Archives de tags | Rick B.

Et action

DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

Et action

Bonjour tout le monde,

J’espère que vous entreprenez la dernière semaine du mois de novembre de manière satisfaisante. Pour ma part, je dois dire que tout va bien. En effet, j’ai décidé depuis belle lurette de garder le sourire et de faire confiance en la vie. Qui sait ce que l’avenir lui réserve? Ce qui ne signifie pas que l’on doit être imprudent, ni téméraire, mais plutôt d’essayer de faire son possible au jour le jour. C’est ce que j’appellerais simplement être en action puisque chaque action aussi minime soit-elle peut être le début d’une aventure, d’une rencontre, d’une création et même d’une nouvelle vie. 

Il en est de même lors d’une séance photo dans laquelle la nudité est présente. Cela va peut-être vous paraître bizarre, mais le mouvement existe bel et bien au moment précis pendant lequel la photo est prise car tout continue de vivre. C’est un fait indéniable que la vie existe par le mouvement lequel peut être à peine perceptible à l’œil nu. J’ai à titre d’exemple cette magnifique photo réalisée par mon ami Rick B., d’Allemagne lequel est accompagné par un modèle féminin possédant, avouons-le, un corps superbe. 

Nous pouvons croire, en regardant cette photo, que tout semble être arrêté. Or, il n’en est strictement rien puisque la vie continue son cours inlassablement. Entend-t-on les oiseaux chanter dans les arbres, les échanges entre le photographe et son modèle ainsi que le bruit environnant? Et pourtant tout porte à croire que de telles réalités existent bel et bien surtout dans un milieu urbain. Je pense notamment au fait qu’une telle photo ai été faite en public tout en prenant soin d’être loin des regards indiscrets. En résumé, tout autour d’eux demeure en action. 

Autrement dit, l’action est la vie et la vie est action. Cela peut se manifester certes par le corps mais également par l’esprit. C’est encore le cas dans la photo qui vous est présentée dans cet article. En effet, les réflexions ne cessent pas d’affluer tant chez le photographe que chez le modèle. Cela peut être notamment sous forme de questions. Cette pose convient-elle? Est-ce l’objectif que je recherche? Pouvons-nous faire mieux? Quel serait le meilleur angle? L’endroit est-il propice pour telle ou telle pose? La liste peut s’allonger encore et encore. Bref, rappelez-vous de ceci : Tout est action.

Merci de m’avoir lu.

Rolland Jr St-Gelais de Québec au Canada

Restons à la maison

DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

Restons à la maison

 

Bonjour chérie,

J’ai une étrange envie,

En cette fin d’un bel après-midi,

Après avoir passé notre dimanche au lit.

 

Que dirais-tu de se faire venir un petit souper?

Un petit repas du restaurant qui est juste à côté,

Un petit repas que nous prendrions avec entrain,

Car, par chance, toi et moi serons en congé demain.

 

De plus, il y aura de bonnes émissions à la télévision.

Des reportages sur des pays où toi et moi un jour irons.

Toute la soirée à nous nous réchaufferons sous la couette,

Avoue-le, mon amour! Cela serait tellement chouette.

 

Ça y est ! Ô ma chérie, c’est décidé.

Je ferai venir une délicieuse pizza à savourer.

De plus, il fait si froid dehors en cette morne saison.

Aussi bien profiter d’être ensemble et de rester à la maison.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Une journée dans ma vie

DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

Une journée dans ma vie

 

Il est trop tôt pour me réveiller,

Le soleil vient à peine de se lever,

Que déjà je ne sais que faire de ma journée,

Que faire de mains avant qu’elle soit terminée.

 

De mes mains devenues fragiles avec le temps,

Usées à force d’avoir travaillé tellement longtemps,

Dans des usines où patrons profitèrent de leurs situations,

Car, que pouvions-nous faire, par la pauvreté de notre instruction?

 

Je me rappelle si tôt la journée de labeur terminée,

Nous allions toutes prendre un verre pour tout oublier,

Dans le petit bar qui se trouvait dans notre modeste quartier,

Ce quartier d’ouvriers où plusieurs d’entre nous y étions nées.

 

C’est-là où en faisant mon marché mon défunt conjoint j’ai rencontré,

Sa grande simplicité tout comme sa beauté m’avait impressionnée,

Souvent il me disait qu’il m’aurait donné la lune s’il le pouvait,

Mais, sa belle humeur au quotidien amplement me suffisait.

 

Jour après jour, avec respect nous nous fréquentions.

Main dans la main, dès que possible, nous nous promenions.

De tendres baisers avec passion lentement nous nous échangions,

Attendre la nuit des noces pour faire l’amour, nous nous promettions.

 

Puis vint enfin le jour béni tant attendu, le grand jour!

Celui où nous avons juré fidélité et de nous aimer pour toujours,

Au pied de l’autel de l’église où nous avons été baptisés et confirmés,

De cette église où de nos gens vers leurs dernières demeures ont été amenés.

 

Quelles belles noces avons-nous eu en cette journée!

Tout le monde souriait lorsque nous nous sommes embrassés,

Et que dire lorsque d’une chanson populaire tous fredonnèrent avec entrain,

Que tout ce dont l’on avait vraiment besoin c’était l’amour avec un si beau refrain.

 

Le temps a passé si vite en fondant un heureux foyer,

Nous n’étions pas riches mais sur toi toujours je pouvais compter,

Deux beaux garçons et une magnifique fille, avec grand plaisir je t’ai donnés.

Fier de tes garçons, mais avec peine tu cachais que ta fille était de loin ta préférée.

 

Car souvent tu répétais avec bonheur qu’elle me ressemblait,

Mon Dieu pour revivre ces jours heureux d’autrefois ce que je donnerais,

Autour de la table, nous avions de quoi bien nous nourrir et aussi aux indigents,

Car une leçon de pure bonté n’est jamais oubliée dans le cœur de tous les enfants.

 

Le temps a fini par faire son œuvre inévitablement,

Nos enfants ont grandi et ont fait leurs vies évidemment,

Alors que toi par cette maladie tu as été vers les cieux amené,

Depuis quelques jours, je me demande quand viendras-tu me chercher.

 

Je me rappelle que tu me répétais souvent comme tu me trouvais belle,

Et par un beau matin où nos enfants dormaient tu voulais me rendre éternelle,

En prenant bien maladroitement tel un novice une photo de moi en noir et blanc,

Cette photo que je tiens avec mes mains chancelantes car j’ai vieilli malheureusement.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

 

 

Sens dessus dessous

DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

Sens dessus dessous

Depuis quelque temps, je me sens bizarre. Comme si la vie avait pris un autre chemin. Une autre voie où se perdent tous mes points de référence, où l’on ne voit plus les gens qui jadis se côtoyèrent avec joie et bonheur.

Que s’est-il passé pour qu’une telle solitude accable le commun des mortels? Quel crime l’humanité a-t-elle fait pour subir une telle punition? Un simple baiser est devenu interdit alors que l’on enseigne la haine sur les réseaux sociaux. Que s’est-il passé pour que le verbe aimer soit à jamais interdit?

Je me sens dessus dessous depuis le début de cette année. Quand cela va-t-il enfin s’arrêter? Que reviennent les beaux jours, les sourires des enfants et les caresses des amants. Que reviennent les chants des oiseaux librement entendus par tous ces gens émerveillés. Ces gens heureux de voir arriver des nouveaux jours ensoleillés.

De

RollandJr St-Gelais de Québec au Canada

Les bleus de l’automne

DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

Les bleus de l’automne

 

J’ai les bleus,

De voir le temps gris,

Alors que le vent glacial soit pris,

Engouffrant en les gens esseulés malgré eux.

 

Bleus de l’âme qui revoit la beauté,

Du chaud mais court été qui vient de passer,

Passé tel le vol des hirondelles qui annoncèrent le printemps,

Avisant les écoliers de profiter de leurs vacances pendant qu’il est temps.

 

Maintenant que je suis à la fenêtre,

Je ressens un malaise au plus profond de mon être,

Être de chair pénétré par la sombre solitude de la journée,

Être de sang imprégné par la lenteur de cette ambiante morosité.

 

Tellement vite, les heures de la nuit arrivent.

Que pour ne pas être surpris il faut être sur le qui-vive.

Tellement rarissimes sont les heures du divin soleil,

Qu’à chaque instant, les ressentir est une pure merveille.

 

Regardant par la fenêtre les feuilles aux couleurs variées,

Qui annoncent que malgré leur beauté elles vont tôt ou tard tomber.

Je ne peux m’empêcher de penser aux êtres qui en cette vie m’ont quitté,

Ces êtres avec qui parfois je me suis chicanée mais jamais cesser d’aimer.

 

Des gens qui ont été de passage,

Mais qui m’ont enseigné à devenir plus sage,

Des femmes avec qui j’ai noué de grandes amitiés,

Et de ces hommes que je leur ai appris comment embrasser.

 

J’ai les bleus de l’automne,

En pensant à ces femmes et à ces hommes,

Qui ont jalonné le parcours de ma vie bien modeste,

Pardonnez-moi ! Face à ce froid, je vais aller me mettre une veste.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada