Archives de tags | sablier

Est-ce trop devant l’éternité?

20171002_1043202 (2)

Est-ce trop devant l’éternité?

 

Je ne pouvais pas faire autrement,

Vraiment inutile de me demander pourquoi,

Il est vrai que cela aurait pu être toi ou moi,

Te voir meurtrie et blessée est un véritable tourment.

 

Je ne pouvais m’empêcher de verser ces quelques larmes,

Les hommes ne peuvent-ils donc pas baisser les armes?

Quel est donc le plus beau  cadeau venu du Ciel ?

C’est celle qui pour nos yeux est la plus belle.

 

Aujourd’hui est un temps parsemé de souvenirs,

Certains nous font pleurer et d’autres nous font rire,

Le temps passe tel les grains de sable dans le sablier,

Jusqu’à cet instant où nous devrions tout quitter.

 

Voilà maintenant cette ultime question,

Celle qui me sauvera mon âme et ma raison,

Avant qu’il ne soit trop tard ! Avant que je ne meurs !

Quel est mon souhait ultime avant qu’arrive mon heure ?

 

Devant les dieux qui sont là-haut dans les cieux,

Je le jure par le sang de mes veines légué par mes aïeux,

Savoir vraiment ouvrir mon cœur à celle qui viendra y habiter,

Est-ce trop demander? Est-ce trop exiger? Est-ce trop devant l’éternité?

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Je suis Dieu ! Je suis le Diable !

New Image 40

Je suis Dieu ! Je suis le Diable !

 

Je suis Dieu,

Et plus que tout je te veux,

Mais, comme un seul homme je suis aussi le Diable,

Tendant mes mains vers le sablier du temps où coule son sable.

 

Lumineuse journée,

Où on entend le cri de vie de tous ces nouveaux-nés,

Sombre nuit où resplendit la croix du Fils de l’homme au Calvaire,

Entendant les gémissements des âmes perdues sur le chemin de l’hiver.

 

Je suis Dieu et le Diable,

Aimer d’amour et rempli de haine, j’en suis capable.

Souffrir d’avoir trop aimé et se replier d’une inviolable carapace,

Afin de me prémunir de ces gens sans scrupule et de tous ces rapaces.

 

Du haut des cieux,

Je vous jugerai sans détourner mes yeux,

Et avec délice et sans remord dans les flammes infernales,

Je vous y jetterai en festoyant lors de mes noces automnales.

 

  De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Simplement fatigué

New Image42

Simplement fatigué !

 

Simplement fatigué !

De toujours se sentir épié,

Que l’on doute de mon amour,

Matin, midi, soir et pour toujours.

 

Épuisé de vouloir être,

Et non pas devant vous paraître,

Mal de vivre en ce monde immature,

Où au fil du temps présent tout me torture.

 

Écrire ce que je ressens,

Sans pour cela être jugé pour autant,

Souvenir du passé lointain sont comme sable,

De ce sablier m’en libérer j’en suis encore incapable.

 

Désolé de blesser,

Par mon silence d’un homme blasé,

Je suis rendu au bout de ma longue route,

Car sans cesse m’envahissent bien des doutes.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Prendre le temps !

15085679_696161520534621_5159437336689235159_n

Prendre le temps !

 

Prendre le temps de vivre,
Pour savoir apprécier les jours qui passent,
Assumer ses choix et ses actes du passé avec sérénité,
Car aucun homme ne sait vraiment quelle sera sa destinée.

 

Prendre les grains de sable,
Qui s’égrainent du sablier immanquablement,
Depuis l’instant de notre naissance où s’engouffra le vent,
Ce vent brûlant notre être donnant vie avec un plaisir coupable.

 

Prendre les saisons qui jalonnent les années,
Sans oublier tous les êtres que nous avons chéris et aimés,
Saisir leurs sourires magnifiques le moment d’un tendre soupir,
Sécher leurs larmes versées de les avoir fait malgré soi souffrir.

 

Prendre le temps de donner avec amour,
À celles qui ont parcouru nos chemins parfois si lourds,
Apprécier à sa juste valeur les jours passés en leurs présences,
Avant qu’il ne soit trop tard ! Avant de subir leurs absences.

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Avoir des rêves

new-image7

Avoir des rêves

Bonjour tout le monde,

Il est présentement 21h45 heure de Québec où je me prépare tranquillement pour un12200875_10208456181787106_1270128365_n séjour de courte durée à Montréal. Un séjour qui a pour activité centrale une séance de nudité artistique avec un groupe d’étudiants et d’étudiantes en arts au sein de l’U.Q.A.T.-satellite Montréal. Un groupe pour qui il me fait un plaisir énorme de pouvoir poser nu en tant que modèle vivant.

Je vous l’affirme dès le début du présent article. Le sujet que je souhaite aborder avec vous concerne non pas ma passion en tant que modèle vivant, en tant que poète amateur ou bien encore en tant qu’amant de la photo. À vrai dire, mon seul désir est de vous amener à croire en vos rêves, à votre capacité de les réaliser, à vivre avec une véritable passion, et ce en dépit de tous les qu’en-dira-t-on, des médisances de toutes sortes et des nombreux obstacles qui jalonneront votre route. Faites ce que vous désirez ardemment, surtout si cela ne nuit en aucune manière à votre prochain.

Simon-Dupuis-1_thumb.pngUn célèbre proverbe affirme bien que « le temps passe et la mort arrive ». Oui, le sable fin du sablier du temps tombe sans arrêt et de manière inexorable. Oui, les jours et les nuits passent depuis notre tout premier souffle et ne cesseront qu’au moment où nous rendrons l’âme. Oui, notre existence se construit à partir de nos propres expériences lesquelles sont les conséquences de nos choix, de nos refus, de nos prises de décision et de nos hésitations. Quoiqu’il en soit, nous en sommes les seuls responsables. C’est ce que l’on appelle la « responsabilité morale » de nos actes.

Cependant, il y a un élément fondamental qui doit être retenu et cela concerne notre 11235251_676422929152119_142811643_o.jpgépanouissement dans l’ensemble de notre vie. Une telle plénitude se fait par l’acceptation pleine et entière de ce que l’on a décidé d’accomplir. Pour ma part, ma passion en tant que modèle nu pour des écoles d’arts et des ateliers pour artistes amateurs et professionnels a été jusqu’à maintenant une source fantastique d’expériences des plus enrichissantes, mais aussi la chance inouïe de rencontrer des gens de tous âges, d’horizons divers et de cultures aussi différentes les unes des autres.

rolland-st-gelaisDe telles occasions auraient-elles pu avoir lieu avenant le cas où mon désir de devenir modèle vivant se serait évanoui au fil du temps ? Bien sûr que non ! Voilà pourquoi, je vous exhorte mes amis et amies qui suivez mon blogue de toujours croire en vos rêves aussi minimes puissent-ils être. L’être humain est le seul être de la création qui a cette faculté extraordinaire de créer des possibilités qui lui permettent de se surpasser, d’atteindre des sommets qu’aucun animal n’a été capable d’accomplir. Tout ceci a pour origine unique le désir de réaliser un rêve. Bref, rêvons encore et toujours en ayant le courage de se réaliser par lea concrétisation du rêve. Le rêve de voler n’a-t ’il pas permis aux hommes de partir vers les étoiles lointaines ? Et que dire de nager comme les poissons lequel à permis de découvrir les profondeurs de la mer ? Je vous remercie de m’avoir lu.

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada  

Sortir du sein maternel

new-image33

Sortir du sein maternel

 

Sortir!
Sortir et découvrir,
Sortir pour s’épanouir,
Et être libre de ce corps en jouir.

 

Découvrir dans les regards,
Des histoires de vie et de mort,
Ou d’amour d’un moment ou de toujours,
D’amitiés éternelles ou ne comptent guère les jours.

 

S’épanouir en dépit du sablier,
De ses grains de sable qui coulent,
Et des vagues qui inlassablement roulent,
Sur les berges caressés par les rayons ensoleillés .

 

Jouir encore et encore de mon corps,
Qui vaut bien entendu son pensant d’or
En dépit de ce qu’on voit et des apparences,
De rester sans cesse fier de suivre de la vie la cadence.

 

De tous ces regards,
D’une simple puérile curiosité,
Craintifs de voir une grande vérité,
Que nous sommes les maîtres de notre art.

 

Vie et mort sont un seul et même chemin,
Construit sur nos doutes écrites sur un sacré parchemin,
Et de nos tendres amours aussitôt rêvés aussitôt oubliés de jadis,
Nous les transformons en guise de réconfort des prières vers le Paradis.

 

Aujourd’hui avec paix dans l’âme j’ai décidé,
D’accomplir avec sérénité un exploit peu égalé,
Un geste héroïque de l’Olympe à la neige éternelle,
D’en faire un homme et de le sortir du sein maternel.

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Pour toi, maman!

Repose en paix

Pour toi, maman!

Seul celui qui perd sa tendre mère connait la douleur véritable,

Celle qui ne pourra jamais s’effacer malgré tout le temps qui passe.

De ce temps où je revois ton tendre sourire avant que tu trépasses,

Qui ne disparaitra pas de ma mémoire malgré le sablier ayant épuisé son sable.

De mon enfance, j’ai ceci en mon humble souvenance :

Une femme fière, une épouse aimante et une mère attentionnée.

Et de mon adolescence, période troublée par la perte de mon innocence :

Une oreille attentive à mes questions en dépit de mes ingratitudes effrontées.

Que dire du jour où tu acceptas un peu la mort dans l’âme,

De voir le fils que je suis quitter le nid familial pour tracer sa destinée?

Et en toute liberté, découvrir le monde où vivent hommes et femmes.

N’est-ce point-là le but du jour où sur une terre nordique, je suis né?

Ô mère, tendre mère, ma mère!

J’aimerais tant que dire un simple mot,

Pour te remercier de m’avoir soigné bien des maux,

Et d’avoir été présente aux côtés de mon admirable père.

Tu as connu au fil des années bien des joies et des peines,

Et pourtant, tu as su m’enseigner à rester noble devant l’adversité.

Notamment en ce jour où sorti de ton sein et nourri du sang de tes veines,

Ton fils ainé qui alla, ô triste et cruelle vie, être tué sans pitié.

Quoiqu’il en soit, tu restas toujours debout telle une aristocrate.

Afin de m’apprendre une suprême leçon tel le grand Hippocrate.

Qu’en toutes circonstances, il faut garder foi en la vie et croire en soi.

C’est qu’alors mon garçon, tu m’as dit, que de ta vie tu en deviendras roi.

Merci mère pour tant de joie partagée avec moi il y a de cela longtemps.

Merci mère pour ta joie de vivre que tu m’as léguée comme un testament.

Merci mère pour m’avoir appris à apprécier la beauté de mon corps.

Voilà pourquoi, je sais qu’il est si unique tout en étant si fort.

Je t’en suis reconnaissant, chère mère, à jamais et tout le temps.

Puisses-tu reposer en paix ! Tu l’as si bien mérité, je te le dis tendrement.

Ce sont-là quelques mots que j’ai choisi avec grand soin.

Pour t’exprimer toute ma gratitude malgré que tu sois si loin.

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada