue à l’occasion de certaines poses et ce, en duo avec votre humble serviteur. Enfin, c’est aussi la première fois pour elle d’être modèle nue pour une séance laquelle a été très intime. Elle a vraiment beaucoup aimé son expérience et, je dois avouer, qu’il en est de même pour moi. Cependant, il me paraît utile de vous expliquer en quelques mots les raisons qui ont fait en sorte que j’ai vraiment apprécié la participation cette amie en tant que collègue au cours de cette séance de nudité artistique. Les raisons sont simple. En premier lieu, la confiance absolue qu’elle a manifesté à mon égard durant nos poses. En effet, elle pouvait compter sur mon respect absolu à son endroit non seulement à l’occasion des poses mais, il en est de même pour toutes les femmes avec qui j’ai eu la chance de partager de beaux moments au cours de ma vie. En second lieu, mon sens professionnel est connu et reconnu au sein des diverses écoles d’art et ateliers, et ce, un peu partout au Québec. En dernier lieu, le plaisir de vivre cette expérience unique a semblé être partagé de part et d’autre. Un plaisir empreint d’une belle complicité amicale.

20171122_202348En ce qui me concerne, j’ai trouvé ce groupe certes peu nombreux mais très chaleureux. Ce qui me fait quelque peu sourire est le fait qu’il était composé majoritairement de femmes. Et, croyez-moi sur parole, l’ambiance était très respectueux de part et d’autres. D’ailleurs, comme d’habitudes, je prends toujours quelques minutes pour faire une brève présentation de mon parcours tant au plan personnel que professionnel de modèle nu. L’objectif principal est d’établir un pont entre les personnes présentes et moi-même. C’est aussi l’une des rares fois où j’ai parlé de ma jambe artificielle et de mes sentiments que j’éprouve envers celle-ci. Des sentiments qui peuvent être très difficiles à saisir, à comprendre et à partager, un temps soit peu, si on ne vit pas non pas avec une prothèse mais plutôt grâce à celle-ci. Je viendrai sur un tel témoignage à l’occasion d’un prochain article. Un article qui va certainement vous faire sourire. Enfin, je l’espère.

Toutefois, ce qui m’a le plus ému lors de cette séance est la participation active de mon amie, non seulement en tant que photographe attitrée pour cette séance mais également comme modèle nue lors de certaines poses qui ont été tout simplement sublimes. Une expérience unique dans mes annales professionnelles. D’ailleurs, j’aurai l’occasion de revenir sur le sujet dans les prochains jours.

Merci de m’avoir lu.

RollandJr St Gelais

Québec (Québec)

Canada

Je te veux

 

 

23361129_10213576975955179_1924494607_n (2)

 

Je te veux

 

Je te veux,

Voilà mon vœu,

Tel que tu es et tu seras,

Afin de t’apprivoiser à petit pas.

 

Je veux te connaître,

Afin que nous puissions naître,

Naître en un instant de fusion,

Fusion de corps et d’âmes à l’unisson.

 

Je veux te regarder,

Afin de cette femme l’admirer,

T’écouter avec cœur et plaisir,

Jusqu’à ce moment intime où pourrons jouir.

 

Je veux sentir ton parfum,

Être avec toi et ne faire qu’un,

Deux êtres sensibles qui désirent s’unir,

S’unir en cet instant et en savourer le désir.

 

Désir des âmes et de la chair,

Désir insatiable enfoui dans les profondeurs des enfers,

Désir dénoncé par le clergé du haut de sa chaire,

De ces gens hypocrites auxquels nous n’avons que faire.

 

Ho que vient cet instant magique,

Que nous vivions cette histoire mirifique,

Car de tes lèvres je veux goûter,

Car de la douceur de tes seins je veux caresser.

 

De

 

RollandJr St Gelais
Québec (Québec)
Canada

L’allumeuse

FB_IMG_1510518552854

L’allumeuse

 

L’allumeuse ?
C’est pire qu’une tueuse,
Car de ses belles paroles,
Vos rêves et aventures s’envolent.

 

Ses désirs inassouvis et ses promesses,
Ne valent point la beauté de ses tendres fesses.
Que d’hommes amoureux d’une telle femme,
Finirent brûlés par l’enfer et ses flammes.

 

Et pourtant point de geôle
Pour ses nymphes qui se trouvent drôles.
Mais peut-être la pire de toutes les punitions,
De voir ternir à jamais leurs noms et leurs réputations.

 

Faites des promesses ô belles dames
Si cela est votre plaisir et de vos ardeurs vous calme.
Mais hommes valables vous n’en trouverez point,
Ainsi vous terminerez votre vie sans tendres mains.

 

De

 

Rollandjr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada