Archives de tags | Art

Bercée par le chant des crayons

37700017_10156717088413919_3994737683166396416_o

Magnifique dessin réalisé par Eri Kel de la France

Bercée par le chant des crayons

 

Par un si bel après-midi,

Où tout semble être fait et dit,

Nous étions seuls en cet instant précis,

Écoutant la douceur d’une tendre mélodie.

 

D’un air de Mozart,

Voulant y parfaire mon art,

Admirant dans la quiétude des lieux,

Les courbes de votre corps si beau, si radieux.

 

Prenez le temps nécessaire,

De vous mettre à l’aise en cette heure,

Car de votre charme je désire en tirer sa splendeur.

Pour le transporter au-delà du temps et des airs.

 

Laissez votre nudité parler,

Permettez à votre âme de s’exprimer,

Donnez-lui l’occasion tout simplement d’exister.

Et que la séance de ce jour puisse de vos peurs vous libérer.

 

Prenez place, humblement je vous prie.

Car, je l’avoue, de vous mon cœur est épris.

Et comme hélas je ne peux vous chanter un air d’opéra,

Alors laissez-vous bercer par le chant des crayons, cela suffira.

 

De

 

Rolland St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Entre-deux

36985547_10156681323373919_689776480791560192_o

Dessin par Eri Kel de la France

Entre-deux

 

Questions qui me viennent à l’esprit!

Qu’est-ce qui pourrait satisfaire mes envies?

Qu’est-ce qui pourrait combler mes carences?

Comment devenir un homme depuis l’adolescence?

 

Mais depuis que vous êtes là,

Immobile telle la Vénus de Milo sur son socle,

Sans cesse scrutée par hommes âgés portant un monocle,

Hommes épuisés par ces d’années de les avoir rendus si las.

 

Je ne saurais lequel de vos seins choisir,

Car sans méchanceté, ils me font bien sourire,

Imaginant les fantasmes de bien des pauvres époux,

Rêvant de sauter la clôture conjugale tels de vulgaires ripoux.

 

Celui de gauche ou celui de droite?

Peu importe car mes mains seraient si maladroites.

Est-ce là chose appropriée en cette heure dédiée à mon art?

Réflexion idiote puisque déjà et à mon grand regret il se fait tard.

 

Allons! Allons! Commençons dès cet instant.

Alors que le précieux temps passe inexorablement.

Et pour résoudre une fois pour toutes mes inquiétudes,

Je peindrai la grâce de votre corps car voilà le sujet de mon étude.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Un aspect historique peu développé

received_10155789185517523

Cacher ce sexe que je ne saurais voir

Un aspect historique peu développé

Bonjour tout le monde,

J’espère que vous allez bien. De mon côté, c’est sous une canicule incroyable que je parcours le web à la recherche de sujets susceptibles d’être repris, avec mention des sources, au sein de mon blogue artistique. Une telle recherche est utile pour deux aspects précis.

En premier lieu, rendre ce blogue aussi intéressant que possible en lui accordant une diversité dans ses publications. En second lieu, il s’agit aussi d’une question d’opportunité puisque de tels articles sur la nudité artistique ne sont pas légion en ce monde. Ce qui est déplorable tenant-compte de toute la pornographie qui pollue le web. Comme quoi la noblesse est chose de plus en plus rare en ce monde où le mal a remplacé le bien et la médiocrité prit la place de l’excellence.

Une telle réflexion m’est venue à l’esprit en lisant ce texte dont le sujet est, je l’écris avec un petit sourire aux lèvres, la vision du pénis dans l’art de la Grèce antique. Une Grèce qui a influencé de manière sans équivoque le monde occidental en lui inculquant ses plus belles lettres de noblesse. Une influence qui a aussi une importance plus que considérable dans l’élaboration de la théologie catholique laquelle demeure la pierre angulaire de toutes doctrines chrétiennes dignes de ce nom.

Je vous souhaite une agréable lecture.

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Pourquoi les héros des statues grecques ont-ils un si petit pénis ?

Par Marion Guyonvarch 

Source : https://www.beauxarts.com/grand-format/pourquoi-les-heros-des-statues-grecques-ont-ils-un-si-petit-penis/

Ce n’est pas la taille qui compte, certes. Il n’empêche que le contraste entre les corps musclés des héros grecs et leurs attributs nous a intrigués. Enquête, parmi les feuilles de vignes, sur une question bien plus profonde qu’il n’y paraît.

Ne mentez pas, vous vous êtes forcément déjà posé cette question. Alors que tous ces magnifiques éphèbes sculptés dans le marbre affichent une musculature impressionnante et des abdominaux en béton, alors qu’ils sont l’image même du corps parfait et de la virilité dans toute sa splendeur, ils ont tous un petit sexe (en tout cas plus petit que la moyenne). Oui tous : que ce soit le Kouros de Kroisos, qui date de l’époque archaïque vers –540, ou le Diadumène du sculpteur Polyclète réalisé au Ve siècle, les statues grecques – et leurs cousines romaines qui les ont prises pour modèle – sont invariablement dotées d’un petit zizi qui semble bien ridicule en comparaison avec leur stature d’Apollon. Aucune n’échappe à la règle. Mais pourquoi diable cette particularité physique ? Les Grecs avaient-ils alors un plus petit sexe qu’aujourd’hui ? Non, évidemment.

La réponse à cet étrange phénomène est bien plus simple : ces statues ne font qu’exprimer sous une forme idéalisée les canons de beauté de leur époque. Dans la civilisation grecque, la nudité est célébrée. « Elle est à la fois héroïque et athlétique », résume Flavien Villard, doctorant en histoire grecque à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne et spécialiste des questions de sexualité dans la Grèce antique. Les Grecs font beaucoup de sport, s’entraînent nus, concourent nus. Le fait de se couvrir pour faire du sport est même vu comme une forme de barbarie. Les statues de nus, qui ne sont pas exposées dans les maisons mais en extérieur, ont vocation à célébrer ce culte du corps. « Elles montrent le corps masculin dans toute sa force et sa puissance », confirme Flavien Villard.

Le corps de ces statues est donc sublimé, idéalisé… quitte à tricher un peu ! « Si l’on observe attentivement ces sculptures, on voit par exemple qu’il y a plus d’abdominaux ou moins de côtes que dans l’anatomie réelle, poursuit Flavien Villard. C’est un corps idéal, pas réel qui est représenté. Pour le sexe, c’est la même chose, il est volontairement de plus petite taille que la moyenne et au repos. » Le petit zizi fait donc partie intégrante de l’idéal esthétique de l’époque.

Petit mais costaud

Ce goût pour les petits pénis s’explique par la vision qu’ont les Grecs de la virilité. Dans la civilisation grecque, l’homme doit être rationnel, intelligent, contrôlé, capable de dépasser son animalité. Il est la raison qui domine le désir. « Or, un pénis imposant est vu comme l’indice d’une sexualité exacerbée, d’une personnalité tournée vers le sexe, incapable de contrôler ses pulsions, raconte Flavien Villard. Pour les Grecs, cette frénésie sexuelle, cette dimension animale est un attribut féminin. L’homme, au contraire, doit être dans la maîtrise de soi. » Un sexe au repos, de petite taille, est donc le signe visible qu’on contrôle ses émotions et ses pulsions. Qu’on est un homme, un vrai, civilisé, rationnel, gouverné par son intelligence et sa sagesse et capable de s’investir pour la Cité.

À l’inverse, les gros pénis en érection – ceux-là même que notre société érigent en symbole de la puissance virile aujourd’hui – sont alors réservés aux satyres, aux créatures animales, aux barbares, aux esclaves… Bref, à tous ceux qui ne sont pas civilisés et sont gouvernés par la folie et la luxure.

Pour résumer, un petit pénis est un signe d’intelligence, de contrôle de soi et de virilité. Le dramaturge Aristophane le dit d’ailleurs sans ambages au Ve siècle avant J.-C. dans sa pièce Les Nuées : « Si tu fais ce que je te dis, et si tu y appliques ton intelligence, tu auras toujours la poitrine grasse, le teint clair, les épaules larges, la langue courte, les fesses charnues, le pénis petit. Mais si tu t’attaches à ceux du jour, tu auras tout de suite le teint pâle, les épaules petites, la poitrine resserrée, la langue longue, les fesses petites, les parties fortes, des décrets à n’en plus finir. »

Cet idéal du petit sexe va survivre aux Grecs. Exporté chez les Romains, on le retrouve ensuite à la Renaissance, quand les artistes remettent les canons de l’Antiquité au goût du jour et se réapproprient la nudité (qui avait quasiment disparue au Moyen Âge). Le célèbre David de Michel-Ange, réalisé au tout début du XVIe siècle, a lui aussi un tout petit zizi… Mais même riquiqui, pas question pour l’Église d’accepter de voir les sexes exposés. À partir de 1530, elle oblige à recouvrir d’un voile de pudeur – des feuilles de figuier ou de vigne, déjà utilisées au Moyen Âge dans certaines représentations d’Adam et Ève – les parties génitales des statues et des nus dans les tableaux. Cachez ce (petit) sexe que je ne saurais voir… 

Un beau projet en vue…

35629365_10214685469322116_7129221304166645760_n

Un beau projet en vue…

Bonjour tout le monde,

J’espère que vous allez bien et que vos projets pour la saison estivale se concrétisent selon votre volonté. Quoi de plus fantastique que de réaliser l’ensemble des projets qui nous tiennent à cœur surtout si les chauds rayons du soleil sont présents? Pour ma part, tout s’annonce pour vivre un début de mois de juillet des plus intéressants.

En effet, il y a déjà cela très longtemps36285458_10155780698802523_3839991424535756800_n qu’une photographe extraordinaire de la grande région de Montréal et moi-même prévoyons la réalisation d’une séance de nudité artistique en pleine forêt. Une séance qui promet d’être enrichissante tant pour cette photographe que pour votre humble serviteur. Il va de soi que la recherche de l’excellence et du bon goût sera la pierre angulaire de notre travail. Un travail qui sera aussi, je le souhaite ardemment, empreint de plaisir et de découvertes. À quoi bon réaliser un tel projet si le plaisir et la découverte y sont absents ?

26219517_10213340377975673_6943030831346614335_nC’est ainsi que je ferai tout ce qui est en mon pouvoir pour rendre ladite séance réellement professionnelle. Un professionnalisme digne du travail fait avec amour et passion à la fois de ma part et celle de madame Mélanie Dufresne. Cette dernière possède un studio dans une charmante petite ville au nord de la métropole du Québec. Bref, les étoiles semblent être bien alignées dans le ciel pour rendre le mois de juillet vraiment intéressant.

C’est à suivre…

Merci de m’avoir lu.

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec) Canada

Pour mes amis-es de la France

Pour mes amis-es de la France

Source : https://www.ladepeche.fr/article/2018/06/14/2817473-rare-dans-le-nord-est-un-atelier-modele-vivant.html 

Contact : arts.plastiques.lunion@gmail.com 

Rare dans le Nord-Est : un atelier modèle vivant

Arts plastiques

L’Association d’Arts plastiques de L’Union (AAPU) compte environ 200 adhérents qui participent aux différents ateliers, conférences, salons proposés. Parmi tous les ateliers, un est quasi unique dans le Nord-Est toulousain (au moins sous sa forme associative), il s’agit de l’atelier de «dessin de modèle vivant». Il est animé par Alain Guichard, artiste peintre, ancien professeur d’arts plastiques et vice-président de l’AAPU. Il a lieu un lundi sur deux au manoir de la Belle Hotesse.

Les modèles qui posent nus, viennent de Toulouse et posent également à l’école des Beaux-arts. Une douzaine se succède tout le long de l’année, dont deux hommes. C’est cette diversité qu’apprécie Catherine qui a plusieurs années de dessins de nu comme expérience, ainsi que «la qualité des locaux, le fait que l’on soit peu nombreux». Il y a aussi pour elle et les autres dessinateurs le fait qu’ «on est libre, on respecte chacun dans sa technique, on peut se confronter les uns les autres avec sa propre personnalité».

201806141785-fullL’animateur y est apprécié également pour son tact, ses conseils non dogmatiques car «il capte le côté artistique de chacun». Les cours commencent toujours par des poses de 5 minutes, pour se chauffer la main, au libre choix des modèles, puis on passe à 10 minutes, pour terminer sur 2 poses de 15 à 20 minutes qui permettent parfois un dessin plus abouti. La présidente de l’AAPU, Odette Paulhiac souhaite préserver cet atelier unique mais elle doit aussi s’assurer de son équilibre financier car «il faut payer le modèle qui vient de Toulouse, et pour cela il doit y avoir au moins 10 participants à l’atelier». Pour les participants actuels, il n’y a aucun doute, ils seront de nouveau là à la rentrée de septembre.

Juste quelques mots

figure_study_by_ggdraw-dc98yio

Réalisation de Gérard Teillot de la France

Juste quelques mots

Bonjour tout le monde,

35135034_2108698726080229_2378184951561453568_nJe profite de ce temps qui m’est alloué pour vous entretenir d’une découverte sensationnelle. En effet, comme vous le savez déjà, je discute souvent avec des artistes qui partagent une passion avec votre humble serviteur et qui est le nu artistique. Cela m’a permis à la fois de dialoguer sur les caractéristiques propres à leurs méthodologies de travail et sur leurs visions de la nudité. Bien évidemment, je fais référence à la nudité dans un cadre artistique. Ce qui est, vous en conviendrez, très différent du milieu de la pornographie.

À ce propos, j’ai l’honneur de vous informer que jefigure_study_by_ggdraw-dc8v5eu serai modèle nu pour un projet qui se déroulera au cours du mois de juillet. Un projet qui se fera sous le regard féminin d’un des photographes canadiens les plus réputés au pays. Cette photographe et moi avons déjà collaboré pour une activité et, je dois l’avouer, ce fut réellement agréable de travailler avec elle. Son professionnalisme et son charisme ont rendu un tel travail réellement passionnant. J’ai vraiment hâte de revivre une telle expérience. Il va de soi que quelques articles concernant ladite séance seront publiés dans ce blogue dédié à la nudité artistique, à la poésie et à la photographie. C’est promis.

figure_study_by_ggdraw-dc22i6kCeci écrit, j’ai fait la découverte de dessins réalisés par Gérard Teillot. Et quelle belle découverte ! En effet, la qualité des dessins, la minutie dans les détails, la polyvalence des styles et la passion qui y est manifestée témoignent d’un amour véritable pour cet art. Un art qui possède ses lettres de noblesse. Et, comment pourrait-il en être autrement ? L’art du nu est sans aucun doute ce qui rapproche le plus de la vision paradisiaque telle que présentée par le récit du jardin d’Éden. Un jardin où la nudité était vécue dans la plus simple expression, loin de toute insanité et exemptée de toute malveillance. Un lieu où la honte d’être nu n’avait pas sa place.

Je termine cet exposé en remerciant bien chaleureusement Gérard Teillot pour m’avoir donné sa permission d’utiliser ces œuvres dans le cadre de publications futures pour mes poèmes. C’est grandement apprécié.

Artistiquement !

Votre humble serviteur !

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Humble opinion en tant que modèle masculin

Humble opinion en tant que modèle masculin

FB_IMG_1528345422714

Anatomie… graphite …pose 30 minutes Dessin par Monika Gailloux de Montréal (Québec)

« J’adore le fait que l’on ne cache pas le sexe masculin qui mérite autant d’attention et de respect que n’importe quelles autres parties du corps nu. »

Selon RollandJr St-Gelais Québec (Québec) Canada

Un art digne de mention

selfie_by_rickb500-dcdm1i5

« Marmor, tu es si magnifique. » La photo présentée ci-dessus est de mon ami et collaborateur RickB. photographe. Lien DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Livre portfolio de Marmor : https://www.deviantart.com/tag/marmorbook?offset=2 

Avis aux intéressés !

Pour acheter un exemplaire du livre de Marmor, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de 

Un art digne de mention

Bonjour tout le monde,

J’espère de tout mon cœur que vous allez bien et que votre vie soit belle et bonne. Pour ma part, je dois avouer que ces derniers jours ont été vécus avec des hauts et des bas. En effet, comme vous le savez probablement déjà, ma bien-aimée chatte Dame Plume a quitté ce monde pour aller rejoindre ses frères et sœurs dans le Jardin des animaux préparé par Dieu. Elle et Pfeil ont été les tout-premiers minets que la vie m’a permis d’adopter et de prendre grand soin. Toutefois, une de mes amies de Québec a eu l’amabilité de me présenter princesse Goldy afin que je puisse l’adopter. Elle est vraiment adorable et comble le grand vide laissé par Dame Plume. Mais attention ! Il n’y aura qu’une seule Dame Plume tout comme il n’y a qu’un seul Pfeil et qu’il y aura une seule princesse Goldy.

Sous un ordre d’idée, c’est avec honneur que je vous informe que je serai modèle vivant, nu intégral, pour un collège d’enseignement professionnel et général dans la belle région des bois-francs. En effet, j’ai eu la chance de discuter avec l’une des professeure qui enseigne au sein de cette institution. Cette dernière a visionné en quelques occasions mon blogue dédié à la nudité artistique, à la poésie et à la photographie. Et par un pur hasard, nous nous sommes rencontrés ici même à Québec. Elle a trouvé mon blogue formidable et bien réalisé. Comme elle voit bien que ma démarche dans le monde de la nudité artistique est tout à fait sérieuse, elle m’a demandé si j’étais intéressé à venir poser nu dans l’une des ses classes. Vous pouvez aisément deviner que j’ai accepté avec joie sa proposition.

Ceci m’amène à conclure avec ces mots…Il est parfois difficile de comprendre ma passion pour cet art qu’est le fait de poser nu. Toutefois, seules les personnes qui le font avec un esprit pur et avec altruisme peuvent saisir toute la richesse qui est sous-jacent à cet art digne de mention.

Merci de m’avoir lu !

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Marbre blanc

33967240_10156575442933919_6524245228897959936_o (1)

Extraordinaire dessin par mon ami Eri Kel de la France

Marbre blanc

 

Figée dans le temps

Immobile dans le présent

Être là pendant un court instant

Devant vous et vos sourires béants

 

Vous contemplez ce corps féminin

Pour le transposer sur du papier peint

Incertains de lui rendre tout cet hommage

Oui je le sais bien, ô quel grand dommage

 

Et pourtant j’use d’une grande patience

Car votre art devient une telle magnificence

Attendant la seconde magique où je descendrai

De mon piédestal afin de vos œuvres contempler

 

Corps aux seins fermes et aux formes radieuses

Je saurai être à vos yeux tellement belle et si délicieuse

Que je n’aurai hélas prendre une minute de répit

Pour satisfaire mon bonheur de vous dire merci

 

De ce remerciement pour votre amour de cet art

De cet art aussi précieux que tout l’or

Aussi noble qu’une étoile du firmament

Et aussi cher que du marbre blanc.

 

De

 

RollandJr St Gelais

Québec (Québec)

Canada

La représentation des parties intimes de l’homme dans  l’art du nu.

33618947_453195435109944_7603396147595444224_n

Superbe dessin réalisé par Caroline Bertrand

La représentation des parties intimes de l’homme dans  l’art du nu.

 

Bonjour tout le monde,

33216395_10155702059692523_8022819989180383232_o (1)Je suis encore dans la belle ville de  Matane en Gaspésie où je profite de la beauté des lieux. Ce qui ne  m’empêche pas de poursuivre mes publications au  sein de mon blogue consacré à la  poésie, à la photographie et, surtout, à  la nudité artistique. Par ailleurs, étant membre d’un groupe artistique sur Facebook, il m’arrive souvent de faire des découvertes forts étonnantes lesquelles apportent  un questionnement notable pour votre  humble serviteur. Oui, il m’arrive parfois de  réfléchir sur  des aspects très souvent inédits propres à ce domaine qui me passionne. Par exemple, quelle est donc la représentation des parties intimes de l’homme dans l’art du nu ?

Comme vous pouvez le remarquer, un tel dessin est tout simplement magnifique. Il est une  preuve indéniable d’un travail hors pairs et d’un grand talent chez l’artiste. Cela m’a tout de même incité à poser une simple et délicate question : pourquoi a-t-on cette tendance à camoufler les parties intimes de l’homme nu? Personnellement, je trouve cette réalité du corps de l’homme aussi belle et digne d’intérêt que tout le reste de son corps.(1) 

Mon bon ami Noble Roro de la France m’a répondu en ces termes : « Je suis assez d’accord avec toi, je ne comprend pas pourquoi il faille toujours le cacher, et même déjà aussi devoir le raccourcir lorsque il est normal. Et puis ma grande question c’est pourquoi ne voit-on pas plus de nus masculins car certes les femmes sont magnifiques mais les hommes le sont aussi, un petit geste mesdames les artistes ! »

Mais qu’elle est l’opinion de la principale intéressée ? Je lui ai donc posé la question et l’élaboration de sa réponse m’a beaucoup plu. C’est ainsi que selon elle « … les parties masculines sont rarement représentées directement. L’oeuvre précédente se veut simplement évocatrice mais je crois qu’une oeuvre ou le sexe de l’homme est directement représenté nous livre une partie très intime rarement révélée… à la fois tendresse et puissance.»

Toujours selon Caroline Bertrand, « Pour ce qui est de mon envie de la place des parties intimes dans l’ art, la création va souvent avec l’inspiration, le beau, le désir alors pour une femme le corps d’un homme est attirant, que ce soit pour sa force, sa douceur, son abandon. La représentation doit porter en elle ce respect si j’ose dire, respect du beau, respect de la confiance que l’on nous livre en nous présentant ce qu’il a de plus intime et authentique.»

33522095_10210838059297917_7078729711584542720_oFinalement, et pour conclure  mon article, je dois  avouer qu’en ce qui me concerne, lorsque je pose nu pour des écoles d’art et des ateliers, il me fait un devoir de ne jamais cacher mes parties intimes. Qui plus est ! Il m’est déjà arrivé, de manière rarissime et involontaire, d’y avoir des vibrations lesquelles annoncèrent une érection durant la pose. Cela a été grandement apprécié des artistes présents en salle et ce pour deux raisons principales. En premier lieu, cela leur a permis de prendre conscience de la vitalité qui habitait en moi. En second lieu, cela avait démontré mon aisance face à ma nudité sans gêne mais avec un respect profond pour ce que je suis. Un être humain pleinement masculin et viril.(2)

Merci de m’avoir lu et grande reconnaissance aux artistes qui ont bien voulu partager leurs opinions sur un tel sujet.

RollandJr St-Gelais

Matane (Québec)

Canada

(1) Cette idée est d’ailleurs partagée par Monika Gailloux. (2) Magnifique dessin d’un homme nu où les parties intimes y sont représentées en toute simplicité.  L’auteur est Monika Gailloux.