Archives de tags | Art

Mon aventure

Mon aventure Poème de Rolland Jr St-Gelais Photo par G.B. d’Allemagne Source : https://www.deviantart.com/gb62da/art/Work-is-done-915256884

Mon aventure

 

Laissez-moi vous raconter.

Ce qui m’est arrivé au cours de cet été.

Je suis allé me promener à la belle campagne.

Avec, dans mes bagages, une bouteille de champagne.

 

Libre comme l’air, je parcourais les villages environnants.

En profitant du bon temps tout en découvrant des gens étonnants.

Toujours le sourire aux lèvres, ils témoignèrent d’une joie de vivre remarquable.

Puis, soudain, j’y ai trouvé une auberge où l’on y servait de mets savoureux aux tables.

 

Ventre affamé n’a point d’oreilles ! dit-on. Bel endroit pour y prendre un repas.

Pourquoi voyager si on ne peut pas déguster de ces régions leurs meilleurs plats ?

Ne pouvant résister davantage, j’ai succombé à la tentation de la gourmandise.

En ne me doutant pas que j’y allais y vivre une féérique surprise.

 

Aussitôt arrivé en ce lieu fort sympathique, je me dirigeai près du foyer.

Un feu abondant permit à l’humble visiteur que je suis de s’y réchauffer.

Une grande dame de belle allure vint alors à moi avec un je-ne-sais-quoi.

Pour m’offrir une boisson de cette contrée qui d’un bouquet exquis m’étonna.

 

En guise d’entrée, je pris un potage propre à cette adorable région.

Suivi par une tranche de viande de sanglier avec quelques lardons.

Le tout accompagné de légumes qui agrémentèrent ce festin de leurs saveurs.

Cependant, je ne prévoyais pas le dessert qui allait venir en pareille heure.

 

Dans un silence absolu, après avoir versé quelques rasades de ce nectar délicieux.

Mon hôtesse ferma à double clé les portes afin que nous soyons les seuls en ce lieu.

Se retournant vers moi, elle me fit signe avec sa main de la suivre sans plus attendre.

Jamais de ma vie, j’aurai pensé, en aucune occasion, connaître un moment si tendre.

 

 

Sur la paille fraîchement étalée, elle s’était étendue frêle et nue.

De toute mon existence, rien n’était plus beau que j’avais vu.

Dans un élan de passion, nous avons succombé à la luxure.

Comme il fait bon de vivre à la campagne avec cet air si pur.

 

Mais, toute bonne chose a une fin ! disait ma défunte mère.

En effet, je devais me rhabiller avec en mon cœur un goût amer.

Ma balade alla bientôt se terminer en cette admirable journée.

Un jour qui restera pour toujours, en mon âme, gravé.

 

Avant de partir, il allait de soi lui demander mon addition.

Elle me répondit que mon savoir-faire suffisait en une telle occasion.

Que ma notoriété dans l’art de faire l’amour est connue des alentours.

Et qu’elle se remémorera de cet instant magique à jamais et pour toujours.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

 

Quelle femme !

Quelle femme ! Poème par Rolland Jr St-Gelais Photo par Joel Pèlerin Source : https://www.deviantart.com/charmeurindien/art/What-a-woman-776255972

Quelle femme !

 

Ce soir, j’ai rencontré.

Une dame belle à croquer.

Elle avait tellement de charmes.

Que devant son talent, j’ai rendu les armes.

 

Que pouvais-je faire devant une femme si experte ?

Face à ses courbes découpées, je courais à ma perte.

Dans sa chambre de pécheresse brillait une lampe tamisée.

Un fanal rouge à la porte de sa demeure me rappelait ma destinée.

 

Elle savait si bien raviver en mon être ma fière masculinité.

Par le fait de ma bonne santé et d’une telle beauté, ma virilité.

Dites-moi ! Est-ce un crime de succomber aux plaisirs de la chair ?

Si c’est le cas, je plaide coupable au risque de vous déplaire.

 

Que voulez-vous ? Gens, d’ici, et d’ailleurs.

Il fallait savoir me défaire de la moralité et de mes peurs.

Au risque même de me retrouver en enfer et dans ses flammes !

Après cette nuit de volupté, je me suis exclamé : « Quelle femme ! »

 

J’en ai rencontré de ces femmes aux mœurs légères.

Elles savaient, par leurs sourires et leurs gestes choisis, me plaire.

Une belle rousse qui connaissait à la perfection les poses du Kâmasûtra.

Elle maîtrisait l’art de m’amener en des zones interdites jusqu’à ce moment-là.

 

Une jolie blonde aux yeux d’un bleu d’azur m’attendait.

Car, chacune de nos rencontres, un bouquet de fleurs, je lui offrais.

Hé oui, mes amis ! L’homme que je suis est avant un cœur épris.

Un être sensible à toutes celles qui partagent avec lui leurs lits.

 

Que puis-je dire de cette brunette connue un samedi soir ?

Alors que la nuit était déjà tombée et qu’il était tard.

Une dame qui, par son expérience, m’avait beaucoup plu.

Femme fidèle à son époux chéri. Si seulement je l’avais su.

 

Il y a aussi cette dame d’origine africaine.

Qui paraissait, aux yeux de tous, bien loin d’être vilaine.

Et à qui, on lui donnerait la sainte communion sans confession.

Mais, avouons-le avec sincérité, la luxure est le cadet de tous les péchés.

Tout débute par une belle pensée, prélude d’une passion déchaînée.

 

Oui, je sais bien. Ces mots peuvent vous offusquer.

Mais, dites-vous bien. Une seule chose peut me choquer.

C’est de voir en ce monde tant de malheur et si peu de joie.

J’éprouve tant de plaisir d’être dans les bras d’une femme sous son toit.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

 

 

Elle s’interrogeait.

Elle s’interrogeait. Poème de Rolland Jr St-Gelais Peinture de Noble Roro de la France.

Elle s’interrogeait.

 

Assise dans un bistro.

Malgré un temps si beau.

Buvant lentement un verre de bourbon.

Savourant jusqu’à la dernière goutte ce nectar si bon.

 

Elle revivait dans ses intimes pensées.

De sa vie, ses péripéties du temps passé.

Ses bons et ses mauvais coups qu’elle avait faits.

Dieu merci, sans exprimer aucun futile regret.

 

En effet, regretter est un sentiment si vain.

Sauf, peut-être, celui d’avoir gaspillé du bon vin.

Sachant fort bien ceci, la vie est un professeur cruel.

Qui enseigne les leçons de manière pas toujours belle.

 

Elle revoyait la place centrale de son village de Provence.

Les fleurs qui aromatisèrent ce lieu du Midi de la France.

Les enfants jouer avec joie près des vieillards amusés,

Qui se remémorent leur enfance depuis longtemps passée.

 

Loin d’elle le remords d’être venue dans la ville Lumière,

Afin de faire sa vie selon ses valeurs et à sa manière.

Une vie d’artiste qui aspire à la notoriété, à la reconnaissance,

Car nulle part en ce monde, l’art brille autant qu’en France.

 

France ! Ô, belle France ! Qu’elle a toujours aimée.

Terre de la liberté, de la fraternité et de l’égalité.

Par quoi, pour réussir, allait-elle devoir commencer?

Elle s’interrogeait en déposant son verre maintenant terminé.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Pauline de Paris

DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

Pauline de Paris

 

Pauline ! La vie est belle quand tu me souris.

Un sourire que j’ai découvert dans un bistro de Paris.

Tu étais assise à l’autre table en train de boire un verre de coca.

Ta beauté exceptionnelle au fil du temps sans cesse m’enivra.

 

Comment pouvais-je ignorer ta présence ?

Cette féminitude particulière aux dames de la France.

Comment pouvais-je résister à ton éclat encore longtemps ?

Ô, douce Pauline ! Le prestige qui se dégageait de toi était étonnant.

 

Je me suis donc présenté avec grande politesse.

Afin de te démontrer, ainsi, toute ma délicatesse.

« Je suis un photographe d’outre-Rhin à la recherche de modèles. »

« Je suis venu en votre pays si riche en cultures tellement belles. »

 

Tu m’as répondu que tu rêvais depuis longtemps de poser nue.

Être en costume d’Ève avec légèreté et sans aucune retenue.

Nous avons alors compris que nous étions faits l’un pour l’autre.

Tu acceptas avec joie de m’accompagner à mon studio où je serais ton hôte.

 

Aussitôt arrivés à mon studio, une lumière voilée.

Nous a transporté, en un état de bonheur et de félicité.

Oh ! Sans attendre un quelconque mot de ma part,

Tu enlevas ton manteau fait en peau de léopard.

 

Ta jupe couleur rouge vin,

Glissa aisément par tes délicates mains.

Ta chemise blanche comme la neige vola dans la pièce,

Et que dire de tes sous-vêtements enlevés à l’emporte-pièce ?

 

Tu me dévoilas la splendeur de ta féminité.

Tu me divulguas l’intégralité de ta simplicité.

Sans attendre davantage, j’ai pris mon appareil-photo.

Avec un plaisir immense, j’ai immortalisé ce moment si beau.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Amène-moi avec toi

Amène-moi avec toi ! Poème de Rolland Jr St-Gelais Photo par Durham Fruit and Produce Co Modèle: JenovaxLilith Source : https://www.deviantart.com/jenovaxlilith/art/dance-study-877941569

Amène-moi avec toi !

 

Cette journée est pourtant ensoleillée,

Mais, je me sens tellement épuisé.

Face à cette vie si vide de sens,

Qui m’amène vers la démence.

 

Y a-t-il une seule bonne nouvelle?

Qui, pour un moment, rendra ma vie belle.

Tous les journaux parlent de plaies et de maux,

Alors que l’amour et la paix sont parmi les plus beaux.

 

Les plus importants que tous les mots jamais créés,

Car rien n’a de sens si nous ne pouvons pas aimer.

Heureusement ô mon amour que tu es dans mon cœur,

Car, sans toi, comment ferais-je pour dissiper tous ces leurres?

 

C’est par la légèreté de tes pas que je reprends goût à la vie,

Que je puisse enfin comprendre que rien n’est fini,

Qu’il y a encore une place pour une réelle espérance,

Qu’il peut avoir encore en mon âme un peu d’innocence.

 

Danse encore ! Danse encore ! Danse encore !

Ta présence est mille fois plus précieuse que l’or.

Ta beauté est sans cesse ravivée par ces rubans de rouge,

Qui anime en mon esprit un monde merveilleux où tout bouge.

 

Grâce à toi, ma vie reprend son sens,

Ton parfum vient jusqu’à moi et m’encense.

Ô, ma chérie, montre-moi à danser.

Montre-moi à toujours espérer.

 

Montre-moi à faire quelques pas,

Je t’en prie, chérie, amène-moi avec toi.

Amène-moi avec toi vers d’autres cieux,

Car je sais qu’avec toi comme ce sera merveilleux.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada