Archives de tags | chaleur

Je pense

Je pense Poème par Rolland Jr St-Gelais Photo par Appetitive-Soul Source : https://www.deviantart.com/appetitive-soul/art/S-l1600-920653545

Je pense

 

Je pense à l’avenir,

Après avoir vu mon père mourir.

Je préfère dire qu’il est parti en voyage,

Même s’il était, avouons-le, avancé en âge.

 

Comme tout le monde, je vieillis.

Il est vrai que de la vie j’ai tellement appris.

J’ai quelques fois aimé avec une grande passion,

Et, en quelques occasions, pleuré mes désillusions.

 

J’ai certes commis bien des erreurs,

Lesquelles j’assume pleinement en ces heures !

À quoi bon regretter maintenant mes faiblesses ?

Avancer sur le chemin de ma vie avec toute ma tendresse.

 

Savoir contempler le sourire d’un enfant,

Pouvoir sentir les fleurs au début du printemps,

Jouir de la chaleur du soleil par une journée d’été,

C’est ce que mon cœur veut profiter en toute simplicité.

 

Combien de temps me reste-t-il à goûter ?

J’ai de l’existence humaine su pleinement déguster.

Sans pour autant mettre de côté les actions qui m’épargneront.

Des flammes des enfers, de ses lieux horribles pour les âmes en perdition.

 

Je revois bien quelques instants de ma vie,

C’est dans ces moments où en silence je prie.

Je pense que j’aurais certes pu faire beaucoup mieux.

Et puis je me dis que l’essentiel est de savoir être heureux.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Sentir le printemps

DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

Sentir le printemps

Sentir le printemps, c’est sentir la fraîcheur de la fleur qui s’épanouit à la chaleur du soleil.
C’est sentir la douceur de tes fesses que je prends plaisir à leur prodiguer tant de caresses.
C’est sentir revivre en moi le désir de t’aimer pour la vie.

Rolland Jr St-Gelais de Québec au Canada

Fantasmes

Fantasme Poème par Rolland Jr St-Gelais Photo par Joel Pèlerin Source : https://www.deviantart.com/charmeurindien/art/Phantasm-663531188

Fantasmes

 

Par une nuit étoilée,

Jolie femme, j’ai rencontré.

Dans sa demeure pour connaître mon avenir.

Je sais bien mes amis que cela vous fait sourire.

 

Mais, devant tant de mauvaises nouvelles qui sont télédiffusées.

Je voulais savoir mon futur et de mes inquiétudes les apaiser.

Elle attendait depuis longtemps en ce lieu mystérieux ma venue.

Une fois que je suis entré, elle me souhaita la bienvenue.

 

Par un chaste baiser et une boisson d’une recette secrète.

Par son insistance à garder le silence, j’ai reconnu ma défaite.

Elle me demanda de penser à ce qui me préoccupe.

Il allait de soi que j’étais sur mes gardes, car je ne suis pas dupe.

 

Alors que je savourais sa concoction délicieuse.

Elle a sorti de nulle part une boule de cristal mystérieuse.

« Écoute mon ami, je vois dans ma boule toutes tes pensées. »

« Ne résiste pas, mon beau ! Laisse-toi, par mes paroles, embraser. »

 

Sentant en mon corps, un engourdissement, l’envahir.

Résister était inutile, car le combattre me faisait souffrir.

Mon âme se retira de ma chair pour rejoindre celle de mon hôtesse.

Dans cette boule magique où elle m’y attendait telle une déesse.

 

Était-ce le fruit de mon imagination fébrile ?

De me retrouver en cet endroit où tout brille.

Quelle fantaisie extraordinaire de sentir son haleine !

Qui de sa chaleur réchauffait de ma verge chacune de ses veines.

 

« Écoute bien ce que je te dis, mon beau. »

« Tu seras demain à ton réveil un homme nouveau. »

Et de son savoir-faire, elle me guida dans le labyrinthe de la luxure.

Je n’avais jamais eu de ma vie autant de pensées si belles et si impures.

 

Nos corps entremêlés par une frénésie endiablée.

Nous avons atteint le plaisir par une passion effrénée.

Était-ce une chimère, une vision ou bien une folie passagère ?

Le résultat de mes obsessions refoulées par les menaces de guerre ?

 

« Attends à ton réveil ! » Elle m’a dit au creux de mon oreille.

De sa voix suave sortie de ses lèvres à la douceur du miel.

Lorsqu’elle planta ses dents dans mon cou avec puissance.

Je ne fis que constater face à une telle ardeur mon impuissance.

 

Puis, tout à coup, j’ouvris enfin les yeux.

En ma chambre régnait un silence mystérieux.

Me levant péniblement, je suis allé dans la salle de bain.

Pour y faire, devant le miroir, mes ablutions comme chaque matin.

 

J’ai porté alors mon regard vers le col de ma robe de chambre.

Un filet de sang avait séché laissant une marque de couleur ambre.

J’ai levé mes yeux embués encore une fois vers le miroir.

Un événement si étonnant que j’ai eu peine à croire.

 

Ma robe de chambre tomba subitement sur le plancher.

Alors que mon corps charnel bien lentement commençait à s’effacer.

Je me souvenais des paroles de ma défunte mère sur la luxure et ses tentations.

Que les plaisirs sans retenue de la chair peuvent entraîner l’âme vers sa perdition !

 

Oui, c’est vrai ! Je suis devenu un homme nouveau.

Mais, par ma faute, je ne verrai plus ce monde si beau.

À trop désirer, croyez-moi, on peut tout perdre de la vie.

Alors, pensez à sauver vos âmes. Mes amis, je vous en supplie.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Quoi de mieux pour débuter l’année 2022 ?

DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

Quoi de mieux pour débuter l’année 2022?

Bonjour tout le monde,

J’ai décidé de publier cette magnifique photo en tant que premier article au sein de mon blogue artistique pour commencer l’année 2022. En effet, quoi de mieux qu’apprécier simplement la beauté féminine à l’état pur? Nous pouvons admirer bien des aspects de la nature. J’ai à, titre d’exemples, la variété des fleurs, des arbres et le ciel bleu ainsi que la fraîcheur de la pluie sans oublier la chaleur bienfaitrice du soleil. Toutefois, et c’est mon humble opinion, rien en ce monde peut égaler la beauté de la femme.

Merci de m’avoir lu.

Rolland Jr St-Gelais de Québec au Canada

Dans cette maison abandonnée

Dans cette maison abandonnée Poème par Rolland Jr St-Gelais Modèle et photo : Jenovaxlilith Source : https://www.deviantart.com/jenovaxlilith/art/Untitled-900941787

Dans cette maison abandonnée

 

Te souviens-tu, ô, ma chérie?

Nous avions cherché toute une nuit.

Un endroit où nous pourrions dormir,

Je t’entendais faire de longs soupirs.

 

Nous étions arrivés dans une ville perdue,

Une cité si étrange que nous n’avions jamais vue.

Peuplée de gens lunatiques et d’un air blafard.

Les restaurants étaient fermés, car il était tard.

 

Qu’à cela tienne nous allions nous arranger,

Pour trouver un endroit, un gîte, où nous loger.

Sur le coin d’une rue, nous avions trouvé,

Une maison vide, mais tout illuminée.

 

Une maison meublée à l’ancienne,

Avec des fenêtres à la Vénitienne.

Nous sommes entrés sans rien déranger,

Dans cette demeure afin de pouvoir nous reposer.

 

En haut d’un escalier fait en bois d’ébène,

Un grand lit nous attendait, ma foi, quelle veine!

Sans dire un seul mot, nous nous sommes déshabillés.

Sous les draps noirs, lentement nous nous sommes glissés.

 

Jusqu’au petit matin, nous avons dormi.

Dès mon réveil, j’ai souri en te voyant ainsi.

Tu étais tellement belle, entourée par ces rideaux noirs.

Ô, mon amour, un tel souvenir restera à jamais en ma mémoire.

 

Je me sentais entouré bien étrangement.

Par des fantômes émerveillés par ta beauté assurément.

Ces êtres d’un autre monde avaient pour toi et moi préparé,

Un petit-déjeuner fait de rôties agrémentées de confiture et d’un café.

 

Je me suis empressé d’amener à tes pieds avec douceur,

Afin d’admirer la chaleur provenant de ton cœur,

Et de te souhaiter une magnifique journée,

À toi mon amour, ma tendre bien-aimée.

 

Dans cette maison abandonnée,

J’ai revu la femme à qui j’ai toujours rêvé.

Celle que j’ai aimée dès le jour où je t’ai aperçue,

Mon cœur t’appartient dès le moment où je t’ai vue.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada